Le chemin du temps


Découvrez un univers dévasté par la guerre où des monstres vous menacent. Incarnez votre personnage préféré ou créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de mal...


 
AccueilAccueil  PortailPortail  Partenaires  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 9 ans plus tard (Yûu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Zelos Shinigami
Personnage non validéPersonnage non validé

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 26
Localisation : Quelque part.
Amour : Yuri Nako...mon seul amour
Arme : ...c'est un peu complexe à expliquer
Date d'inscription : 14/10/2009

Feuille de personnage
Pouvoir:
2000/9999  (2000/9999)
Alignement(Bien ou Mal)::
Shikon no Tama :: 1 fragment
MessageSujet: 9 ans plus tard (Yûu)   Août 26th 2010, 6:35 pm

Une jeune femme était assises sur un banc. La température était chaude et pas un nuage en vue. Autour de cette femme se trouvait une jardin remplie de fleures de toutes les sorte. C’était l’endroit ou elle se sentait bien dans cette endroit qu’elle détestait, mais pas n’importe quel hôpital. C’était un hôpital Psychiatrique. Ah mais c’est vrai il y a pas longtemps Mitsuru avait été transfère dans une clinique. Pourquoi cette si ravissante jeune femme se retrouvait-elle dans un hôpital pour fou il y a pas si longtemps demandez-vous. Il y a deux ans maintenant , celle-ci avait été accuser à tord cette histoire ou plutôt ce couchemare avait prit fin il y a deux ans, enfin c’est ce qu’elle pensait. Évidemment Mitsuru à l’époque refusais de reste dans un hôpital pour fou et essayait de montré qu’elle était innocente, mais rien a faire…c’était toujours la même chose et la seul solution qu’elle avait pensé a la fin c’était d’attendre que le temps passe. Son sois disons crime était d’avoir abuser de son enfant, en faite l’avoir battue, mais jamais Mitsuru ferait une tel chose elle aimait trop Tao pour faire ça…et surtout qu’elle ne ferait jamais de mal a une mouche surtout si c’était un enfant. C’est vrai qu’elle avait crier dessus et la prit par le bras, mais ce n’est jamais aller plus loin. C’était certain qu’elle n’était pas fière d’avoir perdu son sang froid avec son garçon et déçu de d’autre choix qu’elle a prise dans le passé. La cause de tout ses problèmes était la faute d’une seul personne cette homme la seul personne dans ce monde qu’elle c’est mit a détester, Tayako Fujiwara. Il semblait quelqu’un de très bien…la preuve il l’aidait a arriver au deux bout. Il semblait tellement gentil…elle avait été trop naïve elle avait baisser sa garde. Le départ de Yû l’avait plus affecter qu’elle le pensait. Le jours ou il avait commencer à la frapper était la journée quand la jeune femme avait apprit que cette homme disait qu’il était son nouvel petit ami. Mitsuru l’avait très mal prit…elle était toujours en amour avec Yûri malgré sa disparition. Elle ne pouvait pas l’oublier ni le replacer. Mitsu avait discuter tranquillement le sujet avec l’homme, mais celui perdit les pédales et la gifla en disait que c’était lui qui décidait a partir de maintenant et si elle était contre et bien elle aurait qu’a se débrouiller seul avec son enfant en demandant de l’aide a ses parents. Celui-ci savait très bien ou était ses points faibles… surtout sur le fait qu’elle ne voulait nullement déranger ses parents avec problème, car ils avaient déjà fait assez pour elle. Pour ce rassurer celle-ci se disait toujours qu’il restait encore un peu de temps avant qu’elle en soit capable. Quelque mois plus tard les choses ce sont encore plus aggraver. Mitsuru ce retrouvait fréquemment avec des bleus sur le corps et sa sente mental et physique n’était pas la meilleur. Une fois de plus elle se disait : ‘’Ce n’es pas grave, ça va partir…je préfère qu’il me frappe à la place de blesser Tao…c’est tout ce qui conte’’. En y repensant aujourd’hui, Mitsu se trouvait idiote, qu’es qu’il lui avait traverser l’esprit de n’avoir rien fait. Le jours où elle c’était énerver la première fois contre son fils, elle avait remarquée son étrange comportement. Pourquoi il était si effrayer , pourquoi il la suppliait qu’on ne le frapper pas. Il lui donnait l’impression qu’il voyait un monstre prêt a le dévorer. C’est alors qu’elle a fait le lien. Comme réaction elle resta sous le choc et lâcha son garçon le prenant dans ses bras pour le calmer pour le soulager…pauvre garçon il ne méritait pas ça il avait rien fait…pourquoi lui faire du mal. Mitsuru était encore plus en colère. Quand Tayako était rentré elle lui montra la porte et l’interdisait de revenir, de ne jamais remettre les pieds cette maison. Que la prochaine fois qu’ils allaient ce voir c’était en cours. C’est a ce moment qu’une engueulade c’était déclencher, mais fini très rapidement. La jeune mère ce souvenait aussi qu’elle avait échapper aux griffes de la mort, mais c’était le moment le plus effrayant de sa vie. Avoir si peur de mourir. à vrai dire elle voulait pas mourir elle n’accepterait pas de mourir maintenant, elle n’était pas prête d’accepter que son heur était venu. Tout c’était dérouler rapidement. La seul qu’elle se souvient c’était ce faire poignarder dans l’épaule et se mettre a hurler de douleur. À l’hôpital sa et son père était les premier sur les lieux. Le père lui était dans une colère noir et la mère elle était étrangement calme, mais Mitsuru connaissait sa mère et voyait très bien qu’elle ne comprenait pas qu’es qui c’était passée et le pourquoi c’est arrive a sa petite fille. Son père faisait toujours les cent pas et ce marmonnait des choses.

-Mitsuru ma chérie, pourquoi tu nous a rien dit de tout ça? On aurait accepter de t’aider. Voyons on n’es tes parents on aurait accepter de le faire.

Dit sa mère en tenant la main de sa fille et la regardait avec un tendre sourire remplie de tristesse et d’inquiétude.

-Je… c’était…

Mitsuru c’était fait aussitôt couper la parole par son père qui avait arrêter de faire les cents pas brusquement.

-Tu as vu ce qu’il ta fait! À toi et à Tao?! À quoi tu pensais au juste? Il est ou ce sa****! Je vais lui régler son foutu problème moi! MER**! Ce con t’as presque tué le réalise tu Mitsuru?! Et toi tu restes là a rien faire, sans la moindre émotion!?

C’est alors que sa femme le regardait avec un œil mauvais, Mitsuru n’y était pour rien en fait un peu, mais la elle ne pouvait rien faire. Et celui-ci baissa un peu le ton de sa voix, mais elle semblait resté trop forte pour les infirmières qui lui avait dit de baisser le ton. Ce qu’il avait fait, mais toujours mécontent.

-Que va tu faire avec Tao?

Mitsuru regarda son père et baissa la tête morte de haut, mais toujours sous le choc de son agressement.

-Je vais être honnête…j’ignore ce qui m’es passe par la tête et je m’en excuse. Ce qui est de Tao je vous en supplie prenait le sous votre charge, je suis déjà assez triste d’avoir perdu un enfant je ne veux pas que l’autre disparaît a son tour…

Sa voix était si faible…si effrayer. Elle voulait juste que tout ça s’arrête…elle voulait ce réveiller de ce rêve qui ne semblait pas finir. Quelque mois plus tard Mitsuru avait accuser a tord et a être surveille, pour son trouble de comportement et elle avait été considéré comme une danger publique. L’histoire que ce con avait inventer la répugnait, c’était totalement faux…ça c’était passé totalement d’une autre manière. Celle-ci devait être renfermer pendant dix ans et conte a lui pour tout les crimes qu’il avait vraiment commit trois ans de prison c’était illogique. C’était quoi ça une mauvaise blague? Monsieur était un policier. Il ne c’était que défendu contre son agresseur! HE C’ÉTAIT L’INVERSE! En plus elle avait été poignarder et portait des bleu partout sur le corps c’était évident elle ce les est fait elle même. Et nous savons tous comment cette histoire c’est terminer.

C’est alors que celle-ci ouvrit les yeux dégoûter et ce souvenait maintenant pourquoi c’était si important de trouver une manière de montré qu’elle n’était qu’une victime et non le contraire. Surtout qu’elle voulait ce retrouver au prêt de sa famille, peut être un jour les couchemares qu’elle fait toujours la nuit partirons et elle n’aurait plus cette peur que cet homme revins la cherche pour finir ce qu’il avait commencer. Elle attrapa un frissons et c’était dit qu’elle devrait changer d’idée de tout façon il commençait a faire plus froid a reste assises comme ça dans l’ombre. Ce dirigent présentement ver sa chambres. Ses enfants la manquais. Ils avaient tout les deux disparu sans laisser de trace. Les gens qui les cherchait disaient faire leur possible, mais celle-ci resta méfiante de leur efforts qu’ils prétendaient faire. Si elle saurait pas renfermer ici elle les aurait cherche elle même. En arrivant dans sa chambre Mitsuru arriva devant un petit balcon et sortie une fois de plus a l’extérieur. Pourquoi? Et bien le soleil était la et n’avait aucune ombrage là. Elle qui pensait que ca lui ferait changer d’idée…elle pensait toujours a ses enfants sa seul raison de vivre. Ce qui l’inquiétait le plus c’est qu’es qu’elle ferait si ils leur été arrivé malheur. Elle croyait un instant qu’elle n’aurait plus de raison de vivre et mettre fin a ses jours…a quoi ça sert de vivre si on n’a tout perdu? Mitsu ferma de nouveau les yeux pour sentir le vent sur son visage, pour elle le vent était quelque chose de si beau, si libre de tout. Elle voulait bien s’endormir comme ça et un souvenir dans le temps ou tout était beau et qu’elle était au prêt de la personne qu’elle aimait. Il lui disait souvent de ne pas s’endormir dehors comme ça, car il aurait des risque qu’elle tomberait malade. Sur ses fines lèvres un sourire apparu depuis plus d’un mois. Il lui manquait tellement.


-Pendant ce temps-

Deux employer marche ver l’entrée de la clinique pour aller prendre leur pose du dîné et remarqua un étrange individu rentré, jamais il ne l’avait vu avant pendant un bref moment ils ce sentait tout les deux mal a l’aise. Quand l’homme partie plus loin un ouvrit la bouche.

-Es-que tu la déjà vu ici?
-Non jamais…enfin pas dans mes souvenirs…aller j’ai faim…on n’as juste une heur.


Une veille femme qui semblait proche de sa retraite était au post d’accueille sur son ordinateur. Quand on lui posa la question ou était la chambre de Mitsuru Onoya la vieille femme enleva les yeux de son écran pour lui répondre.

-Chambre 214…deuxième étage. Je vous es jamais vu ici avant êtes-vous un membre de sa famille?

Demanda la femme en retourna sur son ordinateur pour continuer son travail. Mitsuru c’était reposer pendant quelque minute et ouvra ses yeux bleu comme l’océan quand elle entendit la porte de sa chambre ouvrir. Celle-ci s’attendait que ce sois une des infirmières qui passait pour lui donner les médicaments que la jeune femme n’avait nullement besoin, sauf pour la geler comme une balle et contre son gré. Celle-ci attendit un moment pas un bruit et ce leva pour aller voir qui était la. À sa grande surprise ce n’était pas l’infirmière, mais un homme…qui lui semblait familier…même très familier, mais pourquoi elle n’arrivait pas le replacer. C’est alors qu’elle a eu un doute…oui c’est vrai il lui ressemblait un peu es-que c’était possible? Es-que c’était juste son imagination qui lui joue des tours?

-Es-que…c’est possible?

Elle ne trouvait pas les mots a dire…elle avait peur de ce tromper, de trop espérer. Soudain elle eu un étrange sentiment et s’approcha de l’homme et ce retrouva devant lui et le regarder droit dans les yeux.

(Je crois que j'étais inspirer...<3)
Revenir en haut Aller en bas
Yûri Nako
| Réincarnation de Naraku || Réincarnation de Naraku |
avatar
Masculin
Nombre de messages : 1470
Age : 28
Localisation : Dans ta tête mon pauvre...
Amour : Pff!
Arme : Saiko no Ryanko, Zélos mon shinigami et bien plus...
Date d'inscription : 15/01/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
94/100  (94/100)
Alignement(Bien ou Mal):: Mal
Shikon no Tama :: 2 fragments
MessageSujet: Re: 9 ans plus tard (Yûu)   Août 26th 2010, 11:25 pm

* Mitsuru... Mitsuru Onoya... *

Ce nom l'avait hanter toutes ses années. Il ne comprenait pas il y a huit ans se qu'il avait put se passer pour qu'il est oublier cette délicieuse demoiselle que la vie lui avait donner son amitié... Qui lui avait montrer avec le temps comment aimer quelqu'un... Avant a l'époque Yûri Nako, le petite premier de la classe. Celui qui montait le quotaire de l'école tellement elle n'était rien a côté de lui. Il n'était pas un dur a cuire. Et il ne se battait pas vraiment... Pour lui dans se temps la dire et humilier quelqu'un en disant et en touchant le bon poing demolit plus qu'un poing a la figure. Jamais il ne commencait une bagare pour être lui précis... Mais si on le frappait un fois ou l'on touchait a un proche et répliquait aisément et démolisait n'importe qui. Disons qu'il était intimidant et très dure d'approche. L'a plus part des gens le craignait mais l'admirait. Pourquoi? Car s'était des imbecile... Pour Yûri s'était tout a fait normale de se tapper un 120% a son examen... Que tous le monde peut le faire... Le pire ses qu'il avait beau être peu ponctuelle et lâche. Simplement que sa lui arrivait souvent d'en manquer ou encore arriver toujours en retard ou pile a l'heure. C'était une vrai manie chez lui. Durant les cours tel un vrai petit monstre celui-ci ne manquait jamais une occasion de replacer le proffesseur ou le reprendre durant son enseignement. Yûri lui avait toujours eu se don, une très très bonne mémoire pour tous se qui s'agit de culture ou de texte. Ah oui j'avait oublier de le dire sa... Yûri adore lire.. Des pièce de théâtre, des vieux récit, des page historique, mythologie. Il avait beaucoup d'intérêt multiple. C'était fou, il fessait tout! Manquant pas de moyen ses parent qui devait souvant s'absenter lui offrait beaucoup de cours et se depuis qu'il était jeune. Ce petit garçon était un génie. Il savait deja jouer huit instrument... Dans le fond le pire gachit ce jours la! Cette mafia a sacrifier deux personnes honorable... Des gens honête... Des honêtes citoyen qui se battait chacun d'eux contre le mal qui courrait les rue...« Il fallait tôt ou tard que sa arrive... ». Pourquoi les gens penssait tous sa! Pourquoi cette pensser... il fallait bien qu'un jours un mec ai détruire une famille heureuse et déchirer un adolescent. Ce tueur avait tellement perturber son esprit qu'il y a plusieurs chose qu'il ne se rappelle toujours pas... Mais ce nom... Lorsqu'il se battait lui donnait des force. Ce nom a l'esprit lui donnait des aille, lui permettait toujours de pousser ses limite au maximum et l'avait tellement aider durant son emprisonnement a double tour... Lorsqu'il était sous le contrôle d'un tas de drogue préparer de manière totalement illégale... Dans sa cellule tout noir elle s'éclairait lorsqu'il illusionnait... Il pouvait voir son visage... mais qui était cette Mitsuru? Les deux dernière année celui-ci oublia ce non qu'il lui éclairait l'esprit qui le réconfortait. C'était une époque très sombre. Sans exactement a se moment la qu'il commença ses nouveau plan et carnage dans la ville de Tokyo et le japon féodale... Mais maintenant... Depuis Tao tous a basculer. Sa mémoire déchirante lui revient peu a peu... Mes tout était mélanger... les moment ne se suivait pas dans ses vision ou flash appeler sa comme vous le voulez... Et tout le mélangeait. il pouvait se souvenir d'un de ses match au football lorsqu'il était dans l'équipe et après d'un sombre moment en prison dans l'hopitale psychiatrique... Ou comme l'autre jours sur ses nombreux meurtre... Chaque détaille ne manque pas et vint le dégouter... Était-il si effrayant? A son dernier celui qui remonte au plus loin souvenir qu'il se rappelle s'était ... Lorsqu'il se retrouvait dans la classe de la terrible Mme Harakudo, s'était une vrai torcionaire cette folle... Et Yûri la détestait, puisqu'il n'a jamais eu sa langue dans sa poche fidelle a sa manière celui-ci lui fesait comprendre par sa manière d'agir et de lui adresser la parole... Il n'avait que six ans... Il venait de commencer... Vous savez la petite classe ou les plus jeune son lorsqu'il commence... Comment sa s'appelle la maternelle... Il montre les couleur, l'alphabêt, coment écrire son prénom, etc. Et dans la petite classe le petit Yûu restait dans son coin a observer les autre enfant. Tous semblait avoir peur de lui... S'était étrange... Il avait décidé de les ignorer et en détournant son regard il vie un petit fille entourer de d'autre... Cette petite fille semblait différente... C'était peut-être pour cette raison que ce dernier ne l'avait pas quitter des yeux. Mine de rien il la regardait vivre de loin... Il fessait ses truc de son coter, mais ne s'empêchait pas de la contemplé lorsqu'il en avait l'occasion... Mais de loin... Il ne savais pas pourquoi il n'était jamais aller l'aborder... De plus il était pratiquement dans toute ses classes...

Cette fameuse fille... Si tous cela était vrai Yûu devait aller la voir... Non pas devait... Voulait la revoir... Tous son passer était tellement flou... Il devait en avoir le coeur net. Durant 9 ans a chaque année son visage disparaisait de sa mémoir... Et ses vision était rendu plus flou... Il voulait revoir se visage si sa se trouve s'était en la voyant que peut-être son passée lui reviendrait... Peut-être que s'était elle la clée de tous... Celle qui pourait lui faire comprendre tout et démélé son esprit... Il devait la trouver et l'amener avec lui. Decider celui-ci reparti au puit dévoreur d'os et travers le puit pour la premiere fois depuis un long momment... Il avait laisser Tao au repère avec Midoriko alors il n'avait pas tous son temps... Il devait trouver l'adresse ou elle était enfermer et lui en sortir... Il en fesait un cas personnelle... et toute personne qui allait se mettre a travers de son chemin perirait a l'insatnt disons qu'il n'était pas d'humeur depuis qu'il avait surprit Tao dans ses sombres penssez... Oh sa non! On ne touche pas a un membre de sa famille... Si quelqu'un avait le malheur de leurs faire de mal... Yûri pourait tous démolir et redevenir la bête qu'il est... Pour tout dire ce personnage était délirant... Jamais personne ne pouvait vraiment savoir se qu'il pensait... Jamais on ne pouvait lire en lui si il nous ouvriait pas le lire pour qu'on le lit... Implacable calculateur et surtout talentueux... Ce mec cachait mille et un secrets... C'était peut-être sa qui avait attirer cette divine Mitsuru... Qui sait vraiment... Et de tout manière avec sa mémoire qui déraillait il ne pouvait pas vraiment le savoir, elle lui dira elle même si sa se trouve... Son seule desir... Jespère qu'elle est toujours en vie...

Une fois dans la grande ville nommer Tokyo celui-ci déambule d'un part et d'autre jusqu'en s'en lasser. A ce moment il s'avança dans une rue pour discrêtement voler jusqu'au toit pour admirer la vu. C'était aussi très pratique pour observer la citée de hauteur donc avoir une plus grand vision de l'ensemble... Il se rappella alors que Tao avait parler d'un hopitale ou elle était enfermer... Cela ne pouvait être qu'au privée logiquement, non? Voyez vous une hopitale psychiatrique dans un hopitale publique?! Au loin celui-ci put remarquer une ville au centre de la ville. Sur l'affichage il était écrit: « Clinique Hirumoto ».

* Hmmm... une clinique indépendante... *

Pensa t-il et l'instant d'après celui-ci se laissa tomber de l'imeuble tout en se projetant devant la clinique. Suivant l'atérisage en douceur ce dernière laissa sortitr un petit:

« Sa veux tout de même un petit coup d'oeil... »

Laissa t-il sous entendre durant un soupire...

D'un pas vif mais detendut celui-ci entra dans la clinique. Avant il avait bien entendu prit la délicatesse d'ouvrir la porte doucement et de la refermer derriere lui. Celui-ci était vêtu simplement. Une chemise blanche une jean foncer et un grand imperméable qui lui arrivait en bas de ses jambe... Il donnait l'apparence d'un homme d'affaire presser... A l'entrer il arrêta son chemin à la reception. Derrière la vitre ou se retrouvait son bureau une vieillle femme y était assise silencieuse en plein classement de paprace.. Elle ne fit donc pas vraiment attention a qui était l'inconnu. Et non Ses alors que celui-ci se pencha vers elle et lui demanda un renseignement. Il était bien curieux de voir si son instint lui avait pas fait defaut une autre fois...


« Ou est-ce que je pourrait retrouver une demoiselle du nom de Mitsuru Onoya?... »

Lui demanda t-il d'un air souriant. La personne agée le regarda brièvement tous en continuant de manipuler le papier comme un proffessionnelle et lui repondit de ton faible:

«
Chambre 214…deuxième étage. Je vous es jamais vu ici avant êtes-vous un membre de sa famille? »

Celui-ci lui sourira a nouveau et tourna aussitôt les talons. Comme si s'en doutait lorsqu'il voulait quelque chose rien ne lui échappait... Il était je crois le mec le plus intelligent et le plus borner du monde! Tous en traversant le couloir vers les escalier en direction du deuxième étage celui-ci répondit brièvement a la secrétaire:

« On peux dire sa... Merci beaucoup! »

Juste assez polie , mais court. Juste assez pour ne pas être soupçonner ou vue comme quelqu'un qui semble cacher quelque chose... vous Savez le gens qu'il semble tous le temps avoir besoin de s'expliquer. Comme si avec tous ses monde il réussirait a cacher quelque chose... Quoi que ses ceux qui son vue comme les plus louche... Disons que la technique réussit vraiment pas...Et non après tout il faut pas être un génie pour comprendre sa... Mais bref venons au reste! Le ténébreux jeune homme se promenait en surlignant le même corridors 289. Génial, il n'avait pas prit le chemin le plus rapide par contre... Mais bon même si sa allait prendre un peu plus de temps celui-ci se rapprochait d'elle a chaque pas qu'il fessait cette simple penser le motiva alors a marcher d'un pas plus rapide entre chaque chambre qu'il croisait durant le demain. Bien entendu celui-ci regardait autour de lui, mais tournait souvent la tête vers le coter paire qui se retrouvait a sa droite. Cela descendait tout de même rapidement puisqu'il était déjà rendu a 220. Il stoppa alors sa marche pour détourner son regard... Cela fessait si longtemps qu'il ne l'avait pas vue... Elle était comparable a un ange... jamais elle ne pourrait l'accepter.. Les deux partageait la même opinion jeune sur le justice l'honneur des valeur primordiale qui ont était ensuite ravager par un tueur... Mainte après neuf ans celui-ci se retrouvera bientôt en face d'elle.. Avait-elle changer elle? La curiosité qui lui vint a ce moment lui enleva toute ses inquiétude et le fit continuer sa petite marche...

« 218, 216, 214.... »


Finit-il en arrêtant a sa porte. Silencieux après quelque seconde celui-ci y cogna. Et ouvrit ensuite la porte. Lorsqu'il y pénétra pas a pas il remarqua une femme a la longue et interminable chevelure dorée... Si famillier sous les yeux... Elle avait durant les deux première seconde ou il l'avait vue les yeux fermer elle dormait... Comme les femme sont mignone lorsqu'elle dors, si paisible. Bien sur cela ne dura pas, lorsqu'elle entendit ses pas, il l'avait réveiller... Lorsque de loin il aperçu ses yeux... Celui-ci figea littéralement. Il ne savait pas comment l'expliquer..
« Mitsuru... »
Dit-il complètement figée... Il ne se rappelait pas qu'elle était aussi belle... Il y avait quelque chose... Elle avait une même douce d'être... Il n'était pas capable de se rappeler pourquoi mais elle a toujours remarquer sa chez elle, sa lui revient... Celle-ci durant ce temps s'était rapprocher de lui en marmonnent, elle aussi semblait légèrement troubler par sa présence, mais lorsqu'elle plongea son regard bleuté dans les sien celui-ci remarqua qu'elle ne semblait pas le craindre comme si elle le reconnaissait un peu... Ses yeux qui était rouge lorsqu'elle avait ouvrit les yeux au premier instant était d'un rouge violent, mais tranquillement son iris changea de momentanément de couleur et devint d'un bleu royale, s'était assez foncer comme couleur... Mais un bleu hors commun... Il se tenait là droit devant elle... Et comme toujours il la dépassait encore d'un tête... Cette penser lui donna a son visage un demi sourire... Ou plutôt un sourire en devenir? Qui sait?



Invité, tu peux toujours courir, mais tu ne pourra pas mchapper
Yûu Theme
Killer Instinct Theme
Revenir en haut Aller en bas
Zelos Shinigami
Personnage non validéPersonnage non validé

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 26
Localisation : Quelque part.
Amour : Yuri Nako...mon seul amour
Arme : ...c'est un peu complexe à expliquer
Date d'inscription : 14/10/2009

Feuille de personnage
Pouvoir:
2000/9999  (2000/9999)
Alignement(Bien ou Mal)::
Shikon no Tama :: 1 fragment
MessageSujet: Re: 9 ans plus tard (Yûu)   Novembre 3rd 2010, 11:35 am

Avait-elle finalement perdu la raison, avait-elle perdu contact avec le monde réel? Au point d'avoir des hallucinations de son mari. Pour cette jeune femme cette visite était quelque chose qu'elle ne s'attendait pas à voir. Elle qui avait perdu presque tout espoir de revoir un jour Yûri et que maintenant il était là, devant elle. Qu'es que ca voulait dire? Elle ne le lâcha pas des yeux une seul seconde. Son regard ne lui fessait aucunement peur elle qui était habituer a la couleur hors du commun de son fils. Quand ses yeux commençait à reprendre un tain bleu marin c'est la qu'elle reconnu définitivement Yûri. L'homme qu'elle avait tant aimé était réel, il était bien devant elle. Cet alors que des larmes se mit à couler sur ses joues, c'était des larmes de joie. La preuve c'était qu'elle souriait, mais ce sourire venait du fond du cœur, même que ça fessait longtemps qu'elle n'avait pas sourie comme ça. Le cauchemar était terminer tout ce qu'elle avait enduré jusqu'ici était terminer, enfin pour l'instant. En quelque secondes celle-ci l'enlaça, elle se colla délicatement la tête contre son torse et avec ses doigts fin elle agrippa légèrement les vêtements de celui-ci ayant une petite peur que celui-ci disparait de nouveau sous ses yeux, chose qu’elle ne désirait pas. Jamais elle ne voudrait revivre ce moment. C'était maintenant plus fort qu'elle. Mitsuru, ne pouvait pas s'empêcher de pleure et en même temps de versée son égoïsme, son stress, de versée ce qu'elle avait sur le cœur depuis fort trop longtemps. L'apparition de Yûri à donner l'effet d'une bombe a retardement en Mitsuru. Cette femme n'était pas le type de fille qui pleurait pour tout ou pour rien, elle avait toujours une bonne raison de le faire. Ce sentir de nouveau aussi prêt de cette homme la soulagea, lui rappela les moments qu'elle avait partagé avec lui. Jamais elle n’aimerait un autre homme que lui. Il avait tant changé après neuf ans. Mitsuru ne l'avait presque pas reconnu au premier coup d'œil. C'était a peine si on pouvait dire ''AH c'est le jeune Yûri Nako d'il y a neuf ans''. Il avait changé de A à Z, même son aura qui était beaucoup moins intimident avant avait changé. Celle-ci avait le même dont que sa mère pour les auras. Elle était capable de les ressentir et en faire la différence avec les autres facilement. Celle-ci leva la tête pour regarder le visage de Yûri et posa sa douce main sur sa joue, même qu'elle lui souriait.

-Yûri...c'est vraiment toi...je ne suis pas folle...depuis un moment, non depuis quelque années... je commençais à croire que tu étais mort...promet moi que tu ne vas plus jamais me faire aussi peur.

Ces paroles était tremblante, par les larmes qui n’arrêtait pas de couler même si elle essayait d’arrêter de se montre aussi sensible face a l’homme devant elle. Pour Mitsu son apparition était bon signe. Celle-ci regarda toujours Yuri dans les yeux et pensa un instant a ses enfants. Peut-être qu’eux aussi allait très bien et qu’ils étaient finalement avec leur père et non disparu ou a être enlever par un des êtres corrompu du monde. Mitsuru avait tellement de question a demander a Yuri tellement de chose a lui dire, mais tout avait son temps. Même si celle-ci était très heureuse de voir l’homme, elle était embarrassée qu’il la voie à un tel endroit…dans un tel êtas d’esprit, connaissant Yuri il le saurait comment elle se sentait. Celui-ci n’a presque jamais eux de la difficulté à lire en Mitsuru comme un livre ouvert. Concernant la situation qu’elle était en ce moment il ne fallait pas être un génie pour savoir que cette jeune femme pure avait été faussement accusée d’un crime. Ce qui expliquerait sa dépression. Chose naturel après savoir battue depuis des années pour prouver son innocence, mais rien à faire. C’était triste de voir a quel point le gouvernement et la loi était devenu corrompu. Même Mitsuru qui était un procureur de la couronne était déçu de voir une telle facette du monde. Cela lui fessait mal au cœur, mais aussi cette situation l’avait changé. Vous connaissez la carte du tarot ‘’la mort?’’ Cette carte représente quelque chose qui meurt, mais qui renait d’une autre façon. Comme le phœnix. Bien que Mitsuru garde son coté qui aime le monde et qui dit que chaque être humain a le droit de commettre des erreurs, certain erreur sont inacceptable comme celui de mettre une personne en prison même si il y a des preuves qui prouve logiquement qu’elle est nullement coupable d’un crime monté contre elle. Cet alors qu’elle sortie de sa bulle ce n’était pas le temps de pensé a sa.

Je suis désolée que tu me vois dans une telle situation, beaucoup de choses ce sont passées depuis ta disparition, mais je veux savoir une chose Yûri…es que Tao est avec toi? Ils a été porté disparu depuis un mois maintenant…et je suis inquiète.

Oui c’était une question brusque de sa part, mais elle était une mère, une mère protectrice qui souhaitait juste que ses enfant soient en sécurité qu’ils leur est rien arrivé. Trouvant cela répugnant quelqu’un en veule a un enfant. Malheureusement Mitsuru ne pouvait pas lui parler de sa fille, elle savait que celle-ci détestait son père et pour une raison inconnue, elle lui avait même demandé de ne pas parler d'elle à celui-ci ...Elle ne comprenait pas pourquoi Seika lui avait demandé cela mais elle respectait la décision de sa fille...
Revenir en haut Aller en bas
Yûri Nako
| Réincarnation de Naraku || Réincarnation de Naraku |
avatar
Masculin
Nombre de messages : 1470
Age : 28
Localisation : Dans ta tête mon pauvre...
Amour : Pff!
Arme : Saiko no Ryanko, Zélos mon shinigami et bien plus...
Date d'inscription : 15/01/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
94/100  (94/100)
Alignement(Bien ou Mal):: Mal
Shikon no Tama :: 2 fragments
MessageSujet: Re: 9 ans plus tard (Yûu)   Novembre 25th 2010, 2:59 pm

Plusieurs fois dans une existence, la vie peut parfois faire jaillir des évènements qui se précède offrant une certain stupéfaction ou amenant avec lui des personne qui eux changeront le futur d'une manière totale. Depuis les dernière semaine le ténébreux jeune homme avait l'impression de se faire rattraper par son passer qui avait rester sans nouvelle ou sans souvenir trop longtemps. S'était de vrai explosion d'information constamment. La découvert de fils fils et sa rencontre qui ont ensuite dévier ce prodige de ses plan, éveillant en lui des souvenir qui depuis neuf ans avait été effacer de sa mémoire du a un traumatise quelconque que la mort de ses parent avait causer intérieurement dans le jeune homme a l'époque. Si le jeune homme trouvait cette sensation bizarre? Effectivement il n'avait pas d'autre mots pour décrire cette étrange nostalgie qui s'était créer. Après tout comment avait-il peut oublier et laisser en arrière se passer qu'il partageait a l'époque avec sa douce Mitsuru... Comment avait-il put l'oublier. Normalement suite a un tel choc que la mort de tes parent en générale tu te tourne vers ta douce moiter...non? Mais non lui, contrairement au autre était bien trop orgueilleux pour accepter qu'une personne importante comme elle le voit dans cette état... Après tout, même si il ne s'était pas dit cela dans sa tête consciemment inconsciemment cette réaction s'était exécuter tout seule.... Le fessant abandonner tout se qu'il avait, pour le plonger dans les ténèbres des meurtre organisés et de la haine. Rien de très bon si vous voulez mon avis... Avant le décès de son père et sa mère Yûu n'était pas un violent. Il pouvait parfois devenir agressif, mais jamais rien de bien méchant. Après tout la bonté de sa compagne le détendait et apaisait son anarchie intérieur. Elle l'avait rendu plus doux, gentil et attentif... Elle était sa lumière, en l'oubliant le jeune homme vue un parti de lui même disparaitre en fumer...Maintenant devant elle, s'était a se demander comment avait-il put l'oublier a la base et l'autre question s'en suivant serais: Pourquoi? Comment avait-il pu la laisser a son malheurs. Bien entendu le ténébreux jeune homme n'était pas au courant de l'existence de ses deux enfant dans son ventre a l'époque... Mais l'abandonner mais sans sa... Pourquoi aurait-il fait une chose aussi stupide. Certain souvenir demeurait toujours vague dans son esprit... Souvent du au différente tournure de sa vie. Il avait de quoi se poser la question, non!? Vous n'avez qu'à regarder se qu'il avait laisser derrière lui. Il avait beau penser et repenser il n'arrivait pas a trouver de réponse... La raison demeurait même un mystère pour lui même, s'était a croire qu'à l'époque on lui aurait effacer tout mémoire de personne auquel il tenait réellement. Mais encore la était-ce logique, lui un puissant élu se faire piéger de la sorte... ? Quoi qu'il manquait a l'époque d'expériences, peut-être que cela avait aider... La seule chose que celui-ci savait était que l'assassinat de ses parent avait été un déclencheur a coup sur, mais était-ce vraiment la seule raison... Après est-ce une bonne raison pour laisser une aussi belle et superbe femme comme Mitsuru? Non, bien sur que non. Après tout il n'aurait pas fait cela si se n'aurait été que sa. Il aurait peut faire sa double vie et continuer sa vie avec elle, alors il y avait quelque chose qui ne fonctionnait pas. C'était aussi pour cette même raison que début son entrer dans la pièce ou se retrouvait sa femme, qu'il demeura complètement muet comme un tombe. Il ne savait pas quoi lui dire. Il avait presque honte d'être venu... Pour seule bonne raison qu'il s'en voulait de l'avoir laisser tomber au moment ou celle-ci avait vraiment besoin de lui. Allait-elle un jours lui pardonner son erreur? Après tout avait-elle envie de le revoir? Il n'allait pas tarder a le savoir, puisque celle-ci s'approchait tranquillement de lui. Son débit de pas en sa direction était lent et peu décider. La demoiselle n'avait pas l'aire d'être certaine de le reconnaitre. Bien entendu il en attendait pas moins, puisqu'il était conscient qu'il avait énormément changer avec les année. Pas seulement que mentalement et point de vue d'aura, mais aussi énormément physiquement. Plus jeune il faisait partit des belle personne, mais sa musculature était bien moins développé tout comme se épaule. Même qu'il avait peut-être prit plusieurs pied de hauteur. Tout n'était plus comme avant... Par contre celle-ci n'avait pas changer. Toujours aussi rayonnant et son aura apaisante. C'était comme si rien n'avait changer chez elle. Aucune trace de vieillesse ou d'imperfection dans son visage toujours aussi parfait que d'en temps. Incapable de prononcer un seule mot celui-ci demeura figer... Après tout que pouvait-il lui dire ? Ses alors sans même avoir le temps de vraiment songer a la question celle-ci attira tout son attention lorsqu'elle déposa ses douce main sur ses joues. Tout en replongeant pas le fait même son regard dans le sien lorsqu'elle prononça quelque mot stupéfaite de sa présence, mais d'une voix toujours sereine et suave.

« Yûri.. c'est vraiment toi?.. je ne suis pas folle... depuis un moment, non depuis quelque année... je commençais à croire que tu était mort... promet moi que tu ne va plus jamais me faire aussi peur... »

Celui-ci avait vue et sentit arriver l'émotion. Un peu avant qu'elle ne prononce ses mots des larmes s'était misent a couler sur ses joue. Yûri avait toujours détester la voir pleurer, mais s'est larme là n'était pas celle remplit de tristesse... C'était des larme d'espoir qu'il pouvait lire dans son visage. Les yeux de la demoiselle avait vue sa couleur bleuté s'accentuer lorsque ses yeux se remplirent d'eau les rendant d'une plus grande beauté. Sans chercher a lui expliquer, ne trouvant tout simplement pas les mot pour décrire celui-ci répondit tout d'abord a ses dire tout en la prenant par la taille pour l'approcher de lui pour ensuite la serre contre lui. Il voulait la réconforter. Il voulait lui faire comprendre que tout allait bien aller maintenant... Qu'elle était en sécurité avec lui. L'une de ses main remonta pour atteindre sa divine chevelure dorée, qui caressa par la suite et finit enfin par lui répondre d'une voix calme:

« Oui, c'est bien moi... Tout va bien aller maintenant... Je suis la et je ne partirais plus... je te le promet Mitsuru.. »

Dit-il tout en la serrant contre lui. Son autre main qui n'était pas dans sa chevelure était entre sa taille et le dos. Avec celle-ci il faisait un mouvement circulaire. Habituellement cela menait a réconforter. De toute manière celle-ci le connaissait plus que qui compte a part bien sure Zélos son shinigami. Elle savait que ce dernier n'a jamais été quelque de particulièrement bavarde de nature. Il ne dit habituellement que le nécessaire et le reste se communique d'une manière plutôt physique. Comme par des trait facile ou autre. Il n'avait en se moment qu'une seule envie était de la sortir de cette hôpital et l'amener avec lui. Il n'était pas question de la laisser ici. Oh sa non! Après tout elle était encore sa femme jusqu'à preuve du contraire. Il avait bien de chemin encore a faire pour se regretter, mais il comptait bien essayer. Après tout qui n'essaie rien n'a rien. Ses réelle intention derrière son sauvetage, car après tout si elle ne voulait plus de lui se n'était pas grave. Il se devait tout de même de l'aider. Il en était pas obliger soit. Mais s'était l'une des chose qui lui tenait a cœur. S'est alors que sans donner suite a ses parole Mitsuru changea littéralement de sujet, en pensant a son fils. Elle avait toujours été une femme possessive, pas que s'était un défaut ou pas totalement... Elle était alors comme Yûu quelqu'un de très protecteur envers les gens qu'elle aime et avant tout un mère... Elle semblait s'inquiéter pour lui, plus tôt normale du point de vue qu'elle avait poser sa question. Elle n'avait pas eu plus de nouvelle a part que son fils tao était porter disparu. Qu'avait-il de rassurant pour une mère la dedans? Rien! C'est alors que ne voulant pas qu'elle perd cette sérénité intérieur qu'elle semblait avoir trouver dans ses bras celui-ci continua en la rassurant au sujet de leurs fils:

« Oui il vie avec moi maintenant... Ne t'inquiète pas justement a l'heure qu'il est ce dernier doit se demander qu'est-ce qu'il me prend autant de temps a venir te chercher... »

Lui dit-il tout en décollant son visage du sien juste assez pour le regarder droit dans les yeux et lui sourire.

« Tu aimerais le voir ? »

Demanda t-il enfin...



Invité, tu peux toujours courir, mais tu ne pourra pas mchapper
Yûu Theme
Killer Instinct Theme
Revenir en haut Aller en bas
Zelos Shinigami
Personnage non validéPersonnage non validé

Féminin
Nombre de messages : 42
Age : 26
Localisation : Quelque part.
Amour : Yuri Nako...mon seul amour
Arme : ...c'est un peu complexe à expliquer
Date d'inscription : 14/10/2009

Feuille de personnage
Pouvoir:
2000/9999  (2000/9999)
Alignement(Bien ou Mal)::
Shikon no Tama :: 1 fragment
MessageSujet: Re: 9 ans plus tard (Yûu)   Janvier 19th 2011, 8:06 pm

Cela faisait combien de temps maintenant qu'elle était enfermé ici ? C'était une bonne question, mais peut importe la réponse, celle-ci serait encore beaucoup trop longue. Ne pas pouvoir vivre auprès de ceux qu'elle aime, avec sa famille, être obligée de regarder ces enfants depuis cet endroit, quelle mère pourrait supporter cela ? Tant de sacrifices parce que personne ne voulait la croire. Et voici le résultat. Mitsuru Onoya enfermée dans un hôpital psychiatrique. Ou devrais-je plutôt dire une clinique privée ?! Oh bien sûr c'était déjà beaucoup mieux que l'hôpital, il n'y avait aucun doute dessus, même si elle n'était pas libre, elle pouvait au moins profiter d'aller dans le jardin à l'extérieur de celle-ci. C'était déjà ça, elle se sentait moins enfermée. Mais pour combien de temps encore devrait-elle y rester ? Pour le reste de ses jours ? Alors ça vie serait ainsi maintenant ? Elle ne pourrait pas en profiter juste un peu ? Le temps passait à une telle vitesse, c'est surtout en voyant ses enfants grandir qu'elle le remarquait. Son fils Tao avait de plus en plus les traits de son père, et Seika s'embellissait de jour en jours. C'était un enfer pour elle lorsqu'ils venaient ici, évidement elle était heureuse qu'ils viennent lui rendre visite, mais quel mère digne de ce nom pourrait supporter que ses propres enfants soient obligés de venir la voir dans ce sordide endroit ? Et que penseraient les gens s'ils savaient ? Oh ça oui ils devaient en dire des choses horribles sur elle, la traitant de folle et tout ce que vous voulez. Mais ça, il y a bien longtemps qu'elle n'en avait plus rien à faire. Tout cela n'avait plus aucun intérêt pour elle à présent, qu'ils pensent donc tous ce qu'ils veulent, au moins elle et sa famille savaient la vérité et c'était bien ça le plus important.

Ma famille, c'était bien les seuls à venir me voir d'ailleurs. Je me souvient de ce fameux jour où mon père était venu me voir seul, je ne sais pas pourquoi il s'est mis à parler de ça, je suppose qu'il voulait me donner des explications ou alors c'était juste une façon bien à lui de me faire penser à autre chose que tout les malheurs qui s'abattaient sur moi un à un, sa façon bien à lui de me réconforter peut-être ? Papa se mit à me parler de mon petit frère et de ma petite sœur, c'était évident que cela le peinait beaucoup, il me racontait en détail qu'il n'était pas vraiment de cette époque, il ne savait pas où se trouvaient ses deux autres enfants et s'ils étaient encore de ce monde, mais il voulaient que je les vois, moi qui était ici là enfermé dans cette horrible pièce toute blanche, il voulait que je retrouve mon frère et ma sœur... J'ignore s'il se rendait compte que je ne pourrais jamais sortir d'ici ou s'il voulait juste me donner l'espoir que cela arrivera un jour, mais il avait longuement insisté. Il disait qu'il ne savait pas à quoi ils ressemblaient, ils avaient certainement changés puisqu'ils ne les avaient vus que bébé, mais à sa voix, il parlait d'eux comme si ce n'était qu'hier. Ce qui l'avait beaucoup frappé en voyant ses deux enfants c'était ses yeux, il m'as dit que nous avions tout les trois le même regard, bien que j'ai les yeux de notre père et apparemment eux les yeux de leur mère. Comment était-ce possible ? A cet instant je n'avais moi-même pas compris, même si les enfants naissent tous avec les yeux bleus et que c'est un peu plus tard qu'ils peuvent changer de couleurs, il était persuadé que la couleur de ceux-ci ne changerait pas... Il semblerait en effet que mon petit frère, ma petite sœur et moi avons des yeux d'une couleur spéciale, ils étaient bleu certes, mais il n'avait jamais vue ce bleus chez d'autres enfants. Est-ce que c'était vrai ou non ? Je n'en avait pas la moindre idée. Après tout les parents ne perçoivent pas leurs enfants comme les autres personnes qui les entourent, et je sais de quoi je parle étant moi-même enfant. Pour nous nos enfants seront toujours beau, intelligents et les meilleurs en tout, nous serions prêt à faire n'importe quoi pour les voir heureux toute leur vie, alors que pour un étranger, notre enfant ne sera juste qu'un enfant comme les autres. Peut-être que c'était la vérité que tout les trois nous avions vraiment des yeux hors du commun, ou peut-être que c'était juste la perception d'un père pour ses enfants mais peu importe, je ne pouvais pas m'empêcher de l'écouter avec attention. C'est alors qu'il se mit à sortir un curieux objet de sa poche, cet objet était d'une lumière très violette et presque aveuglante, attaché au bout d'une chaine en or, celui-ci l'attacha autour de mon cou et me demanda de toujours le garder précieusement qu'un jour je serais capable de comprendre en quoi il est si spéciale et que je serait certainement mieux capable de m'en servir que lui. Jamais je n'avais compris où est-ce qu'il voulait en venir avec ce pendentif mais si c'était là sa seule et unique volonté je pouvait bien faire cela pour lui faire plaisir. Donc depuis ce jour je porte cette chaine autour de mon coup caché en dessous de mes vêtements afin que personne ne le voit et que les infirmières ou médecin ne me le prennent. Cette clinique était assez spéciale en fait, non pas que les patients étaient mal traités ou quoique ce soit dans ce genre mais il fallait faire attention, après tout même si moi je suis là pour de mauvaises raisons ce n'était pas le cas de tout le monde ici, et il y avait tout de même plusieurs personnes avec des problèmes psychologique, même si ce sont les plus calmes qui sont ici on ne sait jamais...

Malgré que ma famille vienne me rendre visite, à part mon père, ma mère, Tao et parfois Seika, j'avais très peu de visite, voire même pas du tout. Mes amis ? Il y a bien longtemps que je n'en avais plus. C'est le genre de chose qui arrive lorsque vous vivez avec quelqu'un qui monte tout le monde sur votre dos en plus de faire du mal à votre enfant. Ce que j'avais bien pût lui faire pour mériter cela ? J'avoue que moi même je ne comprends pas... Peut-être il était jaloux ou tout simplement fou, je pense que je n'ai pas envie de le savoir. D'un certain côté être enfermée ici aura au moins un avantage, je ne le vois plus, il ne s'approche plus de moi ni de Tao au moins, il ne lui fait plus de mal. C'était bien le seul côté positif, il était débarrassé de moi, mais j'était à mon tour débarrassé de lui.... Le seul problème c'est que je ne serais jamais "blanchie" j'aurais toujours cette culpabilité qui me pèsera sur le dos, et si je sort un jour, la seule vision que les gens auront de moi, c'est celle d'une folle... C'est loin d'être la vie idéale dont j'avais rêvé. Pourquoi est-ce qu'il a fallut qu'un jour tout bascule ? Pourquoi tout ne pouvais pas rester comme avant ? Nous étions si heureux. Était-ce parce que nous nous étions mariés trop tôt et que la Vie à décider de nous punir ? Était-ce donc si mal ? Pourquoi a-ton voulu assassiner mon mari ? Il n'avais pourtant jamais rien fait de mal!!! Pourquoi est-ce qu'il s'est enfuit de l'hôpital et ne m'as plus donner signe de vie ? Je vivais avec ces questions dans ma tête depuis si longtemps maintenant que parfois oui j'avais vraiment l'impression que cette dépression me rendait folle. Je n'avais aucun moyen de m'en sortir, moi seule avec mes deux enfants, il est vrai qu'au début je commençait à perdre pieds, les entendre crier à deux en même temps alors qu'ils n'étaient que des bébés, j'avais tellement peur de ne pas m'en sortir, d'être une mauvaise mère pour mes enfants, mais je repris vite pieds en me disant que ces enfants n'avaient que moi et que je ne pouvait pas les abandonner ainsi, et si un jour leur père revenait et qu'il me voyait dans cet état que penserait-il de moi ? Non pas question de me laisser abattre !!! Depuis longtemps déjà j'avais cessé de prendre mes médicaments, en fait je devrais plutôt dire que je ne les avait jamais pris, je n'était pas folle !!!! Faire semblant et mimer le fait d'être à côté de la plaque était la seule solution pour moi que les médecins et infirmières ne se doutent pas de ce que je faisait, sinon c'était sûr et certain, je repartait directement à l'hôpital et là je peux vous dire qu'on me traiterait autrement qu'ici. C'était d'ailleurs exactement ce que j'avais l'intention de faire aujourd'hui, en fait elles ne devraient plus tarder d'ailleurs... Je ne les attendaient pas particulièrement puisque de toute façon je savais ce que je comptait faire avec leurs médicaments... Je ferma donc calmement les yeux à peine de secondes lorsque quelqu'un vint frapper à ma porte. Ce n'était pas un coup que je connaissait enfin, je veux dire que cela ne ressemblait pas à ceux des médecins. La porte s'ouvrit ensuite suivit de quelques pas, un silence recouvrait la pièce jusqu'à ce que j'entende cette voix m'appeler. Choquée et agréablement surprise lorsque je vit le visage auquel appartenait cette voix. C'était lui. Impossible je pensais à cet instant, est-ce que j'était totalement devenue folle, rêvais-je ? Ou aurais-je avalé un médicament sans m'en rendre compte qui me faisait halluciner ? Mon mari se tenait là, debout devant moi. Des larmes de joie coulaient le long de mon visage, je ne pouvait plus m'arrêter, même si j'avais un peu honte de me montrer si faible devant Yûri, ce n'était pas si important tout compte fait. A présent il était là et je dois dire que même si je rêvais je n'avais pas vraiment envie que ce rêve cesse. C'est lorsqu'il vient à me serrer dans ses bras et me dire qu'il était bel et bien là et qu'il ne partirais plus, je compris que je ne rêvais pas. Avant qu'elle ne dise quoique se soit d'autre, celui-ci avait répondu à sa question. Alors Tao allait bien ? Il ne lui était donc rien arrivé de mal ?! C'était un immense soulagement d'entendre ça de sa bouche, jamais elle ne pourrait pardonner à qui que ce soit même à elle-même s'il arrivait quelque chose à son fils. Non il n'était plus question que quelqu'un ose encore s'en prendre à son fils, plus jamais elle ne permettrais et ne laisserais quelqu'un faire ça. La jeune femme s'éloigna alors un peu pour regarder son mari droit dans les yeux souriant à l'idée de savoir que son fils était en sécurité.

- Oui j'aimerais beaucoup le voir, tu n'imagines pas à quel point j'étais inquiètes pour lui depuis tout ce temps.

Dit-elle d'une voix beaucoup moins tremblante que tout à l'heure.


Hihi et oui aujourd'hui c'est moi qui réponds :P Vivi est au courant t'inquiètes ^^
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: 9 ans plus tard (Yûu)   

Revenir en haut Aller en bas
 

9 ans plus tard (Yûu)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le chemin du temps :: Monde moderne :: Tokyo :: Clinique Hirumoto-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit