Le chemin du temps


Découvrez un univers dévasté par la guerre où des monstres vous menacent. Incarnez votre personnage préféré ou créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de mal...


 
AccueilAccueil  PortailPortail  Partenaires  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les humains ne changeront jamais... [Pv Zidane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aika Kiyoi
| Une mercenaire à contrat || Une mercenaire à contrat |
avatar
Féminin
Nombre de messages : 22
Age : 25
Localisation : Surement dans une forêt à cheval
Amour : Disparu... Les dragons peut être?
Arme : Une lance nommée Shimobashira et deux manji sai.
Date d'inscription : 01/10/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Alignement(Bien ou Mal)::
Shikon no Tama :: 0
MessageSujet: Les humains ne changeront jamais... [Pv Zidane]   Octobre 5th 2010, 6:47 pm

Rien ne changeait vraiment ici...malheureusement. Chaque arbre se ressemblait, chaque route, chaque bosquet. A peu de choses près, c'était la Chine. Sa Chine natale qui arrivait à lui manquer parfois quand elle vagabondait seule dans ce pays. Aika Kiyoi...voici le nom de cette youkai perdue à la recherche d'un maître qui aurait besoin de ses services et qui lui rendrait service en même temps. En effet, si elle trouvait le bon maître, celui qui aurait besoin d'elle pour des contrats interessants sur des personnes importantes lui donnerait l'occasion de pouvoir obtenir des informations sur ce qu'elle même recherchait. Car chercher quelqu'un à l'aveuglette dans un pays entier, inconnu qui plus est, n'est pas ce qu'on pourrait appeler une partie de plaisir, surtout quand cette personne n'a pas vraiment de signes particuliers. Lasse de vagabonder dans les bois comme elle le faisait actuellement, la jeune femme reprit un chemin fréquemment utilisé en espérant tomber sur un village d'ici la fin de l'après midi.
A cheval sur son étalon de jais au pas, la youkai avait laissé les rènes sur l'encolure de la monture et lisait un rouleau sur lequel était écrit des textes philosophiques chinois. Ces derniers avaient été trouvés dans un port et étaient vendus par des marchands chinois accompagnés par quelques bonzes venus enseigner leur religion. Rouleau sur les genous tenu par une main, l'autre main tenant une pomme déjà grignotée, Ai ne prètait que peu d'attention à ce qui l'entourait sachant que son étalon suivrait bêtement la route. D'habitude, la cavalière montait comme les hommes, une jambe de chaque côté ce qui était plus simple pour tenir en selle et surtout endurer des heures de voyages à la suite mais cette fois, elle avait privilégié la monte en amazone pour pouvoir poser ses coudes sur ses jambes.
Une légère brise faisait bouger les feuilles ainsi que les pans de la robe de la youkai, une robe ample facilitant la monte à cheval. Cette dernière était rouge sang et brodée d'argent et d'or représentant des dragons en plein vol. Le soleil était doux aussi la jeune femme n'avait pas besoin de trop se couvrir, juste assez pour ne rien laisser paraitre. Les rayons lumineux faisaient ressortir les motifs scintillants dés qu'un espace entre deux branches laissait passer ces faisceaux. D'autant plus que cette robe qui trainait par terre quand elle était à terre, était impeccablement déposée sur la croupe de l'étalon de sorte qu'on puisse voire les motifs sans qu'aucun pli ne vienne rompre la continuité du tissu. Les broches et épingles à chignon dans les cheveux d'Ai montrait également sa richesse et l'élégance dont elle pouvait faire preuve tout comme l'harnachement de sa monture. La selle était faite d'un cuir brun de grande qualité avec des coutures solides et était même gravée sur les grands quartiers de motifs floraux et plus exactement, de chrysanthèmes. Le filet quant à lui était fait de cordes blanches parfaitement tressées, le mors était visiblement entretenu, les rènes étaient en corde de chanvre et le collier qui empèchait la selle de reculer était lui aussi blanc. Autant dire que tout ce matériel ne pouvait pas se trouver dans n'importe quel village.

Au bout de deux bonnes heures, la youkai arriva enfin à un village. Rouleau rangés dans les sacoches de cuir accrochées à la selle avec la lance et ses autres vêtements, elle entra au village en amazone, au petit trot et s'arrêta devant ce qui semblait être l'auberge. Un jeune homme, pour ne pas dire enfant, vint tenir son étalon et l'emmena à l'écurie pour qu'il soit nourri et pansé. L'aubergiste et sa femme acceuillirent la jeune femme avec force révérences et compliments et l'installèrent à la meilleure table. Ai, le visage impassible et sans prononcer un mot, prit place sous les regards éberlués des autres clients qui ne devait pas s'attendre à rencontrer une étrangère ici, seule. En effet, cette fois la chinoise n'avait pas eu envie de prendre l'apparence d'une japonaise et avait revêtu d'anciens vêtements chinois aussi elle était donc tout de suite considérée comme chinoise quand on la voyait. Sacoche contenant ses affaires et son argent à côté d'elle, elle demanda à ce qu'on lui donne juste à boire et un bol de riz ce qu'on lui apporta avant même les repas des clients présents avant son arrivée.
Rien ne semblait venir troubler son calme jusqu'à l'irruption du garçon d'écurie qui déclara en pleine panique qu'on essayait de voler son étalon avec son harnachement et le reste de ses affaires comme sa lance et ses rouleaux ainsi que quelques babioles de valeur. Agacée par ce contretemps qui à coup sur allait lui gâcher cette fin de journée, la youkai sortit d'un pas vif et déterminé de l'auberge pour se placer au beau milieu de la rue principale du village.


*Les humains sont vraiment stupides...voler MON étalon franchement! Surtout quand le soleil n'est pas encore couché, quelle discrètion...*

Evidemment, les voleurs n'avaient pas été jusqu'à se sauver par la rue principale mais Ai savait que son étalon refuserait de porter quelqu'un d'autre qu'elle sur son dos. Ainsi, elle porta deux doigts à ses lèvres fines et siffla. Un long sifflement assez fort pour que son cheval l'entende et en effet, à peine quelques secondes plus tard on voyait débarquer soudainement un cheval au grand galop suivit par trois hommes qui tentaient de le rattraper comme ils pouvaient. L'animal s'arrêta devant sa maîtresse, la laissant poser sa main devant ses naseaux d'où sortaient un souffle chaud avant que celle-ci n'aille vers les trois voleurs désarçonnés après cette fuite soudaine de leur butin. Enfin...une partie de leur butin car ils avaient gardé la selle et les deux sacoches restantes. Ils tentèrent de sauver la situation en la menacant alors qu'elle n'était qu'à quelques mètres d'eux.

Pensez-vous vraiment que vous m'aurez avec ces sabres rouillés à peine affutés? Je suis peut être chinoise mais pas stupide et encore moins faible. Aussi, si vous me remettez gentiment mes affaires sans faire d'histoire il se peut que vous puissiez partir sans trop de blessures comme des côtes brisées ou autre... Alors?

Rires de la part de ses interlocuteurs. Pourtant elle avait parlé on ne peut plus sérieusement, d'une voix calme avec un regard et un visage toujours impassibles.

Ils sont peut être rouillés mais c'est amplement suffisant pour ravager ton joli corps au besoin petite bourgeoise.

Voilà qui devenait une raison de plus à la jeune femme de haïr les hommes humains...ils étaient si grossiers et si peu intelligents... Dans ce cas, il ne lui restait qu'une seule solution pour les faire fuir sans trop révéler sa nature: l'exemple. Une de ses mains se glissa sous sa ceinture dans le dos et en sortit un manji sai qu'elle fit tourner dans ses doigts de manière rapide sans pour autant en perdre la maïtrise. Sans surprise aussi, les voleurs ne semblèrent pas plus impressionés que ça jusqu'à ce que la lame transperce l'un des leurs en un sifflement strident très bref, juste le temps de parcourir les mètres qui les séparaient et se ficher dans la poitrine de l'autre. Il s'écroula et Ai sortit son deuxième manji sai tout en avancant vers le corps pour en extraire la lame ensanglantée. Les sabres tremblants, les deux autres tentaient de l'arrêter par de vaines paroles dont l'éloquence frisait celui propre aux bêtes sauvages et dont la terreur rendait quasi inaudibles les sons qu'ils voulaient prononcer. Finalement, ils laissèrent tout tomber au sol et la youkai put ranger ses armes.
Quelques villageois avaient assisté à l'altercation mais personne ne semblait trouver à redire à la conduite qu'elle avait eu. Le garçon d'écurie vint même prendre les affaires tombées au sol pour les mettre à côté des autres dans l'auberge. En attendant, la chinoise demanda à avoir quelques paumades médicinales car elle avait remarqué quelques plaies aux jambes de son étalon, surement faites pour le persuader de suivre les voleurs. Assise sur le banc devant l'auberge, son arme nettoyée et rangée, son étalon somnolant à côté d'elle, elle attendait donc la venue de cette paumade.
Revenir en haut Aller en bas
Zidane Pain
~Un musicien reconnu~ ~Un prince barbare~~Un musicien reconnu~ ~Un prince barbare~
avatar
Masculin
Nombre de messages : 121
Localisation : - C'est seulement lorsque l'on me cherche pas que l'on me trouve... -
Amour : - ... de quoi je me mèle? -
Arme : - Des griffes tranchantes et quelque autres bijoux.. -
Date d'inscription : 27/09/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Alignement(Bien ou Mal)::
Shikon no Tama :: 1, sinon comment j'aurait passer de l'autre côter hein? :P
MessageSujet: Re: Les humains ne changeront jamais... [Pv Zidane]   Novembre 16th 2010, 3:06 pm

Personne ne peut vraiment le comprendre... Ou plutôt jamais personne n'a peut savoir ou simplement être vivant a ce moment là. Tous ses moment ou il était quelqu'un. Ou il y avait quelque chose pour lequel se battre. Des gens a protéger, une raison pour continuer ou tout simplement encore, ne pas lâcher. Pas que ce dernière était un lâche rien avoir avec cela. Si vous saviez... Mais pourquoi après ses siècle à vivre dans un absence total de sens ou de but. La vie n'était qu'un recommencement... La personne qui lui aurait dit sa a l'époque saurait peut-être mérité un rire du jeune homme mais c'est autre réaction. Il aurait juste ignorer et continuer peut-être qui sait un autre sujet? Comme dans chaque existence il y a toujours les même mots qui se répète de personne en personne lorsqu'il pense a lors passer, comme : Si j'aurai, si seulement j'avais su... ou encore le typique pourquoi est-il ainsi? Je ne vous apprend rien que plusieurs existence aurait des regrets visé au passer. Soit car il s'était fait dupé ou alors aurait t-il fait une gaffe irréparable? Mais il n'est pas rare de croiser des gens qui ayant déjà un lourd passer son plus méfiant ou plus dur d'approche. Je n'irait pas jusqu'à dire que Zidane était un démon qui était associable, mais son aura imposante et son apparence d'armoire a glace ne l'aidait pas vraiment a se faire des ami? Pour tout vous dire, la plus par des gens qui croisait sur sa route en générale en avait peur. Après tout il ne fallait pas le cacher, Zidane avait l'apparence d'un barbare. Juste avec sa grandeur et sa grosseur il n'avait pas beaucoup de gens sensé qu'il lui cherchait des embrouille et encore moins dans le monde moderne ou depuis un demi siècle il était établit. Pourquoi était-il rendu là bas ? Aller savoir ce derniere avait beaucoup voyager dans ses année plus sombres. Son chemin l'avait mener là. Depuis maintenant cinquante ans celui-ci était connu la bas comme un musicien populaire, mais pas plus que sa. En fait il n'avait pas grand chose que les gens de se monde savait sur lui, tout comme bien avant lorsqu'il était passer par le japon féodale... Le maximum que les gens pouvait savoir si il se renseignait vraiment sur son sujet se que sans doute très peu avait du faire, était que se dernier venait peut-être d'une grande famille pour qu'il soit aussi riche. Dans ses information on était très loin d'un biographie, puisqu'il n'y avait même pas de date pour son réelle arriver a Tokyo. Personne ne savait vraiment d'où il venait, peut-être d'un pays chaude, en détaillant son physique d'apollon. Surtout que parmi la masse dans un pays ou habituelle tous les habitant ou presque possède de petite yeux noire bridée suivit de cheveux plustot foncer long et droit. Avec sa mi-cours mi longue chevelure dorée et ses yeux presque mauve scintillant suivit de son teint foncer a comparer au autre il était sur qu'il attirait le regard sur lui... Mais sans plus puisqu'il s'organisait pour être vue comme quelqu'un de bien banal dans l'autre époque. Ce qui était le plus beau puisqu'il était démon, avec même toute ses année d'existence l'on ne remarquait même pas encore aucun trait de vieillissement dans son visage. Si vous saviez son age et il a toujours l'apparence de ses vingt ans de l'époque ou il était un prince se qui était maintenant très très loin d'un on se retrouve dans le temps... C'est justement grâce a cette jeunesse pratiquement éternelle qui pouvait facilement se promener dans les rues de Tokyo ou passe encore mieux dans les bars ou tout autre endroit ou il désirait aller. Il passe dans le moyenne de population. Se qu'il le rendait plus commun autre autre. Après tout dans la vingtaine les jeune ce mette peut-être des verre de contacte de couleur ou se teint les cheveux. Sa rentre un peu plus dans les norme. Oui Zidane étant quelqu'un de brillant de nature n'avait changer éprouver de réel problème a s'adapter a se monde qui au début lui avait sembler si étrange. C'était même la musique qu'il l'avait fait aimer cette endroit, sinon pourquoi partirait-il si loin des beau paysage?

Justement la veille ce dernier terminait sa petite tourner dans l'une des restaurant les plus chique de centre ville de Tokyo. Bon tout d'abord pour mieux comprendre ce dernier avait plusieurs sorte de contrat. Tout d'abord il avait ceux avec son groupe qui était plus du rock populaire parfois un peu trop sombre, sa carrière solo, ou tout autre adaptation de sa part a un instrument « X ». Dans cette tourner la il était sur sa carrière solo. Cela faisait un moment qu'il faisait trainer, cela et pour je ne sait qu'elle raison l'inspiration lui était venu un mois plus tôt. Les membres de son groupe avait été les tout première surprit de voire un tout nouveau style venant de celui-ci. Il comprenait maintenant un peu mieux leurs guitariste/ chanteur, mais étant le fondateur du groupe tous avait un grand respect envers lui. De ce faite respectait aussi l'homme dans ses nombreux mystère que constituait sa vie. Pour se qui est de sa tourner tous s'était très bien passer. Il avait chanter que de ses composition dans une sorte de blues enivrante. Le genre de musique qui viens vous chercher dans vos trip les plus profond. Les riche et les snob apprécié dont la beauté d'une mélodie profonde et d'une voix étonnamment magnifique, qui se mariait très bien a chacun des chanson qu'il avait interpréter à nouveau cette fameuse soirée la. La toute dernière. C'est seulement au petite heure du matin que la soirée s'était enfin terminer pour lui. Bien entendu pas totalement puisque plusieurs spectateur était venu la voir sur la scène pendant qu'il ramassait ses fils ou quelconque instrument, simplement pour le félicité se sa performance et pour lui demander ou il rechantera. Après tout, il ne fallait jamais oublier que se métier ce créait de cette manière c'était pour cette même raison qu'il était rester plus longtemps pour se marier dans la population pour réponse ou question du publique au sujet de son projet et se ses tourner. Il ne s'était toujours pas engager un agent alors réglait ses problème tous seule et comme un grand. Disons que s'était chose plus facile que d'organiser une tactique de combat pour une arme... Disons qu'il ne s'inquiétait pas pour se gens de petit détail. Après un petite trente minute de « over time » si on peut dire cela comme sa, ce dernier peut partir enfin pour retourner a ses loisir. Quel loisir, hein? Après tout c'était justement après cette tourner qu'il tombait en vacance pour quelque semaine... Puisque cela faisait maintenant un mois qu'il travaillait tous les jours dans sa musique, il avait peut-être besoin d'un temps mort... Surtout qu'avant ce n'était vraiment pas son genre de vie a la base. Ce qu'il avait prévus? Rien de bien grand, simplement partit quelque jours ou semaine dans le monde féodale. Une petite excision ou il allait pouvoir se laisser aller a son coter plus démon. Moyenne de se défouler tout les fois ou il avait eu une envie folle de trancher la gorge a un de ses déplaisant donc il devait parfois faire face dans son tout nouveau métier. Car après touts si on fait le compte a comparer a son métier de d'assassin, c'était encore jeune cinquante ans dans cette branche. Il avait donner son équipement a son ami pour qu'il le remmena a leurs salle de répétion qu'il amena dans son automobile. Aussitôt partit le démon vêtue d'un complet bien habier pour l'occasion partit en direction de son manoir ce changer pour ensuite partir en direction du puits pour traverser dans l'autre monde. Voulant faire vite et ne pouvant tout simplement pas se l'empêcher celui-ci se glissa entre une ruelle sombre pour escalader le mure de béton et tous simplement exécuter quelque parcourt en se faufilant entre les parois toit lampadaire. De toute manière cela n'était pas l'heure ou les gens ambiant était le plus réveiller... Et d'au tant moins alerte a se genre d'action aréique. Les gens y portait tous simplement pas l'attention et vue a la vitesse d'exécution qu'il pouvait le faire personne n'avait réellement le temps d'y porter attention et s'était même bien mieux comme cela. A se rythme la il allait atteindre son chez soit très bien tôt. Bien que Zidane habitant dans un endroit légèrement a part dans autre, mais de pas bien plus loin. Son manoir était plus précisément séparer par une petite rivière ou l'on devait traverser un pond. C'est seulement après que l'on tombait sur sa propriété. Le pont se prend seulement du secteur résidentielle. Sans plus de détail il entra rapidement dans sa propriétaire pour ensuite pénétrer son manoir. Arriver a sa chambre il enleva aussitôt et sa chemise, cravate ceinture, pantalon s'en suivit, pour ensuite se revêtir de vêtement plus confortable, bien ressemblant comme il portait a l'époque. Un pantalon de cuir noir, le haut d'une armure torsade de la même couleur et texture, mais cette armure et ses gant protecteur pour les bras aussi était fait d'un matériau mythique forger par les spécialiste de son peuple. Il ne se fait plus bien entendu. Mais elle était pratiquement aussi rigide que le diamant. Ce qui était plutôt pratique vue son allure peu résistante. Il avait aussi plusieurs ceinture qui posait sur lui pour y accrocher dans arme divergeant. Une a sa taille par dessus un foulard rouge entoure a sa taille et l'autre plus petite a son torse par dessus son armure. Juste avant de partir celui-ci enfila ses longue botte a lacet toujours d'un cuir noir. C'est une fois a l'extérieur qui finit complètement de placer ses arme sur lui. De tout manière il partait avec sa, mais si il avait a se payer autre chose dans l'autre époque aller savoir il le fera, mais il fallait bien partir de quelque part. Il se faufila ensuite rapidement dans les rue résidentielle jusqu'à la fameuse chapelle de Nichibo. Ensuite c'était seulement un question de seconde sauter dans le puits afin de replonger cinq cents ans plus tôt...

Après son plongeon celui-ci tomba de l'autre coter du puits 500 ans plus tôt... mais toujours pas assez tôt pour lui, mais qu'est-ce qu'il pouvait bien y faire. A part trouver une machine a remonter dans le temps jamais il pourra changer le passer. Cela ne servait plus a rien d'y penser. Lui qui s'écorçait de vivre un tout nouveau chapitre de vie avait toujours encore un peu de difficulté de ne pas se remémorer... Après tout la musique l'avait conquit, mais ne lui offrait pas la même excitation qu'il pouvait éprouver lors de son autre vie. Était-ce l'exaltation que la cause pour lequel il se battait le lui procurait? Ou allait-il retrouver cette sensation? Si un jours de moins arriverait-il un jours a l'égaler ? Peut-être qu'un peu d'adrénaline allait lui faire du bien? C'était sur cette penser que ce dernier sortit du puits assez profond d'un seul bond et attérisa ensuite sur le sol. Les herbes environnante était d'une couleur plus fade et on pouvait remarquer que le sol commençait a se geler dans cette période d'automne. Le froid ne le dérangeait pas vraiment, s'était pratiquement comme si cela ne l'atteignait pas... Celui avait donc commencer sa marche sans réelle direction. Il allait ou ses pas le mèneraient...Son raisonnement s'arrêtait la. Par exemple, n'était pas quelqu'un qui perdait facilement son énergie il décida de passer a la haut vitesse tous en se faufilant a plusieurs reprise entre chacun des arbres qui lui barrait la route. Il ne se préoccupait plus de rien. Il cherchait peut-être simplement un moyenne de sortir le méchant en venant en ses lieux. Car après tout dans le monde moderne il ne pouvait pas vraiment se détendre. Souvent entourer le gens il ne voulait pas qu'on découvre son secret, donc il faisait toujours son possible pour contrôler ses réflexe ou encore sa puissance. Dans le monde féodale la magie et les démons est plutôt banal tous les monde connait sa ou presque, mais cinq cent ans plus tard tous est si différent. C'était a se demander comment les gens s'était mis a oublier même l'existence des monstre... Mais encore un fois s'était une réalité avec lequel il devait vivre. Le bien que lui offrait se retour en ses lieux était remplit de fraicheur. Il n'avait pas seulement l'aire qui était meilleur a respirer, mais aussi le paysage a regarder... Cela lui avait tout de même un peu manquer. Ce calme que cette ambiance lui avait enlever le stresse qu'il avait accumuler durant sa tourner. Simplement le son de ses pas percutant le sol ou objet a proximité de sa personne. Le son du vent fracassant les feuille des arbre. La question était quand allait-il arrêter? Ce n'était pas l'énergie qu'il lui manquait. Son temps? Il avait encore les deux prochaine semaine a perdre alors ce n'était pas cela qui lui manquait. Sans réellement changer de rythme celui-ci continua sur la même ligne directrice. En se disant que peut-être la bas il y aurait quelque chose d'intéressant. Il aimerait bien entendu croiser un dessert, mais le souvenir géographique de l'endroit était plutôt flou dans la tête de Zidane. C'était donc pour cette même raison que ce dernier allait continuer jusqu'à ce que l'envie lui vient d'arrêter peut-être? Mais bien entendu cela n'était pas pour tout de suite. Il avait beaucoup d'énergie a revendre. De ce fait ce n'est seulement que dans l'après midi après que le jours se soit gentillement montrer le bout du nez. C'est a se moment précis que ce dernier croisa un tout petit village, qui était entourer de champs d'herbes médicinale. Voila la population au loin il ralentie son rythme pour revenir tranquillement a la marche jusqu'à ce dernier.

A quelque pas encore du village celui-ci commençait déjà a entendre la voix de plusieurs paysans qui se retrouvait dans celui-ci. Après tout peut-être que un des villageois allait pouvoir l'éclairer sur la direction qu'il devra prendre pour atteindre un dessert. En générale dans se temps sy de l'année les dessert son encore bien chaud. Peut-être pas aussi puissant que le soleil d'où il venait, mais bien assez pour se sentir plus dans son élément. Le sable chaud lui manquait. Quoi que pour sa il aurait put simplement ce payer n'importe quel voyage dans les iles du sud du monde moderne, mais encore une fois les lieux aurait été bonder de monde. Non il avait envie de pouvoir jouer un peu et qui sait peut-être croiser un adversaire de taille pour une fois, cela ferait changement... De plus suite a au tant d'exercice qui était rendu pratiquement inhabituelle, son ventre avait commencer a crier famine si vous voyer se que je veux dire. Après tout vue sa taille celui-ci devait manger pour nourrie et donc faire fonctionner se corps. Tous en se mêlant a la masse celui-ci observa les alentour. Il observait chaque gens bien rapidement tout en parcourant les les habitation. Peut-être y aurait un endroit ou il pourrait manger contre quelque pièce. De toute manière ce youkai était bien loin de manquer de fonds. Même si son repas lui couterait chère il s'en foutait un peu. Tant que la qualité viennent avec. Dans se paysage ou les plaine son a profusion, il n'avait pas l'aire d'avoir grand choix de boutique. Il ne faisait pas partit de la classe de monstre a dévorer la chair humaine ou quelconque pour se nourrirent. Il trouvait cela plutôt répugna ayant vécus la plus grande partit de sa vie avec des humain... En observant bien rapidement le village semblait plustot bien organiser pour une petite communauté. Il y avait tous de même un forge et quelque arrisant du village peut-être que finalement tous allait être un peu plus simple comme cela. Tout en continuant sa marche ce dernier s'arrêta seulement devant la forge du village qui était juste devant l'auberge ou ce dernier avec remarquer qu'une jolie dame était installer sur un banc en boit devant celle-ci. San lui porter plus d'attention qu'une regard il avait aborder le forgeront qui semblait occuper dans son petite atelier.

« Vous me demander combien pour enforcir mon armure? »

Demanda t-il tout en posa un pas dans l'entre porte de l'habitation et «boutique » de celui-ci. L'homme quant a lui suite a ses paroles s'approcha de lui même sans trop l'approcher préférant garder un peu ses distance, voyant la brute devant lui. Brute... ou dure a cuir? Car après tout ce dernier était bien trop calme et intelligent pour entrer dans la catégorie des brute. Mais au premier regard personne ne peut vraiment le savoir. Alors donnons lui le bénéfice de doute. Tout en observant un moment son armure qu'il portait sur lui l'homme demeura silencieux un moment, pour lui répondre :

« Deux cent pièce, a voir les détails si je doit travailler d'une manière plus minutieuse afin de ne pas endommager sa valeur... C'est le prix que je demande. »

Le grand homme a la chevelure dorée n'avait pas le cœur a tenter d'avoir un meilleur prix, après tout ce n'était pas si cherre et ce paysan avait même sans aucun doute plus besoin de cette argent que lui... Il sortit alors un bourse d'un de c'est poche et s'approcha et déposa cents pièces d'or. C'est aussitôt son geste terminer qu'il retourna son regard vers celui-ci :

« Je te donnerait demain matin l'autre cent, afin de m'assurer que le travail ai été bien fait. » Et prit ensuite une pause pour observer quelque œuvre de l'attisant. et continua:

« Mais avoir ton travail, je ne devrait pas m'inquiêter... »

Suivant ses parole se dernier détacha l'un de ses ceinture, celle qui était accrocher a son armure et enleva ensuite son armure torsade et la déposa a coter de l'argent. Il continua a son mouvement en détachant dans protection de bras des deux coter et en fit de même. Le villageoises lui souri tout en lui répliquant que si il y avait d'autre détail peut-être que le prix allait varier un peu , mais pas bien plus. Et poursuivit en lui assurant que demain il aurait terminer a temps. Le prince n'attendait pas loin: mais par la suite les parole se son fut plus brève et Zidane partit après lui avoir laisser apparaitre un sourire. Une fois sortit de la forge celui-ci toujours sa ceinture sur lequel était accrocher quelque petit couteau, il la replaçant sur son torse maintenant dénuder et l'y raccrocha sans armure. Il se foutait un peu de se que le monde environnant pourrait bien penser de ses nombreux tatouage sur le corps. Peut-être trouverait-il un endroit ou acheter d'autre vêtement? Pour l'instant une seule chose l'intéressait. C'était de manger ne serais-ce qu'un petit quelque chose. Sur cette penser celui-ci s'approcha de l'auberge, durant le cours moment de traverser de se coter celui-ci détailla un peu plus le jeune femme. D'un simple regard celui-ci avait bien vite vu qu'elle n'était pas humaine. C'était peut-être pour cette raison qu'elle semblait tant ressortir de masse plutôt. Aussitôt qu'elle ne fut peu dans son champ de vision il pensa a autre chose. Comme passer entre le cadre de la porte et aller commander un truc a l'auberge. De la viande avec du ri peut-être. Mais une chose était sur s'était qu'il fallait qu'il lui prépare un truc qui bourre, car se dernier lorsqu'il avait faim était plutôt quelque chose comme phénomène... C'était a se demander ou toute cette nourriture allait? En adressant quelque mot a l'aubergiste celui-ci commanda un assiette qu'il lui semblait bien et demanda pour une chambres. L'aubergiste lui donna sa clé tout en le rassurant que son repas sera bientôt près. Il alla a sa chambre y déposa plusieurs armes lourde qui avait nulle besoin pour le moment et revint a la salle initiale pour attendre le reste du temps en attendant son repas.

[ Désoler le l'attente :)!]

Revenir en haut Aller en bas
 

Les humains ne changeront jamais... [Pv Zidane]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Rapport sur les abus de droits humains en 2004-2006
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.
» l'homme qui n'a pas de chien...
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le chemin du temps :: Monde féodale :: Village de Jineji-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com