Le chemin du temps


Découvrez un univers dévasté par la guerre où des monstres vous menacent. Incarnez votre personnage préféré ou créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de mal...


 
AccueilAccueil  PortailPortail  Partenaires  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Halloween : Une fête hors du commun [Libre à tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Halloween : Une fête hors du commun [Libre à tous]   Octobre 31st 2010, 7:27 pm

Aujourd'hui c'était pas une journée comme les autres, aujourd'hui nous sommes le 31 Octobre !!! C'est Halloween !!! La soirée de toutes les bizarreries en tout genre, là où tu peux faire peur à tout le monde, là où tu peux t'habiller comme tu veux personne ne trouvera ça étrange ou se moquera de toi. Halloween c'est une fête géniale où tu peux t'amuser et parler à n'importe qui, et en plus t'as le droit de manger plein de sucreries !!! Le rêve alala !!! Et la soirée de ce jour allait être tout simplement géniale... Pourquoi ? Parce que Sakura avait eut le droit d'y participer, et Tokyo avait prévu d'organiser un grand festival et celle-ci ne voulait en aucun cas manquer ça !!! Ce soir Sakura avait prévue de parler à tout le monde, toutes les personnes qu'elle connait déjà à son époque et qui ne la connaissent pas encore dans cette époque... C'était vraiment la journée idéale et personne ne la prendrait pour une folle. Hahaha ça allait vraiment être drôle... En plus mamie avait été super gentille et lui avait acheté un beau costume pour l'occasion... Un beau petit costume de sorcière : un gros chapeau pointu tout noir qui fait froid dans le dos, une petite robe noir qui fait peur et sans oublier la grande et longue cape pour accrocher dans le dos!!! Et pour couronner le coup de parfaits petits accessoires : des petit gants imitation cuir pour ses toutes petites mains, et des bottes noir qui monte jusqu'aux genoux et sans oublier le plus important : le fameux vieux balais de sorcière pour faire encore plus réel hihihi !!! Tout était parfait, il ne manquait plus qu'il fasse noir et celle-ci pourrait bientôt partir. Si vous connaissiez Sakura à son époque, vous devinerez que ce costume était totalement parfait et fait pour elle. Il est vrai que c'est une petite fille toute adorable, toute mignonne et gentille, mais détrompez-vous car Sakura sait aussi être une vrai petite peste parfois avec les gens... Et ce soir elle n'allait pas se gêner si elle n'avait pas des bonbons ! Ben quoi c'était pas la fille de n'importe qui non plus, vous n'avez tout de même pas oublié ? Si cela se trouve elle allait peut-être même tomber sur l'un de ses parents... Après tout elle avait le droit de rêver, ou tout au moins l'espérer...


Oh et oui je tiens à vous rassurez, Sakura ne partira pas toute seule à cette grande soirée !!!! Et non soyez tranquille pour cela. Sa mamie certes ne pouvais pas venir, mais celle-ci s'était arrangée par je ne sait trop quel miracle pour convaincre Aya-chan de venir avec elle au festival d'Halloween. Et ouais vous avez bien entendue Aya ptit chien comme elle adore l'appeler allait venir faire la fête avec Sakura... Comment elle a fait ? Hum à vrai dire je crois qu'à force d'entendre la petite fille la supplier et surtout pleurer comme un bébé à dût beaucoup l'influencer... Que voulez-vous, cette petite était vraiment très douée et personne ne pouvais résister à la jolie petite fille adorable qu'elle était du moins pas très longtemps et Aya-chan ne dérogeait pas à la règle. Mais honnêtement je dois dire : pauvre Aya, celle-ci ne savait pas encore où elle s'embarquait à fréquenter Sakura, car il faut dire que celle-ci est vraiment chiante quand elle s'y mettait !!! Il fallait avoir un sacré caractère et surtout beaucoup de sang froid pour pouvoir la supporter au moins une journée. Alors vous imaginez le soir d'Halloween ? Les enfants sont vraiment insupportable en ce jour, tout comme à noël, leur anniversaire, et pendant les vacances, ils leur faut tout et absolument tout. La petite demoiselle n'était pas une enfant pourrie gâtée comme on pourrait se l'imaginer, mais elle aimait bien tester les gens, après tout l'on ne peux pas savoir si on n'essayes pas... Parfois cela marchait et d'autres fois non. Quelques fois lorsque sa mère lui refusait quelque chose, la petite fille se mettait bien sûr à pleurer, mais cela ne changeait rien à la situation, la maman de Sakura était beaucoup plus bornée que sa fille et était loin de fléchir à n'importe quel caprice de la gamine. "Tant que tu pleure tu sais quoi faire, quand tu en aura marre que tu sera fatiguée tu arrêtera."... Voila à peu près le discours que lui tenait sa mère. Celle-ci n'était pas un monstre avec sa fille mais il fallait pas non plus qu'elle se laisse marcher sur les pieds, et ce n'était pas du tout le genre de sa mère. Mais le pire c'est que pour la petite fille qui a décidé d'aller vivre chez mamie en attendant de retrouver papa, c'est que celle-ci n'était pas mieux, Hoshiko était gentille mais cela ne l'empêchait pas pour autant d'être ferme... Mais bref cette dame savait aussi que la gamine avait besoin de s'amuser et qu'elle ne pouvait pas rester enfermer, surtout le soir du 31 Octobre, si elle restait à la maison ce soir, La fillette lui en aurait fait voir de toutes les couleurs et Hoshiko n'était pas d'humeur à se battre avec une gamine de 4 ans...


La seule et unique chose que celle-ci lui avait demandé c'est qu'elle n'ailles pas à ce fameux festival toute seule, surtout dans les rues de Tokyo. Car dans Tokyo tout le monde sait comment ça se passe la journée, il y a plein de monde et vous êtes facilement bousculé et on ne s'excuse pas forcément. De plus Sakura était encore très petite, alors elle pouvait tomber et se faire très mal, certes ce n'était pas un problème avec son don de régénération, mais elle pouvait aussi tomber sur quelqu'un de très mal intentionné, et Hoshiko ne se le pardonnerait jamais s'il arrivait quoique ce soit à cette petite. Non mais vous imaginer la réaction de ses parents s'il lui arrivait quelque chose ?! Arg il ne valait mieux pas imaginer : apprendre à deux personnes qu'ils étaient parents et que par votre faute, accidentellement ou non, celle-ci était morte... Bref il était donc hors de question que Sakura aille là bas seule !!! Heureusement pour elle, la petite avait beaucoup de chance et savait trouver les mots pour convaincre les gens. Celle-ci avait promis que Aya-chan était quelqu'un de bien et que au pire elle pouvait la rencontrer si c'était important pour elle... Mais manques de chance, cette femme avait déjà fait tout le nécessaire et s'était déjà renseigner sur la réincarnation d'Inuyasha, celle-ci n'avait pas l'air si mauvaise que cela, mais tout au pire, s'il arrivait quelque chose à Sakura, cette demoiselle en serait responsable et Hoshiko n'hésiterais pas à l'éliminer rapidement.
La soirée arriva tranquillement, Sakura avait essayer des dizaine et des dizaines de fois son costume pour vérifier que tout allait bien et qu'elle n'avait omis aucun détail. Celle-ci s'était même amuser à enfourcher son vieux balais et se mettre a flotter dans la maison, comme une vraie petite sorcière, elle s'amusait vraiment....


Vingt et une heure arriva enfin. Il faisait noir et le festival allait bientôt commencer, la petite demoiselle sorti rapidement pour rejoindre Ayaye, au festival; après avoir écouté les dernières recommandations de mamie :

"Tu as le droit de faire peur à qui tu veux si ça t'amuses, mais ne montre pas tes pouvoirs aux gens et surtout ne vole pas sur ton balais, c'est clair ?"

La petite hocha la tête calmement et se mis en route. Il y avait beaucoup de monde dans les rues, tout le monde n'allait pas forcément au festival, certains gamins préféraient faire du porte à porte avec leurs costumes uniquement dans leur quartiers. Certains étaient très méchants et s'amusaient à balancer des œufs sur les portes ou bien à entourer du papier hygiénique dans les arbres des jardins. A croire que tout le monde ne savait pas s'amuser sans tout saccager... Bref la petite demoiselle marcha calmement dans les rues pour rejoindre le centre ville de Tokyo, c'était préférable au cas où elle tomberait sur Aya-chan en chemin, cela serait très ennuyant si elle ne devrait pas trouver celle-ci. La ville était magnifique, il y avait pas un seul nuage dans le ciel et on voyait déjà pleins d'étoiles et la lune était pleine. La ville brillait de milles feux des lanternes oranges, jaunes et rouges accrochées un peu partout sur les lampadaires, il y avait des fausses toiles d'araignées sur les portes des grands magasins. Des fausses sorcières dessinés sur les fenêtres et les grandes vitrines. Des citrouilles plus effrayantes les unes que les autres. Mais rien de tout cela ne faisait peur à la petite fille, en effet celle-ci avait déjà vue pire en allant dans le monde féodale, mais même là encore, c'était pas si effrayant, en fait elle n'avait pas peur du tout ou alors cette petite était carrément inconsciente !!! Non les démons ne lui faisaient rien du tout, elle ne tremblait même pas : soit elle se moquait d'eux soit elle les prenaient pour des jouets... C'était drôle à voir quand même. La plupart d'entre eux se mettait à fuir devant elle pour pouvoir lui échapper, ils étaient pris pour des géantes peluches, ils se sentaient complètement ridicule. Un jour il y en as même eue un qui s'était mis à pleurer vue l'attitude de Sakura... C'étaient vraiment étrange quelques fois quand on y réfléchis, la petite Hanyo avait beau n'avoir que 4 ans elle semblait déjà faire peur aux démons, c'était pathétique venant de leur part, pourtant celle-ci ne faisait rien de particulier, elle voulait juste jouer, peut-être que ceux-ci n'aimaient pas jouer si cela se trouve. Du moins c'est comme ça que Sakura le prenait, et elle ne se prenait pas la tête à chercher plus loin. Et le pire de tout c'était lorsqu'elle se mettait à leur parler de son père !!! Ah il fallait la voir, dans l'exagération elle n'y allait pas de main morte c'était quelque chose d'à peu près ce style :

" Et ben moi mon papa c'est le plus fort, et si tu me fait du mal et ben il va venir te tuer, t'arracher les yeux, la tête, les mains une à une et après tu va souffrir..."

Ou alors elle se mettait à les provoquer disant que son père était plus fort qu'eux, c'était vrai certes, mais celle-ci n'était pas avec son père pour le moment et elle se mettait en réel danger et elle ne s'en apercevait même pas. Sakura n'était pas resté très longtemps dans le lieux qu'elle nomme le monde des démons, mais elle avait eut énormément de chance d'être encore en vie après toutes les attaques qu'elle avait subit. Mais il faut dire également que celle-ci n'était pas vraiment tout à fait seule... Oui il y avait cette fameuse épée Souunga qui la protégeait plus ou moins, en tout cas jusqu'à ce que la petite l'apporte à son père, le reste ensuite serait une autre histoire... Mais ça, c'était pas vraiment son soucis pour le moment, Sakura était une forte tête pour son âge et ne se laissait pas intimidée par cette épée. Je vous le dit, cette fille n'as vraiment peur de rien, mais pour le moment Souunga n'était pas avec elle, et c'était tant mieux !!! Celle-ci était caché chez mamie, bien que celle-ci ne supportait pas l'idée de cette présence sachant plus ou moins ce que cette arme était capable de faire... Mais bref la question n'était pas là ce soir, alors elle n'allait certainement pas penser à ça en ce moment... Mais d'ailleurs en parlant de penser, c'était assez difficile de marcher dans le calme dans ces rues, il y avait toujours des mauvaises pensées de certaines personnes, et ça Sakura en avait horreur, elle avait beau être la fille du grand méchant loup, ce n'était pas pour autant qu'elle appréciait entendre les réflexions des plus sordides des autres, et la pauvre petite n'avait pas finit d'entendre des choses insensées aujourd'hui !! Et oui au cas ou vous ne le sauriez pas encore, Sakura est télépathe et elle entends aussi tout ce que vous pensez... Et franchement c'est loin d'être agréable surtout lorsqu'on ne peux pas arrêter ces voix. A dire vrai il n' y avait qu'une seule méthode pour le moment qui fonctionnait pour qu'elle n'entende plus ces voix... C'était étrange car elle n'as jamais compris à quoi cela était dût, mais à son époque lorsqu'il y avait du monde autour d'elle dans la rue par exemple, lorsque celle-ci était en compagnie de son père, quand celui-ci lui adressait la parole, il y avait un silence totale. Un mur comme si il n'y avait plus personne d'autre. Les voix cessaient et elle n'entendait plus que la voix de son géniteur, elle adorait ça.... Car si vous saviez à quel point c'est désagréable de ne pas pouvoir s'entendre penser, en plus elle avait souvent mal à la tête à force d'entendre toutes ses voix, elle avait peur de devenir folle. Mais petit à petit les choses commencent à s'améliorer, et les maux de tête sont moins fréquents.... Sauf quand... Sauf quand il essayait de lire dans ses pensées, c'était vraiment horrible, et là pour ce coup là, Sakura avait une peur bleue de retrouver son père ici, si elle faisait trop de secrets, il allait probablement lire dans ses pensées, et là HORREUR ! Celle-ci le serait immédiatement son crane se mettrait à lui faire terriblement mal qu'elle en hurlerait à la mort, c'était horrible, affreux et elle ne pouvait rien faire pour cesser cela, sauf lorsqu'il arrêtes.

Sakura arriva enfin en plein centre-ville de Tokyo, il y avait un monde fou, cela s'avérerait difficile de circuler convenablement sans se faire bousculer, mais ce n'était pas ça qui allait arrêter la gamine, celle-ci n'est franchement pas du genre à tourner les talons face à cette petite difficulté. Mais toutes les pensées de ces gens waw quel brouhaha il y en avait de toutes sortes... Certains pensait que le festival était nul, qu'il ne valait pas celui de l'année dernière, d'autre le trouvait super, et trop amusant, certaines personnes ne pensait qu'au sucreries, quand soudain la petite fille entendit quelqu'un penser juste derrière elle, qu'il allait lui faire bien peur, alors celui-ci dans son habit de fantôme fonça droit sur elle et posa les mains sur son dos et hurla :


- BOUUUUUUUUUUH !!!
Je t'ai fait peur hein ?


La petite fille se retourna calmement et éclata de rire et hocha la tête pour dire non... Pauvre fantôme il était vraiment déçu, lui qui avait fait son plus gros cris, il n'avait réussis à faire peur à personne, il fallait dire aussi que celui-ci portait des chaussures bruyante lorsqu'il courrait alors ça gâchait un peu tout. Sakura pour lui faire plaisir s'adressa alors à lui :

- Mais ton costume lui il fait peur !!!

Le petit garçon qui se cachait dans le fantôme avait l'air plus content, il observa un instant la petite fille et lui demanda alors :

- Ben t'as rien pour ranger tes sucreries ? T'en veux pas peut-être ?

C'est alors que la petite fit une grimace, elle avait pensée à tout sauf à ça !!! Voilà donc ce qu'elle avait oublié le plus important après le costume !!! Alala mais comment est-ce qu'elle allait faire maintenant ? Celle-ci secoua la tête pour dire non, elle était vraiment déçue, elle ne pourrait même pas avoir de sucreries alors qu'elle n'était venue presque pour ça pff quelle poisse !!! Le gamin pointa du doigt en dessous de son drap qui lui servait de costume de fantôme et lui dit ceci :

- Ben va voir là bas, y'a quelqu'un qui en donne, et en plus il donne des belles lanternes comme ça si tu te perds tu verra plus clair dans le noir d'accord ?

Sakura remercia le gamin par un "arigato" et couru donc en direction de ce fameux bonhomme qui distribuait de quoi ranger ses friandises... Arrivée près de lui elle le salua.

- Tiens petite, voici un sac et une lanterne attention de ne pas te bruler hein !!!

Il lui donna donc un sachet ainsi qu'une petite lanterne en forme de citrouille : celle-ci avait de grand yeux et un gros sourire qui faisait peur, mais la petite secoua la tête et lui en montra une autre, celle qu'il lui avait offerte ne faisait pas encore assez peur selon elle... Alors le type la laissa choisir la lanterne qu'elle voulait et lui offrit. Celle-ci n'avait rien de plus que la précédente mais bon Sakura la préférait, alors il ne fallait pas chercher à comprendre plus loin... Et oui Sakura est comme ça de temps en temps, elle voit pas les choses de la même façon alors que ce sont des objets identiques... Il y a toujours un truc de différent même si tu ne le voit pas... C'était une de ses façon de penser, pour dire que même si on est tous pareils, on est aussi également différent. Enfin bref, lorsque la petit eue enfin finit son choix, elle quitta en disant poliment au revoir au monsieur et partie s'enfoncer loin dans le festival. Le seul problème maintenant c'était de trouver Aya-chan, disons qu'en fait elles ne s'étaient pas données de point de rendez-vous particulier alors les choses risquaient d'être un peu plus compliquées que prévue... Mais ça Sakura s'en foutait un peu, elle, elle voulait s'amuser aussi alors ben si elle ne trouvait pas Aya, ce n'était pas trop grave non plus, en fait elle aimerait bien aussi tomber sur ses autres connaissances qu'elle avait dans le futur. Ça pourrait être drôle. Donc la petite se mit à gambader un peu partout dans les rues, elle marchait, elle sautillait, elle disait coucou à tout le monde, elle riait pour rien, et maintenant elle se mettait même à chanter, cette chanson pouvait être agaçante par moment mais elle l'aimait bien tout en continuant sa promenade.


" Promenons- nous dans les bois pendant que le loup y est pas si le loup y'était il nous mangerait... "


Soudain la petite demoiselle s'arrêta de courir et de chanter, elle avait sentie la présence de quelqu'un dans son dos... Elle ne se retourna pas et attendait que cette personne parle... Qui cela pouvait-il être ?


Revenir en haut Aller en bas
Aika Kiyoi
| Une mercenaire à contrat || Une mercenaire à contrat |
avatar
Féminin
Nombre de messages : 22
Age : 25
Localisation : Surement dans une forêt à cheval
Amour : Disparu... Les dragons peut être?
Arme : Une lance nommée Shimobashira et deux manji sai.
Date d'inscription : 01/10/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Alignement(Bien ou Mal)::
Shikon no Tama :: 0
MessageSujet: Re: Halloween : Une fête hors du commun [Libre à tous]   Novembre 2nd 2010, 8:03 pm

Au centre ville...là où il y avait le plus d'humains. Voilà les informations que possédaient la youkai pour rejoindre Sayome, une humaine rencontrée dans son monde. Son monde...et dire qu'il y a quelques mois encore, voire quelques semaines, elle n'avait jamais pensé qu'il put y en avoir plusieurs. L'humaine lui avait indiqué l'emplacement du puit servant de passage entre ces mondes. Arrivée à ce fameux lieu, Aika avait quelque peu hésité... Fallait-il vraiment qu'elle croit à ses histoires abracadabrantesques et sauter tout simplement au milieu des os qui y pourissaient encore? De plus, il fallait qu'elle viennent en grande pompe, même sa forme youkai ne dérangerait pas. C'était de plus en plus bizarre mais c'était le seul moyen de la rejoindre. C'est donc avec grands soins, en relevant délicatement les pans de ses soyeux vêtements, qu'elle se laissa aller sentant malgré tout, une énergie aller et venir hors de puit comme pour l'appeler.
La jeune femme sortit de l'endroit inconnu où elle était arrivée et observa, longuement, les lieux. La nuit était illuminée par des milliers de lumières artificielles et des bruits inconnus parvenaient à ses oreilles se mélant à l'odeur de milliers d'humains loin ou non. Tout venait bousculer ses sens, comment donc trouver le point de rencontre? Relevant légèrement ses manches, elle marcha, descendit les marches du temple d'où elle venait pour atterir sur une terre solide, comme une pierre, noire comme l'ébène sur lequel résonnait ses geta de bois. Heureusement pour notre youkai, un passant était non loin et venait dans sa direction. Elle surpassa donc sa fierté un instant et demanda la direction du 'centre-ville'. L'homme la dévisagea, l'observa sous toutes les coutures avant de bredouiller quelques phrases expliquant le chemin à prendre. Il fut remercié d'un simple signe de tête et se heurta à un pylône en regardant la jeune femme s'éloigna alors qu'il continuait à avancer, à l'aveuglette donc.

Tout lui était nouveau, la nature était peu présente et cela la perturbait. Comment pouvait-elle croire que ce monde fusse le sien quelques siècles plus tard? Et elle, le verrait-elle apparaitre ou serait-elle condamnée à disparaitre avant d'en voir les prémices? Et pourtant ce pas la guidaient là où on lui avait dit d'aller. Sans rien afficher, gracieusement, c'était comme si son esprit s'était détaché. La youkai se revoyait dans les couloirs de la Cité Interdite, marchant rapidement mais silencieusement, répondant à peine aux autres courtisanes qui, de par leur rang inférieur, devaient se courber à son passage alors que ses suivantes ne la lachaient pas. Il faut dire que sa propre tenue était faite pour lui faire revivre ces instants. Des instants aujourd'hui lointains, des instants qui eurent lieu il y a six siècles et qu'elle avait abandonné de son plein gré. Que devenait le pouvoir impérial en Chine désormais? Aucune idée et à vrai dire, elle préférait que ses souvenirs demeurent dans la Cité où nul mortel ne pouvait entrer, où seul l'empereur était un vrai homme, le seul à pouvoir pénétrer dans le Gynécée. Combien de fois avait-elle courbé l'échine devant lui? Combien de fois avait-elle tué sous ses ordres? Toutes les femmes qui l'entouraient étaient prisonnières de ces cloisons, de ces rumeurs, du pouvoir des autres femmes sauf elle qui pouvait sortir tout les soirs, qui pouvait avoir sa vie. Une vie de tuerie certes, mais pour laquelle elle avait été formée et qu'elle ne regrettait pas. Au milieu des trahisons, des jalousies et des coups bas entre femmes, une seule chose était resté profondément ancré dans le coeur de la jeune femme: son goût pour le luxe. Comment abandonner les robes de velours, de soie, de brocart, de mousseline, comment abandonner ces broches d'argent, ces parures d'or blanc ornées de rubis, d'émeraudes, de saphirs et de diamants? Toutes ces broderies aussi fines les unes que les autres, ces tenues harmonieusement parées et vêtues...c'était la seule chose qui lui était encore cher venant de cette période. La seule raison qui la ferait retourner dans une Cour quelle qu'elle soit serait l'assurance du pouvoir. Voir tout le monde sur son passage se courber ou avoir l'honneur de se courber envers un souverain qui lui offrirait des contrats raisonnables et qui à la fois, serait un suzerain puissant et avec de l'esprit. Demander que ce dernier ne soit pas mystérieux serait une erreur et folie, au contraire, tout dévoiler d'un coup serait stupide. Il faudrait qu'il guide ses sujets de manière à leur faire comprendre sa vision, à gagner leur loyauté sans qu'ils le craignent. Mais un tel homme n'existait pas, ou il se cachait bien.

Toutes ces pensées tournaient dans son esprit alors que son ouïe perçut les bruits de festivités non loin. Cela devait être le lieu de rencontre sans compter que les humains étaient omniprésents. Il ne faisait pas froid, ou du moins, elle ne le ressentait pas. Ses pas, toujours aussi calculés, l'amenèrent dans les rues bondées où multiples marchands attiraient adultes et enfants par leurs stands lumineux. Plusieurs odeurs flottaient dans l'air. Des enfants courraient, se faisaient peur comme si tous désiraient ressembler au monstre le plus horrible, à un youkai inférieur à peine humanoïde. Et à vrai dire, la jeune femme ne faisait pas vraiment exception mais c'était de manière plus...détournée. Aux masques et aux grimaces vulgaires, c'était son regard perçant couleur d'améthyste qui effrayait. Son odorat cherchait l'odeur de l'humaine parmi toutes les autres et avec ces saveurs nouvelles, ce n'était pas tâche aisée. Un groupe de trois enfants s'arrêta en pleine course à côté d'elle qui fendait la foule pour lui demander avec leur voix excitée et un regard admiratif.


Waaaah Mademoiselle! Comment avait-vous fait votre costume? Il est superbe et votre maquillage aussi! Vous incarnez une personne célèbre?
J'incarne Yin Ren, en avez-vous entendu parler?
Non...
Elle était une assassin en Chine et si discrète que personne ne la connaissait et qu'elle passa sa vie dans l'ombre.

Un sourire s'étira sur ses lèvres pourpres et elle continua... Yin Ren, cela faisait plus de deux siècles que ce nom n'avait pas résonné à ses oreilles. Elle dépassait à peine les autres personnes et pourtant, on s'écartait devant elle. Au milieu de ces pâles imitations de sang, de plaies ouvertes et de squellettes, une youkai s'avançait. Ses cheveux d'argent étaient coiffés et tirés en arrière par six piques à chignons d'ébène qui allaient de paire. La première paire était simple, sculptée dans le bois et ses gravures recouvert d'une fine feuille d'argent, la seconde qui était au milieu se terminait par des pendants en perles rouges, trois fils pour chaque pique terminés par un petit médaillon d'or pas plus grand que l'ongle du petit doigt. La troisième et dernière paire, celle qui était le plus en haut, possédait en ses extrémités des petites lanternes, trois pour chaque pique mise les unes sur les autres et chacune pas plus haute qu'une phalange. Ces trois paires tenaient en place la lourde coiffure et seules deux mèches encadraient son visage ainsi qu'une poignée de longs cheveux lisses pris à la base de la nuque qui finissaient leur course sur la soie de la robe.
Cette robe était en fait composée de trois robes fines. La plus en dessous était simple, blanche mais aussi la plus courte. La seconde était écru et brodée de fils de soie blancs représentants des phénix en vol et elle n'était qu'en bustier tenue par une ceinture large noire en mousseline au niveau de son ventre et sur la ceinture était encore accrochée une cordelette dorée. La dernière robe était rouge et brodée de fils d'argent qui représentaient les dragons impériaux mais n'étaient pas fermée laissant ainsi sa poitrine nue. Seul un pendentif en saphir tenait lieu d'habit et était assorti à la paire de boucles d'oreilles qu'elle portait également.
On a parlé tout à l'heure, de ses cheveux d'argent alors que d'habitude, ils sont noirs. Vous avez bien deviné, elle avait prit sa forme youkai ce soir. Et pour complèter la description, il faudrait donc ajouter qu'en plus de son teint pâle et de ses lèvres pourpres, ses yeux étaient aussi translucides et purs que la plus pure des améthystes. C'est grâce à ces pierres qu'elle s'imposait d'un seul regard, qu'on la laissait passer et que personne n'osait marcher, même pas mégarde, sur ses robes qui trainaient un sol. Il reste également ses mains. Rien à noter pour ses doigts fins si ce n'est la couleur des ongles: noirs comme les ténèbres et recourbés comme ceux d'un dragon. Ces derniers tenaient un éventail qui déplié, représentait la Cité Interdite. Tout ce qu'elle portait ce soir avait une valeur inestimable bien que tous semblaient croire qu'il ne s'agissait que d'un déguisement fort bien fait mais revêtir des robes de la Cour et les porter avec la même posture qu'autrefois n'était pas donné à tout le monde.
Aika marchait tranquillement parmi la foule, regardait du coin de l'oeil ce qui l'entourait tout en cherchant la jeune femme qu'elle devait rencontrer. Aucune trace de youki pour le moment, ses manjis sais cachés dans sa ceinture seraient donc inutiles surement. En attendant, elle comptait bien sur son apparence pour amener l'humaine à elle.

D'un geste sec, l'éventail s'ouvrit et elle commença à le faire bouger lentement pour faire onduler les mèches d'argent autour de son visage. Si Sayome se rappelait de leur conversation aux sources d'eau chaude, alors elle la reconnaitrait sans problèmes même sans être sous sa forme humaine.


[Voilà, en espérant que ça aille même si c'pas très long... ^^" Sayome: pour l'histoire de leur conversation, en fait je compte faire dire à Ai dans ma prochaine réponse ce que représente les dragons d'un point de vue des légendes etc... Ce qui la touche d'autant plus que son père était dragon, j'espère que c'est clair ^^"]
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Halloween : Une fête hors du commun [Libre à tous]   Novembre 5th 2010, 3:59 pm

« Enfin, j’ai terminé… »

Comme à chaque année, le temple Hayashi organisait une maison hanté en l’honneur de Sleepy Hallow, plus communément appelé Halloween. Durant toute la semaine, il avait été possible de voir de loin l’évolution des parcours. Des statuts de marbre qui donnaient l’impression d’être constamment observé par ces créatures immobiles, des os en bois qui avaient la même textures que des vrais, des bruits si réaliste qu’on avait l’impression d’être dans un film d’horreur et les costumes époustouflant que la famille Tsukiji portait pour l’occasion. Peu de temps avant que les tous petits ne sortent pour réclamer des bonbons, les Tsukiji et la dernière Hayashi finirent d’installer les dernières décorations. Cette année, Haruko et sa meilleure amie, Tsukiji Hana, n’allaient pas participer à la maison hantée. La seule et unique raison était qu’il y avait un festival d’organisé au centre ville de Tokyo. Elles ont dû supplier la mère d’Hana pendant toute la semaine pour pouvoir y aller. La seule condition était qu’elle rentre avant minuit.

Les deux amies se préparèrent pour aller à ce grand évènement. Étant beaucoup moins doué en couture qu’Haru, elle demanda à celle-ci si elle pouvait lui faire un costume. Alors Haruko dû jongler entre son costume, celui de sa sœur de cœur et les préparatifs pour la maison hanté.

-Haruko, mon mari va te reconduire à la station Kitasenju. Comme ça, tu auras un transfert de moins à faire.
« Merci beaucoup madame Tsukiji, c’est vraiment très aimable de votre part. »

Haruko s’inclina poliment et se mit à courir vers ses appartements. Elle s’empressa de prendre rapidement une douch avant d’enfiler son cosplay de Suiseiseki. Elle mit sa longue robe verte avec tous ses accessoires, plaça les lentilles de couleur dans ses yeux, mit le costume d’Hana dans son sac et alla rejoindre Tsukiji Teito, le mari de Tsujiki Sakura. Lorsqu’ils furent à la station de train Kitasenju, ils se saluèrent et Haru embarqua dans un des wagons. Elle transféra à Nakaokachimachi pour aboutir à Tochomae. Lorsqu’elle descendit du train, elle empressa le pas pour aller rejoindre Hana à son travail, en ignorant les regards intrigués et les personne qui la dévisagaient. Dans le magasin, les employés et l’employeur connaissaient les goûts de la jeune Hayashi, alors ils n’étaient gère surpris de la voir accoutré ainsi.

« Tu es prête à partir Hana? »
-Je ne pourrai pas venir, malheureusement. Il y a trois nouveaux qui ne sont pas rentré aujourd’hui et je ne peux pas laisser mon patron dans ce pétrin. Je pourrai te rejoindre un peu plus tard?
« Pas de problème, tu me contacteras sur mon cellulaire. Ça te va? »
-Bien sûr! Laisse-moi mon costume pour que je puisse l’enfiler lorsque j’aurai fini.

Haruko lui donna le paquet et lui donna un câlin amical avant de quitter pour le festival. Elle aurait souhaité sa fête commerciale préférée avec sa meilleure amie, mais elle comprenait la situation. Elle regarda l’heure sur son cellulaire et remarqua qu’elle était un peu en avance, alors elle prit l’initiative d’aller manger dans un restaurent. La jeune fille sortit du restaurant avec un bol de ramen pour apporter. Elle alla s’asseoir dans l’un des nombreux bancs se trouvant proche du Tokyo Metropolis Office. Plus le temps passait, plus les rues commençaient à se remplir de personnes costumées. Haruko trouvait ça tellement existant de voir tout ça. Elle jeta le contenant de son repas et se mêla à la foule. Elle croisa certaines qu’elle avait déjà vues dans certains évènements de cosplay et passa un peu de temps avec eux.

Après un moment, elle commençait à avoir des vertiges et la chair de poule. Les personnes qui l’entouraient lui demandèrent si tout allait bien et elle leur assura que oui. Ils prirent tous une place sur un petit mut de brique, le temps qu’Haru aille mieux. Étrangement, quelque chose lui disait qu’elle avait déjà eu cette sensation un jour. Quand et pourquoi? Elle ne le savait pas, mais elle n’aimait pas tellement ce sentiment d’être en danger et de vouloir fuir.
Revenir en haut Aller en bas
Sayome Hitashi
Fondatriceavatar
Féminin
Nombre de messages : 1612
Age : 27
Localisation : Derrière toi!
Amour : Hey quoi encore?!
Arme : J'en ai des tas... Tu veux les voir ?...
Date d'inscription : 03/12/2006

Feuille de personnage
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Alignement(Bien ou Mal):: Bien ou Mal, qu'est-ce que sa peut bien vous faire?!
Shikon no Tama :: La perle sauf les fragments dispersés.
MessageSujet: Re: Halloween : Une fête hors du commun [Libre à tous]   Novembre 11th 2010, 12:37 pm

Cela faisait des jours entiers que les gens ne parlait que de sa. Peut-être même depuis les temps plus froid, dont la fin de l'été étant le commencement de l'automne. Pour certain la saison de la mort d'autre une saison de fête... Étrange comme tradition... En tout cas c'était l'impression qu'elle donnait a la tueuse. Ce déguiser se jours là et pourquoi? Disons que la demoiselle était bien curieuse de savoir comme cette fête s'était former la tout première année. Mais a voir le monde autour cette fête était pratiquement un rythme... Sayome ne connaissait pas se genre de festivité. C'est les dires et les penser des gens autour d'elle qu'il l'avait informer de cette soirée qui aurait lieux le 31 octobre. La journée des enfant. Tout une journée avec des activité et des bonbon. Amusant peut-être de voir toutes sa classe déguiser en diverse personnage ou invention enfantine. Les mômes qui courent dans tous les sens, sans parler de ceux qui sautille... Non cela n'allait pas être le genre de soirée que Sayome aimerais passer a ce lieux ou ce déroulement l'évènement. Rien ne lui disait... Tous d'abord se déguiser... En quoi elle se déguiserait elle? La question qui tue et en veux tu une autre? Qu'est-ce qu'elle irait y foutre? Non mais, comme si elle avait autant de temps a perdre! Après tout celle-ci n'avait pas été envoyer a Tokyo pour rien a la base. Pourquoi irait-elle a cette fête, elle n'y avait aucun intérêt... C'était sur cette même idée directrice que celle-ci avait décider cordialement ne ne pas y aller et était en train de prévoir se qu'elle allait faire a la place jusqu'à un moment précis ou elle entendit parmi tout les penser une qui n'annonçait rien de beau. Quelque chose qui sonnait comme crime a Halloween ou quelque chose comme sa. Bien entendu la possibilité que cela soit un plaisantin pouvait toujours être une possibilité, mais tout de même qui parmi cette foule fanatique de cette évènement il était peut probable que quelque n'étant pas sérieux pense cela... C'est plutôt nulle de planifier de ruiner la fête a tous le monde comme sa... Peut-être que se soir là elle allait entrer se secteur dans sa ronde, après tout on n'est jamais assez prudent. Il ne faudrait pas que des enfant soit blesser ou pire meurt durant ce sabotage. Il y avait aussi que le lieu ou elle devait aller rejoindre la démone appeler Aika se retrouvait dans se secteur ou se déroulait la fête. Donc en résumer, elle n'avait pas vraiment le choix d'y aller. C'est étrange comment la vie des fois pouvait retourner sa cape. La jeune femme qui d'habitude n'arrête jamais et est toujours d'attaque pour tuer des démons, avait envie d'une soirée plus calme. Mais depuis quand s'occupait-elle de se qu'elle avait envie après tout!? Pas très souvent en tout cas... mais bon se n'était pas comme si elle n'avait pas le choix. Après tout si elle avait une vie de fou comme cela s'était parce qu'elle le voulait bien... Parfois c'était se genre de choix qui nous dégoute a prendre, mais se n'était pas son cas, puisqu'elle a toujours était une demoiselle bien motiver a l'ouvrage, mais pas cette soirée. Qui sait est-ce qu'il y avait quelque chose dans l'aire? Disons qu'elle n'aurait pas sut dire pourquoi mais s'en était ainsi. Cette dernière avait même passer la journée entière dans son lit. Bon bien entendu je ne vous avait pas dit qu'elle avait manquer de sommeille a un point telle qui était norme de trainer le pied un peu, mais dans son cas se genre de chose n'arrivait jamais... Le soleil avait beau briller de mille feu dans son appartement mais elle ne se réveillait pas... C'est seulement lorsque ce même soleil se coucha laissant la noirceur envahit le ciel et annoncer le fête de Halloween. Lorsqu'elle se leva enfin de peine et de misère la demoiselle s'habilla aussitôt. Sans prendre un éternité a choisit celle-ci arrêta son choix au premier pantalon qui trainait a coter d'elle rendu là. Lorsqu'elle l'enfila les détailles du pantalon noire . Comme ses plusieurs laçait longeant les deux jambe. Pour vêtir la haut elle prit un camisole noir sans manche et enfila par la suite une chemise blanche qui descendait jusqu'à ses cuisses. Tout en soupirant elle prit d'une main décider plusieurs ceinture entre mêler et les déposa sur son basin ou elle boucla la sa boucle de ceinture. Debout tout en passant un main dans sa chevelure elle s'approcha ensuite d'une grande armoire, lorsqu'elle l'ouvrit a l'intérieur l'on put apercevoir accrocher un partout de armes de tout sorte. Sans faire un réelle choix ne sachant pas trop a quoi s'attendre comme démon celle-ci allait s'armer jusqu'au dent. Tout en prenant plu7sieurs au hasard celle-ci les accrochait a ses ceinture de cuir. Un sabre, une épée, des couteaux, un fusil par si et une grenade par là... (xD) C'est en sortant de la pièce que la demoiselle aperçu un toute nouvelle arme. Comment était-elle apparut la? Était-ce un cadeau de l'un de ses partenaire? Vous vous demandez sans doute qu'est-ce que cela pouvait être, hein? C'était une tronçonneuse pour être plus précis. Celle-ci était décorer de tête de mort. Sans pouvoir s'en empêcher celle-ci l'amena avec elle sans bien oublier de mettre son dernier gan. Une fois sortit de sa chambre elle remarqua que l'appartement était complètement vide, normale qu'il soit deja les deux partit sans doute en chasse. Après tout qui dit qu'elle n'allait pas les croiser se soir? Mais avec tout sa le temps file et plus les seconde passait plus elles la mettait en retard a la rencontre ou elle était attendu. Mais Aika ne risquait pas d'être désagréable pour cela. Puisqu'après tout Sayome était tout de même sa nouvelle « employeur » si sa peut se dire dans se cas la. Disons que cela ne lui permettait pas d'arriver en retard, surtout que c'était la toute première fois que la démon franchisait le puits, elle ne saurait pas ou la trouver si elle n'allait pas au rendez-vous comme convenu. C'est en attachant sa longue et interminable chevelure que la demoiselle franchit alors le seuil de la porte et referma celle-ci pour ensuite barré l'accès d'entrer histoire d'éviter des voles inutiles dans ses effet personnelle et ceux- de ses colocataire. Sur sa lancer Sayome se dirigeant vers l'extérieur et longea l'escalier de métal pour ensuite monter sur le toit de son immeuble, pour bien observer les alentour pour évaluer quel chemin serait le plus rapide pour atteindre la destination avec le plus petit retard possible...

La vue sur le toit était bien jolie avec tout les décoration les lumière et les enfant qui sautillait un peu partout dans les rue. Après tout cette fête semblait être la soirée des enfants parmi tout les autres de l'année. Sans attendre plusieurs longtemps celle-ci continua son chemin en sautant de toit en toit, mais lorsqu'elle allait s'incruster dans les rues quelque chose accrocha sa cheville se qui la fit tomber directement au sol. Prit par la rage que la demoiselle de redressa et se retourna vers vers l'immeuble ou elle venait de trébucher. Sa sentait le démon tout cracher. Bien prête a achever le salopard qui lui l'avait fait tomber. En prenant une élan elle a la le rejoindre en haut. Celui-ci avait une apparence plutôt douteuse. Après a tester sa nouvelle arme la jeune femme se rua alors sur lui qui s'éclipsa ou plutôt tentait de l'en échapper. Chose qui était pratiquement impossible puisque celle-ci avait l'habitude, mais pas la patience pour tuer... Elle avait bien hâte de faire regretter a cette créature d'avoir croiser son chemin cette soirée là... Tout en la suivant n'oubliant pas n'on plus la démon qui l'attendait sans doute déja au lieu de rencontre, cette dernière la mena a sa troupe. Toujours dans son mouvement Sayome remarqua qu'elle s'était fait rapidement entourer,. Peut-être était-ce un piège de ses créature qui sait, mais la jeune femme n'avait pas vraiment le temps pour sa. Alors elle allait mettre un termes a leurs existence vite et retourner a ses projet pour la soirée. Mais bien entendu la jeune femme avait pas sentit arriver leurs fusions magique. ou si vous préférer un attaque de masse en même tant se qui rendait sans doute leurs attaque plus puissante et plus efficace... C'est dans un lumière aveuglante qu'elle la demoiselle subir leurs violente attaque. Tous les créature était même si certain de leurs coup qu'il n'avait pas fait attention a l'aura de la dame qui bougeait toujours, lorsque la fumer qui camouflait celle-ci partit les monstre remarqua enfin que l'attaque n'avait fait que déchirer un peu les manches de sa chemise qui avant était un chemise longue, bon elle n'avait plus que des languette de tissu comme manche dorénavant avec se vêtement. C'est alors qu'un énorme sourire se dessina son ses lèvres celle-ci toujours face aux ennemis. C'est de sa main ganteler qui pouvait aussi servir d'armure pour son bras qu'elle serra le manche de sa toute nouvelle arme. C'est dans une élan qu'elle s'élança sur la créature qui était devant elle, celle qui était la plus proche. Seulement une fois qu'a un mètre de lui qu'elle porta son coups vers le coter du ventre de l'atrocité et mis en marche sa tronçonneuse juste avant que son arme entre en contacte avec le monstre. Le sang éclaboussait partout, c'était peut-être le plus mauvais coter de cette arme... Aussi le manque de discrétion... mais bon A part sa l'arme était parfaite. Cela devait être un souffrance a sentir entre son corps... Lorsqu'elle tourna la tête elle remarqua les autres qui tentait de lui échapper...

« Ou croyez vous partir comme ça? »

Dit-elle en apparaissant comme par magie devant les amis du monstre qu'elle venait tout juste de zigouiller. Ils ne voulaient pas vivre le même sort... Plutôt normale... Lorsqu'elle la vit apparaitre devant eut prit par la stupéfaction deux des démons tenta une offensive, qu'elle esquiva tout en contre attaquant. Bien entendu lorsqu'elle porta son coups en direction des deux coup, et lorsque les tête couper du reste du corps tomba au sol s'en était deja finit de ses deux là. Maintenant il y en avait plus que deux. C'est seulement que lorsque les corps rejoignirent les crâne au sol qu'elle peut voir les deux autre partirent en direction de la foule. C'était plutôt une très mauvaise idée de les perdre dans la foules. Surtout qu'en cette journée de fête beaucoup d'enfant pourrait être en danger... Sur cette même penser elle les pourchassa aussitôt. Se donnant l'élan contre le murs de brique lorsqu'elle en descendit pour pouvoir au moins en attraper un. Sans arrêter de courir en se faufilant entre la population toujours en suivant d'assez prêt la créature, celle-ci raccrocha sa nouvelle arme a sa ceinture et en poigne un des ses nombreux couteaux. Ce qui lui semblait vraiment plus propices a la situation, c'est avec l'aide de celle-ci aussitot qu'elle avait accrocher le démon lui lui porta un coup directement dans son œil ce qui toucha ensuite le cerveau. Elle n'allait tout de même pas laisser la dépouille dans les rue, elle prit la précaution d'au moins lancer sa dépouille dans les odeur d'une des ruelle lorsqu'elle eu l'occasion de passer. Sans attendre plus longtemps lorsqu'elle arriva assez proche du dernier elle lui porta alors un coup pour l'amener avec elle dans un ruelle pour éviter de traumatiser de petit yeux innocent et finit le travail un bonne fois pour tout. Pourquoi cela lui avait prit au tant de temps de tout manière ? Après tout si il n'avait pas été aussi lâche ses démon elle aurait finit le travail bien avant mais bon, dans la vie ou plutôt dans son cas dans son travail elle pouvait croiser de tout. Des monstre les plus effrayant au plus pitoyable... C'était simplement moins intéressant... Mais bon pour l'instant sa ne lui faisait pas grand chose puisqu'elle était déjà en retard. Disons que sa commençait mal, il est vrai que Sayome n'était pas quelqu'un de très ponctuelle, mais tout de même s'était un minimum de respect pour la dame qui l'attendait patiemment. C'est sur cette même penser qu'elle reprit sa route vers le lieux qu'elle s'était donner. Entre le foule elle tentait de se faufiler rapidement pour atteindre enfin Aika la seule raison qu'il l'avait forcer a sortir de son lit douillet ses soir là ou la seule envie qu'elle avait été de rester seule dans le noir profonds de sa chambres. Pourquoi? Aller savoir Sayome était une fille plutôt hors commun... Mais se qu'elle n'avait pas vue en traversant la rue était un homme vêtu pratiquement comme elle, mais un masque blanc avec des trou au visage et elle fonça alors littéralement sur lui... A la vitesse que la demoiselle circulait les deux tomba au sol violemment.

« Aïe!!!!!! Regarde ou tu met les pied voyons! »


Rétorque t-il aussitôt sur le choc de la collision. Le masque lui était atterrie sur la tête, mais la jeune femme ne le remarqua pas tout de suite... Elle observa silencieusement le jeune homme peut-être dans la vingtaine. Il avait une tronçonneuse ? (o.0'') Qu'est-ce qu'il foutait avec sa ? Quoi qu'il devait se poser la même question. Elle se redressa rapidement et aida celui-ci a relever en lui offre des simple excuse brève et se retourna pour repartir lorsqu'il lui dit en la voyant partir...

« Super ton costume! »

La jeune femme prit simplement le temps de lui jeter un dernier regard, sans trop comprend pourquoi il lui parlait de costume et continua son chemin. C'est simplement lorsqu'elle fut trop loin que le jeune homme remarqua qu'il n'avait plus son masque... Bon puisqu'elle serait impossible a retrouver, il devait maintenant faire un croix sur son masque de je ne sais quoi ( Jason peut-être xD ). Bon maintenant la question était: Allait-elle un jours pourvoir arriver au lieux de rendez-vous sans que quelque chose d'autre ne l'en empêche encore?! Sayome commençait vraiment a en avoir plus qu'assez de cette soirée. Elle n'aimait pas être gêner par autant de gens qui environs les lieux. Elle avait une bulle si vous préférer et lorsque trop de gens entre dans cette « bulle » cette dernière déteste sa... Ce n'était pas qu'elle était claustrophobe, mais sa pouvait ressembler un peu... Elle n'était pas vraiment du genre a s'incruster dans ses foule ou des rassemblements... Mais elle n'avait vraiment pas prévue cette évènement lorsqu'elle c'était entendu avec la démone pour cette rencontre. Si elle l'aurait su elle aurait put soit repousser la rencontre a un autre jours ou encore la devancer, mais bon on fait avec se qu'on a. Elle n'aura a sortir de se secteur lorsqu'elle la trouvera. Bon Qu'est-ce qu'elle s'était dit déjà? Dans un endroit apart de la foule mais bien entendu a proximiter tout de même. Comment savoir alors lorsque les rue sont simplement bonder de gens? Aika devait par contre être dans les seule puissance du lieux... Quoi que si Kaiden ou d'autre puissance s'y aventurait, il serait plus compliquer de la trouver. Autant chercher un aiguille dans un botte de foins... A cette penser la jeune s'arrêta et soupira. Fermit les yeux un instant, tenta tout de même de se concentrer sur les aura environnante. Puisque la tueuse maitrisait très bien ses pouvoir psychique elle n'avait pas de problème d'oublier durant l'espace d'un moment toutes les penser environ autour d'elle qui était un tas de voix massive et constante pour simplement se concentrer sur l'aura d'une seule personne... Après quelque seconde ou plutôt un entraine pour être plus précis. Celle-ci rouvrit ceux-ci et commença a marcher vers la droit. Après une dizaine de minute dans cette direction; elle vie enfin une silhouette qui conformait bien a celle de son « ami ». Tout en continuant d'un pas rapide et posée elle arriva devant son dos et lui tapota l'épaule doucement et rétorqua.

« Désoler du retard, c'était presque à croire qu'on ne voulait pas que je vienne... »

Lorsque la youkai se retourna elle put voir l'humaine qu'elle avait rencontre au source d'eau chaude. Suite a plusieurs péripétie suivant son éveil ses vêtement n'avait plus l'apparence de tout a l'heure. Simplement re figurer, sans le vouloir Sayome était déguisé, comme tout les autre qu'elle trouvait pathétique. Sa chemise qui chevauchait sa camisole sans manche était déchirer. Partout sur ses vêtement l'on pouvait voir des tâche de sang qui avait éclabousser sur elle lorsqu'elle avait zigouiller des démon. Et avec le masque, elle était déguiser en « The friday » Vous savez le meurtrier en série Jason... Plutôt ironique qu'une tueuse soit déguiser a tueur... Peut-être peut originale... mais bon on fait avec se qu'on a !




Invité, saurais-tu me défier?
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
William Knightley
Personnage non validéPersonnage non validé
avatar
Nombre de messages : 32
Date d'inscription : 12/09/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Alignement(Bien ou Mal)::
Shikon no Tama :: 0
MessageSujet: Re: Halloween : Une fête hors du commun [Libre à tous]   Novembre 12th 2010, 3:39 pm

Halloween. La soirée des monstres, des vilaines créatures à l'attaque des rues du monde entier ou presque en quête de friandises, bien sucrées et délicieuses. Il y avait un monde de différence entre la fête commerciale qu'était devenu cette veillée macabre avec les origines de celle-ci. La fête des morts. Le soir où on veillait nos êtres perdus pour le lendemain, le premier novembre. Selon de vieilles supperstitions, on disait qu'à ce moment-là, le voile entre le monde des vivants et celui des vivants se levaient et que c'était le seul moment de l'année où les vivants pouvaient cohabiter avec les morts. Une grande terreur de bien des vivants d'ailleurs. Ce n'était pas pour farcer que l'on avait inventer toutes ces traditions d'offrandes aux défunts pour qu'ils ne nous jouent pas de sales tours. C'était de vieilles traditions auxquelles on tenait fermement dans certains endroits, à certaines époques. Aujourd'hui, ces festivités n'avaient plus la même valeur spirituelle. C'était plutôt une course à qui récupèrerait le plus de bonbons dans le quartier. Grosse fête commerciale. Et c'était là-dessus que comptait William Knightley. Avec toute cette effervescence, ces enfants enjoués, il y avait de quoi amasser un bon petit magot. Avec sa compagnie de jouets et autres gamineries, il n'y avait pas de doute que ce petit festival allait faire augmenter les ventes de ses succulentes friandises et ainsi grossir son compte en banque. Pour un type comme qui ne voyait pas d'autre intérêt dans la vie que de s'enrichir sans fin, c'était une opportunité fantastique. Avec quelques calculs estimatifs, il en était arrivé à conclure que ses profits seraient énormes. D'ailleurs, ce festival à Tokyo allait lui servir de revenus, très certainement...

D'un coup sec, il replia son journal et secoua la tête. Fadaises que cette fête. Enfin, il y avait au moins cet avantage d'être très productif au niveau de la vente de bonbons, ce qui était tout sauf mauvais pour sa compagnie. Qui aurait pu croire, en lisant ceci, sans connaître William, qu'il s'agissait d'un gamin d'une douzaine d'année seulement. Qui l'aurait pu. Personne en fait. Depuis quelques années déjà, en fait, depuis sa sortie de l'asile, William n'était plus un enfant. Que ce soit par ses manières que par ses activités douteuses. De ce fait, il devait très sûrement inquiéter son frère et sa soeur ainés, mais ils n'y pouvaient rien, leur petit frère, ce virtuose de pianiste, était sous la garde d'un gros et vilain méchant toutou: Miss Adrianna. Cette dernière ne les laissait pas approcher de son protéger que si ce n'était indispensable. À croire qu'elle était une lionne en train de monter la garde devant sa proie, en attendant qu'elle ait assez mûrie pour pouvoir la dévorer. Bref, c'était quelque peu inquiétant, surtout que Miss Adrianna avait quelque chose d'inhumain. Déjà avec sa beauté irréelle elle se démarquait énormément, mais elle avait en plus cette capacité de convaincre les gens si aisément, tellement facilement qu'il était difficile de croire qu'on ait déjà pu lui refuser quoique ce soit. En fait, elle n'avait jamais besoin d'autre chose que de la modulation de sa voix. Sinon, on avait remarqué aussi qu'elle n'était jamais exactement pareille d'une visite à l'autre, mais comment en jurer... On la voyait si peu souvent et elle était toute entière dévouée au service de William Knightley. Il était impossible de comprendre qui elle était, d'où elle venait et ce qui la poussait à servir son égoïste et prétencieux de petit maître. Peut-être avait-elle vu quelque chose en lui que personne d'autre ne pouvait distinguer, mais on était loin de comprendre quoique ce soit à ce sujet.

Ainsi donc, contrairement à bien d'autres gamins, William n'était aucunement excité à l'idée de se costumer et d'aller recueillir des sucreries. En fait, il n'allait absolument pas faire l'effort de sortir. C'était stupide et bête alors qu'il pouvait rester tranquillement devant un bon feu et une tasse de thé aromatisé à la main. Non non non non et non. Autant rester chez soi par pareille soirée et s'éviter un tas d'ennuis pour quelques friandises. S'il en voulait, il n'avait qu'à en demander. Puis, de toute façon, des bonbecs, ça ne l'intéressait pas puisqu'il pouvait se faire servir les plus délicieuses pâtisseries et les meilleures gâteries disponibles sur le marché. Puis il avait la meilleure cuisinière au monde. En fait, est-ce que Miss Adrianna n'excellait pas en quelque chose? Elle était parfaite en tout, autrement, William ne se serait pas associer avec elle. Il avait suffit de quelques temps à l'asile pour transformer l'enfant en être plus sérieux, vide de toute jeunesse.

Pourtant, malgré toute cette rigidité, il y avait certaine chose que les transformations psychologiques ne pouvaient vaincre. Eh oui, malheureusement, William n'était pas une réincarnation de ce Napoléon qui pouvait ne dormir que quelques heures. Non, à ce sujet, il faisait encore très gamin. En fait, il se couchait très tôt, soit au alentours de sept heures et demi et se levait vers 8h30 le lendemain matin. Pendant tout ce temps où il dormait aussi dur qu'une bûche, il était à son moment le plus vulnérable. Eh oui, malgré tous ses airs de petit monarque de son royaume, William n'en restait pas moins très vulnérable, quoiqu'il détestait qu'on le lui fasse remarquer. Après tout, c'était fort inconvenant vu la position qu'il avait atteint dans la société à ce si jeune âge. Enfin bon, tandis que les autres gamins s'amusaient à enfiler leur costume en vue d'aller hanter les rues de Tokyo pour l'évènement qui y aurait lieu cette soirée-là, William se vêtait de sa chemise de nuit à l'aide de Miss Adrianna. Une fois les derniers boutons attachés, il se glissa entre les draps et retira son oeil de pirate avant de s'étendre et fermer les yeux. Ça ne prit pas longtemps avant que Morphée ne vienne le cueillir tendrement. Vraiment, ce n'était qu'un pauvre gamin...

Il est bien de mentionné ici que dans la chambre où logeait William, il y avait une vieille horloge grand-père en bois sculpté. Elle était vieille et tout craquante de sonorité. À chaque seconde qui pensait, on entendait un toc-toc. Un son vieux comme le monde, un peu étouffé, comme s'il avait été répété si souvent que l'âge le faisait faiblir. Enfin bon, les chiffres romains du cadran étaient dorés, de même que la grosse pendule à l'intérieur de la baie vitrée décorée de motifs fleuraux. Le jeune gentilhomme aurait été bien en peine de vous dire comme cet objet était arrivé là, mais il y était et il berçait en quelque le rythme de son sommeil. À chaque heure, la pendule sonnait autant de coup que d'heures passées. Ainsi donc, quelques temps après son plongeon dans le monde des rêves, les huits coups de huit heures sonnèrent dans ce son lugubre qu'était celui de la pendule. À vrai dire, elle était digne du Big ben. Enfin, passons. Au bruit du carillon, la petite silhouette dans le lit se redressa et s'étira doucement.


-Bouyahhhahhh! J'ai dormi longtemps...

La fillette passa une main dans ses cheveux blonds tout décoiffés. Elle glissa ses petits pieds dans les pantouffles de son frère, trop grandes pour elle bien qu'elle soit presque aussi haute que lui. Enfin bon, ils se ressemblaient tout de même pas mal, quoiqu'elle ait 2 ans de moins que lui. Du coup, c'était normal qu'elle n'ait pas la même taille que lui. Ses membres étaient frigorifiés, bien qu'elle venait à peine de quitter la chaleur des draps. D'ailleurs, la chemise de son frère pendait loussement sur son corps. Elle se dirigea de son petit pas gambadant vers le calendrier accroché sur le mur en face du lit. Vous saviez, c'était le genre de petit calepin avec tous les jours de l'année inscrit sur une feuille et dont on arrachait la première chaque matin pour avoir la date. Pratique pour une demoiselle qui ne savait pas trop combien de temps elle avait été privée de la vie extérieur. Quand ses yeux rougeoyants se posèrent sur la date, un sourire s'étendit sur ses lèvres; Halloween. Comme c'était excitant de s'être éveillée en pareille soirée! Quoique... Elle n'avait pas de costume. La fillette fronça les sourcils avant d'hausser les épaules; elle trouverait bien quelque chose.

Légère comme une plume, elle gambada vers la la penderie et entra à l'intérieur. Il faut dire qu'elle était vraiment vaste. Après tout, ce n'était pas surprenant avec tous les vêtements que possédait William. Ce n'était pas tout ce qu'il y avait non plus, mais le reste, c'était un secret que seules Miss Adrianna et Lizzie savaient: il y avait un compartiment secret où traînaient les habits de cette dernière. Elle fouilla un peu et ne sortit qu'une fois qu'elle eut entre les mains sa petite robe rouge favorité. Elle était adorable avec ses froufrous blancs en dentelles et ses petites boucles jaunes. Elle n'était pas très douée pour ce genre de choses, mais elle réussit tout de même à enfiler le vêtement convenablement et même à nouer la grosse boucle dans son dos. Elle glissa ses pieds dans des chaussettes tombantes sur les chevilles, puis chassa ses petites souliers en cuir verni noir. Ça ne valait pas un costume de sorcière ou endore de princesse des démons, mais ça le faisait bien. Avant de sortir, elle ramassa son petit chapeau blanc et le posa sur sa tête dorée. Elle craignait peu le froid alors elle omit de prendre une veste, au cas où.

C'est ainsi, alors que la maison commençait peu à peu à s'endormir que la fillette s'échappa et se retrouva dans les rues, pas loin de Tokyo. Déjà, il y avait foule de monde à la quête de bonbons. C'est alors qu'elle réalisa qu'elle n'avait pas de sac. Elle secoua la tête et se dit qu'elle pourrait toujours les manger au fur et à mesure qu'elle les ramasserait. Ou bien qu'elle trouvait une taie d'oreiller quelque part, abandonnée inconsciemment par son propriétaire, remplie de bonbons. Ça serait bien de la chance. Enfin bref, inutile d'attendre plus longtemps, c'était l'heure d'aller à la chasse aux bonbons! Elle réussit à se glisser discrètement dans le train sans payer, histoire d'aller vers le centre-ville o toute la fête aurait lieu. Bonheur!

À son passage, quelques gamins se moquaient d'elle puisqu'elle n'avait pas de costume et était vêtue drôlement. Oui oui, Lizzie n'avait pas le même style vestimentaire que la norme, mais bon. Elle leur destina une grimace si terrifiante que ça ne prit pas longtemps pour qu'on la laisse tranquille. D'ailleurs, la petite lueur folle qui se dessinait par moment dans ses yeux était quelque peu inquiétante. Enfin bref, Élizabeth Knightley n'était pas une enfant normale et ils faisaient bien de rester prudents à son égard. Enfin, c'était quand même moyen de passer Halloween seule; il fallait qu'elle se trouve un groupe de gamins pour s'amuser avec eux. C'est à peu près à ce moment qu'elle remarqua une fillette costumée en sorcière qui se faisait attaquer par un fantôme, tout sauf effrayant. Elle éclatta de rire, mais parvint à entendre ce qu'il disait quand même. Il parlait d'un pépé qui donnait des sacs et des lanternes gratuitement. Chouette! C'était ce qui lui manquait. Elle s'y précipita gaiement et demanda gentiment au vieil homme sa part du butin. Il lui offrit ce qu'elle lui demandait avec un gentil sourire et elle repartit comme elle était venue, oubliant de dire merci dans son excitation.

Du coup, elle avait perdu l'autre gamine. Bah, ce n'était pas bien grave, elle vivrait avec. Elle marchait en gambadant gaiement, se demandant où elle arrêterait en premier. Il y avait tant à voir et faire! Cette année, la récolte serait bonne. Il faudrait seulement trouver un moyen de cacher le butin à William... Sinon, il se fâcherait contre elle. Enfin bon, ça n'avait pas d'importance pour le moment, quand ça arriverait, elle aviserait. C'est alors qu'elle entendit une petite voix fluette chanter. Elle chercha des yeux qui pouvait chanter cette comptine pour enfant. C'était la gamine d'un peu plus tôt, la petite sorcière. Lizzie esquissa un large sourire; elle était seule comme elle, alors pourquoi ne pas faire copain copain?

Elle s'approcha doucement d'elle de son pas léger, cherchant à la surprendre un peu. Après tout, c'était Halloween, une soirée pour faire peur aux autres, et aussi manger le plus de sucreries possible. Pourtant, tandis qu'elle n'était plus qu'à quelques pas, la gamine s'arrêta. De marcher, de gambader comme une gazelle, de chanter. Pour la frousse, c'était raté.

-Oh et puis zut alors... marmona la blondinette.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Halloween : Une fête hors du commun [Libre à tous]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Halloween : Une fête hors du commun [Libre à tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un guérisseur hors du commun ! {Amarante}
» [Mission: Chasse Aux Voleurs] Une Equipe Hors Du Commun ~ La Louve & Le Samouraï ~
» [Artiste] Un objet hors du commun
» Terrae, Institut pour les jeunes aux capacités hors du commun.
» Nouveau Forum, qui à besoin de vous.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le chemin du temps :: Hors jeux :: ARCHIVE(S) :: [†]Poubelle land![†] :: Archives RP-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit