Le chemin du temps


Découvrez un univers dévasté par la guerre où des monstres vous menacent. Incarnez votre personnage préféré ou créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de mal...


 
AccueilAccueil  PortailPortail  Partenaires  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Adieux (Concours d'écriture)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité
MessageSujet: Adieux (Concours d'écriture)   Août 15th 2010, 10:18 am

Adieux
Les chiffres indiquent un ajout de bas de page. Merci de les lire au courant de l'histoire et non pas après!

Chaleur intense. Il faisait presque trop chaud pour pouvoir faire autre chose que le mort. Si chaud que les plantes jaunissaient à vue d'œil et que pas un seul animal ne se risquait à montrer le bout de son nez hors de sa tanière. Il faisait chaud à en suffoquer, à en manquer d'air. Pourtant, lui, on aurait dit que ça ne lui faisait absolument rien. Il marchait son chemin comme si rien ne pouvait l'en empêcher, pas même la mort. Malgré son gros « foulard » poilu qui aurait étouffer quiconque d'autre, il ne démontrait aucun signe d'inconfort face à la haute température. Pas une seule goutte de transpiration sur son visage impassible ne laissait à croire qu'il souffrait de la sécheresse environnante.

« Sesshômaru-sama! »

Alors, on apercevait un petit bonhomme vert, une espèce de croisent entre un crapaud et un canard écrasé en plein milieu de la rue donc seul le bec aurait survécu (1), apparaître, complètement en nage. La créature semblait bien en peine de suivre le pas allongé du grand yôkai. Contrairement à celui-ci, elle semblait subir les foudres de la grande chaleur. Non loin derrière, juchée sur un cheval à deux têtes recouvert d'écailles brunes, une gamine en kimono orangé dormait, sûrement épuisée par le temps qu'il faisait.

« Sesshô... Hein? »

Jaken buta contre les talons de son idole comme il lui arrivait souvent de le faire lorsqu'il ne regardait plus où il allait. Il recula un peu, cet air un niais qu'il affichait en permanence collé au visage, et leva ses yeux globuleux vers le profil du frère d'Inuyasha. (2) Pas qu'il y découvrirait grand chose. Les émotions qu'on aurait pu lire sur ce visage étaient toujours cachée par un masque d'indifférence. C'était à se demander si jamais quelque chose pouvait l'ébranler rien qu'un peu. Pourtant, Jaken avait cru remarquer dernièrement quelques changements chez le yôkai, notament depuis l'apparition de Rin. Est-ce que c'était une bonne chose? Il ne le savait pas.

« Jaken... »

Il n'en fallu pas plus pour que Jaken comprenne les ordres. Il tourna les talons et grimpa du mieux qu'il put sur A-Hun. À peine quelques instants plus tard, il était parti, laissant seul Sesshômaru. Enfin, pas pour longtemps. Il ne les aurait pas chassés s'il n'avait pas senti quelqu'un de potentiellement dangereux approcher. D'ailleurs, à peine à peine furent-ils partis, Kagura se posa devant lui à quelque distance.

« Sesshômaru... Sheesh... J'aurais nettement préféré que tu gardes la gamine près de toi, mais bon... C'était à prévoir. »

Elle soupira et toisa Sesshômaru de son regard plutôt ironique. Tiens, il y avait un moment qu'elle ne l'avait pas croisé d'ailleurs. (3) En fait, ça faisait un bail qu'elle n'avait pas été se promener beaucoup plus loin que les terres obscures où l'enchaînait Naraku – ou Kagome selon toutes préférences – puisqu'elle n'avait toujours aucun contrôle sur son cœur, coincé dans les mains de son geôlier. Son interlocuteur ne répondit pas à sa remarque, il va s'en. Au final, ils attendirent là en silence que quelque événement se produise ou autre chose, qui sait.

Finalement, Kohaku apparut, Rin derrière lui tous sourires. Plus loin encore, Jaken s'égosillait à rappeler la fillette en essayant de la rattraper. Il tenait, disons, encore à la vie... Il imaginait déjà tous les châtiments que lui infligerait Sesshômaru s'il venait à apprendre qu'il avait laissé enlever Rin. En tête de liste le Regarde la Mort. Dans ce cas-là, si le regard pouvait tuer, tous les organismes vivants sur plusieurs kilomètres mourraient, pétrifiés. Il y aurait longtemps aussi que le crapaud serait mort au nombre de fois qu'il a contrarié Sesshômaru... Enfin bon, même Sesshômaru n'avait pas le pouvoir de tuer d'un simple regard, ainsi va la vie.

« Ah... Kohaku. Te voilà enfin. Je croyais que j'allais mourir d'ennui... »

Kohaku ne répondit rien, enfermé dans son mutisme perpétuel. Rin s'avança à son côté et envoya la main à son protecteur et sauveur. Depuis qu'il l'avait ramenée d'entre les morts, la fillette qui avait déjà de l'affection pour lui dès leur première rencontre, l'admirait fortement. Elle le suivait comme un petit chien suivait son maître d'une façon tout à fait adorable.

« Sesshômaru-sama!!! »

Elle sourit gaiement et accourut auprès de lui, Kohaku sur ses talons. Kagura lui attrappa l'épaule au passage et la retint. La gamine la regarda surprise et lança un regard vers Kohaku. Celui-ci avait déjà rejoint Kagura. Quelques instants plus tard, ils étaient tous les trois dans les airs, assis sur la plume volante de la sorcière du vent.

« À la prochaine Sesshômaru! Je t'emprunte la gamine un moment! »

Sesshômaru ne leva même pas le sourcil d'étonnement. Il n'y avait pas le moindre signe de réaction à ce qui venait de se passer qui s'illustrait sur son visage. Haletant, Jaken parvint enfin aux côtés de son maître. Il avait évidement manqué à sa tâche, comme toujours. (4) Honteux de son incompétence, il baissa la tête et n'osa pas croiser le regard de Sesshômaru. Quand il cessa de faire le timoré dans son coin, le yôkai était déjà des mètres plus loin, traçant son chemin.

« Sesshômaru-sama!!! Attendez-moi! »

Il s'appuya sur son bâton à deux tête pour se relever et s'élancer à la poursuite de son protecteur. À croire qu'il ne le suivait que pour éviter de se faire découper en tranches. (5)

« Kôga!!! »

Ginta et Hakkaku étaient vraiment essoufflés. Déjà qu'ils avaient du mal à suivre Kôga en temps normal vu ses fragments dans ses jambes, mais par une chaleur pareille... C'était encore pire... Il était là, debout, le nez froncé, brillant dans son pagne de fourrure. (6)

« Je déteste cette odeur, mais... »

Sans laisser le temps de se rafraîchir à ses sbires, il repartit à toute vitesse. Ginta et Hakkaku soupirèrent de découragement et se mirent en peine de rattraper leur chef vénéré. Il ne pouvait pas les laisser se reposer un peu... Lui, il y avait bien le droit, alors pourquoi pas eux? Ils devraient s'entraîner pour courir plus vite, c'est tout. Il y avait pas quarante-six mille autres solutions...

« Hey! Le clébard! »
« Qui c'est que t'appelles clébard espèce de louveteau demeuré?!?» (7)

Sans trop lésiner sur l'effet magistral, Inuyasha dégaina Tessaïga et le pointa sur son rival en amour. C'était étonnant que Kagome, du temps où elle n'était pas possédée, le préfèrait à Kôga qui était nettement moins gamin. Enfin bon, comme toujours, ces deux-là allaient se tapper dessus jusqu'à ce que... C'était différent. Autrefois, Kagome aurait arrêté Inuyasha en lui lançant un bon Osuwari bien sonné, mais maintenant... Ils ne pouvaient qu'espérer le concours d'un nouvel ennemi pour les arrêter. Ou plutôt, Miroku, Sango et Shippo ne pouvaient plus qu'espérer. Quant aux deux opposants, ils en avaient marre de ne jamais pouvoir achevé l'autre. À force, ça brisait le lien de rivalité...

Contrairement à toutes attentes, les hostilités furent arrêtées par un rire cristallin qui ressemblait au chant de l'eau. Les deux combattants s'arrêtèrent et tournèrent la tête vers ce petit bout de femme qui riait allègrement d'eux. Il faut dire qu'elle était vraiment jolie avec ses longs cheveux noirs, sa peau blanche et ses yeux couleur d'eau. Aussi, il y avait quelque chose qui faisait pensé à un petit air de famille avec Sesshômaru. Inuyasha fronça les sourcils et essuya la coulisse de sang qu'une blessure infligée par Kôga laissait goutter. (8)

« T'es qui toi pour te moquer de moi! Tu veux te battre, c'est ça? Kerps! J'achève le louveteau et je te fais ta fête! »

Nouvelle série de rires de la part de l'étrangère. La main délicatement posée devant sa bouche, elle ne semblait plus pouvoir s'arrêter de se moquer, laissant croître la colère bouillonnante d'Inuyasha. Qui c'était celle-là pour rire aussi ostensiblement de lui d'abord? Il avait bien envie de la faire taire. Il leva Tessaïga au-dessus de sa tête et déclencha l'attaque tu Kaze no Kizu. La cicatrice du vent frappa sa cible, laissant une longue faille dans la terre. Miroku jeta un regard furieux à Inuyasha. Faire cela à une aussi jolie dame! Pourtant, une nouvelle slave de rires résonna et la jeune dame réapparut à travers le nuage de poussière.

« Décidément, Inuyasha, tu es exactement comme on me l'avait dit. Tout pareil... »

Elle ricana encore un peu et sourit à Miroku tandis qu'il s'avançait au-devant d'elle. Ça devait être le moine qui accompagnait son cousin dans ses déplacements. Il n'était pas laid celui-là, pour une fois. Enfin, elle se demandait bien qu'est-ce qu'il lui voulait. Peut-être demander pardon pour l'accueil très peu chaleureux que lui avait réservé le hanyô aux cheveux argentés.

« Ma Dame, voulez-vous porter mon enfant? »

Les sourcils de la femme se froncèrent et elle retira ses mains de celles de l'homme perverti. Avant même que Sango arrive pour donner un bon coup d'Hiraïkotsu derrière la tête du saint homme, une douche d'eau froide le figea. Le rire cristallin s'éleva à nouveau dans les airs devant l'air déconfit du moine avant de s'évanouir aussi vite qu'il était venu.

« Dis dons cousin, en voilà une façon de me saluer. J'ai pris la peine de faire un très long détour pour venir te voir et ta première intention est de me découper en rondelle... Comme c'est peu avenant de ta part... »
« Huh? J'ai une cousine? »

Elle haussa les sourcils; c'était elle ou son cousin était légèrement bête? Ce n'était probablement pas elle, mais ce hanyô savait se montrer intelligent parfois. C'était dur à déterminer; il était stupide ou pas? Les probabilités penchaient vers le pas, mais sait-on jamais. Peut-être n'était-ce qu'un masque qui tomberait un jour, ou pas. On verrait bien.

« Bon, je vais y aller maintenant. »

Elle tourna les talons et se dirigea droit devant elle. Ses hanches roulaient au rythme de ses pas dans une démarche qui ressemblait un peu à danse quelque peu érotique. Ce personnage débordait de sensualité apparemment.

« Hey! Attends! Partir sans dire qui est-ce que t'es! »
« Momohime, » fit-elle en arrêtant de marcher, «D'ailleurs, j'oubliais un truc... On m'a demandé de te dire quand je te croiserais que Kagome allait libérer... Hum... C'était quoi son nom déjà... Ah oui! J'y suis. Kobatsu! Euh... enfin... Je crois... À plus! »

Sans laisser le temps à son cousin de répondre, elle disparut. Inuyasha fixa l'horizon longuement, se demandant comment elle avait réussi ce tour et si elle allait reparaître. Évidement, elle s'était servie de l'eau pour décamper et elle ne risquait pas de revenir.

« Est-ce qu'elle parlait de Kohaku? »
« Sango... »

Inuyasha rangea Tessaïga dans son fourreau et jeta un regard dédaigneux sur Kôga... Qui était déjà parti. Pas moyen d'y réfléchir à deux fois. Si on parlait de Kagome, ce crétin était déjà à la course pour la rattraper... Comme s'il avait la moindre chance de la sauver. Ça n'arriverait même pas dans ses rêves les plus fous, parole d'Inuyasha! Sans tarder, il partit à la course; quoiqu'il arrive, il sauverait Kagome... Sango et Miroku furent vite à sa suite assis sur le dos de Kirara. Le moine attrapa au passage ce pauvre Shippô qui avait réagi trop lentement. C'était parti pour une poursuite à l'aveuglette...

« Ahumpfff... »
« Kagura... »

La sorcière du vent baissa la tête vers sa grande sœur. Celle-ci lui montrait son miroir alors elle y jeta un coup d'œil. Apparemment, cette femme qu'elle avait croisée en route avait bien fait sa part du travail; Inuyasha et compagnie était déjà à leur trousse. Elle esquissa un demi-sourire. C'était beaucoup trop facile... Elle se pencha et jeta un coup d'œil par la fenêtre du château. Toujours personne sur le chemin toutefois. Elle claqua son éventail et soupira d'ennui. Qu'ils se dépêchent donc à arriver ces crétins... Ils étaient tombés rapidement dans le panneau.

Kagome trancha la tête d'une poupée en répandant la mousse un peu partout autour d'elle. Elle grimaça un sourire sadique, assoiffé de sang et caressa les oreilles pelucheuses encore entières. Ah, c'était bien lui d'accourir comme cela. Cet imbécile... Kôga aussi. Elle mettrait fin à leurs éternelles disputes. Lasse... Qu'est-ce qu'elle était lasse. Et pourquoi devait-il faire aussi chaud? Tsk... Satané côté humain. Oui, bientôt, bientôt elle serait yôkai. Naraku aura atteint son but à travers elle. Skeuk! Fadaises! Elle n'était pas manipulée comme le croyait ces gens. Elle avait simplement laissé ressurgir son côté sombre. Toujours être la femme pure et gentille. Cette époque était révolue. Pour toujours. Un long ricanement rocailleux et sec s'échappa de sa gorge et elle chopa la tête d'une poupée représentant un gamin taijuya. Voilà, elle jetait ses dernières cartes ce soir...

Inuyasha arriva au même moment que Kôga devant un grand château. Naraku n'avait pas perdu son goût pour la grandeur en s'emparant du corps et de l'âme de Kagome. Peu après, Sesshômaru débarqua, suivit par un Jaken haletant. Il était tout rouge et boursoufflé, des gouttes de sueur dégoulinant le long de son horrible petit corps. (9) Enfin bref, vous pouvez vous imaginer la suite. Inuyasha s'excita tout seul et brandit son épée au hasard, ne sachant pas trop qui il avait plus envie de trucider entre son frère et le loup. Il n'eut pas le loisir de s'interroger longtemps puisque Kagura se posa avec élégance devant eux. D'un coup d'éventail, elle trancha les jambes de Kôga de façon à obtenir les fragments de celles-ci. Les morceaux de la perle atterrirent doucement dans sa paume et elle esquissa un sourire.

« C'était presque trop facile... »

Elle rit tandis que Kagome fit son apparition, resplendissante de machiavélisme. Derrière elle, il y avait Kohaku et Rin. D'un geste las, elle ordonna au gamin de tuer la fillette. Encore plus sous son influence que jamais, il déroula son arme et frappa Rin exactement au même endroit dans le dos que Sango autrefois. Ses jambes cédèrent sous lui. Les souvenirs revenaient à grand rythme.

« Laisse-moi abréger tes souffrances... »

Kagome se pencha et retira d'un geste violent le fragment qui le maintenait en vie. Deux saimyochos cueillirent des doigts les deux derniers et les emmenèrent à leur maîtresse. Elle sortit une chaîne de son vêtement qui dévoila la perle presque complète. Elle fusionna les pièces manquantes à la perle. Une puissante aura de méchanceté l'entoura avant d'être purifiée par une flèche. Kikyô, derrière Inuyasha et compagnie tenait encore son arc bandé. Elle n'avait pas touché l'adolescente, mais sa flèche purificatrice était passée assez près pour que Kagome redevienne elle-même l'espace d'un moment. Réalisant le sang qui souillait ses mains, celle-ci hoqueta et prit la plus important décision de sa vie; c'en était assez. Rassemblant son courage, elle déglutit avant de faire l'ultime sacrifice. Elle allait donner sa vie comme Midoriko des années auparavant pour que cesse cette lutte. Alors qu'elle se métamorphosait peu à peu en statue de pierre, ses yeux croisèrent ceux d'Inuyasha. Leurs prunelles remplies de larmes (10) s'accrochèrent les unes aux autres.

« Inuyasha... Je... t'aime... »
« KAGOMEEEE! »

À ces mots, Kagome finit de se figer et ce fut sa fin. Dans le village avoisinant, dû à la déflagration de pureté émanant de Kagome, vingt hommes retrouvèrent la vie. Pourtant, le mal n'avait pas été anéanti par ce lourd sacrifice...

FIN

1: -Hey! Tu n'y irais pas un peu fort là?
-Moi? Mais pas du tout, t'es vraiment moche Jaken, c'est un fait.
L'auteur roule des yeux comme si c'est entendu et pousse l'horrible petit yôkai plus loin avant de continuer à écrire son récit.

2: -J'aurais voulu intégrer une description de la magnificence du profil de Sesshômaru ici, mais ça ne se prêtait pas à l'histoire. Alors, je le fais en note de bas de page. Pour commencer, pourquoi Sesshômaru est-il si merveilleux? C'est tout simplement à cause de son côté froid et distant. Comment résister à cela, dites-moi? Quand on le regarde, on dirait qu'un dieu se tient devant nous, prêt à nous éblouir. Et quand il tourne sa tête pour lancer un regard glacial aux autres, c'est l'affolement des battements de cœur. Tout dans Sesshômaru est sublime. Ses petites oreilles pointues, ses quatre lignes violettes sur les joues, ses yeux si froids et son nez aquilin levé vers le ciel. Aussi, il y a dans sa manière d'être une splendeur qui...
-Dis toi, la vieille! Tu as pas encore remarqué que tu as absolument besoin de lunettes? Sesshômaru, merveilleux? Kerps! N'importe quoi!
-T'es rien que jaloux de la supériorité de ton grand frère! Va lui présenter tes respects maraud! À cause de toi, j'ai perdu le fil de mes pensées... Tssss... Bon, me reste plus qu'à écrire la suite alors...

3: -Et elle le trouva plus beau que jamais. Dis, mon p'tit Sesshy, pourquoi tu n'emmènerais pas Kagura au resto pour un p'tit dîner en amoureux?
-...
-Ah, bon d'accord... Je vois... Bon, au boulot alors!

4: -C'est surprenant de voir à quel point Jaken est inutile. Je ne me souviens pas de l'avoir vu une seule fois rendre un réel service à Sesshômaru... Quel boulet...
-Sesshômaru-sama! Pardonnez-moi!
L'auteur pousse à nouveau Jaken qui s'entête à faire des apparitions indésirables dans son écran d'ordinateur tandis qu'elle essaie de continuer à écrire.

5: -Arrête d'écrire des trucs méchants sur moi! Je sers fidèlement Sesshômaru parce que c'est mon idole!
-Mauvaise raison, tout le monde l'idolâtre et on ne le suit pas partout.
-Kerps! T'm'énerve à toujours chanter les louanges de cet enfoiré de Sesshômaru!
-À la place de gueuler, va donc sauver Kagome! Enfin, si t'es assez fort pour le faire...
L'auteur évite un coup de Tessaïga et soupire; quelle brute... Elle se penche sur son clavier, essayant d'ignorer le tapage que font Jaken et Inuyasha derrière.

6: -Je tiens à préciser ici que le pagne ajoute un certain charme physique à Kôga. C'est pas tous les jours qu'on a la chance de voir un mec très musclé se balader en tenue aussi légère. Un vrai régal pour les jeunes filles saines d'esprit.
-Ça suffit! J'en ai marre de t'entendre déblatérer des âneries à propos de tous ces crétins! J'me barre.
-Bon débaras!
L'auteur pousse Inuyasha par la fenêtre, espérant qu'il se casse quelque chose et qu'il se tienne tranquille. Mais non, ce type est increvable et se met à lui crier des injures. Elle hausse les épaules et ferme la fenêtre avant de lui tirer la langue et de retourner à son travail.

7: BOUM! BOUM! BOUM! CLAC!
-Il était temps que tu fasses entrer en scène un personnage intelligent!
-Kagome-chan? J'aurais besoin de tes services.
-OSUWARI!
BOUUUUM!

8: -Meuh c'est quoi que ça veut dire ça!!! Comme si ce crétin d'enfoiré de louveteau aurait pu me toucher!
-T'es plutôt mal placé pour traiter les autres de crétins je dirais toi! Retourna dans ton trou! Allez hop! Tu me déranges!
L'auteur pousse à nouveau Inuyasha par la fenêtre; pourvu qu'il ne remonte pas.
-Reste tranquille BAAKKA!

9: -Sesshômaru-sama... Suis-je vraiment immonde?
-...
-Je vois... Je suis répugnant.
-Chut ne pleure pas Jaken. Peut-être qu'une femme crapaud au bec de canard écrasée dans une rue voudra bien de toi. Surtout si elle est myope.
L'auteur ricane et Jaken va se pendre, mais il est trop petit pour atteindre le plafond alors il est réduit à s'accrocher à la chaise à roues de notre auteur divin. Comme c'est un peu perturbant d'avoir un pendu à son dos, l'auteur le jeta amicalement par la fenêtre. Il atterrit sur la tête d'Inuyasha qui se remit à hurler.
-Baaaakkkaaaaa! Tu vas voir ce qui arrive à ceux qui osent me déf...
Mais bon, ça ne servait à rien de s'agiter, la fenêtre était de nouveau close.

10: -Kerps... T'es trop sentimentale. Je n'aurais jamais pleuré.
Inuyasha essuie la larme qui perle au coin de son oeil.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Adieux (Concours d'écriture)   Août 17th 2010, 4:35 pm

Franchement j'ai beaucoup aimé ton histoire c'était vraiment trop drôle, étant donné que tu est seul pour le concours d'écriture je te déclare donc gagnante !! Ta récompense sera donc un fragment de Shikon qui tu récupérera en RP ^^ Félicitations
Revenir en haut Aller en bas
 

Adieux (Concours d'écriture)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Débat : Votre rythme d'écriture
» Mort de Lotus... Adieux [PV pour le moment]
» En cours d'écriture Boule Scintillante | Chaton => Iris
» [PV] Le temps des adieux {Leevo}
» Une écriture pour le Rohan
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le chemin du temps :: Hors jeux :: ARCHIVE(S) :: [†]Poubelle land![†] :: Archive du Flood-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit