Le chemin du temps


Découvrez un univers dévasté par la guerre où des monstres vous menacent. Incarnez votre personnage préféré ou créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de mal...


 
AccueilAccueil  PortailPortail  Partenaires  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Shiun Nishibi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shiun Nishibi
| Mr. le borgne silencieux || Mr. le borgne silencieux |
avatar
Masculin
Nombre de messages : 84
Age : 23
Localisation : Quelque part dans l'ombre...
Amour : Ah... euh... hum...
Arme : Aucune en particulier
Date d'inscription : 02/08/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Alignement(Bien ou Mal)::
Shikon no Tama :: 0
MessageSujet: Shiun Nishibi   Août 3rd 2010, 6:43 pm

J'existe dans le silence des mots...


      SHIUN NISHIBI
      ═════════════

      Nom: Nishibi
      Prénom: Shiun
      Surnom: Shishi! Vous croyez réellement qu'on me nomme autrement que Shiun?
      Race: Humain/Réincarnation de Shiori
      Âge: J'ai 20 ans bien sonné sachez-le et bientôt ma majorité.

      Description Physique: Il faut vraiment passer par là? La galère... déjà que je déteste parler pour rien dire... S'il faut en plus que je me décrive... Il y a des choses bien plus intéressantes à faire... Comme faire le légume devant la télévision ou encore dormir. Enfin bon... Je veux bien le faire pour vous... Je suis tout de même obligé aussi. Il faut juste que j'aille faire un tour chez ma voisine lui emprunter un mirroir. Comment, vous êtes surpris? Oui, je n'ai pas de mirroir, quel mal y a-t-il à cela? ah non? Vous vous demandiez plutôt pourquoi j'a besoin d'une glace? Pardieu! C'est parce que je n'ai aucune idée de quelles couleurs sont mes yeux! Ni tellement de quoi a l'air mon visage. La dernière fois que je me suis mirré... C'était... Hum... Il y a pas mal de temps. Bon, je commence?

      En me regardant, je viens de découvrir que mon oeil est rouge. Ah oui, je ne dis pas mes yeux parce que je n'en ai vraiment qu'un. L'oeil gauche. Le droit, j'en ai plus. J'insiste là-dessus. Je n'en ai vraiment plus. Mon orbite est vide. Mon oeil n'a pas été crevé ni gravement blessé. Il tout simplement été arraché. On m'a déjà proposé une prothèse, mais ça me gênait en fait alors je n'en porte plus. Dégoûtant dites-vous? Ah bon, je n'avais jamais vraiment remarqué en fait. Enfin bon, si vous le pensez, je ne vais pas perdre mon temps à vous expliquer le contraire. Pour épargner le coeur des âmes sensibles, je m'arrange quand même pour camouffler un peu ça. Si je continue à propos de mon oeil, je pourrais ajouter que ça ne sers à rien d'essayer d'y lire quelque chose; ça n'est pas dans mes habitudes de laisser transparaître mes idées et pensées aussi facilement.

      Débutant juste entre mes deux yeux, ou plutôt leurs orbites, il y mon petit nez. Légèrement retroussé en trompette, on ne dirait pas non plus un grouin de cochon. En fait, c'est un nez juste... normal quoi. Je me mouche comme tout le monde quand j'ai de la guedille et je respire par-là aussi. Rien de bien étrange. N'empêche qu'à ce niveau, j'ai un petit problème pas trop chouette. Lorsque la température est trop sèche, je me mets à saigner du nez. C'est que les veines qui s'y trouvent sont trop fragiles et elles s'ouvrent pour un oui ou pour un non. Après, bonne chance pour tout arrêter. Je suis allé me faire cautérisé, mais ça n'a pas servi à grand chose apparement...

      J'en viens à parler de ma bouche. Elle est entourée de fines lèvres pâles, presque de la même couleur que ma peau. Celle-ci est d'ailleurs satinée et presque blanche. Puis, si je relève mes lèvres en mon sourire narquois favori, on découvre deux rangés de belles dents blanches et bien droites. C'est curieux de savoir que je n'ai jamais eu de carries et que je suis toujours en train de déguster des bonbons. Oui oui, je les brosse; je suis pas un sale non plus! N'empêche que les sucreries, c'est connu, ça vous donne de ces carries!

      Si je passe à mes cheveux, disons que ma coupe est un mystère pour tous, même pour moi. Ce qui est curieux, c'est que j'arrive pas mal toujours au même résultat quand je me les coupe. Pourtant, je fais plutôt n'importe quoi. Drôle de truc... Comme je l'ai mentionné un peu plus tôt, pour camouffler mon absence d'oeil, j'ai une longue mèche de cheveux juste devant. Ou plutôt une espèce de frange bizare pour cacher ce trou vide. Si vous interrogez sur la couleur de ma crinière, je vais vous dire ce mot; albinisme. Alors, ces cheveux de couleur hésitant entre le blanc et le gris, ce n'est pas parce qu'ils sont décolorés. Je suis né comme ça, albinos. Enfin, c'est ce que les médecins ont dit à mes parents quand on a découvert cette particularité physique. Pourtant, je vois très bien, ce qui pourrait sembler curieux pour les plus grands généologues de ce monde.

      Quand j'ai interrogé la voisine à ce sujet, elle m'a regardée avec un air un peu étonné. Elle m'a répondu que j'étais plutôt grand. Bon, voilà, vous savez déjà cela. De plus, je crois que je la dépassais de deux têtes... En fait, il n'y a pas beaucoup de gens qui peuvent se vanter de me regarder de haut, surtout pas Akuma! Je suis beaucoup plus grand que ce crétin. Sinon, il paraît aussi que je suis plutôt mince. Ça, j'ai du mal à le comprendre avec toutes les sucreries que je peux avaler... C'est peut-être parce que je suis plutôt assidu à l'entraînement? Qui sait... Finalement, quand j'ai demandé à cette charmante demoiselle si j'étais beau, elle a simplement rougit et claqué la porte sur mon nez. Qu'est-ce que ça veut bien dire?

      Comment? Je dois aussi parler de mon habillement? Rohlalala... C'est pas encore suffisant, faut toujours en donner plus... Pour moi, des pantalons, une chemise et un long manteau pour recouvrir le tout ainsi que des bottes, ça me va parfaitement. J'ai pas besoin d'être bien élégant quand je me promène. Ah ça non! Ça serait le pied!

      Bon, vous êtes contents là ou il faut que je vous décrive mon entre-jambe?

      Description Psychologique: Humpfff! J'ai déjà épuisé toute mon énergie à me décrire physiquement et maintenant, je dois passer à mon cerveau? La galère... Je suis bien trop crevé... Ah! Et puis quoi encore! C'est de votre faute après tout ce que vous m'avez demandé... Vous avez bien du culot! Si je veux dormir, je dormirai! Maintenant, bonne nuit et prenez votre mal en patience, j'irai à mon rythme.

      Bon, après un petit somme me revoici... De quoi pourrais-je bien parler? Oui bien sûr, de mon caractère, j'en conviens, mais je ne vois pas par où commencer... Je trouve que ce n'est pas l'idéal de demander à la personne comment elle est... Difficile de tout voir par nous-mêmes... Enfin bon, quand faut y aller, faut y aller. Oh! J'ai une idée! Je vais interroger des gens de mon clan! Ça pourrait le faire! ah... Oh et puis non... Akuma risque de me casser les pieds... Ce crétin... Pas envie de voir sa tronche. J'vais devoir me débrouiller par moi-même alors...

      Pour commencer, je suis du genre relax. Enfin, c'est ce qu'on dit toujours à mon sujet. Je n'aime pas me prendre la tête. À quoi bon, ça ne change jamais grand chose aux drôles de situations précaires dans lesquelles on peut se retrouver. Autant tout regarder d,un point de vue neutre et calme. Parfois, les autres me trouvent trop calme. Surtout quand vient le temps d'aller sur le terrain. Pendant qu'ils sont tous au supplice du trac, moi je déguste mes sucreries comme si de rien n'était. Ça les stresse encore plus à ce qui paraît. C'est marrant de les voir aller. Surtout que je ne risque pas de changer. Je travaille très mal sous pression, enfin, si on réussit à m'en mettre.

      Légèrement flemmard sur les bords, je n'aime pas me forcer outre mesure. Je ne travaille pas en finesse si ce n'est pas nécessaire. Je ne suis pas du genre à faire au couteau ce qui peut être fait à la hache. Quelle perte de temps autrement. Il y tellement de choses plus tentantes à faire. Par exemple, s'asseoir et écouter le silence. J'aime bien ne rien faire. Rester là immobile à fixer le vide. C'est très relaxant. Ça m'arrive parfois de passer une journée à garder la même position. À ce que j'ai cru comprendre, ça peut devenir perturbant pour mon entourage. Pas que ça me préoccupe, mais je ne veux pas me retrouver entouré de personnes zombifiées alors j'fais l'effort d'ouvrir le téléviseur. Trop de générosité en moi.

      D'après Akuma, je suis un chieur. Un enfoiré. Enfin, on s'en fiche un peu de lui, ce crétin d'Akuma. Son opinion, il peut bien en faire ce qu'il veut. Enfin, n'empêche que c'est un peu vrai. Surtout vis-à-vis de cet imécile. C'est pourtant un tel plaisir que de le voir enragé. Je suis ce que certain qualifierais de baveux. J'adore embêter les gens au sang trop chaud, qui s'énerve à rien. En plus, j'obtiens si facilement ce temps condescendant qui les enrage encore plus. Ce que je me marre dans des situations comme celles-là. Je me montre un tantinet mesquin et ironique. Je trouve ça super drôle. De même que tyraniser les gens un peu trop gênés. J'adore les faires rougir. Je montre aussi un peu arrogant, mais je crois que les gens me trouvent charmant.

      Sinon, d'un autre côté, je reste un grand gamin dès que je me retrouve en compagnie d'enfants. Je les adore ceux-là. C'est qu'ils sont tellement adorables! Comme de petites poupées! Je ne peux pas supporter de voir un mioche malheureux. C'est si triste. Les mômes devraient toujours être en train de rire et de s'amuser. En plus, il n'y a qu'eux pour comprendre combien les bonbons et les gâteaux sont importants au bonheur. Vous connaissez l'expression qui dit manger pour vivre? Pourquoi ça ne serait pas plutôt vivre pour manger? Je peux me montrer très irrité quand je ne bois pas mon afternoon-tea en mangeant des patisseries.

      Contrairement à beaucoup de gens, je ne rêve pas de briller aux yeux de tous. Du moment que mon travail est bien fait, je ne désire rien de plus. Je préfère la solitude et la tranquillité à la foule d'admirateurs. Se trimballer des crétins à sa suite à tout bout de champs... Ça doit être ennuyant et dérangeant. D'ailleurs, j'aime le bruit du silence. C'est un son réconfortant qui a le tour de me bercer. Contrairement au brouhaha lassant des populasses ennuyantes.






      TECHNIQUE
      ═════════════

      Classe: Assassin/Taijuya
      Arme: Je ne possède pas réellement d'armes... Quelques poignards et un sabre. Rien de bien extravaguant. C'est simplement la base pour éviter d'être mal pris. J'aime bien les explosif, mais apparement, ça ne plaît pas à maître Eizou que je m'en serve...
      Style de combat: Quand je me bats, je dirais que je suis plutôt... sournois. Je me fiche bien que ce soit à la loyale ou pas, j'aime la rapidité et le travail bien fait. L'attaque surprise accélère bien les choses.
      Technique(s): Je n'ai pas de techniques particulières. Je me bats selon mon envie et l'inspiration du moment, comme qui dirait.
      Pouvoir(s): J'ai le pouvoir de faire des barrières. D'ailleurs, elles sont assez solide merci. Personne n'a encore réussi à en percer une seule jusqu'à présent. Bah, au début si, mais je voulais dire que maintenant, non. Néanmoins, les bâtir m'épuisent littéralement...
      Shadow of All: Comme tous les membres de notre groupe, je maîtrise les ombres. Entièrement. Ça peut devenir très utile en cas de besoin. Je remercie maître Eizou.
      Point fort: Je suis assez imprévisible dans mes mouvements et j'arrive à maintenir mes barrières sans trop de difficultés. D'ailleurs, j'ai cntrôle très utile des ombres.
      Point faible: Je ne pourrais jamais faire de mal à un enfant. En comparaison des hanyôs, youkais et même miko, mes pouvoirs sont peu considérables. De plus, mes barrières m'affaiblissent considérablement.




        HISTOIRE
        ═════════════

        Histoire de votre personnage: Je ne suis personne...

        J'étais là, mais on ne me voyait pas. Ou plutôt, on ne voulait pas me voir. Ma mère continuait à préparer le repas sans s'occuper de moi. J'osais à peine pointer le bout de mon nez plus loin que le cadre de porte. Sa longue jupe carreautée ondulait au rythme de ses pas. Je savais que ce soir-là, des gens viendraient souper à la maison. Quel âge avais-je? Deux ans peut-être. Mon nez coulait, mes yeux étaient plein de larmes, mais qui s'en souciait? Prenant mon courage à deux mains, je m'approchai de ma mère d'un pas timide. Finalement, je levai ma main droite et saisit sa jupe avant de cacher mon visage dedans.

        «Shiun! Lâche-moi tout de suite! Tu vas salir mes vêtements.»

        Sans ménagement, elle détacha mes petits bras de sa jambe et me repoussa. Je restai planté là alors qu'elle reprennait ses activités comme si j'étais un fantôme. Je la regardai faire sans savoir quoi dire. Pourquoi est-ce qu'elle me laissait comme ça? Quand elle s'apperçut que j'étais toujours là, elle posa ses mains sur ses hanches et fronça les sourcils. Ça voulait dire qu'elle était en colère ça. Je me recroquvillai et levai des yeux suppliants vers elle. Pourtant, elle conservait cet air fermé. Alors que je baissais la tête, une puissante giffle m'accueillit. Je poussai un glapissement de douleur et me retins de pleurer. Ça l'aurait encore plus iritée de me voir chialer.

        «Va-t-en! Tu m'ennuies! Déjà que tu es un garçon étrange qui me fait honte devant nos amis... Allez! Va jouer ailleurs et que je ne te revois pas rôder dans mes pattes de la soirée!»

        Elle se détourna de moi et retourna vaquer à ses occupations. Dépité, je me dépêchai de déguerpir. En chemin, je passai devant la fenêtre et vit mon père jouer à la balle avec mon grand-frère. Mon père était toujours avec lui. Jamais avec moi. Parce que je ne pouvais jamais aller dehors. Parce qu'il ne pouvait pas faire de sport avec moi. Parce que j'étais né différent. Lentement, je montai les escaliers et m'enfermai dans ma chambre. J'avais quelques jouets, mais personne pour jouer avec moi. Il n'y avait que la solitude. Même Akio ne n'occupait pas de moi. Il ne me parlait pas, ne jouait pas avec moi. Je vivais claquemuré dans une pièce bleue. J'étais là, mais je n'étais personne...

        Les invités arrièvrent à l'heure prévue. Comme des bons invités. Et comme des bons hôtes, mes parents les accueillirent. Nous passâmes à table. Mère avait mis beaucup d'efforts dans la cuisine. Comme toujours. Tandis que les adultes discutaient, je mangeais en poussant ce que je n'aimais pas sur le côté de mon assiette. Je devrais les manger plus tard, mais peut-être que si je les gardais pour la fin, j'arriverais à me faufiler jusqu'à la poubelle pour les jeter.

        «Dis Shiun, quel âge as-tu?»

        Je levai la tête vers l'ami de mon père, Tanaka-san. Il avait un joli visage rondouillet, un tantinet rougeaud. Il me regardait avec attention, attendant que je lui réponde. Mais je ne pouvais pas. Pas du tout. Je n'avais jamais parlé. Je le fixai simplement avec mes grands yeux d'enfants. Je ne levai même pas deux doigts pour lui montrer. Je savais qu'il savait que je savais déjà qu'il savait quel était mon âge. Il voulait juste me faire parler. Ou peut-être me faire honte et accabler davantage mes parents. Je retournai à mon assiette et mangeai ce qui restait.

        On ne m'adressa plus la parole du souper. Je manger mon dessert tranquillement et montai me coucher dès que ma mère m'en donna l'ordre. J'étais sûre qu'elle avait honte. Qu'elle me détestait. Parce que je ne savais pas parler, parce que je ne voulais pas parler. D'ailleurs, je les entendais en bas, parler de moi. Je comprenais tout ce qu'ils disaient. Que j'étais un gamin étrange, que j'avais sûrement un retard mental. Déjà que j'étais tout blanc d'albinisme... Trop de mauvais gênes. C'était faux. J'étais normal, je suis normal. Pourtant, comment un gamin si jeune pouvait prouver le contraire alors qu'il n'était rien. J'étais là, mais personne ne voyait, parce que personne ne voulait me voir, personne ne voulait de moi.

        Je suis une horreur...

        «Regarde... Il est bizare ce garçon. Il a les cheveux tout blanc et les yeux rouges... Ça fait peur...»

        Assis dans le fond de la classe, mon premier jour d'école. Les autres enfants me dévisageaient, me regardaient de loin, n'osant pas approcher. Loin de moi qu'ils restaient, comme si j'étais un pestiféré ou encore un... monstre. Personne ne voulait de moi, encore et toujours. Enfin... J'étais habitué à la longue. Toute mon existence jusque là s'était passée dans le silence et la solitude. Pourtant, j'aurais aimé que quelqu'un me tende la main. Que quelqu'un veuille de moi. Je devais pas trop rêver finalement... Ça n'allait décidément pas se produire...

        Les semaines passèrent, puis les mois. J'avais un banc pour moi tout seul dans la cour. Ce qui était bien, c'était que personne ne venait essayer de me le chiper. On me laissait plus ou moins tranquille. Bien sûr, j'étais sujet aux quolibets des autres, mais ça ne faisait plus rien. J'avais l'habitude, ou plutôt, c'était ce que je me disais. Le mieux, c'était de les ignorer. Comme ça, ils me fichaient la paix. Il n'y avait pas de changements notables avec la maison au final. Est-ce que ça me dérangeait? Non, pas tellement. Leur nom préféré, c'était le démon. Ils disaient ça à cause des mes yeux, de mon apparence j'imagine. À quelque part, des yeux rouges, c'est pas très courant, ni très invitant.

        Cette fois-là, j'étais tranquille sur mon banc. Je fixais le vide bien paisiblement, je ne dérangeais personne. Comme je n'étais pas bien grand, mes pieds ballotaient dans le vide. Les autres gamins jouaient tranquillement à la balle. Enfin, ils n'étaient pas si tranquilles que ça; ça courait partout et criait pas mal. Quoi d'étrange là-dedans? Pas grand chose à vrai dire. À part qu'il n'y avait qu'un seul gamin qui ne jouait pas, en l'occurence moi. J'aurais bien aimé participer au jeu, mais personne ne serait venu me le proposer un jour et moi, jamais je ne demanderais. Alors, quand la balle roula jusqu'à mes pieds, je songeai que c'était ma chance d'intégrer le jeu. Je quittai mon promontoir et me penchai pour récupérer le ballon. Je le tendis aux autres gamins qui me l'arrachèrent des mains sans me remercier, sans rien dire. Ébahi, triste, je les regardai, figé sur place. C'était on ne peut plus clair; ils ne voulaient pas que je joue avec eux. D'ailleurs, vous savez, les mioches ont ce jeu si méchant de passer le virus à un autre. Celui où quand un autre que tout le monde n'aime vous frôle, vous devez absolument pour purifier en touchant un autre? Je l'ai vécu. Je sais ce que c'est d'être la victime de ce jeu cruel. Ils sont allés jusqu'à laver le ballon pour ne pas être contaminé par moi. Moi qui ne leur avait jamais rien fait. Ijimé. C'est un phénomène courant. Dans ma classe, le souffre douleur préféré, c'était moi. Et les professeurs dans tout cela? Ils n'avaient pas de yeux pour le voir, ni d'oreilles pour l'entendre.

        N'empêche que cette journée-là, le hasard voulu que bien des accidents se produisent. Un morveux tomba et s'écorcha le genou. Une pleurnichade se cassa un ongle et il y eut même un gamin pour s'échapper dans ses culottes. Quelqu'un reçut le ballon en plein visage et se cassa le nez. Les urgences furent appelée et le jeu suspendu. De nouveau assissur mon banc, je restais, l'air absent à fixer à le vide. Profitant de mon isolement, les autres gamins se rallièrent et commencèrent à me jeter des cailloux.

        «Aie!»
        «C'est de ta faute si Shiro est à l'hopital démon!»

        Bientôt, ils tournaient autour de moi en scandant «Sutpide démon!» et d'autres rengaines du même genre tout en me lançant des pierres. Enfin, c'était jusqu'à ce que les pierres rebondissent sur eux. Je n'avais rien fait, rien dit. Je priais seulement pour qu'ils arrêtent de me faire mal, qu'ils me laissent tranquille. Comme ils voyaient que les cailloux ne m'atteignaient plus et leur retournait au visage, ils s'éloignèrent, convaincu encore plus sûrement que j'étais une sorte de démon, une horreur qui ne devait pas exister. Moi aussi je le pensais. J'étais un monstre. N'importe quel être humain ne pouvait pas ériger un mur rebondissant pour renvoyer des roches. Je ne méritais pas de vivre.

        Un ange descendu du ciel

        Je ne me mêlai plus jamais de redonner la balle aux autres, ni même essayai de leur parler. J'étais devenu une chose à éviter comme la peste. Le gros avantage de cette situation, c'était seulement qu'ils ne me parlaient plus et ne me lançaient plus de pierres. Je les entendais toutefois murmurer à mon passage, je les voyais aussi faire des signes pour conjurer les mauvais sorts en me voyant passer. Même les professeurs le faisait parfois. C'était triste. Mais pas la fin du monde. Que nenni. La vie continuait, amenait son flot de malheurs et de joies. Tout n,était pas rose, mais au moins, on arrêtait de me lyncher. Toutefois, c'était ennuyant de toujours rester seul, ignoré des autres. Partout où j'étais, je n'étais qu'un poids mort qui ennuyait les gens autour de moi. Jusqu'à ce qu'elle apparaisse.

        Elle s'appelait Akiko. C'était une étrangère. Elle venait d'arriver au Japon avec sa famille. En fait, sa mère était suèdoise et son père d'ici. Pourtant, elle avait de jolis cheveux blonds, presqu'argentés, et des yeux bleu azur. Tout chez elle criait la différence. Elle était si jolie aussi. Et elle avait beaucoup d'idées de l'étranger. C'était une adorable gamine. Dès son transfert, je l'aimais beaucoup. Je n'en avais sûrement pas le droit, mais je désirais me promener main dans la main avec elle. La faire rire. Personne ne pouvait être mon ami, je n'en avais pas le droit. Toutefois, je le souhaitais.

        Ce fut la première qui me tendit la main. Malgré les racontars, malgré tout, elle vint me voir et me tendit la main. J'étais assis seul sur mon banc, désormais maudit selon les autres. Elle s'approcha, emmitoufflée dans ses habits d'hiver et me tendit la main. Ses joues étaient rosies par le froid et elle souriait.

        «Tu veux jouer?» me demanda-t-elle.

        Je levai la tête et la dévisageai curieusement. Quelle était la dernière fois que j'avais parlé à un être humain? Plutôt, à combien de temps s'élevait la dernière fois où j'avais ouvert la bouche pour dire quelque chose? Il y avait longtemps. J'essayer de tracer ce qui était supposé être un sourire. Ça ressemblait plutôt à une grimace, mais bon. C'était mieux que rien. Je saisit sa main et me levai. Elle me sourit de plus belle en retour et m'entraîna jouer.

        Elle revint me voir tous les jours. Je savais qu'à cause de moi, les autres lui faisait du mal. Qu'ils lui criaient des noms, mais je ne voulais pas me séparer d'elle. C'était mon amie, ma première et unique amie. Personne d'autre avant elle n'avait voulu de moi. J'avais désespérément besoin d'une bouée de sauvetage, d'une main à laquelle me raccrocher. Cette bouée, c'était elle. Elle était mon ange gardien tout droit descendue du ciel pour moi.

        J'ai sombré dans l'ombre...

        Ce jour-là, j'étais content d'aller à l'école. Cela faisait un an que Akiko était mon amie, ma joie. J'avais un peu plus de huit ans. Ce matin-là, j'étais tout joyeux de me rendre à l'école. Quand j'étais avec elle j'étais heureux. C'était magique comme qui dirait. Elle savait appaiser mon coeur. C'était une gamine très vive et très intelligente. Elle avait un peu de mal à contrôler ses émotions. Aussi, elle était très susceptible. Pourtant, à mes yeux, il n'y avait personne de plus parfaite qu'Akiko Denshi. Bref, elle était ma joie de vivre, celle qui me faisait sourire ce matin-là. Encore une fois, elle m'attendrait.

        La journée passa rapidement, comme toutes les autres depuis ma rencontre avec Akiko. Les cours se terminèrent finalement. Comme j'étais de corvée, elle allait m'attendre dehors. Je me dépêchai de nettoyer la classe. Quand je sortis, elle n'était plus là. Elle avait pourtant promis. Je la cherchai et apperçut un troupeau d'élève. Les sourcils froncés, je m'approchai et essayai de regarder par-dessus leurs épaules. Ce que je vis m'horrifia. Akiko était attachée à une voiture par les poignets et elle se faisait traîner. Le chauffeur ne pouvait pas la voir. En colère, je me mis à la poursuite de cette automobile en faisant de grands signes pour signifer au conducteur qu'il devait s'arrêter. Celui-ci le fit, mais il était trop tard. Quand je me penchai sur le corps d'Akiko, il était sans vie. Les larmes coulèrent chaudement le long de mes joues.

        «Akiko... Akiko! Meurs pas! S'il te plaît, meurs pas!»

        Je me rappelle vaguement avoir monté dans l'ambulance. C'était un peu comme dans un mauvais rêve. J'espérais me réveiller et me tirer de ce cauchermar. Mais jamais je ne me réveillerai, ni Akiko.

        Le jour de l'enterrement, j'ai trouvé le moyen d'y être. Ses parents me connaissaient; elle venait souvent me chercher pour que j'aille jouer chez elle puisque personne chez moi ne me prêtait attention. Ils savaient combien nous étions proches, elle et moi, alors ils vinrent me cueillir. Elle était toute petite et frêle dans son cercueil. Je n'arrivais pas à croire qu'elle était morte. Pourtant, elle l'était. Elle avait un petit frère, Akuma. Je ne l'avais jamais vraiment vu avant ce jour-là.

        Alors que je pleurais dehors, recroqueviller en boule sur un banc, il vint me rejoindre. Il ne pleurait pas. Il n'avait pas pleurer depuis le début. Je me demandais comment il faisait pour rester insensible à la mort d'Akiko.

        «Je te déteste. C'est de ta faute si elle morte! Elle est morte parce que tu lui parlais! Sans toi, elle serait encore vie! Elle me l'a dit qu'à l'école les autres étaient méchants avec elle à cause de toi! Tu n'es qu'un monstre!»

        Je ne pus rien dire. Parce qu'il avait raison. Si je n'avais pas été son ami, Akiko n'aurait jamais eu à subir de brimades. Je l'avais tuée. Je me levai et décampai. Je n'avais pas le droit de rester là, c'était moi son meurtrier, l'assassin de ma meilleure amie. Toutefois, jamais je n'ai pu oublier son sourire goguenard quand je quittai le lieu de l'enterrement. À cet âge, j'étais trop jeune pour comprendre que je n'y étais pour rien. Que la culpabilité n'incombait qu'à ceux qui m'avait mis à l'écart parce que j'étais différent.

        Je ne voulais pas retourner chez moi. À quoi bon. Là aussi on me détestait. Nulle part je n'avais été aimé, excepté dans le coeur d'Akiko. Oh, tendre amie, comme ta mort m'a fait souffrir... Si seulement tu n'étais pas morte... La vie serait différente alors... Enfin, je me retrouvai à vaguabonder dans les rues, âme errante qui n'avait plus de place où dormir. Je ne m'inquiétais pas pour mes parents. Ils se fichaient bien de savoir si je rentrais ou non à la maison. Comme tout le monde d'ailleurs. Tout le monde sauf une personne. Je ne le connaissait pas. Je ne l'avais jamais vu avant. Pourtant, lui, il s'inquiéta pour moi, un peu comme mon amie.

        «Qu'est-ce que tu fais encore dehors à cette heure-là gamin? Tes parents doivent s'inquiéter.»
        «Mes parents se fichent de moi.»

        Avant même que je puisse protester, il m'avait passé en travers de son épaule et me ballotait vers je ne savais trop où. Peut-être était-ce un kidnappeur d'enfants. Au moins, mon existence aurait été utile pour quelqu'un.

        Le lendemain, quand je me réveillai, j'étais étendu dans un grand lit et une gamine, un peu plus jeune que moi, était assise tout près de ma hanche, attendant visiblement que je me réveille. Elle sourit quand j'ouvris les yeux et une fois que je me redressai en position semi-couchée, accoté sur les coudes, elle déguerpis rapidement. Une autre à qui j'avais fait peur. Je m'en fichais comme d'un guigne désormais. Je n'avais même pas envie de savoir où j'étais et pour quelles raisons. Je n'eu toutefois pas trop longtemps à attendre que quelque chose se passe. L'homme qui m'avait ramassé la veille entra, suivit de la même fillette.

        «Tu es enfin réveillé. Je suis Eizou Shinigami, le maître des ombres. Je te souhaite la bienvenue dans ce manoir, refuge des Kage no Hitobito.»

        Je ne répondis pas, me satisfaisant de seulement le regarder. Vu comment la fillette le regardait, elle devait avoir beaucoup de respect pour lui. Il sourit et ébouriffa mes cheveux dans un geste presqu'affectueux. Quelque chose que je n'avais jamais connu jusqu'alors. Pas même de la part de mes parents. Même si c'était minime, la première personne, le premier adulte qui me traite comme un gamin, ce fut cet homme, Maître Eizou.

        Le reste, c'est assez flou dans ma mémoire. Il m'entraîna avec la fillette dans un grand salon où il y avait déjà d'autres gens. Des gens bizares... Il y avait Kaiden et Hikari, les enfants du maître de ces lieux. Aussi, Sayome, une enfant qu'il avait adoptée. C'était celle-là même qui était là à mon réveil. Avec Yung, elle était celle la plus près en âge de moi. Sinon, les autres membres étaient là: Zenaku, Raise et Haku. Et, Akuma Denshi. Quand je l'aperçut, je me souviens juste que je me suis jeté sur lui et... plus rien. Le vide. Je me suis réveiller le lendemain, un peu amoché. Personne d'autre que Raise ne venait me rendre visite. Comme il était silencieux comme moi, on s'entendait plutôt bien. C'est d'ailleurs resté.

        Plus tard, maître Eizou vint me voir et me parla longuement. Je ne peux pas répéter le contenu de cette conversation, mais seulement, cela me fit changer certaines choses dans mon esprit. J'étais une nouvelle personne, tout en étant resté le même. Depuis ce jour, je suis un être de l'ombre. J'ai d'ailleurs appris que j'étais la réincarnation d'une fille qui s'appelait Shiori. Une hanyo qui avait le talent de faire de puissantes barrières, ce qui expliquait quelques choses à mon sujet; mon apparence, mes dons... Je ne suis retourné qu'une nuit chez mes parents. Simplement pour récupérer mes effets personnels. Je n'y ai plus jamais mis les pieds.

        Je suis devenu borgne

        Ah, la fameuse histoire où j'ai perdu mon oeil. Je sais que vous vous demandez qu'est-ce qui lui est arrivé. J'avais peut-être douze ans alors. Ainsi, cela fait huit ans approximativement. Bien que nous n'étions encore que des gamins, nous avions été bien entraînés et maître Eizou avait déjà confiance dans nos talents. C'était ma première sortie d'importance et sans surveillance. Avec moi, il y avait Sayome et... Akuma. J'avais hérité du rôle de bouclier. J'arrivais désormais à créer des barrières comme bon me semblait, facilement. C'était une tâche importante car dans le groupe que nous allions éliminer, il y avait un sorcier. Je devais empêcher ses sorts d'atteindre Sayome et Akuma. Ce dernier devait me couvrir tout autant que Sayome. Si jamais je venais à faiblir, il devait agir rapidement.

        Nous sommes arrivés sans encombres, presque trop facilement au repaire de ces hommes et femmes qu'ils nous fallaient anéantir. Rapidement, je tisssai le charme qui nous maintiendrait à l'abri des mauvaises surprises. Il se passa plusieurs minutes sans que rien n'arrive. C'était mort... Toutefois, nous restions sur nos gardes, prêts à bondir dès que quelque chose remuerait. Finalement, nos ennemis sortirent de leur cahette pour fondre vers nous à la vitesse de l'éclair. C'était sans compter la force de Sayome. Elle en neutralisa plusieurs si rapidement. Quant à moi, je me terrai dans mon coin et me concentrai à maintenir la barrière active. C'était notre armure.

        Soudain, je sentis quelque chose me frapper à l'épaule et du sang couler le long de mon dos. La douleur me fis grimacer et perdre toute ma concentration. Quelques instants la barrière n'était plus. Comme c'était son devoir, Akuma courrut auprès de Sayome, pour assurer sa protection, bien qu'elle n'en ait pas vraiment besoin, me laissant seul face au démon qui avait percé ma barrière... Le vaurien... Il n'avait rien fait pour l'empêcher d'aller plus avant comme il le devait... Je ne pensais pas qu'ils auraient réussi à se trouver un yokai à cette époque. Enfin, il était là, contre moi, prêt à m'avaler tout rond. Affaibli par ma barrière et ma blessure, je n'arrivais pas à me lever, ni à rien faire. J'étais figé, je ne pouvais pas invoquer les ombres à mon secours. C'est alors qu'apparut le sorcier.

        «Les faibles restent derrière... Toutefois, tu pourrais m'être utile.»

        D'un geste, il ordonna au démon de s'éloigner de moi et de s'attaquer plutôt à mes compagnons. Ceci assuré, il se pencha sur moi et récupéra dans une fiole quelques gouttes de mon sang. Ensuite, d'un geste brusque, il se servit de ses doigts pour m'arracher l'oeil. La douleur me réveilla brusquement et mes multiples efforts pour créer des lames d'ombres se manifestèrent. Elles se dirigèrent directement vers l'oni qui n'avait toujours pas atteint Akuma et Sayome, le tuant. Le sorcier quant à lui, je lui réservai un sort plus tragique et douleureux. Je m'emparai de son ombre et obligeai celle à le détruire de l'intérieur. Dans sa mort, il lâcha mon oeil que je récupérai et mis dans ma poche. Entre-temps, Sayome et Akuma en avait fini avec les autres. Il était temps de rentrer.

        De retour au manoir, je m'occupai de trouver un petit bocal et du formol. J'y rangeai mon oeil et depuis, quand j'ai envie d,énerver ce crétin, je l'agite sous son nez... Vous devriez voir la tête qu'il fait alors. Bien sûr, j'ai eu droit à un oeil de plastique, mais si vous saviez à quel point c'est inconfortable... Je suis bien heureux de ne plus en porter.

        Je suis Shiun Nishibi, homme de l'ombre.

        J'ai eu l'occasion d'avoir plusieurs autres missions qui se révlèrent un ranc succès. Suite à ce baptême du sang, j'ai commencé une collection de trophée. À chaque victoire, je récupère l'oeil du chef à l'aide d'une cuillère... Non, je plaisante. Je ne ramène jamais rien de ces gens répugnants de noirceur. Je déteste toujours autant cet idiot d'Akuma. Depuis, il n'y a que le petit nouveau qui nous a rejoint. Les jours d'ennui, je fais exprès d'embêter Akuma, pour passer le temps. Akiko me manque toujours. Toutefois, je suis devenu Shiun Nishibi, laissant le jeune garçon effacé que j'étais derrière moi... Aujourd'hui, je pars vers Tokyo pour rejoindre Sayome, comme Maître Eizou me l'a demandé. Bientôt, nous y serons tous. Enfin, ça me donne quelques jours de congés d'Akuma.
        Face a la menace actuelle: La menace? Il y en a toujours eu une et il y en aura toujours une. Quant à savoir ce qu'en j'en pense, c'est rien. Je n'en ai rien à faire des gens qui cherchent le pouvoir ou à tuer tout le monde. Je ne suis que les ordes de maître Eizou et je me fie à son jugement en la matière. Du moment que mon travail est bien fait, je suis parfaitement heureux, je vous assure.
        Alignement[Bien ou mal]: Neutre

        Autre: Akuma, t'es qu'un crétin (*w*)




mais au-delà des mots, je n'existe plus...


Nom/Prenom: C'est un secret national que je ne vous divulguerai pas. Autrement, votre vie serait en péril et ça tournerait à la cata.
Surnom: J'en ai au-dessus de mille... Ça ne vous ennuie pas si je n'en fait pas liste? Ça serait vraiment trop long...
Age: Ça aussi, ça risquerait de mettre votre vie en danger, du coup, je le garde secret. Toutefois, c'est mon anniversaire dans quelques mois.
Double compte?
{x} Oui ; {} Non
Comment avez-vous découvert le forum?
{} Via un partenaire; {} Via un topsite {x} Autre
Votre présence: J'ai planté ma tente aux portes du forum. Dès mon levé, j'y cours. Bref, je squate la place.
Nombre de lignes que vous faites en général: Hum... Je compte plus après 20. Ça vous va?
Code du règlement:
Spoiler:
 




Dernière édition par Shiun Nishibi le Août 19th 2010, 1:13 pm, édité 20 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://maynoumaain.niceboard.net
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shiun Nishibi   Août 3rd 2010, 8:30 pm

Je commence à croire que j'suis la seule à ne pas avoir pensé à un double compte x)
Revenir en haut Aller en bas
Shiun Nishibi
| Mr. le borgne silencieux || Mr. le borgne silencieux |
avatar
Masculin
Nombre de messages : 84
Age : 23
Localisation : Quelque part dans l'ombre...
Amour : Ah... euh... hum...
Arme : Aucune en particulier
Date d'inscription : 02/08/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Alignement(Bien ou Mal)::
Shikon no Tama :: 0
MessageSujet: Re: Shiun Nishibi   Août 3rd 2010, 9:44 pm

Peut-être bien, mais moi, j'en suis plus ou double xD Enfin, quand on a trop de temps à tuer, on s'occupe comme on peut xD


Revenir en haut Aller en bas
http://maynoumaain.niceboard.net
Sayome Hitashi
Fondatriceavatar
Féminin
Nombre de messages : 1612
Age : 26
Localisation : Derrière toi!
Amour : Hey quoi encore?!
Arme : J'en ai des tas... Tu veux les voir ?...
Date d'inscription : 03/12/2006

Feuille de personnage
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Alignement(Bien ou Mal):: Bien ou Mal, qu'est-ce que sa peut bien vous faire?!
Shikon no Tama :: La perle sauf les fragments dispersés.
MessageSujet: Re: Shiun Nishibi   Août 4th 2010, 12:23 am

" MAIS QU'EST-CE QUE TU FOU À TOKYO SHIUN! Ses maitre Eizou qui ta envoyer pour me surveillée c'est ça? "
{Elle le cache bien, mais dans le fond elle est contente de le voir... xD Haha

Re-bienvenu contente que tu aille prit se perso 8D!



Invité, saurais-tu me défier?
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shiun Nishibi   Août 4th 2010, 3:29 am

Bienvenu Shiun !
Revenir en haut Aller en bas
Shiun Nishibi
| Mr. le borgne silencieux || Mr. le borgne silencieux |
avatar
Masculin
Nombre de messages : 84
Age : 23
Localisation : Quelque part dans l'ombre...
Amour : Ah... euh... hum...
Arme : Aucune en particulier
Date d'inscription : 02/08/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Alignement(Bien ou Mal)::
Shikon no Tama :: 0
MessageSujet: Re: Shiun Nishibi   Août 4th 2010, 10:06 am

Moi aussi je t'aime beaucoup Sayome. Tu peux compter sur moi, je vais te suivre à la trace!

Bon, zoup! Je continue avant que le réservoir d'idées s'épuise xD


Revenir en haut Aller en bas
http://maynoumaain.niceboard.net
Nakumo Tutsomochi
|Collégienne| Réincarnation de Shippo||Collégienne| Réincarnation de Shippo|
avatar
Féminin
Nombre de messages : 354
Age : 20
Localisation : Sers-toi donc de tes yeux !
Amour : Euh ... Hum.
Arme : Mon épée, Flower of Fire, ainsi que mes pouvoirs.
Date d'inscription : 20/02/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
15/100  (15/100)
Alignement(Bien ou Mal):: Bien
Shikon no Tama :: 1 ... Normal, pour une réincarnation, non ?
MessageSujet: Re: Shiun Nishibi   Août 4th 2010, 10:58 am

Re-bienvenue !!

C'est vrai que moi aussi, il va falloir que je réfléchisse à un double compte ... Mais là, c'est un peu Hors-Sujet xP
Revenir en haut Aller en bas
Aya Hirumoto
|MODO| |Collégienne| Réincarnation d'Inuyasha|MODO| |Collégienne| Réincarnation d'Inuyasha
avatar
Féminin
Nombre de messages : 1108
Age : 20
Localisation : J'en sais rien dans un cimetière?
Amour : Je l'aime, même si je sais qu'il est mort..
Arme : Tatsuki et Ryû et d'autres petites armes
Date d'inscription : 17/10/2009

Feuille de personnage
Pouvoir:
59/100  (59/100)
Alignement(Bien ou Mal):: Bien
Shikon no Tama :: 1 Fragment
MessageSujet: Re: Shiun Nishibi   Août 4th 2010, 1:28 pm

MOUAHAHA! :3

Break Xerxes! *w* *Bave* //SBAF//

Re bienvenue! 8D


Aya's themeAya's memoriesAya's little secrets


Je suis la réincarnation d'un clébard et alors? Cela te déranges à ce point-là, Invité?
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Seika Nako
|Little school Girl|Réincarnation de Kanna||Little school Girl|Réincarnation de Kanna|
avatar
Féminin
Nombre de messages : 70
Localisation : derrière vous avec un couteau
Amour : FLUFFY!!!<3 *lui fait un gros calin*
Arme : Tsuki et Taiyou
Date d'inscription : 28/04/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Alignement(Bien ou Mal)::
Shikon no Tama :: 1 Fragment
MessageSujet: Re: Shiun Nishibi   Août 4th 2010, 1:44 pm

roar bienvenu =3
Revenir en haut Aller en bas
Shiun Nishibi
| Mr. le borgne silencieux || Mr. le borgne silencieux |
avatar
Masculin
Nombre de messages : 84
Age : 23
Localisation : Quelque part dans l'ombre...
Amour : Ah... euh... hum...
Arme : Aucune en particulier
Date d'inscription : 02/08/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Alignement(Bien ou Mal)::
Shikon no Tama :: 0
MessageSujet: Re: Shiun Nishibi   Août 4th 2010, 1:59 pm

Tu peux baver autant que tu veux Aya, je t'accompagne >.<


Revenir en haut Aller en bas
http://maynoumaain.niceboard.net
Yûri Nako
| Réincarnation de Naraku || Réincarnation de Naraku |
avatar
Masculin
Nombre de messages : 1470
Age : 28
Localisation : Dans ta tête mon pauvre...
Amour : Pff!
Arme : Saiko no Ryanko, Zélos mon shinigami et bien plus...
Date d'inscription : 15/01/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
94/100  (94/100)
Alignement(Bien ou Mal):: Mal
Shikon no Tama :: 2 fragments
MessageSujet: Re: Shiun Nishibi   Août 5th 2010, 1:29 pm

Re-Bienvenu Jakotsu!



Invité, tu peux toujours courir, mais tu ne pourra pas mchapper
Yûu Theme
Killer Instinct Theme
Revenir en haut Aller en bas
Shiun Nishibi
| Mr. le borgne silencieux || Mr. le borgne silencieux |
avatar
Masculin
Nombre de messages : 84
Age : 23
Localisation : Quelque part dans l'ombre...
Amour : Ah... euh... hum...
Arme : Aucune en particulier
Date d'inscription : 02/08/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Alignement(Bien ou Mal)::
Shikon no Tama :: 0
MessageSujet: Re: Shiun Nishibi   Août 5th 2010, 10:26 pm

Merci^^


Revenir en haut Aller en bas
http://maynoumaain.niceboard.net
Matsuo Takashi
|Star du cinéma|Hero's leader| |Réincarnation de Miroku|||Star du cinéma|Hero's leader| |Réincarnation de Miroku||
avatar
Masculin
Nombre de messages : 697
Localisation : Dans les territoires défendus
Amour : Secret d'état! xD
Arme : Huryu
Date d'inscription : 28/02/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
5999/9999  (5999/9999)
Alignement(Bien ou Mal):: Bien
Shikon no Tama :: 1 fragment
MessageSujet: Re: Shiun Nishibi   Août 18th 2010, 7:32 pm

Re bienvenu ! J'ai hate de lire la suite! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Shiun Nishibi
| Mr. le borgne silencieux || Mr. le borgne silencieux |
avatar
Masculin
Nombre de messages : 84
Age : 23
Localisation : Quelque part dans l'ombre...
Amour : Ah... euh... hum...
Arme : Aucune en particulier
Date d'inscription : 02/08/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Alignement(Bien ou Mal)::
Shikon no Tama :: 0
MessageSujet: Re: Shiun Nishibi   Août 19th 2010, 1:15 pm

Merci =)

Voilà, j'ai enfin terminé ma fiche.


Revenir en haut Aller en bas
http://maynoumaain.niceboard.net
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shiun Nishibi   Août 19th 2010, 1:24 pm

Heu qu'est-ce que je peux dire ? Rien.
Moi je valide :O
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Shiun Nishibi   Août 19th 2010, 1:55 pm

Merci^^ Il était temps que je termine ><
Revenir en haut Aller en bas
Sayome Hitashi
Fondatriceavatar
Féminin
Nombre de messages : 1612
Age : 26
Localisation : Derrière toi!
Amour : Hey quoi encore?!
Arme : J'en ai des tas... Tu veux les voir ?...
Date d'inscription : 03/12/2006

Feuille de personnage
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Alignement(Bien ou Mal):: Bien ou Mal, qu'est-ce que sa peut bien vous faire?!
Shikon no Tama :: La perle sauf les fragments dispersés.
MessageSujet: Re: Shiun Nishibi   Août 19th 2010, 2:32 pm

Yeah! Ta enfin terminer! =D
Fait moi signe quand tu voudras rp! =)



Invité, saurais-tu me défier?
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Shiun Nishibi   

Revenir en haut Aller en bas
 

Shiun Nishibi

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le chemin du temps :: Administration :: [♣]Présentation des personnages[♠] :: Personnages validés :: Réincarnations-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit