Le chemin du temps


Découvrez un univers dévasté par la guerre où des monstres vous menacent. Incarnez votre personnage préféré ou créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de mal...


 
AccueilAccueil  PortailPortail  Partenaires  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et l'enfant? Fais donc attention idiot! [pv] Seika

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shiun Nishibi
| Mr. le borgne silencieux || Mr. le borgne silencieux |
avatar
Masculin
Nombre de messages : 84
Age : 24
Localisation : Quelque part dans l'ombre...
Amour : Ah... euh... hum...
Arme : Aucune en particulier
Date d'inscription : 02/08/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Alignement(Bien ou Mal)::
Shikon no Tama :: 0
MessageSujet: Et l'enfant? Fais donc attention idiot! [pv] Seika   Décembre 29th 2010, 10:03 am

Il y avait déjà quelques jours que j'étais arrivé à Tokyo et que j'avais rejoins Sayome dans sa lutte contre le mal. D'ailleurs, nous habitions sous le même toit, dans le petit appartement qu'elle s'était déniché à son arrivée, en compagnie de Kaiden, le fils de notre chef. Je savais qu'elle envisageait de nous trouver un endroit plus spacieux où nous pourrions tous vivre ensemble, mais pour ma part, j'avais besoin d'un petit peu plus de solitude. Pas que Kaiden et Sayo soient bien ennuyants, mais bientôt, la tête d'orange nous rejoindrait et ça ne me tentait pas plus que ça de rester vivre sous le même toit. Oh, par contre, s'il vivait en cohabitation avec l'un des membres de l'organisation, je ne me gênerais pas pour passer faire quelques visites à l'improviste juste pour l'énerver bien comme il faut. Après tout, c'est ma victime favorite et il ne faudrait pas que je la délaisse. Autrement, il pourrait se sentir diminuer et inutile, jusqu'à pousser au suicide. Ça ne serait pas une grosse perte pour l'humanité, un imbécile de moins, je vois ça comme une amélioration, mais ça aurait tout de même été dommage parce que, bien que ce soit assez surprenant, Akuma était un bon tueur. Nul à la défense, mais personne ne peut lui retirer ce savoir faire et cette compétence sauf peut-être moi puisque c'est MA chose. J'ai des droits d'auteur sur lui, je l'ai façonné. Si on peut dire. Après tout, c'est moi qui ai entretenu son caractère de cochon durant toutes ces années. Sans moi, que serait-il devenu? Peut-être un petit moine ou je ne sais pas trop quoi du genre et là, son nom n'aurait plus collé. Vous voyez combien je m'intéresse à son image et le rend mieux? Un grand frère n'aurait pas fait mieux. Enfin, de base, mon grand frère n'est pas un très bon exemple. J'en avais appris de bonnes grâce à lui en quelques sortes. Du coup, j'évite les erreurs qu'il a commise avec mon petit volcan. Voyez le résultat. Il faut dire que ça marche plutôt bien. Alors bon. Je suis meilleur que lui faut croire... Bah, c'est pas surprenant, qui aurait pu agir autrement avec des parents comme les miens. Ils avaient tout fait pour le détourner de moi. Ou peut-être que c'est moi qui l'a détourné de moi? Je devais lui faire peur à quelque part, j'imagine. Puis, qu'est-ce qu'il pouvait gagner à se trimbaler avec un mioche silencieux comme moi. Puis, je ne pouvais pas jouer à la balle, ni même me pointer dehors. Le pauvre, n'importe qui aurait pu être meilleur que lui. J'étais plus un mauvais petit frère que lui un mauvais grand frère. En même temps, je ne m'en souviens plus trop, ce n'est pas une période très intéressante de ma vie... Enfin bref, je ne comptais pas rester vivre avec tous les Kage no hitobito. Pas que je n'étais pas capable, au manoir, nous étions tous ensemble. Seulement, je préférais avec mon petit coin à moi tout seul pour m'amuser à fixer le vide devant la télévision ouverte. Je prévoyais déjà aller me dénicher un petit deux et demi pourri pour combler mon besoin d'un espace pathétique où je pourrais ne rien faire tranquillement, sans être dérangé par un abruti en manque de films pour enfants.

Comme je n'avais rien de mieux à faire, je sortis ce matin-là, en me disant que je pourrais aller me balader dans les rues de Tokyo et essayer de trouver un petit logement libre pour moi. Allez quoi, ça serait sympah et puis, je finirais bien par trouver un petit truc tranquille. Enfin, je dois avouer que j'ai quitter mon lit à quelque chose comme 11h07. Ou peut-être qu'il était trois heures de l'après-midi... Je n'arrive plus à me souvenir, c'est trop flou dans ma tête. Juste pour dire que dans ma grande nature de paresseux, je m'étais levé tard. Je me suis quelque fois demander ce que serait la vie si j'étais un paresseux, l'animal là, pas l'adjectif transformé en nom. Finalement, il y aurait ce léger désavantage que je ne pourrais plus embêter ma p'tite tête d'orange préférée et ça serait vraiment trop dommage. D'un autre côté, si j'avais été un paresseux, j'imagine que je n'aurais jamais rencontré Akiko et alors qu'elle ne serait pas morte. Quelle drôle d'idée que d'y penser et de remuer le fer dans la plaie. Je dois être un peu masochiste. Ah, mais quelle doux réconfort que de se vautrer dans le remords. Ensuite, on se sent juste trop d'attaque pour aller trucider des méchants démons, prêts à dévorer de jolies dames en détresse. Euh... Est-ce moi qui ai dit cela? Maître Haku, sortez de ma tête immédiatement! Comment, je ne vous ai pas parlé de maître Haku? Oh, mais en fait, ça ne me tente pas. Cherchez par vous même un peu, je trouve que j'en fais déjà trop. Je disais donc que je m'étais enfin levé dans l'intention d'aller me trouver un petit logement, pour moi tout seul, où je pourrais laisser traîner mes affaires partout sans trop de chichis. Quoique... Il n'y aurait pas de peaux de bananes. Je trouvais l'idée de sayome très original, mais très peu pour moi. De toute façon, j'aime pas ça, alors ça me prendrait des lustre avant de réussir à faire mon tapis. Vous savez, le potassium et le manque de sucre... C'est pas trop pour moi. Bref, je fouinai un peu dans les affaires de Sayo, cherchant quelque chose de sucré à me mettre sous la dent et le mieux que je trouvai fut une pomme. Bof... Et mon thé dans tout ça? Je pouvais bien l'oublier...

Alors que je croquais le fruit de ma chasse – ahaha le jeu de mots! - je remarquai un papier sous la table. Comment il était arrivé là, je n'en savais rien, mais il y était. Je me penchai pour le ramasser, par réflexe plutôt que par principe. Il y avait également le fait que mon nom était écrit dessus. Pas vraiment curieux, je le dépliai quand même et lu les quelques mots qui y étaient inscrits de la même calligraphie que Sayome. Ah... Comme c'était pénible... Et moi qui voulait aller me trouver un nouvel appartement... Ça irait pour plus tard, j'avais une « mission » à accomplir désormais. Rah... C'était trop injuste. Peut-être que je pourrais me servir d'explosifs sur ce coup-ci... Normalement, Maître Eizou n'aime pas trop que je m'en serve. Je vois pas trop pourquoi. Ça fait vite la job. Un petit boum et c'est régler. Comme quoi ce n'est pas assez bien pour les maîtres. Bah... il n'était pas là pour me surveiller... Mouahahahahaha! J'allais m'amuser un peu et faire ça vite pour une fois. Après, je pourrais simplement aller me chercher mon appartement. Une fois là-bas, plus personne ne pourrait laisser des papiers à mon intention pour que je parte chasser quelque stupide démon. Personnellement, je déteste me salir les mains et je préfère cent fois plus les missions où je jouais le rôle du bouclier que celles où je me tapais le sale boulot de trancher des monstres en deux. Même si ce n'est pas vraiment le cas car je déteste les vieilles armes du genre épée et couteau.

Ça faisait quelque chose comme cinq minutes que je me baladais dans les rues de Tokyo, cinq minutes de trop et je commençais vraiment à me lasser de tout ça. Où elle était cette bê-bête que je m'occupe d'elle? Comme je me posais la question, elle débarqua juste sous mon nez. Ou plutôt, au-dessus de ma tête, à la fenêtre d'un appartement tout près d'une école primaire. Apparemment, elle ne m'avait pas remarqué, ce qui était tout à fait pour ne pas me déranger. Je vérifiai mon artillerie, tout y était, parfait. C'était parti pour un peu d'action... Je sortis un petit paquet d'explosif maison, un peu à la coktail Molotov et le jetai à la fenêtre où s'était pointé le monstre. De quoi attirer son attention par ici et me laisser l'achever tranquillement. Autant m'amuser un peu avec la chose qui avait causé une longue période d'embêtements chez moi. Je jetai un coup d'oeil autour de moi, un peu en retard à dire vrai... Oh la gaffe... Si quelqu'un m'avait vu, maître Eizou m'arracherait la tête. Et justement, il y avait une fillette à peut-être dix mètres plus loin. M****... Le monstre était déjà enragé à cause de mes petits explosifs... Shiun, t'aurais pas pu remarquer plutôt qu'il y avait une enfant dans la rue?

-Fillette! Pousse-toi de là!

Navrée, c'est assez court...


Revenir en haut Aller en bas
http://maynoumaain.forumotion.com
 

Et l'enfant? Fais donc attention idiot! [pv] Seika

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Fais attention à ta vie... {Etoile Bleue - Nuage Froid - Nuage du Zénith}
» Un nouveau défi [Livre 1 - Terminé]
» Fais attention, te brûle pas ... non je rigole.
» Fais attention, tu as une grosse tâche de Fleurk, juste là. [En cours]
» Elsa d'Arendelle || Fais attention, le secret survivra...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le chemin du temps :: Monde moderne :: Tokyo :: Les Rues-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Forums RPG | Autres Mangas (RPG)