Le chemin du temps


Découvrez un univers dévasté par la guerre où des monstres vous menacent. Incarnez votre personnage préféré ou créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de mal...


 
AccueilAccueil  PortailPortail  Partenaires  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un festival très... Très agité. [Libre a tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yûri Nako
| Réincarnation de Naraku || Réincarnation de Naraku |
avatar
Masculin
Nombre de messages : 1470
Age : 29
Localisation : Dans ta tête mon pauvre...
Amour : Pff!
Arme : Saiko no Ryanko, Zélos mon shinigami et bien plus...
Date d'inscription : 15/01/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
94/100  (94/100)
Alignement(Bien ou Mal):: Mal
Shikon no Tama :: 2 fragments
MessageSujet: Un festival très... Très agité. [Libre a tous]   Juillet 25th 2010, 6:14 pm

Ce soir là le ténébreux jeune homme voyageait seule dans les contré éloigner de son repère. Peut-être seulement car depuis toujours celui-ci était un solitaire endurcit? Non cette penser est bien entendu trop simple... Il y avait autre chose... Ah oui... Si l'on résume ses dernier jour, le jeune homme n'avait pas vraiment eu le temps de respirer. Entre l'enroulement de Midoriko la prêtresse maléfique, la découverte de son fils... Les vision sans arrête de son ancienne femme... Il y avait de quoi réfléchir et avoir besoin d'être seule avec lui même... Surtout que la dernière fois qu'il avait halluciner Mitsuru celle-ci semblait voir lui dire quelque chose de très important... Mais qu'est-ce que cela pouvait vouloir dire... Que voudrait-elle lui dire? Était-ce simplement le fruit de son imagination..? Pour avoir si souvent profiter de l'imagination débordante des autres, pour les rendre réelle au yeux de la personne de son choix. Il se doutait que lui aussi devait avoir un imagination comme tous le monde, mais irait t-il au point de se créer sa propre illusion de son seul amour? Celui-ci ne pouvait s'empêcher de penser a elle depuis réapparition de Tao. C'était comme si celui-ci avait fait éveiller une partit de Yûu qui était enfouit au plus profond de son âme, ce coter de lui qu'il avait complètement oublier... Durant sa marche elle l'accompagnait... Était-il devenu fou? Partout ou il allait elle pouvait apparaitre par pur enchantement pour le hanter de l'avoir abandonner... Et a chaque fois il ne trouvait les mots pour lui expliquer la raison de son départ il y a maintenant huit ans. " Oh dieux que le temps passe vite! " Cela fessait déjà huit ans qu'il n'avait pas plonger son regard bleuté dans le sien. Et oui Yûri n'as pas naturellement les yeux rouge sang. Ses sa folie et sa haine qu'il la transformer... Quand on y pense Mitsuru était la seule a le connaitre comme il était avant... A moins que d'autre l'ayant déjà croiser s'en rappelle mais sinon elle était la seule... Était-elle encore vivante? Que fessait-elle en ce moment... S'était une vrai obsession. Ce dernière n'arrivait plus a s'enlever ni son visage, sa divin chevelure de blés sa douceur, ni les question s'en rapportant... Même seule il n'arrivait a être complètement en paix, puisqu'elle le suivait maintenant partout... Il était en train de devenir complètement fou... Incapable de dormir puis qu'elle le réveille sans prix avis... Que voulait-elle lui dire de si capital? Allait-elle le hanter encore longtemps...? Et pourquoi tout cela ?

Voila les question qui ne voulait plus le quitter. Cela faisait maintenant deux jours que l'homme marchait en ligne droite sans réelle destination... Aveugler par son esprit et ses questionnement... Ayant comme seule source d'énergie la mélancolie du passer... Sa nostalgie le portait de différent souvenir a d'autre... Que se passait-il avec Yûri... Serait-il en train de découvrir qu'il a toujours un cœur qui bas? *Pfff voyons moi un cœur! Il ne faut pas charrier!? Non...? * L'esprit de l'homme était complètement au naufrage depuis ses deux jour... Qu'en on dit qu'un jour tout nous rattrape, bien celui-ci comprend maintenant de quoi il s'agit lorsque sa mère lui répétait sa sans arrête lorsqu'il était enfant...

Un musique le sortit alors de ses penser. A ce moment celui-ci se retrouvait sur le rebord de la montagne a proximité d'un village ou la fameuse mélodie l'avait sortit soudainement de ses songes. Un musique douce et enivrante. Presque vulgaire. Au loin celui-ci apercevoir une centaine de petit point de couleur s'agiter... L'on aurait dit qu'il avait une fête en bas. Que fêtait-il ? C'était une très bonne question sans doute l'arriver de l'été sa saison de l'espoir et de la lumière... De loin celui-ci les observa un bon moment sans bouger ni même pensser... Simplement fixer des humain en fête. Il semblait tous heureux. Parfois être innocent peut apporter quelque chose, le bonheur... Lorsque l'on est enfant l'on est trop jeune pour réaliser ses quoi la vie réelle, l'on prendre tous pour un jeux... Parfois Cela serais si simple de ne jamais grandir... Il fallait dire que Yûu n'avait jamais vraiment eu d'enfance... S'était peut-être pour cela que la mort de ses parent la rendu fou... Qui sais hein? Mais tout sa pour dire que Yûu avait une grand besoin de se ressourcer avant de continuer ses plan, car dans l'état ou il se retrouvait maintenant aucun de ses compagnon ne le reconaitrait. L'homme soupira un momment toujours en fixant le fameux village... Pour ensuite hausser les épaule...


* Pourquoi pas... Si sa se trouve cela me fera que du bien ! *


Ce dit-il en posant son pied dans le vide...

Aussitôt son corps muscler suivit son pied. Allait-il s'écrasser au sol? Bien entendut que non, a la dernière seconde juste avant de s'écrasser l'homme se mit a flotter. Il continua les quelque minute qui lui restait pour se rendre au village en flotant, s'était un moyen plus rapide. Plus il s'approchait, plus les couleur sa grandisait... S'était bien se qu'il avait pensser au tout début s'était belle et bien un festival. Tous était vêtu de beau kimono au couleur vive d'été. Les gens dansait et riait dans les rue. Tous semblait heureux de passer du temps ensemble. La musique elle changea pour une mélodie un peu plus dramatique sans doute histoire de mettre un peu de piquant pour les couple de village. Yûri se freya un chemin de peine et de misère pour se rendre a l'auberge. Le plan semblait bien, une soirée dans un village seule sans compagnie histoire de se resourcer et se changer un peux les idée... Et ce avant de revenir en force... L'orgueille masculine l'obligeait a se cacher dans des moment comme celui-ci ou il n'est plus sur des rien... Dans sa personnalité de loup il ne pouvait se laisser voir ainsi... D'un coup rapide celui-ci ouvrit la porte de l'auberge et y pénétra. A l'intérieur de celle-ci se retrouvait encore d'autre femme banal au kimono oser. Cela devait etre des "dâme de compagnie" Pour etre plus respectueux. Toute avait l'aire de parfaite débaucher, comme si dans l'autre front il serait tatouté je suis une débaucher qui veux une relation d'un soir... Mon prix a moi ses cinquante piece... Trop pour Yuri! Non merci... Ses avec dégout qu'il s'avanca suptilement vers le contoire d'admission pour reserver un chambre seule.


" ... Je suis désoler mais nous en n'avons pas de disponible et je ne peut me permettre de reserver durant le festival vous voyer sa amené beaucoup de clientèle... "

L'homme s'acota vers l'aubergiste tout en plongeant son regard dans le sien. Il était si sombre que l'autre homme se mit a trembler de peur...

" Je doute que vos client vous offre un somme comme cela par-contre... Je veux ma clés et je veux que la chambre soit parfait lors de mon retour est-ce bien claire ?! "

Dit-il avec un sourire qui donne froid dans le dos... Tout en déposant une bourse entière sur le table de boit... L'humain détourna son regard fébrilement et lui donna sa clés en tremblant tout les membres de son corps... Il essaya même de lui dire un "okay" mais il n'arrivait plus a parler sa voix était disparue... De tout manière Yûri s'en fichait royalement qu'il disent oui ou non si il ne fessait pas comme il l'avait demander il allait tout simplement le tuer... Sur cette penser le ténébreux jeune homme s'avança vers la sortit de l'auberge en mettant soigneusement sa clé dans un de ses poches. Jusqu'au moment ou une main de femme se fit sentir sur son épaule...

" Ou tu va beau gosse?? Tu n'allait pas partir s'en me saluer j'espère... "


Dit-elle... d'une voix stridente de saoulons...

En se retournant il sentit aussitot son alêne désagréable... Celle-ci était a demi-vêtu d'un kimono rouge, comme la passion. Celui-ci était a moitie ouvert se qui fessait dénuder tous son épaule droite. Ses alors qu'il ne put s'empêcher de le rétorquer...


" Je vais ou tu ne sera pas. C'est pour tant simple non? Maintenant enlève tes sale patte de moi... "

Dit-il d'un ton très froid...


" Non mais sa va pas toi!!!!??? Moi qui voulait t'offrir un passe gratuite ! PFFFFFFF Mais quel culot, il se prend pour qui lui! "

Dit-elle en colère...


Sans plus un mot ni même une respiration le jeune homme sortit de l'auberge... Il n'avait pas de salive a gaspiller pour un idiote de cette catégorie... Un foi dehors a nouveau celui-ci prit quelque seconde pour prendre une grande respiration d'air pure. Les gens dansait toujours mais certain d'entre eux était accoter sur les bâtiment de boit environnant. Pour la plus part c'était des être seule attendant seulement un compagnon pour danser si sa se trouve... Mais Yûu ne s'y attarda pas plus longtemps, puisqu'il recommença a marcher. Vaguer a ses préoccupation le jeune homme déambulait dans le village jusqu'au moment ou il s'arrêta devant la fameux bar de geisha donc il fessait parler de lui partout dans le japon féodale. L'on dit que les plus belle geisha y danse... De plus on disait aussi qu'il y servait le meilleur saké du globe... Alors pourquoi ne pas le vérifier hein? Sur cette penser l'homme pénétra dans l'établissement. Aussitôt entrer une femme vint prendre son bras pour lui désigner un table. Enfin une qui a de la classe. Tout sur elle n'avait rien de oser. Non habier de la tête au pied, d'un magnifique kimono en soit au couleur multi-colore. Ses cheveux tout monter en chignon lui fesait comme un courone sur sa tête. Et son maquillage! Son visage peinturer de blanc ses lèvre rouge sang et ses yeux surligner de noir lui donnait beaucoup de classe... Alors c'était vrai se que l'on dit les geisha son en soit un art vivante? Après l'avoir amener a une table et installer a celle-ci cette dernière lui tira sa révérant... Yûri prit alors le temps de la remercier...


" Arigato ... "


Dit-il avant que la demoiselle disparaisse dans la foule...

L'homme prit alors le temps d'observer les lieux... L'atmosphère en soin était plutôt chaleureux. Les mur a papier de rit décorer divinement de symbole ancienne. Les lumière tamiser de petite lanterne de couleur au plafond... La mélodie traditionnelle jouait dans la pièce. Une autre demoiselle de service s'approcha de lui tout en lui demandant de sa voix calme et poser se qu'elle pouvait lui servir. L'homme ne prit pas une semaine a lui repondre puisque son idée était deja faite..
.


" Je voudrait deux bouteille de saké... J'espère qu'il est aussi bon que l'on raconte... "


Dit-il d'un ton de voix étrangement chaleureux, disont simplement que sa ne resemblait pas a Yûri de s'exprimer de cette manière...

Aussitôt demander la jolie demoiselle se prosterna et repartit en direction de la tarverne pour aller lui chercher ses deux fameuse bouteille... Elle revint aussitot lui deposa sur la table avec quelque verre au cas ou celui-ci aurait de la compagnie et tourna les talon pour se préparer a repartir... Ses a se momment précis qu'un abruti lui attrapa la jambe se qui la fit aussitot s'écroulé au sol.


" Vien ici ma belle on va jouer un peu !!! "

" Mais lâcher moi je vous en prit!"


Implorat-elle toujours allonger au sol...

" Je sais que tu va aimer sa... tu me regarde depuis le début... je sais se que tu veux petite insolente !!! "


Dit-il en lui retirant le pied pour l'approcher...


" Non! Par pitier lâcher moi! "

Repêtat-elle sur le bord d'éclatter en senglot...

L'homme continuait comme si de rien n'était aveugler par l'alcool ou simplement stupide, Yûri ne le connaissait pas, et de toute manière il s'en foutait. Lui en avait assez vue... Il y a tuer et traumatiser c'est deux chose complêtement différente. L'homme ne sais même pas pourquoi mais cette jeune femme lui inspirait beaucoup de sympathie... C'est alors qu'il se leva en fapant sur la table...


" Lâche là! "

Dit-il en s'approchant de lui.
" ou sinon... "

" Ou sinon quoi, monsieur va se facher?! ooomgwww j'ai peur! Est-ce que j'ai a faire a son petit ami?! Ah oui ses sa ses ta petit amie ? hein?!! "


Yuri prit un grande respiration. Toujours en s'approchant celui-ci attrappa le saoulon et le traina par le cou jusqu'a l'extérieur. L'homme étrangler par les main forte et serrer du monstre gesticulait dans tout les sens brisant a quelque endroit des vase, tellière ou tasse.. Une fois dehors il le lanca au sol violament...

" Tu a fini oui?! "


Dit-il en lui envoyant son point a la figure. L'homme s'écroula au sol "K-O". Aussitôt celui-ci retourna a l'intérieur voir la fameuse fille qui avait été brutaliser. Il lui tendit sa main afin de l'aider a se relever et remarqua que celle-ci avait a peine un dizaine d'année... La pauvre... Esclave de se bar... sans doute une orpheline... L'homme soupira tout en fouillant dans ses poche et en sortit un boursse... De son autre main il prit la sienne délicatement et la déposa a l'interieur ... Ensuite ce dernier tourna les talon et retourna s'assoir a sa table s'en lui dire un mots... Rare son les fois ou celui-ci fait de bonne action autant qu'elle ne lui laisse pas le temps qu'il change d'avis... Celle-ci resta muette figé a le fixer un momment pour enfin sourire et partir... Avait-elle laisser un petit merci sa Yûu ne le sais pas mais en fait il s'en fichait complêtement se qu'il l'importait en ce momment était de boire son saké tranquille. Il prit l'un des bouteille qui était sur la table et l'englouti en entier sur le champ... L'homme la sentait descendre tranquillement de sa bouche a son cou jusqua dans son ventre, une chaleur dégaeait de se liquide et circulait dans son corps durant l'espace d'un instant... Cette sensation n'était pas désagréable du tout... Même qu'il désida d'ouvrir l'autre bouteille et cette fois ci de se servir un verre... Lorsqu'il allait en prendre une autre divine gorger, ses a ce moment qu'il sentit un main sur son épaule...



Invité, tu peux toujours courir, mais tu ne pourra pas mchapper
Yûu Theme
Killer Instinct Theme
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un festival très... Très agité. [Libre a tous]   Juillet 27th 2010, 2:37 pm

[HRP : Rouge : Sobre, Orange saoule xD]

La jeune femme posa alors une main sur l'épaule du type qui se trouvait dos à elle... Bien qu'elle faisait tout pour ne pas se faire remarquer au début, celle-ci avait finalement fait tout le contraire et ce n 'était pas faute d'avoir essayé mais bon, il y a certaines choses que l'on ne peux éviter...

- Hey... Toi là... Franchement si tu veux pas finir comme l'autre idiot là bas... Lèves toi immédiatement de ma table !!!!

Dit-elle à cet étranger...

Mais de quoi parlait donc celle-ci quel était donc cet idiot et que c'était-il donc passé ?! Hum... Voyons voir, je pense qu'il faut remonter à un peu près plusieurs heures maintenant...
Comme tout le monde, il y a des jours où la jeune Midoriko a besoin d'être seule, et n'as envie de parler à personne, bon ça ce n'est pas spécialement nouveau mais disons que là c'était beaucoup plus que d'habitude. Pourquoi c'est simple, il y a des jours comme ça où si l'on ne s'éloigne pas de certaines personnes, l'ont finit par avoir envie de tuer tout le monde même si celle-ci ne vous ont pas spécialement fait quelque chose. Disons que face à tout ce qui c'était produit durant ces derniers mois, celle-ci avait besoin de se remettre les idées dans l'ordre. Enfin bref pour une fois qu'elle n'avait personne sur le dos à l'enquiquiner pour rien, la jeune femme décida de sortir de ce trou à rat qui lui sert plus ou moins d'habitation, pour aller faire un tour dans les villages alentours. Mais ceux-ci étaient vraiment ennuyeux, il n'y avait rien à faire, et franchement elle n'avait même pas envie de tuer qui que ce soit, elle n'en avait carrément rien à faire... Du moment que personne vienne l'ennuyer, c'est la seule chose qu'elle demandais : la paix totale !! Et pour la première fois depuis longtemps, cela semblait enfin être le cas, les gens venait lui dire bonsoir lorsqu'elle passait devant eux ? Elle ne se prenait même pas la peine de répondre, et personne ne lui fit quelconque réflexion... Ceux-ci semblaient tous être pressés de partir quelque part mais où ? Fuyaient-ils la jeune femme ? Non non pas du tout, ils n'avaient en aucun cas un air de personnes apeurées, ils avaient même l'air de personnes très joyeuses, mais qu'est-ce qu'ils leur prenaient à tous ??? Comme d'habitude, vous la connaissez bien maintenant, la jeune femme ne perdit pas ses bonnes habitudes de grande curieuse... Ainsi elle suivi donc un petit groupe de façon plutôt discrète quand même. En effet avant de partir elle avait pris soin de prendre une "cape" noire pour se cacher la majorité de sa tête... Disons qu'on ne sais jamais vraiment sur quoi ou qui l'on va tomber, et après tout elle avait peut-être simplement pas envie d'être reconnue, et qu'on lui demande tout simplement où elle va, ou pire encore se retrouver nez à nez avec des personnes qu'elle n'as pas vue depuis longtemps !!!! Bref la jeune femme suivait ces villageois... Mais le seul problème est que ceux-ci marchent vraiment très lentement, mais alors très lentement et si vous saviez à quel point c'est pénible !!! Raaah on se demande s'ils n'ont pas deux pieds gauche parfois !!!! Enfin bref, elle n'y pouvait pas grand chose, elle n'allait tout de même pas tuer tout ce monde juste pour ça non ? Juste parce qu'ils sont lent... Oh bon sang c'était pas chose évidente pour une personne ayant si de patience que Midoriko... Quoiqu'il en soit ce soir n'étant motivée à rien faire, celle-ci préféra marcher loin derrière cette foule et les observer... Certains d'entre eux s'étaient mis à chanter des vieilles chansons de l'époque que je vous épargnerais les mots, tellement c'est hum... Comment dire cela de manière convenable ? Non il n'y avait pas d'autre mot, c'était nul, énervant, agaçant, enfin tout ce que vous voulez!!! Mais que voulez vous ? C'est l'époque Sengoku ici hein, c'est pas le monde moderne. Bref... D'autres c'étaient mis à boire, certains avaient l'alcool joyeux d'autre l'alcool méchant et ceux-là furent vite fait bien fait remis à leur place par pas mal d'autre paysans. Enfin ils s'arrêtèrent à un village, et dans ce village il y avait encore plus de monde... Alors c'était ça le truc ? Pff un festival ? Ouais en même temps ce n'était pas compliqué à deviner : sur tout le chemin dans le village celle-ci pouvait apercevoir des centaines voir des milliers de petites boules de lumières s'agiter partout dans les environs... La musique était spéciale mais tout à fait normale pour l'époque, et il y avait vraiment beaucoup de monde qui vaquaient à leur occupations. Mais cela n'intéressait en rien la jeune femme. Alors que faire d'autre ? Aller dans le village plus loin embêter le monde ? Hum oui mais non, c'était trop loin, et puis franchement elle était trop fainéante ce soir pour encore marcher, disons que le village Hakurei c'est pas non plus la porte à côté par rapport où elle se situe d'habitude... Alors qu'est-ce qu'elle allait donc bien pouvoir faire ? Trainer dans "les rues" du villages ? Non trop peu pour elle, c'était vraiment pas terrible comme festival, et puis être à ce genre de chose toute seule c'est vraiment pas amusant non plus.... Hum.... Que faire, que faire ? La jeune femme marcha un petit moment et arriva devant un bar, elle hésita un moment sachant qu'il y aurait probablement pas mal d'ivrogne, ça risquait probablement de mal finir... Puis elle haussa les épaules car après tout elle s'en foutait, elle aurait juste une bonne excuse à donner au cas ou cela tournerait mal donc elle entra....


Il y avait pas mal de monde dans cet endroit, mais disons qu'en y entrant elle ne s'attendait pas du tout à tomber sur ce genre d'endroits... Mais c'était quoi ce bouiboui ? Enfin non c'était pas un bouiboui, puisque sinon ce serait un lieu avec un sens péjoratif mais disons que ce n'était pas du tout le genre d'endroit que la jeune femme fréquentait. C'est vrai que c'était jolie, ça on ne pouvait pas le nier, les murs étaient assez bien décorés sur des papiers de riz représentant d'anciens symboles ou des tableaux de mythologie et des quelques années passées. Une dame accompagna Midoriko à une table, celle-ci n'était pas vêtue comme les autres personnes dans ce bar, elle avait un très long kimono, blanc avec quelques motifs à fleurs, ainsi qu'un chignons reliant ses long cheveux noirs autour de sa tête, fermé par des fleurs qui tombait en une mèche pour finir sa coiffe. Elle laissa la jeune demoiselle s'asseoir et s'éloigna discrètement d'elle, lorsqu'une autre femme s'approcha d'elle pour savoir ce qu'elle désirait consommer. Midoriko lui répondis calmement qu'elle souhaitait une bouteille de saké et la jeune dame, repartie aussi tôt lui chercher.... Celle-ci partie, Midoriko observa un peu plus les lieux, celui-ci était assez bien fréquenté malgré la fête qui se déroulait à l'extérieur, il s'agissait probablement des habitués pour la plupart d'entre-eux. Et à dire vrai beaucoup de ces consommateurs, semblaient dans un état d'ébriété très avancé.... Pour la jeune femme, c'était vraiment pathétique de voir ça, alors ils ne savaient donc faire que cela ? Boire, boire et c'est tout ? Enfin bref, elle n'en avait strictement rien à faire, mais il est vrai qu'il n'y a rien d'autre à faire ici apparemment donc bon qui est-elle pour juger ? Celle-ci soupira

* Qu'y en ait pas un qui vienne me casser les pieds parce que sinon ça va mal se terminer....*


A peine avait-elle pensé cela que ça commençait déjà... Et voilà qu'un espèce d'abruti sentait bien l'alcool vient s'approcher d'elle et commence à poser sa main sur le bras de la jeune femme....

- Hey ma mignonne, viens avec moi on va s'amuser un peu là...


dit-il tout en ricanant, la jeune femme posa sa main sur le bras de celui-ci et se mit a le serrer très fort, elle soupira et lui répliqua...

- Dégages sale vermines, touches moi encore t'as plus de bras !!!

Celui-ci se mit à éclater de rire, apparemment Mido ne serrait pas encore assez fort son bras, ou bien il était juste idiot...

- HAHAHHA !!! T'es vraiment trop drôle allez vient là, tu regretteras pas ...

Cet ivrogne força la jeune femme à se lever, qu'elle bêtise ne venait-il donc pas de faire là... Ni une, ni deux, la jeune femme se leva donc calmement et se mit à retourner le bras de celui-ci, elle n'y allait tellement pas de main morte qu'il se mit à hurler de douleur, l'on pouvait même entendre les os de son bras se briser....

- Je t'avais pourtant prévenue, mais tu n'en as fait qu'a ta tête, alors vient pas te plaindre maintenant, dégages et vite avant que je change d'avis et que je te tue....

Dit-elle d'une voix froide et sèche, l'homme ne se fit pas prier et s'éloigna de la jeune femme tenant son bras, il semblait en souffrir, oh pauvre petit, pas vraiment très robuste non ? Pff comme si ça ferait pitié à Midoriko...La jeune femme se re-assit donc calmement à sa table, juste au moment où la jeune dame de tout à l'heure revint avec la bouteille de saké que celle-ci avait commandé plus tôt... Elle lui déposa sur la table avec quelques verre en plus au cas où elle serait accompagnée par la suite. La servante lui ouvrit la bouteille et retourna ensuite s'occuper d'autres clients qui entraient...Ne désirant pas du tout être dérangé par n'importe quel personne, Midoriko avait bien évidement pris soin de se mettre dos aux autres, disons qu'elle ne voyait pas les gens qui entraient ou sortait du bar, bien qu'elle était toujours couverte sur sa chevelure et que l'on ne pouvait pas la reconnaitre enfin peu importe. Celle-ci se servit donc un verre de saké et le bue cul sec... Celle-ci fit une légère grimace juste après avoir avalé son verre... ARGH !!! Bon sang qu'est-ce que ça brule ce truc !!! surtout que déjà tu le bois c'est chaud, mais alors là.... Celle-ci avait légèrement le visage rouge... Disons que la jeune femme n'était pas du tout habituée à boire, surtout pour quelqu'un de son âge qui n'avait encore jamais bue, (ben oui les parents adoptifs de Mido était assez strict sur le sujet) et les effets de l'alcool furent donc assez rapide, mais étrangement celle-ci tenait encore le choc quand on sait que le saké c'est assez traitre quand même, mais bon sang qu'est-ce qu'il était bon ce saké tout de même !!! Bref pour faire simple, disons que Midoriko commençait à être bien dans sa tête... C'est alors que celle-ci reposa son verre et pris la bouteille directement...

"Pff c'est trop petit ce truc"

Celle-ci ingurgita donc à peu près la moitié de la bouteille, maintenant c'était bon, elle en avait tellement avalé qu'elle ne sentait plus aucune brulure dans sa gorge descendre lentement vers son estomac...Puis elle reposa de façon très vive sa bouteille, puis elle pris une grande inspiration et leva bêtement la main étant dos au bar :

- Une autre bouteille s'il vous plait !!!

La femme au bar lui répondu qu'elle lui apporte ça tout de suite, celle-ci devait certainement penser que Midoriko buvait vraiment très vite, mais peu importe, ça faisait une cliente en plus non ? Enfin bref, vous connaissez les hommes quand ils sont saoul ou non, dès qu'ils voient une jeune femme ivre, ou presque, il essaye toujours de profiter de la situation... Un homme étrangement vêtu de noir, s'avança vers la table de la jeune fille, Midoriko, même si un peu pompette avait quand même remarqué ce que cet idiot tentait de faire, mais elle avait envie de s'amuser, et ça ne serait pas difficile pour elle de s'en débarrasser si ça commencerait à aller trop loin... Celui-ci sans dire aucun mot lui tendit la main pour l'aider à se lever, Midoriko pris un air sérieux et se leva, mais intérieurement elle riait très fort, et se moquait bien de celui-ci... Elle se leva et ils partirent dehors... Celle-ci le suivait tout en restant silencieuse, c'était franchement risible, croyait-il vraiment que parce que celle-ci était légèrement éméchée, il pourrait faire ce qu'il veut d'elle ? Non mais alors là il sait vraiment pas où il mets les pieds... Bref ces deux là avait marchés pendant quelques minutes avant de s'arrêter enfin, et devinez où ils arrivent ??? Devant une auberge.... Mais pff Rahhhh je vous jure peut importe l'époque dans laquelle vous allez, les hommes sont vraiment tous des pervers !!! Mais celui-ci n'allait pas être déçue, il ne savait pas du tout à qui il venait de s'attaquer. Cette fois, Midoriko ne pouvait plus s'empêcher de rire intérieurement, c'était tellement drôle de voir à quel point que celui-ci pensait réellement que Midoriko le suivrait la dedans... elle en éclata de rire et criat dessus :

- Non mais franchement ? t'as crus quoi là ??? Que je me laisserais faire sans rien dire ? Espèce d'ivrogne !!!!

En un cours instant les yeux de la jeune fille devint noir de haine, celle-ci leva légèrement le bras et cet individu s'envola, loin dans les airs, pour atterrir juste là où il venait de sortir, devant le bar des geishas... Mimi soupira et retourna rapidement vers ce lieux aussi... Lorsqu'elle fut sur les lieux, elle marcha sur deux homme qui étaient couché sur le sol, l'un d'eux étant bien sûr "son agresseur", l'autre venait certainement de connaitre le même sort. La porte étant ouverte, elle entra toute calme et se dirigea vers sa table, et quoi ????? Quelle ne fut pas sa surprise de voir quelqu'un d'autre assis à SA place !!!!

-Non mais y'en as vraiment qui sont sans gènes....

Marmonna-t-elle... Puis elle se dirigea vers cet inconnu, en plus il avait pris sa bouteille... Arrivée devant lui, elle soupira légèrement puis la jeune femme posa alors une main sur l'épaule du type qui se trouvait dos à elle...

- Hey... Toi là... Franchement si tu veux pas finir comme l'autre idiot là bas... Lèves toi immédiatement de ma table !!!!


Dit-elle presque énervée... Il y avait vraiment des jours comme ça où quand on veut quelque chose, ça ne va jamais comme on le voudrait, elle n'aurait donc pas encore la paix ce soir ?
Revenir en haut Aller en bas
Yûri Nako
| Réincarnation de Naraku || Réincarnation de Naraku |
avatar
Masculin
Nombre de messages : 1470
Age : 29
Localisation : Dans ta tête mon pauvre...
Amour : Pff!
Arme : Saiko no Ryanko, Zélos mon shinigami et bien plus...
Date d'inscription : 15/01/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
94/100  (94/100)
Alignement(Bien ou Mal):: Mal
Shikon no Tama :: 2 fragments
MessageSujet: u   Août 21st 2010, 2:08 am

Ridicule... Oui! Oui! Oui! J'ai bien dit ridicule! Ce soir Yûri fessait pitier. C'était a le comprendre avec tous se qui passait dans sa tête. il ne faut pas l'oublier suite a son réveille a l'hôpital suite a son agressement et a la mort de ses parent. Lors de son éveil celui-ci ne se rappelait plus de rien, il n'avait qu'un chose en tête dont, étriper, étrangler, lacéré tous les gens qui avait put être mêle de cette histoire. Oui toute sa haine purgeait dans ce massacre. « Tous se rappelle du soir ou la lune devint rouge. ». Oui une illusion qu'avait créer Yûu très jeune sous la rage. Mais il n'avait plus conscient du passer. Qu'il y avait Mitsuru, l'école... Des enfants.... En se réveillant ce soir là, il n'était qu'un assassin assoiffé de sang. Depuis 9 ans jamais celui-ci aurait penser que tout basculerait... Jamais il aurait cru être si dépasser par le temps, a croire que ton passer te rattrapera un jours ou l'autre... La découverte de Tao le bouleversa psychologiquement... À un tel point que tout se qui bloquait son passer dans sa tête rompu par l'émotion. Depuis chaque souvenir de son passée reprend surface dans son esprit et le hante... Tous on des moment ou l'on ne voit plus le bout de notre nez... Ses comme si tous arrive en même temps et nous perd... On n'est plus concentrer on s'éparpille... Rien ne va plus! Il n'arrivait plus a se concentrer et lorsqu'il réussissait il voyait Mitsuru qui le fixait en déambulent dans la même pièce ou il était. Le seule vrai iq dans tous sa ses qu'il es le seule a la voir... Pourquoi? Et lorsqu'elle lui parle... Il doit avoir l'air d'un belle imbécile a lui répondre... Ce soir il ne devait pas rester seule... En fait il pouvait être seule, mais il devait être dans un endroit vivant... Vous savez ou il y a bien du monde une ambiance et surtout un énorme bruit de fond! Comme sa il arrêterais d'entendre sa voit dans sa tête. Sa l'en venait atroce. Tranquillement celui-ci commençait a ce rappeler qui il était avant...Mais il lui restait encore du chemin a faire pour tous comprendre... Le désir de tout comprendre était si fort que lui depuis quelque jours celui-ci ne donnait plus signe de vie. Fidèle a sa solitude, lui et son esprit. En fait pour dire vrai le seule qui avait l'honneur de sa présence était son fils. Il fallait dire que s'était encore si frais dans sa tête, il n'était pas encore très alaise... Il fallait dire qu'il n'était pas très doué avec les enfants... Ses vrai il ne connaissait rien du monde de parent... Qu'est-ce qu'il doit faire? Sa viens pas avec un mode d'emploi... Il faut dire que le ténébreux jeune homme avait toujours eu une horaire totalement anarchique et de plus, il faut aussi l'admettre ce démon avait été totalement déconnecter du monde durant 9 ans... Il devait s'occuper de clarifier sa dans son esprit avant de continuer tout plan... Il n'était plus concentrer et si il fesait une erreur durant l'un de ses délir il n'allait pas se le pardonner! Faire le vide et recentrer ses objectif... Lui qui voulait tuer de ses deux main cette sorcière immortelle c'était sucider pour ruiner son rêves.. Dommage pour elle, il ne la pleura pas par exemple... Il ne savais pas pourquoi mais il n'avait jamais sentit celle-ci, comme beaucoup de prêtresse comme kikyo... S'était bien la première fois dans sa vie que celui-ci en créait avec une... Midoriko... Cette mystérieuse jeune femme... Celle-ci avait le tour de lui faire perdre son sang froid. Il y avait même des momment ou l'envie de l'étrangler lui était déja pensser a l'esprit! Cette fille avec Sawako en duo le rendait fou... C'était a ne plus s'entendre penssée avec ses deux fille la dans la pièce. Disons que les deux dé placait beaucoup d'aire. De plus, c'est dernières ne l'aidai guère dans ses projet. Il avait bien vue que c'est deux la ne s'aimait pas. Peut-être une mauvaise idée de les envoyer au même endroit en mission... Pouvait-il vraiment leurs faire confiance? Cette question concernait surtout plus Midoriko... Qui était cette fille après tout? Sawako cela fessait un moment qu'elle avait fait ses preuves. Il savait qu'elle lui vouait une fidélité absolu, mais elle ... Qui sait?! Qu'allait-il pouvoir leurs faire travailler durant son absence... Et elle qu'allait-elle faire? Partir aveugler par la rage et s'attaquer a plus fort qu'elle? Il devait trouver qu'elle que chose...Mais ce soir il ne voulait pas penser a sa. Il voulait se divertir... Voir d'autre tête, vivre une autre ambiance et changer de bulle... Il voulait boire... Boire et encore boire... Et ce jusqu'à ce que mort en suivre ou que le lit l'appel aller savoir, mais ses projet pour toute la soirée était cette petite table ou la geisha qu'il la dessus a l'entrer l'avait designer. Depuis toute la soirée il y avait passer. Durant seulement l'espace de trente seconde il avait trainer un idiot dehors et lui avait flaquer seulement la volé de sa vie. c'est tout! Puisque l'avortons était une vrai mauviette cela n'avait prit que trente malheureuse seconde de son temps pour aider cette pauvre jeune fille. Oui Yûri pouvait parfois faire preuve de sadisme et de cruauté, mais dans cela il avait de la classe. Il n'était pas un ivrogne salle et stupide. Il était cruelle mais des limite tout de même a tout. Celui-ci avait une vision du monde différente des gens «normaux». Il y a des gens qui vont pour lui mérité tous son respect, d'autre qui doivent mourir et les faibles. Trois catégorie bien simple... Tout dépend de qui tu es toi. Durant plusieurs de ses massacre il avait eu un malin plaisir a tester ses victimes de plusieurs manière pour essayer de les faire changer... Mais tous on périe durant les épreuves... Il était trop faible...

À sa table bien détendu, celui-ci commença a siroté sa tasse remplit de saké chaud. Il fallait dire qu'il venait d'engloutir une bouteille entière de cette alcool. C'était inutile... Il ne serais jamais vraiment saoul... Pour l'être il devait dépasser les norme et en boire beaucoup plus que sa pour l'être. Le corps de ce dernier était et avait toujours été différent des autre... Son corps était même trop résistant pour les somnifère ou tout te sorte d'anti-douleur puissant. Et durant la soirée il avait entendu une fille crier a plusieurs reprise. En se retournant il l'avait vue. Elle semblait complètement gourer et elle criait qu'elle voulait une autre bouteille. Elle avait une voix si stridente. S'en était désagréable... Il soupira et détourna le regard pour continuer son tête à tête avec lui même... Décidément ce soir il était dépasser... Surtout se foutait pas de tout le monde! Il n'avait pas la tête a sa. Il voulait qu'un chose respirer... Son bras accoter contre la table celui-c s'appuyait sur sa main et soupira. Tout en détournant la tête vie une grande femme au long cheveux dorée entrer dans la salle... Celle-ci attira son attention un instant...Et lorsqu'il aperçu son visage perdit aussi rapidement son attention qu'elle l'avait attirer au début... Tout en laissant surgir un autre soupire celui-ci passa une main dans sa chevelure qui lui bloquait le visage...

* Mitsuru... tu es donc vivante? Qui est don cette homme? Qu'est-ce qu'il vous a faites? Le pensée de Tao était trop vague. Dans celle-ci il n'y avait de très précis... Où te trouverais-je ? *

Pensait-il tout en fixant la fenêtre qui amenait a l'extérieur. Il ne le regardait pas vraiment... En faite il n'était pas concentrer a regarder... Il n'avait que Tao et Mitsuru en tête et se demandait se qui allait arriver maintenant... Toujours les même qestion en tête pour se qu'il s'agissait de Mitsuru... «Pourquoi lui avait-elle rien dit?». Pour Tao s'était le néant puisque bien entendut, celui-ci ne le connaissait pas et sa sa l'embêtait beaucoup... Il avait toujours eu une vision différente de s'était quoi une relation de père et fils. Mais maintenant s'était bien différent... Yûri avait un monde a changer et donc pas le tant de donner de l'attention a qui compte... Comment allait-il pouvoir lui donner se qu'il avait vraiment besoin apres tout... Cette enfant avait besoin de sa mère... Il devait trouver ou elle était enfermer et lui en...

" Hey... Toi là... Franchement si tu veux pas finir comme l'autre idiot là bas... Lèves toi immédiatement de ma table !!!!"


Cette voix... Stridente, cela ne pouvait qu'être la soulone de toute a l'heure qui se retrouvait a l'autre table derrière lui... Il l'aurait reconnu n'importe quand... Le ténébreux jeune homme soupira tout en retorqua:

" Ce n'est pas en bardassant tous le monde que vous vous ferez respecter! Et pour tout dire votre place est a la table derrière... "

En se retournant il continua...

" Vous voyez ses votre bouteille de saké que vous avez laisser là! "

Finis t-il d'un ton glaciale...

Il n'avait toujours pas reconnu cette fille qui avait recruté... Cette fille si étrange... Sous sa grosse toges il ne l'avait pas reconnu. Et cette fille venait lui chercher les embrouilles! Il la fixa un momment du regard. Le sien était vide et froid... L'on voyait vraiment qu'il n'avait pas envie de s'occuper d'une inconnu saoule... Ses encombran et gênnant... Mais durant l'espace d'une seconde en croisant son regard celui-ci laissa un petit...

" ... Midoriko? "

Dit-il légèrement surprit de la retrouver ici... Il la croyait soit encore au sanctuaire ou dans son monde... Qui sait?



Invité, tu peux toujours courir, mais tu ne pourra pas mchapper
Yûu Theme
Killer Instinct Theme
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un festival très... Très agité. [Libre a tous]   Août 21st 2010, 9:10 pm

Normale...

Depuis quand n'avait-elle pas été normale ? L'avait-elle été au moins une seule fois dans sa vie ? D'après ce que son proche entourage dis... Non elle ne l'avait jamais vraiment été. Elle avait toujours cette phrase de la femme qui avait prétendue être sa mère depuis toute petite, cette fameuse phrase qui résonnait dans sa tête, tellement souvent : "tu as toujours été étrange"... Et cette tête que faisait celle-ci lorsqu'elle lui avait dit, elle ne l'oublierais certainement jamais. Depuis deux mois qu'elle traverse le monde féodale et qu'elle rencontre des villageois de différentes régions, ceux-ci ont tous, souvent le même air d'expression sur le visage : l'inquiétude, la peur... Même lorsqu'elle n'avait pas encore basculé du côté obscur de ce monde, celle-ci revoyait l'expression de sa mère adoptive et la phrase qu'avait prononcé celle-ci sur leurs visage. Midoriko faisait-elle si peur ? Mais en quoi ? et surtout pourquoi ? Elle n'avait jamais fait de mal à personne avant, elle était vraiment très gentille, sage, j'irais presque jusqu'à dire que c'était une petite fille modèle... Oh bien sûr elle avait son caractère, elle ne se laissait jamais marcher sur les pieds et ne donnais pas sa confiance à n'importe qu mais bon de là a dire que c'est effrayant, non ce n'était pas possible que ce soit cela, mais qu'est-ce que c'était alors ? Midoriko n'avait jamais apprécié ce regard que les gens lui lançaient. Mais maintenant c'est différent elle ne supporte toujours pas cela mais elle en joue! Oui elle prend un malin plaisir à dire quelque chose ou faire en sorte que les gens en prennent peur... Après tout il faut bien trouver un côté positif à chaque choses négatives non ?


Négative, oui voilà comment les gens, le monde l'avait rendue, elle était vraiment devenue mauvaise, après tout ce qu'elle avait vécut, cela ne pouvait pas en être autrement après tout... A présent, elle ne fait plus confiance en personne, elle est agressive, méchante, et surtout elle ne sourit plus. Enfin si, cela lui arrive de temps en temps mais disons que c'est toujours annonciateur d'un mauvais signe... Elle ne souriait plus par joie, ni parce qu'elle était contente, qu'elle se sentait bien ou tout autre chose de "bien". Non il y avait fort longtemps qu'elle n'avait pas sourit ainsi. Et comment le pourrait-elle ? Depuis plusieurs années sa famille la laissait de plus en plus seule, ses parents partaient à l'étranger en voyage d'affaire et plus souvent qu'avant; comme si ils étaient pressés de quitter la maison, comme si ils avaient hâte de laisser Midoriko. Celle-ci s'était retrouvée toute seule pour la première fois à l'âge de 10 ans à peu près, ses parents l'avaient laissé toute seule pour une fin de semaine, ils disaient qu'ils n'avaient plus le temps de se voir seuls, qu'ils avaient besoin de se retrouver en tête à tête et mettre leur travail de côté. C'était ridicule !! Ses parents travaillaient dans la même société ! Alors ils se voyaient aussi longtemps qu'ils le voulaient... La jeune fille n'avait jamais été dupe sur ce sujet, elle savait parfaitement que c'était elle qu'ils n'avaient pas envie de voir... Mais elle n'avait jamais rien dit. Cela n'aurait servit à rien et ils auraient trouvés une excuse toute faite : "Mais tu te fait des idées ma chérie". Voilà à peu près le genre de genre de chose que sa mère était capable de lui balancer en pleine figure. Alors elle se taisait, et lorsqu'ils rentraient, elle faisait mine d'être contente de les voir bien qu'elle savait que eux n'étaient pas trop pressé de rentrer... Mais que voulez-vous, c'est très mal vue de laisser une petite fille s'occuper d'elle toute seule alors qu'elle a tout juste 10 ans... Évidement plus la jeune fille grandissait moins il était délicat pour les parents de la laisser seule livrée à elle-même, donc leurs absences étaient de plus en plus fréquentes et longues.... Certaines fois ils partaient une semaine, d'autres fois deux, puis plus et enfin durant quelques mois entier, laissant ainsi seule Midoriko se débrouiller avec le peu d'argent qu'ils laissaient. Oh ça oui il va s'en dire qu'elle n'avait aucun soucis avec l'argent, elle avait appris rapidement à ne prendre juste que l'essentiel pour ne pas se retrouver à court avant le retour de ses parents.... Donc non Midoriko ne souriait plus, on ne sourit pas lorsque l'on est seule. Lorsqu'elle n' avait donc qu'une dizaine d'années, la petite était d'abord triste et déçue que ses parents agissaient ainsi, la seule excuse qu'elle leur avaient trouvé c'est qu'il fallait bien travailler pour vivre... Mais en grandissant la tristesse disparue et laissa place à la colère, elle prenait de plus en plus conscience que ses parents n'en avait rien à faire d'elle et qu'ils s'en moquaient bien. Mais que voulez-vous qu'elle fasse ? C'était ses parents après tout... Il va s'en dire qu'en apprenant la vérité et qu'elle avait été adopté, c'était quelque part une bonne nouvelle, elle n'aurait plus à supporter cette comédie et ces acteurs minables.... Arriver dans l'autre monde, l'Ère Sengoku était il y a encore deux mois comme une seconde chance, peut-être la possibilité de vivre mieux... Mais finalement ici ou là bas c'était la même chose, les gens la trouvaient bizarre, ils en avaient peur, c'était pour elle de plus en plus frustrant, ça ne cesserait donc jamais ? Elle serait donc toujours considérée comme étant quelqu'un de bizarre ? Tout le monde la verrait tout le temps comme ça ?


Non ça ne pouvait pas être comme ça, elle ne pourrait pas supporter cette chose aussi pénible, peu importe l'endroit où elle irait, elle ne se sentirait donc jamais chez elle ? Ces deux derniers mois avaient étés vraiment difficile à vivre, pas un jour ne se passait sans qu'il n'y arrive rien. Il y avait toujours quelqu'un pour la juger, je veux dire mal juger, car il faudrait être un sacré menteur pour oser dire : "non je ne me suis fais aucune idées sur toi" car c'est totalement impossible on se fait toujours une idée de quelqu'un lorsqu'on le voit pour la première fois, c'est tout à fait normal, c'est humain... Mais pour Midoriko, le regard des gens était beaucoup plus explicite que n'importe quel mot, elle n'était pas stupide, elle voyait bien rien qu'à leur yeux qu'elle était mal jugée, même si parfois elle essayait de changer leur point de vue, ceux-ci ne changeait pas, et cela se vérifiait toujours avec leurs actes...
N'y a avait-il donc personne qui pouvait juste la regarder sans la trouver bizarre, horrible, effrayante ? Était-ce trop demander à ce monde de M**** ? Et bien en fait si.... Il semblait bien y avoir quelqu'un mais en fait ce n'était pas si facile à dire, c'était assez complexe a dire ce qu'il avait en tête, si tout ce qu'il disait était vrai, ou bien juste une manière de la tester. C'était sans doute une des nombreuses raisons pour laquelle elle était méfiante, parce qu'elle avait beaucoup de mal à le cerner, et ça l'agaçait au plus haut point, elle n'aimait pas cela, elle avait l'impression d'être dans une situation de faiblesse, et personne n'aime être faible. Et en plus de cela, ce qu'elle ne supportait pas c'est que ce type, elle ne savait rien de lui, alors que peut-être lui sait tout d'elle... C'était facile après tout, il pouvait voir ce qu'elle pensait à n'importe quel moment, la tête de Midoriko était comme un grand livre ouvert : "Allez-y venez-voir ce que vous voulez, faites comme chez vous, n'hésitez surtout pas !!!" C'était vraiment un gros handicap que de savoir que Yûri était télépathe, elle ne pouvait jamais vraiment penser librement puisqu'il pouvait tout savoir et cela quand il le voulait. C'était nul, mais elle ne pouvait rien faire contre cela....Enfin au moins l'avantage c'est que il ne doit pas la voir comme quelqu'un d'étrange, mais peut-être juste comme quelqu'un de bonne à enfermer à l'asile psychiatrique.... Mais bon ça elle s'en foutait.


Ce soir c'était différent, ce soir elle avait envie de s'amuser, de se divertir rien d'autre, elle n'en avait complétement plus rien à faire ce soir qu'on la juge, elle s'en foutait oh ça oui, et pour la simple et bonne raison qu'elle comptait boire assez pour être totalement saoule pour ne plus avoir aucun souvenir le lendemain.... Ouais voilà ce qu'étaient ses plans pour la soirée, oublier tout ce qui s'était passé, et si elle pouvait oublier ce qui s'était passé ces derniers mois, ce serait parfait !! Mais elle savait que ça n'arriverait pas, ça ne marchait pas comme ça. Si elle faisait telle ou telle chose ce soir oui il était fort probable qu'en buvant énormément elle ne s'en souviendrait pas le lendemain.... Malheureusement quelqu'un était en train de contre-carrer ses projets... En effet d'un ton assez agressif elle avait bien fait comprendre que s'il ne partait pas rapidement de là où il était ça allait très mal finir... Mais ce qu'elle ignorait c'était les conséquences qu'engendrerait de toucher ce type.... Tout était arrivé si vite et ce en à peine un fragment de secondes, en parlant de fragment c'était certain que celui-ci en avait un, et il était la cause de tout cela... Mais pourquoi Mido ne l'avait-elle pas sentie plus tôt ? Un des mauvais effets de l'alcool ? Probablement,mais le problème fut vite fait réglé car elle dessaoula rapidement en étant en contact avec le fragment de Shikon, mais revenons en à nos moutons...


En touchant l'épaule de cet homme, elle ne se doutait pas de ce qu'elle verrait... Tout ces flashs... Tout ces flash de la vie ce cet homme... C'était une sensation bizarre, comme si quelque chose pénétrait dans sa main et remonta rapidement dans sa tête pour enregistrer les informations... Vous voyez un peu comme lorsque vous demander un truc à votre ordinateur... Et bien c'était à peu près pareil pour Midoriko, sauf que c'était des choses qu'elle n'avait pas envie de voir... Dans sa tête, c'était comme lorsqu'elle regarde la T.V. sauf qu'il n'y avait que l'image et pas le son, et que c'était encore plus rapide que lorsque vous changez de chaine quand le programme vous déplait. Sauf qu'ici, il n'y avait pas de télécommande, elle ne contrôlait rien, elle subissait c'est tout... Et ce qu'elle voyait oh bon sang ce n'était pas pour les âmes sensibles.... Au début c'était assez normale et calme, sauf qu'elle avait du mal à voir quelque chose... Dans sa tête ça faisait un peu genre lorsqu'elle avait affaire à un Kekkaï, une barrière de protection qu'elle essayait de passer, c'était presque aussi douloureux que de se faire légèrement électrocuter.... Enfin elle réussit à passer cette "barrière" et si elle avait eut le temps d'avoir une quelconque réaction, elle serait surprise, elle avait le même champs de visons que cet homme, comme si elle était dans sa tête, elle se voyait parler à une petite fille, non en fait c'était lui qui lui parlait sauf que là c'est elle qui lui adressait la parole, mais Mido ne comprenait rien puisqu'il n'y avait pas de son, c'était assez étrange car pendant cette courte vision, elle avait l'impression de s'être vue, mais l'image changea rapidement, à présent c'était un petit garçon elle ne l'avait à peine entre-aperçut que la vision changea... Tout était vraiment trop rapide, les flash semblaient accélérer, elle avait cru voir une grand-mère faire traverser son chien mais trop rapide pour vérifier.... Ensuite c'était une autre personne, une jeune femme blonde qui apparaissait dans plusieurs visions... Enfin c'est à ce moment là que les visions devenaient de plus en plus désagréable à voir et celles-ci était plus lentes, c'était horrible ce qu'elle voyait... Il y avait une femme allongée sur le sol à moitié dévêtit, avec beaucoup de sang autour d'elle, elle était.... Morte..... Puis ce fut le corps d'un homme qu'elle voyait, et enfin la vision d'un type caché dans l'ombre... Puis, il y eut un grand trou noir quelques instants et les flash accéléraient de nouveau, il y avait des tonnes et des tonnes de cadavres, et je vous évites les détails tellement leurs corps étaient en mauvais état... Enfin les flash-back cessèrent. La jeune femme retira rapidement la main de l'épaule lorsqu'elle découvrit à qui appartenaient toutes ses visions... Elle avait juste eut le temps de l'entendre dire que sa table était derrière et que sa bouteille de saké était toujours à sa place, avant que celui-ci ne prononce son prénom...

- Ah c'est toi ?

Dit-elle plus calmement, elle était un peu choqué de ce qu'elle venait de voir durant ce quart de seconde mais réussit parfaitement à changer son état d'esprit et à se comporter comme d'habitude....

- Haha désolée de te décevoir Yûri mais cette table c'est pas la mienne, et donc ça ne peut pas être ma bouteille car elle était presque vide... et celle-ci est... Elle s'arrêta et ramena la bouteille : "complètement pleine"

Elle partie s'asseoir juste sur la chaise en face de lui

- Enfin puisque c'est toi, tu peux rester... Elle posa la bouteille sur la table "on partage ?"

Dit-elle avec un sourire chaleureux sans s'en rendre compte.... Ce n'est pas qu'elle était contente de le voir, mais quelque part, elle préférait que ce soit Yûri plutôt qu'un de ces imbéciles d'ivrognes qui viennent encore l'ennuyer... Au moins peut-être qu'en se montrant accompagné elle n'aurait plus ce problème... Ainsi elle commença à boire quelques gorgées à la bouteille de saké, jusqu'à ce qu'on vienne encore l'ennuyer... Apparemment un sale ivrogne avait eue la folie de s'en prendre à elle. En effet celui-ci avait eue la bonne idée de lui arracher se qui couvrait sa tête, découvrant ainsi sa longue chevelure noire ainsi que le reste de son visage... Celle-ci se retourna rapidement fâché et dit :

- Ça vas je te déranges pas là ?

L'homme se mit à ricaner

- HAHAHA j'ai gagné mon paris je savait que tu était jolie...

- On ne peut pas en dira autant de tout le monde

Dit-elle en soupirant et se retournant blasé... L'ivrogne ne semblait pas avoir entendu, celui-ci ne répondant rien, elle pensait donc être tranquille, jusqu'au moment où... Elle sentit des grosses mains se poser sur ses hanches qui commençait à remonter sur sa poitrine et voilà maintenant qu'il se met à la tripoter !!! Le sang de Midoriko ne fit qu'un tour, elle pris la bouteille de saké dans les mains et tout en se retournant de nouveau, pour le frapper elle s'écriât d'une voix choquée :

- KYAAA ! ME TOUCHES PAS SALE PERVERS !!!!


La bouteille éclata en mille morceau sur le corps du gros ivrogne, celui-ci était hors de lui en voyant l'état de son vêtement et se mit à prendre la jeune miko par le cou et la soulever de sa chaise commençant à l'étrangler...

-Laches-moi !!!

Dit-elle commençant à tousser, il faut dire qu'il serait vraiment très fort, elle n'arrivait pas à se concentrer pour se débarrasser de lui ...

* Yûri...*

L'appelait-elle par télépathie, mais l'avait-il seulement entendu ?
Revenir en haut Aller en bas
Yûri Nako
| Réincarnation de Naraku || Réincarnation de Naraku |
avatar
Masculin
Nombre de messages : 1470
Age : 29
Localisation : Dans ta tête mon pauvre...
Amour : Pff!
Arme : Saiko no Ryanko, Zélos mon shinigami et bien plus...
Date d'inscription : 15/01/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
94/100  (94/100)
Alignement(Bien ou Mal):: Mal
Shikon no Tama :: 2 fragments
MessageSujet: Re: Un festival très... Très agité. [Libre a tous]   Août 26th 2010, 7:51 pm

10/04/1991

« Le patient numéro 666 viens tout juste d'arriver et viens de s'acager la salle d'évaluation psychologique!!! Il doit être amener dans le secteur a trouble, monsieur et ce en URGENCE!!!! »

Dit un infirmier qui venait de ruer dans le bureau du directeur. Tout en marquant une légère pause, juste le temps de poser ses main devant le directeur de le clinique psychiatrique de Tokyo sur le bureau.

« J'attend vos ordre monsieur... »

Dit-il en reprenant son souffle...
Dans son regard son interlocuteur put remarquer une énorme frayeur a l'intérieur. c'était comme si le garçon qui se retrouvait devant lui avait vue un fantôme ou même bien pire! Stupéfait le directeur écarta le main de chaque coter de la table et se leva d'un bon en rétorquant:

« Qu'est-ce qui c'est passer? Qu'est-ce que tout cela signifie? »


L'infirmier tremblait encore sous le choc de se qu'il venait d'apercevoir. Cette scène, cet enfant... C'était Satan... C'était le démon. Jamais personne n'aurait du l'excepter ici. Il méritait seulement de mourir, pour cette être sensible qui était ignorant, celui-ci ne pouvait pas comprendre que de tel monstre pouvait exister de nos jours... S'était impossible. S'était tous simplement un bête assoiffé de sang. Une machine de guère... Un tank...

« Le nouvel arrivant a tuer le Docteur Nagasaki et tout ses assistant durant leurs toute première rencontre... L'analyse a du être bâcler lors de son classement... Il se retrouvait dans le secteur passif sous légère surveillance... Cela lui a donner le temps de tous les tuer durant le l'abse de temps que les garde de sécurité n'arrive pour le maitriser. Ses une vrai bête! A l'heure qu'il est ils doivent être encore en train de le maitriser! »

Le jeune homme n'eut pas le temps de terminer que la sirène d'alerte s'activa, et créait une énorme pollution sonore dans le bâtiment... De la ou le directeur se retrouvait, derrière son bureau, il pouvait distinguer la a travers la porte qui avait rester ouverte ses employer se mettre a paniquer en courant dans tous silence... Oh oui tous se rappelle très bien de l'arriver ensanglanter du patient 666. Peut-être était-il posséder par un démon. Sa s'était qu'une des rumeur qui courait a son sujet. Dieux qu'il avait le don de troubler tous, au tant les employer de la clinique sous haute surveillance que les patient eux même... Il réussissait d'une simplement regard a figer n'importe qui même qu'a la fin les docteur avait découvert que cette enfant possédait le don de manipuler les gens par la penser et qu'avec un simple contacte visuelle il pouvait prendre possession de n'importe qui. A la fin il lui m'était un sac sur la tête... Et lui enfilait une camisole de force pour ne pas qu'il puise être violent et qu'il puisse se faire des allier parmi les travailleur de l'établissement.. Durant le deux mois complète il avait rester enfermer dans cette sataner prison. Durant deux mois il avait eu tous son temps pour haine tous ceux qui fessait partit de l'établissement: Staff, médecin, garde de sécuriser et les patient... Il n'aimait personne dans cette endroit et le montrait très bien. Dès qu'il avait l'occasion il tuait... Il avait même deja tuer un garde sans le tuer. Il était si effrayant... Lors de son arriver...

« Calmer vous !! Tous les infirmier son convoquer la cafétéria! Je demande a tous le garde présent dans le bâtiment d'aller me rejoindre devant la salle d'examination et ce sur le champs!!! Ce n'est pas un exercice!!!!!! »


Dit-il après d'avoir appuyer sur l'interrupteur de son inter comme.

Une fois cela de fait, celui-ci se dirigea sans plus attendre au point de rencontre sans oublier derrière lui dans un de ses tiroir une petite trousse... A l'intérieur il y avait sans doute un drogue utiliser a cas d'urgence seulement, qui sait? Mais tout pour dire qu'un fois devant la grand porte de métal ce que le directeur vis était bien pire qu'il aurait crut imaginer. La vision de la terreur. Par la fenêtre de la salle qui était barrer de l'extérieur celui-ci put apercevoir qu'un enfant qui en main avait deux arme a feu. Il devait le avoir prit au garde qu'il venait de tuer... Celui-ci ne prit pas plus de temps pour démontrer sa colère puisqu'il se leva le tête et pointa ses deux rame vers la fenêtre et se mit a tirer. Juste au bon moment tous ou presque avait put se dégager de son champ de tire, sauf qu'elle que malheureux ou l'on enterrera leurs dépouilles plus tard...

« C'est un monstre... »


Marmona t-il il venait a son tour d'être envahit pas la peur ... C'était comme si cette enfant était devenu un vrai tueur ayant tout perdu... Le docteur Wakasahi en était sur... Même n'ayant pas encore lue son dossier cette suposition lui sautait en plein visage. Ce nouveau patient n'allait pas être facile, mais il allait le maitriser et le comprendre... Il voulait tous savoir sur lui tout comprendre et perdre sa peur en vers cette enfant pour découvrir qui il était vraiment.. Celui-ci n'eut guère le temps de réagir et toute les lumière s'éteignit, laissant tout dans lui esprit l'instant de vie ou de mort... Soudain des crit de torture vint au orreille de celui-ci... Et tout d'un coup les lumière revenu durant l'espace d'une moment il était la a le fixer de ses grand yeux rouge sang. Son regard donnait froid dans le dos, mais malgré sa celui-ci ne figea pas cette fois il ouvrit la petite boite qu'il avait dans les main et s'écria...

« Maitriser le sur le champs!! »

Tous en s'écria celui-ci planta en plein coup la seringue qu'il venait de sortir de la boite et appuya dessus pour que le liquide verdâtre qui s'y retrouvait pénètre dans le petit bonhomme. sur le coup le petite se débattu et après quelque seconde tomba dans les bras des gardien et son corps lui fessait des spasme comme si le pauvre était posséder. Une minute entière ce dernier passa dans les bras des gardien jusqu'au moment ou il tomba dans un coma profond...

Deux semaine passa: Le pauvre monstre avait rester tout ce temps la dans un coma: il s'était épuiser complètement. Qui sait vraiment combien de temps il avait put dormir depuis le choc mentale que les docteur avait bien hâte de comprendre... Il était même impossible de connaitre identité du patient... Lorsqu'il fut intercepter enfin suite a ses nombreux massacre il n'avait sur lui que des arme, aucun carte qui aurait put donner un indice de son identité. Pour se qui est de se emprunte la technique habituelle était bénéfice, puisque bien entendu le jeune garçon n'avait jamais été vraiment délinquant et n'avait jamais eu affaire avec la police... il n'avait jamais prit son échantillons... alors il possible de le découvrir... L'on aurait crut que cette enfant était l'incarnation de Belzébuth en personne...

Dans une salle quelque jour suivant son éveille le petite garçon avait été bourrer de drogue et se en dépassant les maximum exiger. Cette enfant avait un corps étrange il était capable de se régénérer d'un manière complètement prématurée... De plus se dernier possédait une implacable résistance a tout. C'était un vrai casse-tête de le droguer, car la plus par des drogue n'avait aucun effet sur lui... Ils avaient du créer des mélange illégale et lui administrer... mais avec difficulté ils rentabilisèrent a la droguer assez pour donner l'impression qu'il était inoffensif... Et ce jour la cela fessait bientôt deux mois qu'il y était enfermer durant sa dernière rencontre celui-ci était évacher sur sa chaise. Sa son visage totalement diabolique un sourire affichait cette fois... C'était bien la première fois depuis le jour de son arriver ou il avait massacrer tous le monde... Cela n'annocait rien de bon... Oh sa non rien de bon!

« Comment te sens-tu aujourd'hui Yasha? »


Demanda le docteur comme a chaque rencontre. Et oui! Celui-ci avait donner une mauvaise identité... Toujours attacher mais cette fois comme les autres apres l'incident celui-ci était bien plus enchainer et avait trois garde a quelque centimetre de lui tous lourdement armer... L'enfant se mit tout a coup a rire! Autour les garde et le dorcteur eu un grand frisson qui leurs passa a chacun dans leurs dos...

« Vous... »
Dit-il en marquant une pause...

Durant celle-ci il plongea son regard dans le sien. Tous d'un coup ses yeux devient complètement noir comme si la pupille se serait complètement dilater... Et se qui s'en suivit? Le docteur se leva soudainement et se mit aussitôt a délirer tout en se serrant la tête en usant de ses deux mains.

«HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAWWWWWWWWWWWWWWWWWW MA TETE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ARGGGHHHHHHHHHHHHHHHHHHH»

Les garde baissa leurs garde a ses a se moment que le petite garçon le va ses deux bras autant qu'il le pouvait et a ce moment les chacune des arme a feu donna directement un puissant coup a la tête de chacun des garde qui se retrouvait la la pièce... Et ses tout de suite âpres que ceux-ci s'écroule tous au sol les chaine qui immobilisait le petit monstre fondit sur le champs. Juste avant de s'épanouir de la pièce celui-ci mit tous en flamme autour de lui et tua tous les résident de cette hôpital. Quel certain survivant a son rester idem. C'était la toute première fois qu'une patient réussissait a sortit de cette prison...

~~~
Dans le bar l'étrange arrivant était bien assis a sa tâble, confus... Cela fessait des jours qu'un tas de souvenir repprennait surface... Il fallait dire que dans sa tête il était prit d'une vie complète a refaire le casse-tête. C'était comme si ses delir et sa assoiffe de vengeance avait créer chez lui un dédoublement de personnalité. Et se soir Yûri n'était pas la bête, mais était plus rapprocher d'un comportement de son ancien lui. Tout referait surface... Sa fessait peur tellement celui-ci avait des vision incompréhensive... Et lorsque la jeune femme le toucha tout a l'heure juste avant que celui-ci degne la replacer de mauvaise humeur, le contacte créa se flash back... Avait-il agit a bête féroce toute sa foutu vie? Est-ce que c'était pour cette raison qu'il ne pouvait s'empêcher de penser a des plan machiavélique? Qui sait? La seule chose qui était sur se soir ses qu'il se retrouvait maintenant en face de Midoriko et qu'elle obstinait comme a son habitude... a se que je voit rien n'avait changer... Comme si il avait besoin de sa ce soir! HaLaLa pas de chance! Qu'allait-elle encore lui faire comme embêtement?! Se demanda t-il un moment avant de soupirer... Comment avait-il pas put prévoir sa... Il y a toujours des personne que l'on croise sans réelle raison... juste que le hasard fait bien des chose dans leurs cas, il n'avait jamais vraiment eu le temps de communiquer... tous pour dire que celle-ci semblait éprouver un malin plaisir a lui faire perdre son sang froid... Mais ce soir Yûri n'avait pas sa en tête. Lui qui avait prévue un virée entre lui et sa conscience... bon pourquoi pas mettre sa de coter puisque l'on a de la compagnie, hein? Mais Midoriko pourra par contre vite remarquer qu'il n'était pas tout a fait pressent... ou n'avait pas touts a fait les pied sur terre... il devait tout dabbord se reprendre en main et désigner ses but... Dans sa tête tout roulait si vie... Il y avait pas moyen de rien comprendre... sa tête était tous simplement trop pleine et une autre information je ferait exploser pour donner une idée... Il en avait beaucoup sur les épaule maintenant... Il devait s'occuper de Tao... Ce petit garçon... Celui-ci n'avait pas mériter vivre tous sa et surtout il aurait mériter quelqu'un qui pourrait vraiment lui donner tout se qu'un vrai père peux... Mais Yûu avait beau penser tous sa le pressent ne changeait pas... Il devait tous simplement assurer! De tout manière il ne pouvait pas reculer, pas ou il était rendu au sa non!

Lorsque la demoiselle qui se retrouvait devant lui s'agissait sur le l'un des cousin autour de la table celui-ci soupira et se rassit sans rien dit. Même qu'un silence s'était créer entre ces deux êtres. La jeune femme continua en détendant l'atmosphère tous en lui proposant de partager son alcool. Celui-ci aquiesca sans sourire... En fait la question qui aurait peut se passer derrière la tête de la demoiselle était « Est-ce qu'il m'écoute?!!! Ou quoi merd** !!!». Homme qui semblait avoir le regard complêtement vide il prit la bouteille qu'elle lui tendit et s'enfilla un longue gorger avant de reposer la bouteille sur la table devant lui... C'est yeux était d'un très beau mélange de rouge et de bleu... Un sorte de mauve mystérieux, mais délicat... Son regard perdu semblait serein par moment et d'autre haineux... Il se comportait étrangement se soir ... Oh sa oui! Ce qui brisa le silence fut la voix de Midoriko...

« Ca va, je te dérange pas? »

Avait-elle dit... Le ténébreux jeune homme redressa sa tête pensant qu'elle s'adressait a lui et ses la qu'il le vie. Un inconnu s'était amuser a découvrir son visage... Woow quel horreur... Yûu soupira a nouveau et détournait son regard vers la fameuse fenêtre qu'il fixait tous a l'heure... Et sa continua l'homme lui fessait la court et blablabla. Yûri s'e moquait pour l'instant il ne pensait qu'a une seule et unique chose a cette alcool le saké et a sa bouche... Sur cette penser ce dernier reprit une autre grosse gorger de la bouteille... mais lorsqu'il voulu en prendre une autre celui-ci la recracha en attendant...

* Yûri... *

Lorsqu'il se retourna il puis voir la scène. L'énorme gros lard d'ivrogne était en train de l'étrangler. Celui-ci semblait complètement tremper et puait l'alcool a plein nez... D'un bon celui-ci se redressa et lui fit face...

« Non mais il y a vraiment pas moyen d'avoir la paix dans ce foutu village!!! THAT ENOUGH!!!!!!!!!!!!!!!!!! »

S'écriât-il tous en se ruant sur lui. De sa main il le prit pas la gorge et le leva a son tour dans les aire. L'homme serrait tellement fort que l'ivrogne commençait a avoir des spasmes... Machinalement celui-ci lâcha la jolie demoiselle et celle-ci retomba face au sol... Yûri était tellement en colère qu'on ne lui foutait jamais la paix qu'il continuait a serrer fort son coup, jusqu'au moment ou le coup craqua littéralement sous sa puissance... a ce moment il disparue durant l'espace d'un moment mettre sa dépouille ailleurs et réapparu exactement au même endroit Midoriko était toujours effondrer au sol en train de tousser... En se penchant vers elle celui-ci lui demanda :

« Est-ce que sa va, maintenant? »



Invité, tu peux toujours courir, mais tu ne pourra pas mchapper
Yûu Theme
Killer Instinct Theme
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un festival très... Très agité. [Libre a tous]   Août 27th 2010, 8:14 am

Il y a des jours comme ça où, et bien on n'y comprends plus rien !! Il se passe tellement de choses, votre tête enregistre tout et à une telle vitesse, mais parfois... Tout va de travers, si on devait comparer ce qui se passe dans votre tête à un circuit électrique et bien un jour alors, que tout marchait comme d'habitude, on ne sais pas toujours pourquoi, un court-circuit peut-être et là, plus rien ne va, un fusible saute, et là plus rien ne fonctionne ou tout marche complètement à l'envers, bref vous voyez un peu le genre ? Et bien c'est pareil dans la tête de certaines personnes, un jour tout va bien jusqu'à ce qu'un événement parfois anodin vienne faire tout basculer, certains perdent pieds et s'engouffre, d'autres deviennent complètement fou, et certains finissent même par en mourir... Et bien c'était à peu près ce qui se passait depuis quelque temps dans la tête de Midoriko, elle venait d'apprendre trop de choses et en si peu de temps, qu'elle se demandait comment elle pouvait ne pas péter les plombs et devenir complètement cinglée, parfois elle se demandait même si elle ne l'était pas et qu'elle ne s'en rendait pas compte... Mais ça c'était impossible qu'elle devienne folle, oui parce que les fous n'en n'ont pas conscience, ils tombent dans leur monde, s'enferme dans une bulle, se créée une nouvelle vie, et sont persuadés que c'est la réalité, et tout le monde le sait : un vrai fou ne dira jamais qu'il est fou, il sera incapable de l'admettre. Alors c'était quoi le problème de cette jeune femme ? Tout simplement le fait, qu'elle a une tête et qu'elle réfléchis, mais probablement que certaines fois elle réfléchis trop, et que son cerveau a du mal à suivre, elle attrape mal à la tête et cela devient aussi douloureux que de se prendre une brique sur le crane. Mais que voulez vous ? On ne peut pas changer ce qu'elle est, Midoriko est toujours comme ça d'une nature curieuse, elle veut tout savoir, elle veut toujours chercher à tout comprendre, c'est pas de sa faute, c'est ainsi au moins personne ne pourra lui reprocher de ne s'intéresser à rien. Bien sûr, quelque fois sa se passe mal et elle se mets dans de sales histoire, mais bon c'est son problème après tout vous me direz, elle n'as qu'a pas faire n'importe quoi !!! Mais ce qui serait bien pour une fois, c'est que toutes ses informations qu'on lui balance, comme ça n'importe comment, c'est qu'il y en ait au moins une, qui lui soit utile, je veux dire par là que ce ne soit pas une chose péjorative, parce qu'à dire vrai, c'était exactement ça, tout ce qu'elle avait appris jusqu'à présent, c'était toujours nul, minable, enfin bref tout pour augmenter sa colère, était-ce trop demander d'avoir quelque chose d'intéressant ?


Et voilà qu'aujourd'hui, ou plutôt ce soir, il se passait encore quelque chose d'étrange, de nouveau, elle recevait des informations dans sa tête, et pas qu'un peu... NON des tonnes et des tonnes ! Des informations de toute une vie, oui d'une vie entière et celle de quelqu'un d'autre en plus ! C'était bien la première fois que ça arrivait, elle ne comprenait pas comment c'était possible, comment elle pouvait recevoir toutes ses informations en un si bref instant, les pouvoirs de cette fichue perle étaient vraiment sans limites, même elle, elle la réincarnation de Midoriko ne s'attendait pas du tout à recevoir ce genre de souvenirs... Une vie entière, mais vous vous en rendez compte ? C'était impossible de dire environs combien d'années, elle venait de "vivre" en l'espace de quelques secondes puisqu'elle ignorait l'âge de Yûri, et puis même savoir son âge ne serait pas vraiment utile, car tout le monde ne vit pas la même vie, certains, en vivent moins et d'autres en vivent plus... Mais lui, c'était différent, c'était impossible à déterminé car tout simplement il avait vécut plus de choses que la moyenne des gens de son âge, il ne fallait pas être un génie pour comprendre cela lorsque vous voyez ces visions... Et quelles visions, mon dieu! Il y en avait de toutes sortes, des bonnes et des moins bonnes, et même des atroces, tout ce sang !!! Arg quelle horreur ! C'était vraiment dégoutant !!! Non pas de voir ces cadavres, même s'il est vrai qu'il y en avait des tas, mais lorsqu'il s'était retourné et qu'elle avait vue de qui il s'agissait, elle ne fut pas vraiment surprise de ça... Ce qui était vraiment dégoutant, c'était de voir comment l'Homme pouvait réagir lorsqu'il se trouvait face à l'inconnu, tout de suite la peur les envahit, ils commencent alors a avoir un comportement des plus primates, il faut toujours qu'il gardent le contrôle sur ce qui est différent d'eux... L' Homme ne supporte tout simplement pas que quelqu'un puisse lui être supérieur, puisse penser différemment de lui, puisse avoir d'autres manières d'agir etc etc... C'était vraiment pathétique, dans le flash qu'elle avait vue les scènes allaient vraiment très vite, il semblerait qu'il y avait des médecins qui essayer de le maitriser pour je ne sait quelle raisons... Il est difficile de comprendre ce qui se passe lorsqu'on a pas de son non ? Pitoyable !!! Les Hommes sont vraiment pitoyables, rien n'avait changé depuis des siècles alors ? Il étaient limite non pas limite, mais pire que les démons, c'était vraiment n'importe quoi, ils agissaient comme eux, mais c'était quoi ce truc ? L' Homme est un animal sauvage doué de raison disait un certain philosophe nommé Aristote, ce type doit se retourner dans sa tombe s'il voyait ça, certains n'ont pas de cerveau et agissent comme des bêtes lorsqu'ils sont confrontés à plus fort qu'eux... C'est d'ailleurs à cause de ce genre d'imbéciles, que la jeune femme ne fait confiance en plus personne, tous des crétins qui sont pas capable de réfléchir sans penser à leur force !!!

C'était triste d'être envahit par ce genre d'individus sur cette fichue Terre qu'il y a bien longtemps elle avait essayer de sauver, mais bon on ne change pas le passé, mais l'avenir c'est encore possible non! Et bientôt il y aurait du changement... Mais ce flash, ce n'était pas lui le plus perturbant je dirais... Non la pire c'était une autre vision, une antérieure à celle-ci... Midoriko avait beau avoir but un peu d'alcool mais les fragments de perle que Yûri dans les bras, lui avait vite remis les idées en place, et donc elle n'avait pas rêvé, elle n'avait pas mal vue non plus, elle c'était vue dans l'une d'elle... Mais le plus surprenant, c'est qu'elle n'avait rien a voir avec celle qu'elle avait eut dans le sanctuaire, c'était une autre... Mais celle-ci était passé si vite qu'elle n'avait pas eut le temps de voir tout en détail, Midoriko était plus jeune, environ 5-6 ans ? Quelque chose comme ça ? Impossible à dire, et puisque les flash qu'elle avait c'était comme si elle était les yeux de Yuu, elle se voyait en train de lui parler.... Une pause, puis elle reparlait de nouveau, donc il devait certainement lui répondre. Mais comment était-ce possible ????? Alors elle avait déjà discuté avec lui avant ? Elle l'avait déjà rencontré une autre fois ? C'était vraiment étrange, Midoriko n'avait elle-même aucun souvenir de ça, elle ne se souvient pas du tout lui avoir adressé la parole, et qu'est-ce qu'il pouvait bien lui dire de si intéressant pour qu'elle sourit autant ? Elle ne se souvenait de rien, c'était vraiment perturbant, ils se parlaient comme s'ils se connaissaient mais elle ne se rappelait de rien, c'était quand ? Et quel jour ??? Impossible à dire... Alors elle avait oublié ? Elle le connaissait mais elle l'avait oublié ? Il n'y avait que ça de possible, mais, pourquoi l'avait-elle oublié ? Elle n'avait pourtant jamais pris de coup sur la tête, jamais eut d'accident ou ce genre de chose, ou bien l'avait-elle oublié ça aussi ? Alors elle aurait eue un accident, ou tout au moins, un choc à la tête et aurait perdue la mémoire ? Mais comment était-ce possible ? C'est vrai, lorsqu'on a un accident, on se retrouve à l'hôpital non ? Et pourtant, elle n'y avait été qu'une seule et unique fois et c'était avec lui, il y a quelque jours à cause de l'accident de voiture... Mais là non, elle ne s'était jamais réveillé dans un hôpital auparavant, elle s'en souviendrait sinon... Vous savez les amnésique, ils se souviennent pas de ce qui s'est passé qui a provoqué leur choc à la tête mais ils se souviennent se réveiller dans un lit d'hôpital, et c'est d'ailleurs là que les médecins diagnostiquent une amnésie, et c'est aussi à ce moment là qu'on leur annonce qu'il retrouveront un jour la mémoire, dans quelques jours, quelques semaines, mois, des années, ou peut-être jamais... Lui avait-il dit ou fait quelque chose de si traumatisant, que son subconscient à préférer faire en sorte qu'elle l'oublie pour que tout soit moins difficile ? Était-ce cela ? Mais qu'est-ce que c'était ? Qu'est-ce qui c'était passé ? Alalala tout devenait de plus en plus floue dans sa tête, c'était ingérable, elle voulait savoir, savoir ce qui c'était passé, savoir quand quoi pourquoi et le comment des choses, mais elle n'arrivait pas à mettre la main dessus !! Comment voulez vous qu'elle ne s'énerve pas après ?!!!! Qu'est-ce qu'il y a eut ? Après tout c'était peut-être ça... C'était peut-être pour ça qu'elle s'énervait à ce point sur lui, peut-être qu'il lui avait fait quelque chose de mal un jour, et qu'inconsciemment elle lui en voulait toujours, qu'elle était en colère contre lui, ce qu'il avait fait ? Était-ce ça ? Ou était juste vraiment parce qu'elle avait la sensation qu'il s'était payé sa tête à l'hôpital le jour de leur rencontre, et qu'elle était très rancunière contre lui... Tant de questions, tant de réponses qu'elle voudrait savoir, mais est-ce qu'un jour il allait lui répondre ?


En tout cas ce soir, Yûri semblait être ailleurs, il agissait vraiment bizarrement ces derniers temps, l'arrivée de son fils, l'avait probablement perturbé, elle voyait bien qu'il était différent de d'habitude, on dirait qu'il planait à quinze mille, enfin qu'il avait la tête dans les nuages, qu'est-ce qu'il avait ? Midoriko commençait même à se demander si elle ne le dérangeait pas... Elle venait de lui parler en essayant de ne pas paraitre comme quelqu'un de toujours énervé et lui, on aurait dit que oui ça le dérangeait, il n'avait de cesse que de soupirer, c'était vraiment chiant, elle essayer de se montrer aimable pour une fois, et lui ne répondait pas, il était perdue dans ses pensées lorsqu'il n'était pas en train de boire du saké... L'atmosphère entre les deux était vraiment lourde, et le silence plus que pesant; mais c'est vrai que voulez vous qu'ils se disent ? Midoriko n'avait eut de cesse à présent de lui hurler dessus, pour tout et n'importe quoi, jamais ils n'avaient pris le temps de parler normalement, en même temps qui voudrait parler avec une fille qui est toujours en train de râler ou crier ? Mais ce soir c'était différent, elle avait pas envie de crier, pas envie de se battre et s'engueuler encore une fois avec... Au début c'est amusant de pousser quelqu'un à bout, mais c'était vite lassant... Le silence entre ces deux là aurait pût encore continuer longtemps, la jeune femme ne voyait pas trop qu'est-ce qu'elle pourrait lui dire voyant très bien que celui-ci était ailleurs, si ça se trouve il ne l'écouterait même pas ou du moins il ne l'entendait peut-être pas. Mais ce fameux silence fut rapidement rompu lorsque cet abruti d'ivrogne vient se mettre à saouler (c'est le cas de le dire) Midoriko, il avait vraiment mal choisis son moment pour l'énerver, pour une fois qu'elle voulait rester tranquille, non faut toujours un idiot pour tout foutre en l'air, à croire qu'elle les attire comme la peste pffff

Bref celui-ci n'ayant probablement pas supporter de se faire repousser par la jeune femme, et surtout se prendre une des bouteille de saké sur lui, c'était mit à la soulever et l'étrangler, il y allait tellement fort qu'elle n'avait trouvé aucun moyen de se défendre, elle n'avait donc pas eut vraiment le choix que d'appeler Yûri à l'aide, mais elle ignorait encore que celui-ci l'avait entendu ou non. Jusqu'à ce qu'elle entendent sa voix, c'était limite presque effrayant, elle ne l'avait jamais entendu jusqu'à présent hurler ainsi, il avait vraiment une voix très portante, et il semblait vraiment très très énervé...

« Non mais il y a vraiment pas moyen d'avoir la paix dans ce foutu village!!! THAT ENOUGH!!!!!!!!!!!!!!!!!! »

Alors là, c'était pas bon signe, machinalement c'était ce que se disait Midoriko, si Yûri commençait à se mettre à parler en anglais, ça ne présager certainement rien de bon... Et elle avait vue juste, rapidement il s'était approché de ce gros porc et l'étrangla à son tour, la jeune femme fut vite libéré de cet abrutit et tomba à genoux sur le sol essayant de reprendre son souffle, alors là il allait regretter d'avoir oser la toucher elle avait bien l'intention de lui régler son compte... Mais trop tard, Yûri s'en était déjà chargé, elle avait juste eut le temps d'entendre des cris de douleurs, des craquements d'os et plus rien, lorsqu'elle se retourna, il n'y avait plus que Yûri qui se tenait près d'elle lui demandant si ça allait mieux... Midoriko se releva et hocha la tête pour dire oui... A ce moment là, elle regarda tout autour d'elle, tout ses crétins étaient tous en train de les regarder, certains étaient effrayer, d'autre figés sur place et quelque malins semblaient vouloir venir agresser les deux jeunes gens, c'était surement des potes de débauche à cet ivrogne, Midoriko leur lança un regard très noir qui voulait tout dire genre "qui veut être le prochain ?" Puis elle soupira et laissa tomber, elle avait vraiment pas envie de se battre ce soir, et surtout pas avec des alcooliques, ils n' en valaient pas la peine... C'est alors qu'elle prit les bouteilles de saké qu'il y avait à la table puis les rangea dans une besace qui trainait non loin de là, elle pris Yûri par le poignée puis se retourna quelque instant vers une serveuse :

- Vous mettrez nos consommations sur la note des deux ivrognes qui sont encore allongé là bas par terre...

La jeune femme savait très bien que celle-ci ne dirait rien, elle semblait encore effrayé de ce qu'elle venait de voir, donc elle aurait du mal a réagir rapidement, puis elle se dirigea vers la sortie avec Yûri l'entrainant dehors...

- Tu viens, on sera mieux dehors sans ces idiots...

Midoriko ne lui laissa pas le temps de répondre ou donner son avis qu'il étaient déjà dehors et avaient fait plusieurs mètres. Le tenant à présent par son bras, elle le regardait mais celui-ci semblait encore un peu ailleurs de nouveau, elle ne savait pas quoi dire pour le sortir de cet étrange état dans lequel il se trouvait, ça lui semblait vraiment bizarre qu'il était comme ça. C'est alors qu'une "lumière de génie" lui apparu en tête, c'était quelque chose qu'elle n'avait jamais dis, non pas parce qu'elle ne le pensait pas, mais elle n'avait juste jamais pris le temps de lui dire, il lui avait sauvé la vie tellement de fois ces derniers jours, mais elle n'avait jamais dis ce simple mot :

- Merci...

Ils avancèrent encore quelque mètres et il ne disait toujours rien, il était toujours silencieux, mais où est-ce qu'il pouvait donc bien avoir la tête ?! C'était énervant à la fin !!! Mais bizarrement, Mido ne s'énervait pas sur lui ce soir, c'était plus fort qu'elle, rien ne semblait l'enrager, était-ce l'alcool qui l'avait rendue comme ça ? Mais non elle était de nouveau sobre !!! Mais c'est vrai qu'elle se sentait bizarre depuis tout à l'heure, elle redevenait comme elle était avant, avant tout ces évènements, il semblerait que l'alcool et les fragments de perle faisait un drôle de mélange, Yûri avait dût en boire beaucoup et ça a modifié certains effets du pouvoirs des fragments peut-être... Purifié par le mal HAHAHA la bonne blague quand on y pense, mais bon qu'est-ce que ça pouvait être d'autre sinon ? C'est alors que ne supportant plus ce silence, elle s'arrêta de marcher, elle le regarda de nouveau avant de lui demander

- Tu veux que je m'en ailles ?

Le regard de la jeune femme était bizarre, ses yeux noirs de tout à l'heure commençaient à changer, ils étaient maintenant bleu foncé, un bleu pas très naturel, il y avait toujours une pointe de noir dedans... Mais elle attendait toujours sa réponse qui tardait a venir... Elle soupira légèrement et avec son autre main, elle vient la poser sur son bras de façon légère comme pour le "pousser" le sortir de ses songes...

- Yûu ?!!!!!!

S'écriât-elle alors, non elle était pas énervée loin de là, en fait elle commençait à s'inquiétait qu'il ne réponde pas, elle ne supportait pas quand il faisait ça, qu'il soit si silencieux... C'est alors qu'elle prit conscience de la manière dont elle venait de l'appeler, elle en fut même très surprise, elle avait juste eut une sorte de flash sonore cette fois, en lui tapant le bras, et elle entendait sa voix quand elle était petite...

".... Parce que !!! Et à partir d'aujourd'hui, tu t'appelleras Yûu c'est ton nouveau surnom, tu devras le garder pour toujours ou jusqu'à ce qu'on......"


Ahhhh super !!! Maintenant une phrase coupé, et parce que quoi ? Et jusqu'à ce qu'on quoi ? C'était pareil que tout à l'heure, elle ne se souvenait de rien, c'était flou, abstrait, elle ne comprenait même pas pourquoi elle l'avait appelé ainsi... C'est alors qu'on pouvait voir les yeux de la jeune femme s'éclaircir de plus en plus et devenir d'un bleu encore plus bleu que le bleu de l'océan...

Revenir en haut Aller en bas
Yûri Nako
| Réincarnation de Naraku || Réincarnation de Naraku |
avatar
Masculin
Nombre de messages : 1470
Age : 29
Localisation : Dans ta tête mon pauvre...
Amour : Pff!
Arme : Saiko no Ryanko, Zélos mon shinigami et bien plus...
Date d'inscription : 15/01/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
94/100  (94/100)
Alignement(Bien ou Mal):: Mal
Shikon no Tama :: 2 fragments
MessageSujet: Re: Un festival très... Très agité. [Libre a tous]   Septembre 5th 2010, 2:10 pm

Cela fessait si longtemps... Lorsque Yûu repensait a son passer l'on aurait dit que cela était il y a si loin, même si cela ne fessait que neuf ans... C'était sans doute a cause du changement prématurée de vie qu'il avait put avoir. Les deux n'avait rien en commun après tout. Avant il était un collégien qui avait sa petite amie et ses pote... Des parent attentif... Une petite vie banal mais aise... Il n'avait pas vraiment de problème... Sa vie était simple il n'avait pas besoin de se compliquer la vie. Il n'avait qu'a penser a son petite monde et c'était bien tout... Mais depuis qu'il avait aperçu l'acte final... La mort de ses parent et ses idoles son monde autour de lui a basculer. Dès sa remise sur pied il devint obséder par une seule et unique chose ... La mort... Il était devenu en quelque sorte le défenseure des enfer, si je peut me permettre de l'appeler ainsi. Assoiffer de vengeance il n'arrivait même plus a se rappeler de tout ses meurtre et surtout le plus important de la manière donc il s'était prise pour les tuer... Car en fait sa manière était simplement et totalement remplit de cruauté... Lorsque sa victime avait une famille, il passait d'abord a la maison s'occuper de sa femme et sa petite marmaille et prenant bien précieusement un bijou, mèche de cheveux ou encore un quelconque objet pour qu'avec que sa victime meurt il soufre a penser se que la malade qui se tenait devant lui avait put leurs faire... C'était sa signature en quelque sorte. Vous saviez que les mort garde la même position que lorsqu'il est mort? Eh bien sa signature était leurs visage dévisager de frayeur qui leurs restait même dans leurs tombe... Effrayant? Vous ne savez pas le pire... Si vous auriez put apercevoir juste l'un de ses meurtre... Disons seulement que lui jouait dans les ligue majeur deja a l'age de dix sept ans... Mais toujours la même question qui entre en ligne de jeux... Pourquoi ne s'en rappelait-il pas? Pourquoi merd*** !? S'était a ne plus rien comprendre dans sa tête... Il se rappelait de tel ou tel évènement mais pas de celui qui lien les deux... En ce moment dans sa tête l'on pouvait décrire sa visuellement d'un casse tête don l'on a perdu beaucoup de morceau. Alors même si l'on s'obstine a le faire, jamais nous pouvons le finir... A moins bien sure que l'on retrouve les morceaux manquant... Mais encore la... C'est plus facile a dire qu'a faire hein?! S'était plus simple que sa... mais celui-ci n'était pas encore prête a l'accepter... Il ne voulait peut-être tous simplement pas comprendre... Qui sait? La seule chose qui était sur s'était que ce mec avait l'air d'un beau malade... Comment l'on ne peut plus se rappeler de se qui a fait se que tu es maintenant ? Il faut pas être un complet attarder mentale?! Non? C'est qui l'idiot qui va oublier neuf ans de sa vie comme sa... quelqu'un de simple d'esprit peut-être? Mais cela ne collait pas dans son profil puisqu'il était muni d'une intelligence sur humaine... Alors pourquoi peut-être que trop de cellule ses comme pas assez? Mais cette théorie, n'avait rien de logique... Alors quoi?! C'était justement la question qui en amenait une autre... Pourquoi il y avait-il autant de pourquoi qui reste sans réponse? S'était énervant a la fin, même que cela en était rendu au point ou celui-ci se tapait lui même sur les nerf... Il fallait dire qu'il n'était pas dans sa meilleur forme, mais tout de même... Mais ses vrai aussi qu'il avait deja été mieux qu'aujourd'hui... Laissons lui une chance vous voulez?

Dans le bar celui-ci avait décider de prendre la carte, «je me fiche bien de tout le monde et ne je veux juste la paix » sur cette penser celui-ci demeurait dans le même silence inquiétant. P:rit dans ses songe et ses souvenir tous très flou dans sa tête qui semblait en arracher en ce moment... Malgré l'arriver de Midoriko l'ambiance a sa table n'avait pas changer depuis le début de la soirée. De plus il fallait dire qu'il n'y avait pas que l'ambiance qui était rester tel quel, mais aussi bien entendu comme vous vous en doutiez Yûri... Toujours froid et distant. Il fallait aussi ajouter que cette dernière n'était pas non plus arriver dans l'un de ses meilleur moment. Il est sur qu'il aurait du moins préférer de rester seule. Mais il savait que sa lui changerais les idée d'avoir quelqu'un a sa compagnie qui lui fait remarquer autre chose que se qu'il avait en tête depuis le tout début de se festival.... Pour dire vrai le jeune homme ne fessait tout simplement rien sauf boire... Soit il resta la a fixer quelque chose en particulier pour il avait la bouteille dans ses main et du saké entre les lèvres. À vrai dire, même si se n'était pas une bonne habitude a prendre l'alcool lui fessait un bien fou... Se soir il en usait pour se défouler et se détendre, mais pour se qui était de se détendre sa n'avait pas encore fonctionner puisqu'il demeurait toujours sur les nerfs pour une raison pour un autre. C'était vraiment du n'importe quoi,: le soulon tout a l'heure celui-ci doit partir a la rescousse de la pauvre petite serveuse l'arriver bruyante de son allier, Midoriko la prêtresse et maintenant un gros lourdeau qui s'était mit a déranger sa compagne du moment... Bien entendu au début celui-ci n'était pas intervenu puisque celui-ci ne s'était pas adresser directement alui... Après tout Midoriko avait bien le droit de faire se qu'elle voulait comme suivre ce type, sa vie ne le regardait pas. Il n'était qu'un mentor et un chef au combat, mais sa vie privée s'était elle de le gerrer comme bon lui semblait ce n'était tout simplement pas ses affaire, mais pour sa par se mec était tous simplement vulgaire. Sans y porter plus d'attention celui-ci était retourner a ses penser en tournant sa tête vers la fenêtre. Peu de temps après il entend celle-ci l'appeler en alerte. Lorsqu'il réalisa la situation sans poser de question ou même assez de comprend d'une manière plus a approfondit il s'était machinalement projeter contre l'attardé mental qui étranglait sa protéger. Rapidement il l'avait lâcher, mais pour je ne sais quel raison celui-ci avait continuer d'étouffer l'homme en pénétran même ses oncle dans la chaire de son coup laissant des traces de sang sur ses deux main qui avait utiliser pour étrangler ce type... Ne voulant pas avoir plus de problème celui-ci ce téléporta rapidement avec la dépouille la cacher dans une foret quelconque et revenu aussitôt. Son premier réflexe lorsqu'il réapparu dans le bar au même endroit ou il était disparue, c'était de courir voir si Midoriko allait bien. Yûu avait toujours été comme sa avec les gens autour de lui... Comme un instinct protecteur si on peut dire... S'était la plus part du temps impulsif, il ne pouvait se l'empêcher... Il attendit un moment pencher a son chevet, mais jamais il ne reçu de repousse de sa part... Il fallait s'y attendre, s'était la troisième fois qui lui sauvait la peau non? Et les deux première fois la reconnaissance n'était pas de circonstance... Alors pourquoi maintenant hein?! Le jeune homme ténébreux se redressa en soupirant un moment. Mais un geste surprit alors Yûri, lorsque la demoiselle lui prit le poignet et après avoir adresser quelque mot a la serveuse l'engrenant vers l'extérieur en lui demandant si il voulait bien l'y accompagner qu'il y serrais mieux sans les soulons du bar a geisha... Quoi qu'elle n'avait pas totalement tord, celui-ci ne semblait pas vraiment avoir la choix alors il suivit sans annoncer de plaintes... Lorsqu'elle le dirigea vers l'extérieur celui-ci put aussitôt apercevoir la lune derrière Midoriko. Celle-ci était si brillante et magnifique un astre mystérieux et modeste... Rien d'aveuglant comme le soleil juste un lueur agréable a l'œil. Cette vision le détendit... En tuant l'autre idiot celui-ci était devenu très tendu et colérique, mais l'attitude de Midoriko et le paysage l'empreignant et vint le l'apaiser... Sur leurs lancer ceux-ci continua a marcher un peu plus loin toute en s'éloignant quelque peu de la population histoire de mieux s'entendre. Il fallait dire que ce jeune homme n'était pas vraiment bavard en se momment... L'on pouvait facilimenet le comparer a un mur et encore la le mure était bien plus expressif que sa personne... S'était comme si il n'arrivait pas rester son esprit vif en ce momment que sa tête et ses pesant souvenir l'avait hynoptiser... Il était vraiment étrangement silencieux... Oui d'habitude il l'était mais pas muet a ce points... Ce qui rendit l'atention durant l'espace d'un momment sur celle-ci maintenant le tennait pas le bras, fut le seule et unique mots qu'elle prenonca a l'instant... « Merci» ? C'était bien la première fois qu'il entendait se mot sortir de sa petite bouche. Même si celui-ci ne l'admettrait pas celui-ci lui fit jaillit une sensation agréable. Comme si enfin elle lui démontrait un signe de remerciment pour son dérangement... Comme pour lui faire comprendre qu'il n'avait pas mal faite de l'aider tout se temps... Qu'elle pouvait être redevable un peu... Celui-ci lui offra une léger moment un regard et retourna au ciel, la tête divers vers la toile étincelante qu'il avait devant lui. Tous éparpiller d'un par et d'une les étincelle par millier brillait dans le ciel sombre cette nuit là. Le ciel était si beau. Yûu n'avait jamais comprit les gens qu'il ne prenait jamais le temps d'apprécier se cadeau... ce spectacle gratuit au moins un fois... Les gens de nos jours était toujours presser... Il n'avait jamais le temps de vraiment apprécier les moment comme il fallait le faire... Non il sont toujours presser d'en finir pour faire d'autre chose et ainsi de suite... S'était énervant la vie en sociêter et surtout très bruyant. C,était aussi pour cette simple et bonne raison que celui-ci n'était pas retourner de l'autre coter du puits depuis son séjour a l'hôpital, lorsqu'il s'y sauva comme un voleur. Prit dans ses songe celui-ci n'avait pas remarquer que la demoiselle lui avait adresser plusieurs fois la parole, mais sans reponsse... Étrangement celle-ci ne semblait pas aussi suceptible qu'a l'habitude si elle l'aurait il aurait sans doute deja son poing a la figure... Pourquoui elle ne l'avait pas fait sa il en avait vraimeent aucune idée... Tous en déposant et en plongeant son regard azure dans le sien celui-ci repondit calmement...

« oui..? »

Dit-il tout en la fixant un bon moment comme sa. Celui-ci n'avait pas complètement toute sa tête et n'était pas non plus dans son assiette alors son regard était différent. Il n'était pas explicable mais différant... Étrangement doux et léger...



Invité, tu peux toujours courir, mais tu ne pourra pas mchapper
Yûu Theme
Killer Instinct Theme
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un festival très... Très agité. [Libre a tous]   Septembre 6th 2010, 3:21 pm

Midoriko Tsubasa, jeune femme avec un tempérament de feu, si on peu dire comme cela, qui passe le plus clair de son temps à hurler comme une folle et casser tout et n'importe quoi partout où elle passe, arrogante, sarcastique, désagréable, colérique, antipathique, s'amuse avec l'ironie, sadique, une peste, une garce, bref tout les mots que vous pourriez lui trouver en gros une tête à claque !!! Mais où sont donc ses bons côtés ? Tout le monde l'ignore ça... Voilà juste comment est perçue la jeune femme chez les autres. Yûri Nako, homme froid et distant avec tout le monde, qui passe le plus clair de son temps à soupirer pour un oui ou pour un non, qui ne vous parle et réponds jamais, un vrai mur de brique. Par certains côtés, il est hautain, il a beau être intelligent, ça lui monte à la tête, se croit meilleur que tout les autres et ne supporte pas si quelqu'un lui arriverait à la cheville, désagréable à vivre... Énervant etc etc, voilà comment Midoriko le percevait... Pour elle, il n'avait pas de bons côtés, la raison était simple son côté "je parle à personne et je fait comme si il n'y avait personne dans mon entourage" l'énervait au plus haut point... C'est vrai que ce côté froid comme ça, ça ne lui donnait pas du tout envie d'être sympathique envers lui, elle avait horreur de ça que quelqu'un se comporte de cette façon qu'il se sente si supérieur aux autres qu'il en ait à les dénigrer... Alors c'était quelque part une petite vengeance que de passer son temps à lui faire perdre son sang froid peut-être... Tout ça pour dire qu'en gros ces deux là sont loin de devenirs amis un jour... Quoique...


Ce soir là, tout semblait différent, si vous les aviez en face de vous, vous vous demanderiez s'il s'agit des même personnes que je vous parles, ils sont complétement différents, ils n'ont plus rien à voir avec les personnes décrits plus haut... Pour on se sait quelles raisons d'ailleurs... Yûu était complètement ailleurs, la tête dans la lune et parlait toujours autant pourtant, il était différent des autres jours, il semblait plus calme et avait l'air juste différent c'est difficile à expliquer... Mimi c'était presque pareille, elle, elle avait les pieds sur terre mais elle était calme, loin d'être aussi désagréable que d'habitude, mais elle ne s'en rendait même pas compte en fait... On aurait presque dit qu'elle redevenait la jeune femme qu'elle était avant. Je dis presque parce que ce n'était pas tout à fait ça, certes elle ne cris plus, du moins elle n'en as plus après Yûri... Mais dès que quelqu'un venait l'ennuyait là, elle se mettait rapidement en colère et frappait la personne qui la dérangeait justement... Si je devait choisir je dirais bien que c'est Midoriko qui était la plus étrange ce soir, pourquoi était-elle si calme ? Elle qui s'énervait tout le temps, elle était très sage... Elle était même jusqu'à aller lui dire merci. Mais qu'est-ce qui lui prenait ? Était-ce le peu d'alcool qu'elle avait dans le sang qui la rendait comme ça ou autre chose ? Impossible à dire... Mido n'a jamais vraiment été le genre de personne à ne pas remercier quelqu'un au contraire c'était une jeune femme plutôt reconnaissante, mais depuis quelque temps, depuis son arrivée dans l'Ère Sengoku, elle ne voyait plus vraiment ça de la même manière... En effet, sa vie avait souvent été mise en danger à cause des démons, et il y avait toujours quelqu'un pour lui sauver la vie... C'était un peu ça le problème, il y avait toujours quelqu'un... Comme si ces personnes agissaient de manière machinale, qu'elles se sentaient obligées de faire ça, que c'était leur devoir, parce que c'était des gens bien bref de vrais machines ! Ça en était même devenue gênant et désagréable de voir que les gens se sentaient obligé de lui sauver la vie, mais elle ne leur avait jamais rien demandé !!! Alors non, elle avait tout simplement perdu l'habitude de dire merci à quelqu'un qui agissait normalement, je veux dire par là qu'il ne se forçait pas et c'est vrai qu'en y repensant Yûri avait toujours agit ainsi, l'accident de voiture, dans la forêt d'Inuyasha, et là ce soir avec et ivrogne, cela se voyait qu'il ne s'obligeait à rien puisqu'il attendait le moment où elle était limite à mourir pour venir l'aider... Alors qui pouvait dire qu'il se forcer ? Personne. A présent, elle était bien loin cette personne. Cette personne qui semblait vraiment penser ce qu'elle disait. Non maintenant c'était que ça depuis qu'ils avaient traversé le puits, et qu'elle avait découvert qui il était, l'espace d'un instant elle avait eut l'impression qui l'avait prise pour la dernière des idiotes, et bien sûr elle l'avait très mal pris. Ils ne faisaient que ça se disputer, crier partout et tout ce genre de chose, du moins c'était comme ça qu'agissait Midoriko, Yûri quant à lui se terrait dans le silence et l'ignorait, ce qui énervait d'avantage la jeune femme... Qui aime être ignoré après tout hein ? Au début vous vous en fichez un peu, vous laissez couler, puis arrive un moment ou vous commencer à en avoir marre et vous vous énerver encore plus. L'ignorance et la meilleur insulte dit-on car lorsque personne ne vous réponds, vous êtes incapable de savoir ce qu'elle pense, et c'est là que l'on reconnait ceux qui ont du sang froid et ceux qui n'en ont pas. Et ce soir, Mimi ne voulais pas voir ce type, elle ne supporterait pas d'avoir encore affaire à lui ce soir, elle n'était tout simplement pas d'humeur à chercher chicane mais plus d'humeur à rester au calme et avoir un peu de paix...

Mais que voulez vous, on a jamais ce qu'on voudrait dans la vie, y'a toujours quelqu'un qui vient tout gâcher, et ce soir, waw c'était le défilé !!! Elle avait beau foutre une raclée à ces ivrognes qu'un autre se ramenait aussitôt, mais qu'est-ce qu'ils avaient donc tous à l'emm*rder ce soir ? Ils se sont donné le mot ou quoi ? C'était vraiment pénible, dès qu'elle avait un petit moment de tranquillité ça recommençait... Elle qui voulait juste être tranquille et décompresser un peu ce soir, c'était mal partit. Toujours un pour déranger. Jamais deux sans trois comme on dit, alors ça serait quoi la prochaine fois ? C'était bien la première fois que la présence du démon ne la dérangeait pas ce soir, au contraire c'était même lui qu'elle supportait le mieux parmi les autres. Le monde à l'envers n'est-ce pas ? Depuis qu'elle avait changé, Midoriko était devenue quelqu'un d'extrêmement colérique et susceptible à tout bout de champs, elle détestait la Terre entière et n'avait qu'une hâte c'était de se venger... Mais il y en a du monde à haïr n'est-ce pas ? Et disons que Yûu était arrivé au mauvais moment, à un tel point que c'était sur lui qu'elle déchargeait toute sa colère, même si la plupart du temps il ne l'avait pas mérite. Midoriko était devenu un vrai monstre avec lui, ironique de dire ça quand on parle d'un démon... Mais là c'était différent, en fait c'est bien la seule personne sur laquelle elle n'avait pas envie de se défouler, pourquoi ça c'est un mystère puisqu'elle ne s'en rends pas vraiment compte. La jeune femme était pensive, elle venait de voir des tas de trucs qu'elle ne se souvenait pas, qu'elle n'avait d'ailleurs jamais idées que ces choses s'étaient produite, et elle ne comprenait même pas pourquoi elle ne s'en rappelait plus, et là d'un seul coup plein de choses qui lui viennent en tête qui n'ont aucun sens.


Mais là, elle s'en foutait, elle ne voulait pas chercher plus loin pour le moment, car plus elle cherchait plus elle s'énervait et elle n'en avait pas envie, plus elle observait son voisin de trajets plus elle le voyait différemment, je veux dire que son attitude l'inquiétait, elle comprenait pas ce qui le rendait comme ça, mais elle voulait rien lui demander parce que ce n'était pas ses affaires et qui sait comment il prendrait ça ? Bref elle n'avait pas envie de parler au démon... Inconsciemment la jeune femme voulait parler à l'homme qu'elle avait connu à Tokyo et non pas au type de la forêt d'Inuyasha... Disons que ce type là, elle l'appréciait bien, au moins il était plus bavard et ne semblait pas si froid avec son entourage, si cela se trouve ils auraient même pût devenir amis, si seulement elle n'avait pas changé ce stupide fragment de perle pou lui rappeler des mauvais souvenirs, elle ne serait peut être pas si haineuse... Mais c'est trop tard hein, on ne revient pas en arrière n'est-ce pas ?


Des Mauvais souvenirs...

Voilà la seule chose qu'elle semblait avoir en tête, toujours des moments vécut désagréable, alors il n'y avait que ça ? Elle n'avait vécut que des choses qui lui rapporte que des mauvais souvenirs ? Ça ne pouvait pas être possible, elle ne pouvais pas avoir vécut que des mauvais moment depuis toujours ? Il devait y avoir des bons souvenirs quelque part non ? Peut être bien que oui, mais elle ne s'en souvenait pas, il semblerait que sa mémoire soit devenue sélective et ne garde que les mauvais souvenirs... Était-ce pour ça qu'elle ne se souvenait pas de ce qu'elle avait vue dans ses visions, parce que c'était des bon souvenirs ? C'était peut-être pour ça alors qu'elle ne se souvenait pas de Yuu parce qu'il faisait partit de ses bons souvenirs ? Qui sait hein... Bref, si ça se trouve elle ne le saura peut-être jamais alors bon.... Mais ce soir, il semblerait que les "bons" côtés de Midoriko avaient envie de refaire surface et d'enfermer la peste dans une pièce sombre avec ses idées noires loin de ce village. Cela faisaient un moment qu'ils marchaient à présent, mais l'ambiance n'était pas là, alors qu'ils étaient pourtant à un festival... Un silence de mort régnaient entre les deux jeunes gens, Yûri perdus dans ses pensées et Mido ne savait pas quoi dire pour le réveiller, elle l'avait remercié tardivement mais elle l'avait fait, ceci avait attiré l'attention de l'homme mais uniquement que quelques secondes, elle lui avait même demandé s'il voulait qu'elle parte mais il n'avait pas daigné répondre... Qu'est-ce qu'elle devait en penser ? Cela voulait dire oui ou non ? Ou alors ça lui était complétement égale qu'elle reste ou non, ça l'empêcherait pas d'être ailleurs ? La jeune femme ne s'était même pas vexé qu'il ne répondait pas, non au contraire elle était soucieuse, elle se demandait vraiment qu'est-ce qui pouvait bien clocher, qu'est-ce qui faisait tant pour qu'il ait la tête ailleurs ? C'est alors qu'elle ne trouvait rien d'autre à faire que de le pousser légèrement pour le ramener sur Terre tout en l'appelant... Celle-ci fut d'ailleurs surprise qu'il n'avait rien dit face à la manière dont elle l'avait nommé... Peut-être qu'après tout il avait l'habitude qu'on l'appelle ainsi, alors elle ne chercha pas plus loin... Mais quoiqu'il en soit, cela avait fait son effet puisqu'il lui avait répondu. Mais lorsqu'il se retourna pour lui répondre "Oui...?" Celle-ci fut déstabilisé dont la manière qu'il la regardait. Ses yeux, si bleus... à cet instant ils étaient identiques aux siens, elle ne l'avait jamais vue la regarder aussi attentivement, mise à part au sanctuaire je veux dire, là il n'était pas en plein délire, il l'écoutait...

- Je t'ai demandé, si tu voulais que je partes... Tu à l'air perdu dans tes pensées, je ne voudrais pas te déranger...


Dit-elle calmement; tout en attendant une réponse de sa part celle-ci fut interrompue par un drôle d'énergumène... Une dame vêtue tout de rouge à moitié couverte...

- Bien sûr que tu va partir, ma belle... Qu'est-ce que tu crois la gamine ?

Dit-elle en poussant un peu Midoriko, cette folle sentait vraiment très fort l'alcool, que son haleine désagréable arriva au visage de la jeune fille.

- J'arrive pas à croire que tu soit parti, pour finir avec elle,Mais bon...... Alors tu viens ?

Nan mais c'était qui elle encore ? C'était pas possible, il connaisse pas la phrase "fichez moi la paix" dans ce village oui quoi ? Mais Midoriko préféra ne pas répondre, elle en avait carrément rien à faire de cette folle, elle voulait juste parler à Yuu et si elle partirait pas vite, elle verrait ce qui arrive à ceux qui la dérange... Alors elle ne tourna même pas la tête et continua de regarder Yûri, elle lui serra le bras un peu plus fort, montrant qu'elle ne voulait pas partir en attendant sa réponse...
Revenir en haut Aller en bas
Yûri Nako
| Réincarnation de Naraku || Réincarnation de Naraku |
avatar
Masculin
Nombre de messages : 1470
Age : 29
Localisation : Dans ta tête mon pauvre...
Amour : Pff!
Arme : Saiko no Ryanko, Zélos mon shinigami et bien plus...
Date d'inscription : 15/01/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
94/100  (94/100)
Alignement(Bien ou Mal):: Mal
Shikon no Tama :: 2 fragments
MessageSujet: Re: Un festival très... Très agité. [Libre a tous]   Septembre 11th 2010, 11:43 am

Le silence...
C
elui-ci peut parfois être si apaisant, ou encore réparateur... Parfois celui-ci nous donne l'impression qu'il nous comprend et qu'il nous réconforte... Mais d'autre fois ses bien le contraire. Puisqu'il amener le vide avec lui certain gens le voix comme une certain solitude. Comme si son être le prenait en otage... Cela dépendait toujours des perception de chacun... Puisque l'on est tous unique en notre propre genre. Il y a des gens qui le vénère, d'autre qui l'on en horreur... Yûri avait même déjà croisée un demoiselle qui elle le silence la rendait complètement mal alaise, comme si elle n'arrivait pas a gerrer avec... Comme si s'était la peste et que lorsqu'elle était prit avec, pour le chasser elle devait se mettre a parler... Qui sait vraiment quel était le passer douloureux de cette fille. Comme si le vide ne l'apaisait pas. Bien au contraire puisque lorsqu'elle en sentait un, celle-ci se m'était alors a parler, parler et parler. Ce sans réel arrêt. Ce n'était pas mêlant cette fille était capable a elle seule de tenir un conversation. D'autre qui le prononçait en roi. Les typique associable vous voyez bien le type? Ceux qui ne prononce que deux mots dans leurs journée. « Oui » ou « Non », encore la s'était la limite. Vous trouvez que je exagère? Peut-être... Mais bon tous sa pour dire qu'il croit dure et de fer qu'en un dicton. Vous le connaissez peut-être? « La parole est d'argent et le silence est d'or. » Vous voyez? De se fait ceux-ci son rarement très intéressant a côtoyer. Non pas que Yûu préférait être prit avec la compulsive qui a horreur du silence. Mais il aime rencontrer tous de même des gens qui peut lui apprendre quelque chose en la côtoyant. Ce n'était pas obligatoire que la leçon soit intellectuelle... Parfois des gens vous apprend quelque chose dans le courant de la vie de tout les jours, aussi minime soit-elle s'était déjà une nouvelle chose que vous saviez maintenant... Car ses vrai après tout l'age n'avait pas de réelle important dans la vie. Bien entendu au seins de la société, les enfant et adolescent son prit moins en considération, mais tout sa s'était des vrai connerie. Après tout penser a Yûu lorsqu'il était enfant. Celui-ci ayant toujours eu le don de lire dans les penser, ce dernier n'avait pas vraiment eu le choix de devenir de manière totalement prématurée un adulte. Je ne sait pas si vous réaliser vraiment. Vous vous retrouver en maternelle vous avez quoi peut-être cinq ou six ans et vous entendez tout les penser des adulte qui s'occupe supposément de votre éducation. Disons que les penser des gens n'était jamais très beau. Déjà a cinq ans il s'était mis a détester tous se qui se rapportait a l'école en entendant les penser cruelle des professeurs qu'il l'entourait. Imaginer vous aviez cinq ans a peu près et un professeur qui est a vos coter de vous en train de vous apprendre comment écrire et lorsque vous écouter ses penser. Imaginons que vous aviez se don comme Yûri... Vous l'entendit penser: « Qu'est-ce que je fou ici?! Bande de petit morveux... J'ai hâte que l'année se termine histoire de ne plus avoir a les endurer... » Ses a se moment précis que Yûu comprit que dans la vie il n'avait rien de totalement bien ou mal. Il fessait qu'être dans la même pièce ou proche d'une autre et se retrouvait face a toute les penser de la pièce. Ce n'était pas pour rien que se dernier au secondaire avait une attitude peu ponctuelle et désagréable... Il voyait bien que tous les gens autour de lui était des parfait imbécile et ne méritait pas son respect. Il n'avait qu'a écouter leurs penser pour réaliser qu'il était des attarder tous autant qu'il était... Pour lui ils était tous des ignorant, autant pour les professeur et c'était sur cette sérieuse penser que celui-ci n'adressait pas vraiment la parole a personne et torturait les professeur en les reprenant a bout de champ tous au tant qu'il était. A l'époque tous les professeur l'avait en horreur. Pour eux s'était une vrai dictature. Toujours en lisant leurs penser celui-ci se régalait ensuite de chacune de leurs réaction intérieur. Pour lui s'était un vrai petit jeux. Cela rendait deja un peu plus intéressant ses cours qui pour lui était bien inutile sauf pour avoir le putain de papier qui dit qu'il a finit se foutoirs... Car après tout il ne fallait pas obliger que le jeune homme durant toute sa vie scolaire celui-ci n'avait jamais eu une note en bas de la perfection et je précise même jamais!! S'était toujours des 100% ou encore lorsqu'il y avait des question bonus il avait a coup sur 120%. S'en était tellement ridicule! Ce dernier était toujours en retard, il dormait dans ses cours et insultait intelligemment ses professeurs, mais ceux-ci avait beau essayer de trouver une faille dans ses examen pour lui enlever des points et descendre le plus possible sa note pour se venger de se qui pouvait lui faire subir en classe et jamais un n'avait réussit. Vue son manque de ponctualité et son agressivité a quelque moment qu'il lui avait couter des suspension un peu partout durant son cheminement et sans parler de sa collection de retenu, l'école qui aurait du le foutre a la porte ne le fessait pas... Pourquoi?! Tous simplement car il montait radicalement a lui seule le quotaire de l'académie... Mais son passer était flou. Il savait qu'il était le plus intelligent et le plus fort a l'académie, mais ne se rappellait pas avec qui il vivait cette horreur. Je veux dire par là. Qui celui-ci côtoyait durant ses heure d'école... Était-il vraiment un solitaire depuis le tout début? Pourquoi avait-il l'impression qu'il lui manquait un tas de moment? Pourquoi a chaque moment ou quelqu'un semble lui adresser la parole son flash back s'arrêtait la. Comme si une partit de lui ne voulait pas qu'il s'en souvienne... Comme si une partit de lui voulait qu'il reste ignorant sur une partit de son dure passer. S'était vraiment mais vraiment très très étrange... Et ses surtout pour ne pas dire louche...

Malgré la population et le vacarme qu'elle causait donc celui-ci était entourer celui-ci était totalement prit dans ses songe. Il avait même bloquer durant l'espace d'un moment sa capacité de lire dans les penser. Comme si il avait mit sur « OFF » un interrupteur... Et oui s'était rendu si facile maintenant vue l'expérience qu'il avait de contrôle se talent comme cela lui chantait...Ce soir la cela lui permettait de moins se mélanger ayant pas un million de personne dans sa tête. Il était normal qu'avec le temps il soit devenu fou... Après tous lorsque sans cesse l'on entend toujours des millier de gens dans sa tête, ou encore que comme lui vous perdez littéralement la mémoire et qu'après neuf année d'ignorance et de rage qui vous pousse a ne pas vous poser plus de question que certains souvenirs refasse surface comme un casse-tête impossible a refaire puisqu'il en manque les pièce clef... Disons qu'a ce moment celui-ci venait de faire face a un mur et en de refermant sur lui même scelui-ci avait plus de chance de tourner les talon et recommencer son chemin... Mais le destin ne semblait plus vouloir qu'il reste seule, peut-être était-ce mieux pour lui a ce moment là d'être accompagner... Même si se n'était pas se qu'il voulait vraiment. La vie s'était organiser pour que le chemin de Yûri croise celui de Midoriko a se moment précis. Mais pour quel mystérieuse raison? Voila une autre question qui resta sans éternelle réponse... Mais tous sa pour dire que les deux avait quitter le bar cela fessait un petite moment. Bon celui-ci n'avait pas vraiment eu le choix puisque cette dernière l'avait entrainer a l'extérieur en empoignant son poignet... Sans chigner celui-ci l'avait suivit toujours seule dans ses penser, il n'avait même pas prit le temps d'y songer. Et de tout manière celui-ci n'avait tous simplement pas la tête a se compliquer la vie ou a subir une autre provocation du a cette femme étrange. En effet car si l'on regardait depuis le début qu'il se connaissent celle-ci n'avait fait qu'être détestable et une parfaite emmerdeuse... Toutes excuse semblait utiliser pour le réprimander...Donc se soir il ne voulait pas de sa. Non il avait peine et misère de s'occuper de sa propre personne... Alors n'avait certainement pas l'intention de gérer aussi un mauvais caractère. S'était même rendu un réflexe chez lui. Quand il avait vue Midoriko dans le bar ou plutôt lorsqu'il l'avait reconnu celui-ci s'était simplement dit sur le coup... « Qu'est-ce qu'elle va me sortir cette fois?! » Mais c'était totalement le monde a l'envers aujourd'hui, car celle-ci ne lui avait même pas encore fait de remarque et cela allait faire un bon vingt minutes ou plus qu'il était a ses coter. il fallait marquer un « x » dans le calendrier c'était une records! Elle l'avait même remerci. Était-elle malade? Sérieusement ses a se moment que celle-ci perdit complêtement Yûu. Qu'était t-il arriver a la Midoriko qu'il connaissait? Mais sans en donner plus d'attention le jeune homme prit dans l'un de ses soupire finit enfin par sortir de ses penser et adressa un mots a la demoiselle du genre pour dire qu'il n'avait pas comprit se qu'elle venait de dire. C'est a ce moment que celle-ci lui répéta alors: Elle lui demandait si elle le dérangeait et qu'il aimerais qu'elle parte? Hein depuis quand elle s'intéressait a se que lui voulait?... Décidément Midoriko était agréablement bizarre. Et oui j'ai bien dit agréablement pourquoi? Car bien entendu le ténébreux jeune homme l'appréciait bien plus comme sa. Au moins en ce pomment elle ne lui tapait pas sur les nerfs... Lorsqu'il allait lui répondre qu'il ne voyait pas pourquoi elle le dérangeait une intrus vint l'interrompe avant même qu'il n'ai le temps de prononcer ne serais-ce qu'un mots... Une voix s'était fit entendre. Cette voix lui était étrangement familière... Comment cela se pouvait-il? Lorsqu'il détourna son regard de son allié celui-ci comprit tout de suite. La femme qui l'avait aborder avant qu'il croise Midoriko. C'était a l'auberge que celle-ci était venu nle draguer et que ce dernier l'avait littéralement demander de lui foutre la paix. Lorsqu'elle l'avait insulkter par la suite en le touchant celui-ci l'avait complêtement repousser de manière plutôt brusque. Comme si il n'avait pas été assez claire.. A croire que cela l'avait exiter puisqu'elle n'était pas habituer de se faire dire non une seule fois dans sa vie, elle revenait en force. Venait-elle d'engloutir encore plus d'alcool pour se donner le courage de refaire surface, qui sait? Il fallait dire que Yûri n'était pas quelqu'un de tres accessible. Il était très intimidant et l'avait toujours été. Même au secondaire, les filles le regardait toujours. En fait il brillait parmit les idiots... Peut-être que c'était pas a cause de son charme, mais car il était différent mais celui-ci en avait que faire de cette femme pathétique, comme si il avait besoin d'une pute. Si il vpoulait une femme il n'avait qu'à la courtiser et un points ses tout... Il n'était pas du genre a prendre les reste de quelqu'un, non bien entendu celui-ci était bien plus haut que tous sa... Lorsque la soulone fini de parler celui-ci retorqua a son tour...

« À ce que je vois je n'avait pas été assez claire a l'auberge... »

Dit-il en marquant une légère pause.

« Ce n'est pas mon foutu problème si les cellule dans ton petit cerveau ne se connecte pas lorsque je t'avait dit que je n'était tout simplement pas intéresser... »

Continua t-il et arrêta un momment pour observer Midoriko lorsqu'elle serra plus fort son bras contre elle... Mais qu'est-ce qu'elle fesait ? Se demanda t-il... Mais n'eu pas vraiment le temps de se pousser plus de question puisque la femme continua a s'entêter...

« Et toi tu ne semble pas comprendre que je fini toujours par avoir tous ce que JE veux! »


C'est alors que le ténébreux jeune homme soupira un grand coup... S'était quoi son problème a cette foutu femme après tout merd**. Elle ne comprenait donc rien. N'allait-il jamais avoir la foutu paix !!!

« Eh bien pas cette fois princesse, moi tu m'aura tous simplement pas. Tu veux savoir pourquoi?! Je ne touche et n'approche tout simplement pas les zones sinistrées! Alors Barre toi de ma vue l'insectarium sur deux pattes! »

Retorqua t-il d'un ton très impatient!



Invité, tu peux toujours courir, mais tu ne pourra pas mchapper
Yûu Theme
Killer Instinct Theme
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un festival très... Très agité. [Libre a tous]   Septembre 15th 2010, 5:29 pm

[Pour une fois je vais partir du principe que Mido à bel et bien 18 ans et non 16 comme elle le crois.]

Il y a très longtemps...

Depuis qu'elle était petite, la vie de Midoriko n'avait jamais rien de compliqué, depuis sa naissance jusque l'âge de 4 ans, elle avait la chance de pouvoir voyager partout dans le monde en compagnie de son père et sa mère, bien sûr la plupart de ses souvenirs à cette époque étaient très flous car elle était encore très petite, donc elle ne s'en souviendrait pas vraiment si vous lui demander. Après tout c'est la même chose pour tout le monde non ? Ses parents, d'importants Hommes d'affaires voyageaient souvent à l'étranger, et ils ne voulaient pas confier leur petite fille à n'importe qui, donc elle venait avec eux. A l'âge de 4 ans donc, ses parents pensèrent qu'il serait peut-être plus préférable pour celle-ci qu'elle reste à un endroit fixe pour pouvoir commencer à étudier correctement. Alors ceux-ci décidèrent de s'installer à Tokyo du côté des quartiers résidentiels, c'était une banlieue bien tranquille. Située près de l'école maternelle et de l'école primaire c'était encore plus pratique qu'ils ne s'étaient imaginés. La petite fille s'est vite habitué à se nouveau mode de vie et s'était fait des amis assez rapidement, donc une vie plutôt agréable à vivre. Jusqu'au jour où, tout bascula.... Pour on ne sait trop encore maintenant, dès l'âge de 8 ans la petite Midoriko n'était plus vraiment comme avant, cela faisait maintenant plusieurs mois qu'elle se comportait de façon vraiment très étrange. Elle qui avait toujours été de très bonne humeur et très joyeuse, semblait chaque jours de plus en plus déprimée, elle ne souriait presque plus n'avait plus du tout envie de jouer avec ses autres petits camarades, même à l'école son professeur se demandait ce qui se passait, celle-ci se renfermait de plus en plus. Elle ne participait plus en classe et la plupart du temps semblait même être dans la Lune. Tout ceci était complétement anormal, c'était arrivé comme ça du jour au lendemain, et je ne parle pas de l'expression cette fois mais c'était littéralement le cas. Il se passait toujours la même chose, lorsque celle-ci se rendait à l'école primaire, et qu'elle arrivait à l'intersection, au feu tricolore, la petite fille regardait tout autour d'elle, comme si elle cherchait quelque chose. Quoi ? Ça personne ne le sait, pas même elle, celle-ci avait l'impression étrange qu'il manquait quelque chose, comme si elle n'était pas vraiment au bon endroit, que tout était à sa place sauf une chose... Mais impossible à dire ce que c'était. C'est alors que sans aucune raison apparente, la gamine se mettait à pleurer, elle pleurait à chaude larmes et n'arrivait pas à s'arrêter, elle comprenait pas du tout ce qui se passait, elle ignorait totalement pourquoi elle pleurait, la seule chose qu'elle était sûr c'est qu'il manquait quelque chose de très important mais elle ne savait pas dire quoi. Mais il fallait absolument que cette chose soit là, mais cette chose ne venait jamais, tout les jours c'était la même histoire, ça la contrariait de plus en plus. Même ses amis lorsqu'ils la voyaient ainsi ne savait pas du tout quoi faire, ils avaient beau lui demander ce qu'elle avait elle secouait la tête pour faire non, mais ne répondit jamais à leurs questions... Par contre lorsqu'elle arrivait à l'école elle ne pleurait plus, en fait elle ne faisait plus rien, elle se terrait dans le silence et faisait une tête d'enterrement et n'était pas attentive durant les cours... Mais vous savez quoi ? Le pire reste à venir. Les jours et les semaines passaient et Midoriko était de plus en plus dans un état dépressif, s'en était même arrivé au point où sa mère l'accompagnait à l'école, rien de particulier à ça vous me direz mais si, en fait ça faisait des années que celle-ci n'avait pas accompagnée sa fille à l'école, alors qu'est-ce qui lui prenait ? Est-ce que c'était parce que sa fille déprimait et qu'elle commençait enfin à culpabiliser sur le fait, qu'elle ne passait pas assez de temps avec son enfant ? Pendant un moment c'est ce que ses parents pensaient, que la petite ne supportait plus d'être seule ces derniers temps et que c'est pour cela, qu'elle était dans cet état. Mais en fait ce n'était pas vraiment le cas, enfin oui c'est vrai qu'elle ne supportait pas le fait que ses parents soient si absents mais là malgré que sa mère était là c'est pas ça qui la faisait cesser de pleurer. Mais aujourd'hui, c'était différent... Arrivées à ce fameux feu tricolore le même cirque recommençait, sa mère l'observait et lui demander d'arrêter de regarder comme ça partout qu'il ne manquait rien. Mimi écouta sa mère, et fixa alors le petit bonhomme rouge attendant que celui-ci passe au vert pour traverser. Tout à coup quelque chose la fit sursauter :

« Qu’est-ce que tu as ? »

La petite fille se mit alors à regarder sa mère, mais celle-ci ne la regardait pas elle était attentive au feu rouge. Alors Midoriko ne dit rien et regarda de nouveau en face d'elle.

« Tu ne veux plus me voir c'est ça ? »

La petite écolière sursauta de nouveau et se mit à regarder de partout en se demandant qui avait bien pût dire ça, mais il n'y avait personne dans les environs, qu'est-ce qui se passait ? Elle avait rêvé ? Ne venait-elle pas d'entendre quelqu'un lui poser une question ? Sa mère la regarda d'un air mécontent et lui serra légèrement la main lui demandant encore une fois de cesser de regarder partout ainsi et la fillette s'exécuta de nouveau.

« Mimi... »

A ces derniers mots, celle-ci ne disait toujours rien, elle baissait la tête et traversa enfin le passage piéton, le feu étant passé au vert à présent. La petite fille commençait à se poser des questions, cette voix lui était étrangement familière même si elle ne l'avait jamais entendu jusqu'à présent. Tout en marchant et la tête qui regardait le sol, la petite fille se mit à sangloter, elle ne voulait pas que sa mère l'entende mais elle pleurait encore une fois. Elle commençait à se dire que peut-être, elle devenait folle. Et oui, vous vous imaginez ça ? A peine âgée de 8 ans et la voilà qui se demandait si elle n'était pas déjà complétement cinglé, c'est dingue non ? Enfin bref arrivée à l'école de nouveau, la voix avait disparue, elle disait au revoir à sa mère et partait rejoindre ses camarades de classe dans la cours. Cette fameuse voix, heureusement pour elle, si je peux me permettre, elle ne l'entendait pas tout les jours, quelques fois elle n'entendait rien pendant pas mal de temps, puis celle-ci revenait, mais c'était jamais au même endroit, soit c'était à l'école, soit dans le parc, et de très rare fois c'était chez elle, jamais à la même heure non plus, ça pouvait être le matin vers 8 heures, dans l'après-midi vers 4 heures ou le soir vers 6 heures. Malheureusement la gamine avait fait la pire des c*nneries qu'elle pouvait faire, en effet celle-ci ne supportant plus d'entendre cette fameuse voix l'avait dit à sa mère... Imaginez la scène quand votre fille se pointe vers vous et vous balance un "maman, j'entends des voix dans ma tête " Je n'ose me visualiser la tête de sa mère... Celle-ci prit de panique mais surtout d'agacement face au comportement des plus que douteux de Mido, elle avait finit par l'envoyer voir un médecin... Et ce type il n'y était pas allé de main morte pour donner des solutions : soit elle prenait des médicaments tant que la maladie n'était pas encore importante, soit elle partait à l'hôpital en service de psychiatrie... Alors évidement la demoiselle avait choisit les médicaments, son médecin lui avait bien précisé qu'elle devait suivre son traitement jusqu'au bout et elle pourrait en guérir pour de bon. Deux jours plus tard, la fillette n'avait pas encore pris un seul de ses médicaments, elle faisait semblant et les recrachait, disons qu'ils avaient un très mauvais gout. Et manque de chance pour elle, ce soir là, la fameuse voix avait décidée de pointer le bout de son nez. La petite fille était dans sa chambre sur son lit en train de lire un bouquin, la fenêtre légèrement ouverte pour avoir un peu d'air...

« Mimi ?! »

Et ça y est encore une fois ça revenait! Mais ne pouvait-elle donc pas la laisser tranquille ? Pourquoi est-ce que cette voix venait toujours l'embêter ? Prise de panique et d'agacement, la petite fille se boucha les oreilles et se mit à hurler :

- Tais toi !!! TAIS TOI !!!! J'EN PEUX PLUS JE VEUX PLUS T'ENTENDRE !!! VA T-EN LAISSES MOI TRANQUILLE !!! JE VEUX PLUS JAMAIS T'ENTENDRE !!!

Encore une fois la fillette éclata en sanglots, mais il semblerait que cette fois cela avait fonctionné définitivement ce soir, puisque depuis elle ne l'avais plus entendu. Quelques jours plus tard, toute la famille déménageât près du centre ville de Tokyo à Shibuya, et la voix avait totalement disparue pour de bon...



De nos jours...

Ce soir, une nouvelle fois Midoriko avait un comportement des plus étranges. Non ce n'était pas comme il y a longtemps, elle n'entendait plus du tout de voix, sauf quand c'était Yûu qui communiquait avec elle par télépathie. Ce soir, c'était pas la Midoriko que l'on connaissait depuis quelques semaines. Non cette fois ce n'était pas l'hystérique de service qui était là, c'était l'ancienne Mido, celle qui était beaucoup plus agréable et supportable à vivre... Pourquoi ? Allez savoir, c'était peut-être juste l'ambiance de la soirée, le festival ou autre chose, qui sait vraiment ? Mais pour combien de temps est-ce que ça allait encore durer ? Toute la soirée, elle n'avait voulue qu'une seule chose avoir la paix, rien que ça, mais dans ce fichu village, la population ne semble pas savoir ce que signifie cette phrase... Quand c'était pas des ivrognes qui venaient la draguer, c'était des ivrognes qui venait l'agresser et tenter de la tuer, manque de chance pour eux, ils sont tous finis par s'écrouler mort, ou assommés... Mais là pour une fois, c'était pas directement après elle qu'on en avait, cette fois c'était une fille de joie pour rester polie qui venait s'occuper du cas de Yûri, pff chacun son tour mon vieux, moi j'en ai eut assez pour la soirée ! Et elle, qu'est-ce qu'elle voulait cette folle ? Apparemment, ils se seraient croisé plus tôt dans une auberge et celui-ci l'aurait repoussé, mais il faut croire qu'elle était persistante et qu'elle revenait de nouveau à la charge. Et blablabla madame nous fait le speech de la femme qui a toujours tout ce qu'elle veut et peu importe la méthode dont elle l'obtient... Mais franchement qu'es-ce qu'on en avait à foutre ? Il venait encore de lui dire qu'il ne la suivrait pas et qu'il était pas du tout intéressé, mais voilà cette idiote s'acharnait de nouveau... Mais qu'est-ce qu'elle avait dans le crane ? Voilà ce que se demandait la jeune miko lorsque celle-ci continuait de parler, Midoriko avait finit par tourner la tête pour voir à quoi elle ressemblait, et elle avait vraiment une tête des mauvais jours si on peut dire, disons que c'était pas difficile à comprendre que cette femme était totalement saoule. C'était d'un pathétique, comment une femme peut-elle se rabaisser à faire un métier pareil ? Enfin si on peux dire que c'est un métier... Mais bon c'était pas le problème de Midoriko si cette pauvre ivrogne n'avait pas de vie intéressante.... Lorsque Yûri l'avait remis à sa place, la femme l'avait vraiment très mal pris, et voyant que Mido souriait à ce que celui-ci venait de lui dire, cette folle s'en pris donc à elle...

- Non mais qu'est-ce qui te fait rire espèce de sale petite gamine ? Tu te crois mieux que moi peut-être ?!

Midoriko souleva les sourcils d'étonnement, hein, mais pourquoi est-ce qu'elle s'en prenait à elle là ? Elle n'y était pour rien si elle s'était faite rejeté non ?! Mais bon c'était tellement amusant de la voir réagir ainsi que Mimi ne pouvait s'empêcher de sourire... Ahaha elle avait vraiment l'air bête cette pauvre femme. C'est alors que l'ivrogne en question s'approcha de la jeune femme, et la regarda de très près.

- Franchement je vois pas du tout ce que tu lui trouves. Elle n'a rien de spéciale en fait elle n'as rien du ....

L'espèce de folle qui se tenait devant les deux jeunes gens n'eut pas le temps de terminé sa phrase qui Midoriko l'avait interrompu ...

- OH LA FERMES !! TU VOIS PAS QUE TU NOUS GONFLE LA ?! VA T'ACHETER UNE VIE !


La jeune demoiselle tandis sa main et vint cogner celle-ci contre le cou de cette espèce d'idiote, et celle-ci s'écroula sur le sol... C'était très pratique ce petite truc, il fallait pas grand chose pour assommer quelqu'un, au moins elle s'arrêterait de parler et aller dormir quelques heures pour cuver. Après tout elle l'avait bien cherché, elle avait osé énerver Midoriko, en l'espace d'un instant les yeux de celle-ci qui étaient redevenus très noirs reprirent de nouveau leurs couleurs d'origine... Elle soupira tout en se disant que ce n'était pas encore ce soir qu'elle aurait la paix. Elle regarda Yûu un moment lui adressant ces mots :

- Désolée, je voulais pas m'énerver mais j'en pouvais plus d'entendre sa voix...

Elle s'arrêta un instant tout en serrant moins fort le bras de celui-ci puis elle repris :

- Qu'est-ce que tu veux faire maintenant ?


Dit-elle avec un grand sourire, allaient-ils enfin avoir la paix pour ce soir ou bien... ?
Revenir en haut Aller en bas
Yûri Nako
| Réincarnation de Naraku || Réincarnation de Naraku |
avatar
Masculin
Nombre de messages : 1470
Age : 29
Localisation : Dans ta tête mon pauvre...
Amour : Pff!
Arme : Saiko no Ryanko, Zélos mon shinigami et bien plus...
Date d'inscription : 15/01/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
94/100  (94/100)
Alignement(Bien ou Mal):: Mal
Shikon no Tama :: 2 fragments
MessageSujet: Re: Un festival très... Très agité. [Libre a tous]   Octobre 10th 2010, 11:38 pm

Quel soirée étrange! Yûri avait beau être mélanger et déboussoler il n'était pas aveugle. Les habitants de ce village étaient vraiment du genre n'importe quoi! Une phrase simple: « Foutter moi la paix... » Ils ne comprennent pas. Est-ce que le ténébreux jeune homme parlait d'un autre langue qu'eux ou quoi? Le japonnais il ne connaissaient pas? Soit c'était ça... Ou ils étaient tout simplement trop débiles pour comprendre une chose si simple. Après tout Yûu était loin d'être exigeant ce soir... La seule chose qu'il désirait c'est avoir un peu de paix. Bon Midoriko avait changée un peu les circonstance de la soirée en question, mais puisqu'elle ne semblait pas avoir envie de l'énerver cela ne le dérangeait pas. L'on pourrait même dire que ça lui faisait du bien pour une raison incompréhensible... Il ne fallait pas oublier comment cette demoiselle avait put être complètement odieuse avec lui durant les dernières semaines. Pas que ça l'avait réellement touché, mais il l'avait trouvé agaçante durant le voyage et plusieurs autres moments où il aurait peut-être préféré presque se retrouver seul. Celui-ci n'était pas vraiment du genre de plus a voyager accompagner alors bien entendu ce dernier était retarder par ses alliés, c'était aussi pour cette raison qu'il était partit de son coter durant un laps de temps « x » et aussi pour se replier sur sois-même, mais ça vous le saviez déjà. Alors pourquoi pas dire quelque chose que vous saviez pas déjà... Yûu lorsqu'il était jeune celui-ci n'avait pas toujours été un solitaire. Je parle par là, que ce dernier devait avoir a peu près entre dix ans et onze ans. Le petit pré-adolescent se promenait beaucoup dans la ville de Tokyo et un jours celui-ci croisa alors le chemin d'une bande de petit crétin qui était en train de tabasser une petite fille... Pauvre petite... Il était trois plus vieux contre une petite. Vous savez le genre de gens qui n'attaquent qu'en groupe... Qu'ils sont de vrai mauviettes lorsqu'ils se fait emmerder lorsqu'il se la joue solo... Le pire s'était qu'ils s'attaquaient à une petite fillette de peut-être quatre à cinq ans. La vue de cette scène l'avait tellement choqué sur le coup, il ne put laisser faire ça... Mais dans quel monde nous vivons!? C'était contre tous ses principes, même déjà a cette époque. Même si le jeune homme était en retard à son cours de musique celui-ci arrêtait pour aider la petite. Il ne pouvait pas comprendre le geste. Ça se faisait pas. Qu'ils s'attaquent à quelqu'un de sa taille au moins! Sur cette pensée celui-ci était intervenu. Ils avaient tellement rien compris ces pauvres. A cet âge Yûri avait déjà commencé sa poussée de croissance et puisqu'il s'entrainait était déjà très fort. Son don de rapidité et de puissance était aussi présent à cette époque. Personne ne s'attendait que ce petit garçon soit aussi fort et agile? Il s'était approché derrière l'un des voyous et tapa deux coups de sa main gauche sur son épaule tout en l'alertant verbalement:

« Si j'étais toi j'arrêterais ça sur le champs... »

Suite à cette quelque parole dites d'un ton très froid d'une voix grave pour son âge, l'idiot se retourna vers lui et reçu l'un de ses coups de poing que son corps se projeta dans les airs et retomba plus loin. C'est alors que ses deux amis se retournaient vers Yûu, même qu'il pouvait lire dans leurs yeux la peur et la frayeur face au visage de leur ami défiguré par un seul coup. Le jeune homme les fixa un moment silencieux avant de les intercepter juste a temps, ils tentaient de s'enfuir comme des lâches. « Come on! Ils viennent de s'attaquer à une fillette de 4 ans! M**** il ont mériter bien plus que ça... Ils vont s'en rappeler la prochaine fois avant de le refaire... » Il était clair pour le gamin qu'ils n'allait pas les laisser partir comme ça. Il devaient leurs faire comprendre que des choses comme ça cela ne ce faisait pas! C'est plus précisément par le collet qu'il les attrapa et avant une élan et un peu de force celui-ci les accota violemment sur le mur de bique du bâtiment. Sans arrêter son mouvement celui-ci prit leurs tête poussa sur chacun d'eux. Cela eu pour effet de les fracasser l'une contre l'autre a se moment les deux s'écroula au sol inconscient. Bien entendu le petite ne contrôlait pas sa force. Mais ne les avait que réellement sonner. Après s'être bien occuper des agresseur de la petit fille celui-ci alla la rejoindre et s'accroupit devant elle en la regardant de ses grand yeux bleu.
« Est-ce que sa va ? »

Il avait-il demander. La petite se mit aussitôt a pleurer... à c'était vraiment pas sa chance là! Bon oui Yûri n'était pas sans cœur et se faire le devoir de la consoler, mais il n'avait pas vraiment le temps... Des contre-temps sa arrive toujours... De toute manière celui-ci savait pertinemment que si ses parent lui de mande pourquoi il n'était pas ou était arrivée en retard a son cours, que si il leurs expliquait que s'était pour aider un petit fille et la situation ils comprendraient. Ils serait même fier de lui... Alors pourquoi pas après tout... Les rues de Tokyo n'était pas sur pour une petite fille comme ça... Elle lui prit alors le bras et le serra fort. Elle avait peur... Ou plutôt avait eu la frousse. Il avait remarquer plusieurs écorchure et elle avait une coulisse de sang qui coulait le long de sa joue, elle se mêlant même a ses larmes par la suite. Cette vision fit a se moment la pitier. S'était là première fois qu'il sauvait une fillette de cette age, mais surtout dans une telle situation. Après tout que faisait une enfant de quatre ans seule dans ses rue remplit de vices? Quel parent indigne! Laisser une enfant de cette age livrer aussi jeune a elle même... Yûri ne comprenait pas cet vision... Il avait toujours été différent des autre, OK, mais il y avait des règle non écrite non? Il y avait des chose qu'il ne fallait pas faire. Il y avait tellement de passe droite dans se monde. Pourquoi tous les adulte autour était d'être idiot aveugle? Ils ne voyaient même pas qu'est-ce qui se passait... La corruption et les magouille interne au saint du gouvernement? Les valeurs disparaisse tranquillement et l'honneur n'existe plus... Qu'est-ce que l'on a fait de notre monde? Aujourd'hui une fillette de quatre ans demain sa va être quoi? Une femme enceinte? Et le pire se que de génération en génération sa dégénère encore plus...

« Ça va aller maintenant... Je vais te ramener chez toi tout iras bien. Tu veux bien rentrer chez toi?»

D
it-il en essuyant sa coulisse de sang qui se retrouvait du coter de l'œil droite jusqu'à la joue; avec un mouchoirs qu'il avait prit le temps de sortir de son sac. Il lui fit un sourire pour ne pas l'effrayer. Sont but premier n'était pas de lui faire du mal, simplement de l'aidait, peut-être le seule parmi les autres... La gamine arrêta alors de pleurer. Peut-être qu'elle avait sentit qu'elle pouvait lui faire confiance? Ou tout simplement qu'elle était trop effrayer de croiser d'autre voyous... Mais celui-ci ne se doutait pas qu'à partir d'aujourd'hui ceux-ci ne l'agacera plus jamais... Yûu pouvait être radicale. Il était une bonne personne et ne se battait pas pour n'importe quoi. Mais lorsque quelqu'un a besoin de recevoir la volé de sa vie pour comprendre un truc fondamentale celui-ci se porte toujours volontaire... Il l'aida ensuite a se relever. Ou habitait cette petite fille, le jeune garçon a la chevelure mi court mi long d'une teinte châtaigne espérait que sa n'allait pas être trop loin, après tout il aurait aimer faire un peu de guitare aujourd'hui... Mais pour faire bref, la petite demoiselle hocha timidement la tête. Bon s'était un début... Après tout dans la vie il faut toujours s'attendre a un début de quelque chose. Surtout, il ne fallait pas oublier que la petite devait être encore sous le choque de l'agression... Elle n'allait pas suivre n'importe qui et surtout donner son adresse a n'importe qui... Toujours a croupie devant elle qui était maintenant sur ses deux jambes...


« Tu n'auras qu'a me guider... On y va ? »


Demanda t-il toujours avec le même petite sourire que tout a l'heure... C'est alors que la demoiselle lui prit la main et le suivit vers le boulevard. Durant le chemin celle-ci demeurait silencieuse... Était-elle intimidé par lui qui sait? Mais le petite garçon décida de détendre l'atmosphère pour que la marche soit plus agréable pour les deux. Il commença donc par se présenter:
« Au fait moi c'est Yûri... Toi quel est ton nom? »

Lui demanda t-il entre deux pas. Après tout pourquoi pas faire connaissance. De plus, cela l'aiderai fort bien a rassurer la petite fille. Et comme supposer celle-ci lui souria pour la première fois et après quelque seconde a le fixer d'un aire innocent et ouvrit la bouche pour lui dire son nom d'une petite voix douce et timide.
« ... Midoriko. »

Effectivement c'était la même jeune fille qui était devant lui dehors entourer d'arbre non loin du village d'Hakurei. Ironique qu'il se soit retrouver vous ne trouvez pas? Vous vous demandez peut-être se qu'il s'était produit par la suite dans le passer? Eh bien le jeune homme l'avait raccompagner chez elle comme il l'avait promit. Si c'était tout? Pas tout a faite puisqu'une fois chez elle, en remarquant qu'il n'y avait aucun parent dans sa résidence, il était rester un peu avec elle histoire de lui faire quelque passement et d'attendre ses parents. Avait-il oublier qu'il avait son cours de musique? Non... Il s'était seulement dit que se n'était pas vraiment grave de manquer se cours, qu'il allait pouvoir le reprendre la semaine prochaine. Il n'y avait pas de stresse... Il tenait a rester avec elle, pour s'assurer qu'elle soit correcte... C'est seulement après deux heure que la maman de Midoriko arriva... Elle fut bien entendu surprise de trouver sa fille habier de passement et surtout accompagner d'un garçon plus vieux. C'est quelque minutes après qu'il les laissa pour retourner a sa vie... Est-ce que cette rencontre s'était arrêter la? Pas tout a faite... Puisque les deux depuis cette évènement se revit a plusieurs reprise.. Même qu'une lien s'était créer entre les deux... Yûri était même très protecteur avec elle. Suite a l'évènement ou il l'avait sauver des voyous, il l'avait recroiser dans le secteur de l'éducation puisque son collège était juste a coter sa maison... Elle venait même souvent le voir avant ses cours... Ou lorsqu'il terminait l'école... Vous vous demander peut-être pourquoi ceux-ci ne s'était pas reconnu, lors de l'accident de voiture un nuit de pluie a Tokyo? Vous vous douter sans doute qu'un évènement avait causer un distance entre eux? Effectivement... mais s'était plutôt flou dans la tête de Yûri... Il ne se souviens plus comment il s'était séparer et pourquoi il avait arrêter de se voir... Une chicane peut-être? Qui sait... Yûu ne s'en rappelle pas... Quoi que s'était déjà bon que ses souvenir reprend surface a se jours...

~~~

Entourer par les ténèbres de la nuit, il fallait être complètement aveugle ou soul pour ne pas remarquer le ciel a se moment là. Vaste sombre parsemer d'étoile scintillantes. S'était rare que ce dernier prenait le temps ... Tout simplement se temps qui nous fille tous entre les doigts. Cette denrée rare qui devient de plus encore lorsqu'on vieillit. Ses seconde ses heures... Passer s'en arrêter. Sans prendre le temps de respirer et de se ressourcer. Yûu était fort, mais comme tous il avait ses limites. Cela faisait combien de temps qu'il n'avait pas prit un instant pour observer se spectacle si simple... Gratuit...De nos jours tous le monde ne prend plus le temps d'apprécier les chose simple de la vie. Aussi futile soit-elle... Et après il se demande pourquoi il sont malheureux... Parfois un petit détail comme cela peut changer bien des chose. C'est thérapeutique, car lorsque tu observe ce magnifique ciel, tu ne pense a rien. Tu est bien et détendu. Ses cette pause qui te de libère l'esprit pour ensuite continuer plus concentrer. En plus le ciel était complètement dégager, pas de nuage naissants, nada! Que des étoiles. Depuis un petit moment, Yûu les observait. Entre lui et Midoriko il semblait avoir un long silence qui se perdurait. Un malaise? Pas pour le ténébreux jeune homme... Il est vrai qu'il en savait peu sur elle. Quoi que non, a bien y repenser. Celui-ci l'avait connu plus jeune... Mais elle avait grandement changer... Elle ne pouvait être la même petite fille naïve d'en temps qu'il avait un jours connu... Même si se souvenir venait de ressurgir dans son esprit se dernière ne semblait pas surprit. En fait rien sur son visage n'avait changer... Seule son regard, qui lorsqu'elle l'interpela enfin, lorsqu'il se retourna pour l'observer. Se regard qui avait été froid et glaciale a plusieurs reprise était différent... Il essayait peut-être de revoir en elle cette petit fille qu'il avait protéger... Qui peut vraiment savoir se qui se passe dans sa tête de tout manière... Ce type était si complexe et un peu paranoïaque sur les bord... C'est sa lorsque l'on est trop intelligent, ou tous simplement lorsque l'on pense toujours trop. D'après vous ses un défaut ou une qualité? Peu importe... Tout sa pour dire que avant même qu'elle puisse répéter se qu'elle voulait lui demander un voix grinçant fit son apparitions. C'était la femme de l'auberge, celle qu'il avait croiser a la sortit qui pensait se le faire. Eh bien la pauvre s'était fait rejeter par Yûu et en ce moment elle revenait a la chasse et en force. Ou plutôt encore plus ivre que toute a l'heure. Qu'est-ce qu'elle n'avait pas comprit. Elle n'avait sans doute pas sentit toute la froide qu'il avait put avoir dans son ton lorsqu'il lui avait demander d'enlever sa main de son épaule... Peut-être l'alcool ou était-elle borner ... Aller savoir! Ses dans un sourire qu'il entama une autre démarche pour la regretter, mais celle-ci continuait de s'obstiner tout en commençant une argumentation sur la sujet. Le démon commençait réellement a perdre patience. Cette fille était dérangé ou quoi?! Lors de sa réponse l'on remarqua un ton bien plus agressif. Il ne voulait pas perdre plus de temps en présence de cette parfaite idiote. Depuis son arrivée une énorme senteur puissant d'un mélange d'alcool semblait l'avoir suivit. Si elle ne foutait pas le camps s'était lui qu'il le ferais. Bref pour faire plus simple sa présence lui déplaisait au plus au points. Pour être encore plus précis elle le dégoutait complètement. Ensuite suite a ses paroles irrespectueuse envers l'intrus in-désiré, l'on put entendre un petite rire s'en suivre. En se retournant vers ou provenait le son, celui-ci remarqua que c'était sa compagne de saké. La soulane se met alors a renvoyer sa rage sur elle... C'était quoi son problème. Elle ne supportait pas de se faire rejeter? C'était quoi se maudit village peuplées que d'emmerdeurs de merd**!? Quand est-ce qu'il allait avoir enfin la paix? Ce n'était pas trop demander, il me semble?! La soulon n'arrêtait pas de parler, sa en était vraiment agaçant a la fin! En plus avec cette voix... Strident à rendre fou. C'est alors que prit par un soudain envie de lui fermer la bouche que Midoriko l'interrompu pour l'envoyer balader. Ce que les deux lui quémandait depuis le début de son arrivée a leurs coter... Aussitôt que la demoiselle finit sa phrase qu'elle s'approcha d'elle et lui donna un coup sur le cou qui la fit s'évanouir,... Enfin il ne l'entendait plus... Mais la senteur demeurait encore présente. Celui-ci n'avait qu'une idée s'était s'allonger. Aller marcher un peu peut-être? Aussitôt que la femme s'écroula au sol la miko se retourna vers lui et s'excuse pour s'être emporter... Midoriko venait de s'excusée... Il ne l'avait pas entendu s'excuser depuis le matin a l'hôpital... Juste avant qu'elle est la soudaine envie de le tuer en apprenant qu'il était un démon...Dans ses excuse elle avait aussi confirmer que sa voix était agaçant,. Alors il n'était pas fou et le seule a avoir détester sa rencontre, au moins ses sa. Preuve qu'après tout il n'était peut-être pas si différent après tout... Qui sait?

« Qu'est-ce que tu veux faire maintenant?.. »


Lui demanda t-elle par là suite. Une chose était sur s'était que Midoriko était différente qu'à l'habitude... Après tout il y avait peut-être la possibilité qu'il n'avait jamais connu la vrai Midoriko. Peut-être qu'elle était commença habituellement. Peut-être que s'était juste avec lui qu'elle était désagréable... Quoi qu'avec Sawako cela ne semblait pas vraiment couler non plus... Mais bon s'était leurs problème sa, car Sawako était a ses coter depuis bien plus longtemps... Et était l'une de ses plus fidelle... Il l'observait silencieux un moment puis ensuite répondit de manière plutôt vaste, ne sachant pas trop quoi faire dans cette ville de taudis.

« Je sais pas trop... On pourrait marcher... Déjà s'éloigner d'elle serait déjà une option agréable. Peut-être que les alentours serait plus intéressant que le village... »

Répondit-il simplement. C'était déjà sa... Il y avait plus de mots qu'a l'habitude. Peut-être ses deux là auront le temps de discuter pour une fois. Peut-être que cette dernière n'était pas aussi chiante qu'elle semblait l'être... De puis leurs « rencontre » ...



Invité, tu peux toujours courir, mais tu ne pourra pas mchapper
Yûu Theme
Killer Instinct Theme
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un festival très... Très agité. [Libre a tous]   Octobre 16th 2010, 3:29 pm

Et si tout ça n’était jamais arrivé ? Et si rien n’avais eut lieux, si cet accident et tout le reste ne s’était pas produit ?
Deux semaines avant les faits…


Une journée des plus banales et bien ordinaire, il ne se passait rien, ses parents étaient là dans leur bureau encore en train de travailler, ils venaient à peine de terminer le repas du midi qu’ils s’étaient de nouveau remis à la tache, encore et toujours le nez dans leurs dossiers.

« Et si on mettait tout sur le dos de la mafia ? Personne ne serais capable de savoir que c’est nous ? »

Disais l’homme.


« Je ne comprends pas pourquoi tu peux dire de telles âneries !!! Ces deux là n’arrêtes pas de nous surveiller, ils attendent le moindre faut pas de notre part comment veux tu t’y prendre ? » Rétorqua alors son épouse

« Tu ne semble donc pas avoir encore compris là où je veux en venir, nous avons des contacts partout, il suffit d' emprunter plusieurs chemins différents et le tour et joué !! Regarde : on contact notre première source aux U.S.A qui contacte notre seconde source au Mexique, qui contacte notre source en Allemagne, qui contactera à son tour notre source en Russie, la Russie prendra la suite en contactant notre source sur le continent Chinois qui lui se débrouillera pour prendre contact avec la mafia Japonaise, et là on leur dit le boulot qu’ils doivent faire !! Nos sources sont en mouvement perpétuelles alors même si l’une d’entre elle était repéré, il suffira qu’elle dise qu’elle avait pris un avion privé pour se rendre dans un autre pays, enfin s’ils ont encore des problèmes on avisera se jour là mais il ne devrait y avoir aucun soucis. »

La femme resta bouche bée, jusqu’où ce type qu’elle avait épousé était donc capable d’aller pour arriver à ses fins ?

« Bon sang tu es encore pire que moi ! Mais tu oublie un détail, leurs fils, tu sais comment il est et à quel point il est borné ce gamin, on l’as vue par le passé… »

« Et bien quoi ? On fera d’une pierre deux coup il y passera lui aussi, il faut juste donner les bonnes instructions à nos différentes sources et le tour et joué »

« Bon le fils, on peux voir ça plus tard, le seul souci qu’il reste c’est la gamine. T’imagine quand ça va se savoir ? La mafia n’est pas du genre à faire ça discrètement, elle risque de poser des question, pire vouloir aller le voir ! »

C’est alors que l’homme soupira et haussa les épaules

« Et alors quoi ? On s’en fiche de ce qu’elle pense, on improvisera comme toujours, de toute façon, ça fait deux ans qu’elle n’en parle plus alors je ne voit pas où est le problème, si ça se trouve elle ne s’en souvient plus. Et je ne vois pas du tout pourquoi elle nous poserait des questions, que veux-tu qu’elle nous dise ? On est au courant de rien et je ne voit pas comment on pourrait savoir quoique ce soit point. Tu surestime beaucoup trop cette gosse, je te rappelle qu’elle n’as que 12 ans »

« 10 ans !!! On as dis qu’elle avait DIX ANS !!! Il vaux mieux la surestimer que la sous-estimer quoiqu’il en soit ton idée me parait beaucoup plus clair à présent, j’ai bien hâte d’en finir avec ces deux là. Je n’ai jamais supporté la façon dont elle me regardait de haut quand… »

C’est alors que la fillette entra dans le bureau…

« Qui te regarde de haut ? »


La femme s’arrêta net de parler, elle ne s’attendait pas du tout à ce que la petite se pointe dans leur bureau, elle se retourna et dit une excuse des plus bidons…

« Oh rien, une collègue que maman n’aime pas trop, ce n’est pas une personne bien, tu vois, mais en fait depuis combien de temps tu es là ? »

La fille faisait comme si elle comprenait la situation de sa mère et rétorqua qu’elle était là depuis le « elle me regarde de haut » La jeune fille avait toujours fait confiance en ce que ses parents lui racontait elle n’avait aucune idée de ce qu’ils faisait réellement, alors elle ne chercha pas plus loin.

« J’ai besoin de plusieurs livres pour l’école, tu peux m’emmener en ville s’il te plait ? »

« Malheureusement non, ton père et moi on as encore beaucoup de travail alors tiens, vas-y toute seule et soi prudente »

La mère donna donc de l’argent à la jeune fille et celle-ci quitta rapidement le bureau de ses parents… Elle enfila une petite veste et sortie de sa maison, comme toujours ses parents n’avaient jamais de temps pour elle, quand est-ce que ceux-ci cesseront de s’occuper autant de leur travail ? Midoriko en payait les frais, la seule chose qu’elle se disait c’est qu’il fallait bien que ses parents gagnent leur vie pour pouvoir vivre justement… Malheureusement la fillette ne pouvait rien y faire, elle était beaucoup trop jeune et surtout trop gentille pour faire des reproches à ses parents. Enfin bref la gamine était en route vers le centre ville de Tokyo, pff prendre le métro à 12 ans toute seule, c'était pas le top y'avais toujours des gens bizarre heu j'ai dis 12 ? Ha oui pardon il faut dire 10 à présent. Pourquoi ? Et bien c'était simple, la fillette avait eue comme qui dirait un accident et un traumatisme crânien assez important pour lui faire perdre la mémoire, mais tellement important que sans le savoir Midoriko ne se souvenait pas d'avoir perdue la mémoire, elle ne se souvenait pas d'avoir fait un séjour à l'hôpital, d'être resté dans le coma durant 2 jours bref elle avait faillit mourir et n'en avait pas le moindre souvenir et donc aucun souvenir de l'accident. Sans le savoir celle-ci avait oublié des choses qu'elle avait fait, des personnes qu'elle avait rencontré, mais quand on vous cache ces choses, comment voulez vous savoir qu'elles ont existé ? Mimi ne se souvenait pas de son âge non plus alors pour une certaine raison inconnue, ses parents lui avait dit qu'elle avait 2 ans de moins qu'elle avait réellement, selon eux elle ne devait pas s'inquiéter, ce n'était que des petites absences dût à la fatigue, vous voyez le genre ? Vous vous demandez peut-être pourquoi ses parents avaient fait cela n'est-ce pas ? Et bien comment voulez-vous que je vous réponde ? Elle n'était pas dans leur tête, elle ne savait pas ce que ces deux-là trafiquaient dans son dos !!! Ceux-ci voulaient peut-être avoir la paix en se débarrassant de quelqu'un de gênant pour eux ?... Quelqu'un d'un peu trop présent pour la petite mais qui ?!!!! Pauvre petite, elle n'avait rien fait et voilà que deux fous viennent lui pourrir sa vie de façon vraiment mesquine... Mais ça bien sûr elle ne se doutait de rien... Ses parents adoptifs étaient vraiment très doué pour jouer la comédie et se faire passer pour de bons parents lorsqu'il y avait la foule, mais quand il n'y avait personne c'était tout autre : soit ils étaient distant, soit il étaient absents... Je vous l'ait dit à plusieurs reprises il me semble, mais Midoriko n'avait aucune espèce d'idée de ce qu'était le travail de ses parents, ils se faisaient toujours passer pour des Hommes d'affaires, et que c'était pour cela qu'ils partaient souvent à l'étranger... Mais ce n'était pas vraiment leur travail au départ ce n'était que des petites magouilles par-ci par-là, puis c'est monté en grade, ils faisaient du trafic d'armes et d'autre choses encore pire que cela mais la liste est trop longue pour tout vous dire, bref ils travaillaient dans le crime organisé et apparemment ils faisaient partis des meilleurs, ils avaient tout les deux des esprits tordus et leurs idées étaient complémentaires... Mais voilà le problème c'est qu'un jour où l'autre on fait une gaffe et la police vous repère... Et vous savez quoi ? Apparemment ce n'était pas n'importe qui c'était un chef de police qui enquêtait, alors bon je ne pense pas qu'il soit du genre à négliger son travail puisqu'il était sur une piste pour les coincer... Comment je peux le savoir ? Et bien c'est pourtant facile, les parents de Midoriko avaient certainement pour principe de se débarrasser des choses gênantes, pensiez-vous vraiment que lui annoncé qu'elle était adopté n'était pas calculé ? Bien sûr il y avait une probabilité que celle-ci ne le prenne pas aussi mal qu'elle l'avait pris, mais ces deux-là c'étaient arrangé pour la mettre en condition si je peux dire. Disons qu'ils faisaient en sorte pour que celle-ci soit plus agressive. Néanmoins je ne pense pas qu'ils s'attendent à ce qu'elle soit aussi sadique qu'elle ne l'es actuellement, ils seraient même fort surpris. Monsieur et Madame Tsubasa étaient de vrais calculateurs, ils avaient bien préparé leur coup et jusque dans les moindres détails... Et je pense que c'est à mon tour de vous conter ce qui s'est passé durant ces deux semaines, pour qu'à votre tour vous puissiez bien comprendre...


Donc revenons en au métro, il n'y avait rien eut d'anormal dans celui-ci, elle était allée chercher ses affaires qu'elle avait donc besoin pour l'école et rentrait calmement chez elle, tout se passait bien jusqu'au moment où une bande de trois amis croise son chemin des adolescents... Il y avait une jeune fille blonde au milieu de deux gars un brun et un gars avec des cheveux rouges, non il était pas roux mais rouge enfin bref on s'en fiche un peu de sa couleurs de cheveux juste que cet idiot venait de la bousculer et ne s'était même pas pris la peine de s'excuser alors la gamine se retourna et s'écria :

" Hey, tu pourrais t'excuser au moins quand tu bouscule quelqu'un !! "


Mais non il n'y eut aucune réponse de la part de cet imbécile... Alala les jeunes de nos jours je vous jure incapable d'être polis, et de demander pardon, ça y est alors parce que celle-ci était plus petite qu'eux ils pensaient peut-être que ce n'était pas nécessaire ?! Midoriko avait beau avoir qu'une dizaine d'années, celle-ci ne pensait jamais comme les autres, elle avait sa propre façon de penser, et ce n'était d'ailleurs pas du tout aux gouts de tout le monde... Celle-ci était très curieuse et se posait des questions sur tout mais vraiment tout... Quelques exemple : pourquoi est-ce qu'on appelle une chaise, une chaise ? Pourquoi est-ce qu'on appelle pas ça une table ou un pinceau ? Qui était donc la personne qui avait décider que ça serait ainsi ? Qui !!! Qui voilà la question qui revenait sans cesse, Il y avait des tas de choses qu'elle ne comprendrais jamais, du genre pourquoi est-ce que la majorité est fixé à 18 ans dans la plupart des pays ? Pourquoi ce n'est pas plus jeune ? Ce n'était pas logique après tout il y avait des gens qui avait beau avoir plus de 18 ans et ce n'était pas pour autant qu'ils étaient matures !!! Et l'inverse était valable aussi, des gens qui n'avaient pas 18 ans et qui étaient plus mature que d'autre... Où était-donc la logique ? Qui a décidé ça ?!! Ou encore la fameuse différence d'âge, celle-ci était parfaitement débile !!! Qu'est-ce qu'il y a de mal à être avec une personne plus jeune ou plus âgée que vous ? (Bien sûr je ne parle pas des cas où il y a une personne mineure et une autre majeur, ça c'était normal que ce ne soit pas très correcte quoi) Disons que je parle du cas où les deux sont mineurs par exemple, pourquoi est-ce que ça dérangeait tant ? Ils ne faisaient rien de mal, alors pourquoi les gens trouvaient ça bizarre, alors que des adultes qui ont entre 10 et 20 ans d'écarts ça tout le monde s'en fout, c'est rentré dans les mœurs n'importe quoi !!! Bref pour montrer à tout le monde qu'il n'y avait rien d'anormal à penser différemment, plus jeune vers ses 4-5 ans quelque part par là, la petite s'amusait à inventer des mots pour remplacer les autres du genre lorsqu'elle était en classe, elle demandait à son professeur si elle pouvait prendre une table pour s'asseoir parce que la sienne était cassée, vous vous imaginer la tête de sa prof ? Alors que la petite ne parlait en fait que d'une chaise... Celle-ci avait même convoqué sa mère pour lui demander si elle ne souffrait pas d'un problème mental... Non mais vous vous imaginer le truc ?!!! Alors la gamine avait dut cesser, parce que plus elle faisait cela, et plus les autres la mettaient de côté, ils faisaient genre qu'ils ne la comprenait pas, mais quand tu es petit tu n'aime pas trop être mis à l'écart donc malgré toi tu t'adapte, tu pense autrement des autres mais tu n'en parles plus... Les enfants peuvent vraiment être très cruel entre eux vous savez... Cependant on ne peux pas dire que les adultes c'était différent, ah non mais c'est effrayant de voir à quel point ils ont peur de n'importe quoi en fait. Un jour toujours quand elle était petite, en fait je devrais même dire un soir, il faisait nuit et la lune était très en hauteur et bien visible, mais elle n'était pas comme d'habitude, celle-ci était devenue rouge... Mimi elle trouvait ça beau et ça ne la dérangeait pas pour autant, néanmoins c'était la seule à ne pas être effrayée... Tout de suite, tout autour d'elle c'était la panique les gens s'affolaient et certains disaient même "on va tous mourir c'est la fin du monde le ciel va nous tomber sur la tête !!!" N'importe quoi, cela faisait bien rire Midoriko, mais personne dans son entourage ne comprenait pourquoi elle n'avait pas peur... Que voulez-vous c'est ça l'innocence des enfants, pour eux ce n'est pas bizarre c'est magique !! Bref s'étant retourné pour adresser ces mots à ce garçon aux cheveux rouge qui ne répondait pas, celle-ci eut une étrange impression de déjà vue en voyant l'autre garçon, pourtant elle n'avait pas vue son visage rien du tout, mais elle avait l'étrange sensation de l'avoir déjà rencontré. Mais elle n'avait plus le temps et ne chercha pas à comprendre plus, elle devait rentrer chez elle... Où bien sûr ses parents étaient encore en train de travailler dans leur fichu bureau...

Les jours passèrent et l'on venait de changer de semaine à présent, étrangement c'était la première fois que Midoriko était agressive avec son entourage, disons qu'un rien semblait l'irriter... A l'école sa voisine de table voyant que celle-ci était dans la Lune, elle l'avait appelé à plusieurs reprises elle décida de lui secouer un peu son épaule pour lui répondre...

- Mido-chan ça va ? Mido-chan !!!

Répétait-elle plusieurs fois soudain la fillette sortie de ses songes et lui répondit d'une drôle de façon :

- HA mais qu'est-ce qui a ? Laisses moi tranquille !!!


Qu'est-ce qu'il y avait ? C'était plutôt à sa camarade de classe de lui demander ça? Lorsqu'elle vit la tête de sa voisine surprise de sa réponse, celle-ci s'excusa et dit juste que quelque chose la contrariait mais elle ne savait pas quoi... Disons que depuis le début de la semaine celle-ci avait un mauvais pressentiment qu'il allait se passer un truc désagréable. Désagréable pour qui ? Pourquoi, comment et où ? Elle n'en avait pas la moindre idée, cela lui arrivait de temps en temps de sentir ce genre de choses, un peu comme un sixième sens, cependant cette fois ci, c'était plus dérangeant que d'habitude... Mais comme la petite avait une façon bien particulière de penser, celle-ci n'en parlais jamais lorsque ça se produisait, elle n'avais aucun don de voyance ou de prémonition non rien de tout cela, c'était juste un mauvais pressentiment qui faisait que cette fois-ci elle était plus concentrée sur celui-ci que ses propres cours, ce qui n'était jamais arrivé auparavant... Et tout cela durant pendant toute la journée, au point que pour la première et unique fois, son professeur l'avait retenue plus longtemps à la fin de son cours, pour qu'elle se concentre un peu et fasse ses devoirs... Pour pas qu'elle rentre toute seule, sa copine de classe était restée avec elle pour attendre qu'elle finisse.


Sur le chemin du retour, Midoriko était toujours pareille : dans la lune et silencieuse, sa camarade de route avait beau l'interroger à plusieurs reprises, celle-ci ne lui répondait pas, disons qu'elle ne l'entendait pas vraiment, elle ne faisait pas attention à ce qui se passait autour d'elle... Jusqu'à... jusqu'à ce qu'elle arrive dans cette fameuse montée, où elle devait passer pour rentrer chez elle, les deux gamines étaient bientôt arrivées au sommet de cette petite pente, quand soudain Midoriko sortie de ses songes, quelque chose la fit sursauter, et au même moment une immense sensation de froid vient lui traverser le corps qu'elle en lâcha son sac d'école, c'est alors que la petite fille qui était avec lui demanda ce qui lui arrivait et elle dis juste ça...

" Quelqu'un.... Quelqu'un est mort."

C'était en effet l'impression qu'elle avait en se retournant et en regardant derrière elle, vers la droite... Pourquoi vers la droite ? Et bien allez savoir, elle n'en avais pas la moindre idée, elle venait de dire un truc de façon si bizarre que sa camarade la traita de folle et qu'elle devrais arrêter de dire n'importe quoi, bref vous l'aurez compris elle ne la croyait pas... Bof c'est pas comme si c'était la première fois qu'elle n'était pas crut alors elle ne faisait plus attention... Les gens préféraient ne pas la croire plutôt que de chercher à comprendre que voulez vous ? Pour eux, Midoriko était bizarre et ça s'arrêtait là hein. La gamine ne se prenait plus la peine de dire "mais si c'est vrai" blablabla, qu'ils la croient ou non, du moment que elle savait que c'était vrai le reste n'était pas important chacun pense ce qu'il veut. Alors les deux enfants rentrèrent chacune de leurs côtés... Une heure plus tard, le téléphone sonnait chez Midoriko, c'était sa mère qui l'appelait pour dire qu'ils étaient bien arrivés, en effet ses deux parents étaient partis en voyage d'affaire, comme par hasard... Bref la petite fille fût surprise car ils n'avaient jamais fait cela, c'était bien la première fois que l'un d'entre eux téléphonait pour dire ça... Mais en fait Mimi n'écoutait qu'à moitié, en effet celle-ci venait d'ouvrir l'écran de télévision et tomba sur le journal télévisé, alors qu'elle ne regardais jamais la télé, celle-ci étrangement avait envie de voir le journal ce soir... Et malheureusement elle n'allait pas être déçue... En effet le journaliste était en train de dire qu'ils venaient d'apprendre qu'il y avait eue un crime au sein de l'unité de la police, qu'un chef de police et sa femme venait de se faire assassiner et de manière des plus horribles et qu'en plus de cela il venait d'y avoir un nouveau coup de feu dans cette maison... Alors le meurtrier était toujours là bas ? Bref la petite était choquée de se rendre compte que c'est à ce même moment là qu'elle avait eut cette sensation bizarre, d'après ce que disait le journaliste... Pff ben oui quelqu'un était bien mort, elle avait raison... La mère qui était de l'autre côté du téléphone devait certainement sourire en entendant cela...

- Il y a vraiment des monstres sur cette planète

Venait de lui dire Midoriko, mais ce que répondit sa mère la choqua encore plus.

- C'est la vie, on y peut rien c'est ainsi...

Hein ? Quoi c'est la vie ? Mais comment cette femme pouvait-elle donc dire cela si froidement ? la jeune fille ne comprenait pas la réaction si sèche de sa mère, celle-ci n'avait-elle donc pas de cœur ? Bien sûr elle avait toujours été glaciale mais de là à dire ça, elle ne s'y attendait vraiment pas, que la petite dût prendre excuse qu'elle devait se faire à manger pour raccrocher le téléphone. Sa mère n'était vraiment pas normale, une gamine de dix ans qui venait de voir ce genre de chose à la télé et elle ne trouvait rien d'autre à dire que " c'est la vie, on y peut rien c'est ainsi" ? Non mais elle est vraiment cinglée hein !!! Mais que croyez-vous ? Celle-ci venait de faire un énorme effort en disant cela à cet enfant, alors que bien au contraire elle était contente d'apprendre cette nouvelle, et oui au cas où vous n'auriez pas compris, c'est son mari et elle qui sont la cause de ce crime, et s'ils sont partis à l'étranger pour un long moment ce n'était pas pour rien, il ne fallait pas éveiller d'avantage de soupçons... Seulement ce qu'il n'avaient pas sût c'est que même si les parents étaient morts, ce n'était pas du tout le cas du fils...Non pas du tout...Et finalement le fils a survécu et est devenu fou.


Et vous savez quoi ? Ce fou c'était ce même type qui se tenait face à Midoriko en ce moment même. Oui ce sont les parents adoptifs de Midoriko qui ont programmer la mort des parents de ce type, bien sûr ces deux là n'en ont aucune idées, pourquoi est-ce qu'ils ont fait ça ? C'est là toute la question, mais si ses "parents " savaient que leurs ancienne fille "chérie" était avec lui en ce moment je n'ose imaginer leur tête. A cette époque là, Midoriko ne savait pas qu'il s'agissait en fait de la famille de Yûu, elle ne se souvenait plus de lui et elle ne se souvient toujours pas de lui... Oui Yûri faisait partie des personnes que Mimi avait connue plus jeune et qu'elle avait malheureusement oubliée comme d'autre choses, elle n'avait même pas conscience qu'avant ils étaient proches. Alors vous me direz pourquoi est-ce qu'elle avait eue un mauvais pressentiment à son sujet ? Et bien c'est le mystère totale, après tout l' inconscient lui n'oublie rien du tout, il faut juste que quelque chose ramène se souvenir vers la conscience enfin bref c'est compliqué. Qui sait vraiment ce qu'elle pensait de celui-ci lorsqu'elle n'avait pas encore perdue la mémoire hein ?! Mais ça on ne le saura peut-être jamais puisqu'elle ne se rappelle de rien, qui dit qu'un jour elle retrouvera la mémoire ? Et d'ailleurs même si elle ne la retrouvait pas pourquoi Yûri lui ne lui dit rien ? Pourquoi est-ce que lui fait semblant de ne pas savoir qui elle est ? Pourquoi ils ne se parlaient plus ? Qu'est-ce qui s'est passé ? Celle-ci ne savait rien du tout de lui, elle avait juste cette étrange sensation de l'avoir déjà vue quelque part, mais elle ignorait où. Mais peut-être qu'en fait, celle-ci se trompait, peut-être qu'elle avait juste cette impression de déjà vue à cause des fragments de perle qu'il avait sur lui, c'était peut-être pas si compliqué que cela après tout se disait-elle.

Mais quoiqu'il en soit ce soir ces deux là étaient différent de d'habitude, demander à ceux qui les côtoient d'habitude et vous verrez ce qu'ils vous diront, pourquoi étaient-ils différents ? Aucune idée, mais est-ce vraiment important de savoir finalement ? Midoriko elle, semblait s'être enfin calmé, après plusieurs jours de rage avec tout ce qui lui été tombé dessus, elle avait quand même réussit à être beaucoup plus calme qu'avant, c'est disons ce genre de chose qui arrive lorsqu'on reçoit trop d'information en si peu de temps, votre cerveau ne sait plus trop quoi faire, ce qu'il doit enregistrer en priorité etc et là vous péter les plombs... Ce n'était pas de sa faute, combien de fois après tout avait-elle demandé à ce qu'on lui fiche la paix et combien de personne l'on écoutée ? Pas une, alors voilà le résultat. Enfin peu importe, le principale c'est que ce soir, elle avait réussit, je ne sais pas comment mais elle avait réussit, et franchement qui s'en plaindrait ?! Je ne sais pas, l'on pourrait pense que c'était peut-être l'atmosphère ? L'ambiance du festival ? Non mais vous plaisantez là ? Ce fichue festival était des plus désagréable et insupportable festival qu'elle avait assisté, depuis le début qu'elle était là c'était le gros b*rdel, ils étaient envahis d'emmerdeurs, et franchement, franchement, Yûri était la seule personne que Midoriko arrivait à supporter ce soir. Je dirais même plus qu'il était la seule compagnie agréable qu'elle avait eue jusque là... Et oui les miracles ça existent (xD) à peine un ivrogne partait qu'un autre prenait sa place, il faut croire qu'ils s'étaient donné le mot. Alala vraiment c'était trop demandé qu'ils leur foutent la paix une bonne fois pour toute !!!!

Depuis quand est-ce qu'ils ne s'étaient pas retrouvé seuls ces deux là ? Quelques jours ? Moi je dirais plutôt des années, dans ces années où ils se connaissaient, ils s'étaient perdus de vus sans le savoir depuis tellement longtemps, chacun avait continué sa vie de leur côté respectifs et le destin ou le hasard appelez ça comme vous voulez, avait voulu qu'ils se retrouvent dans un abris d'autobus, mais ils n'étaient pas restés longtemps seule jusqu'à l'arrivé de l'automobiliste qui les envoya direct faire un séjour à l'hôpital, ce fameux endroit où une infirmière étaient venus les interrompre voulant faire sortir la jeune femme, ensuite il y avait eut le monde féodal où il y avait plusieurs démons, Sawako et Tao dans le sanctuaire, et ce soir c'était quoi ? Une bande d'ivrognes qui faisait leur défilé de M****, et la dernière en date c'était cette folle qui était là rétamé par terre, bah il faut dire qu'elle l'avait bien cherché quoi, apparemment elle avait rencontré Yûri quelques instants plus tôt et c'était faite rejeté, et là elle avait osée taper sa crise de nerfs sur Midoriko parce qu'elle avait sourit oui elle avait juste sourit, cette pauvre idiote ne savait pas faire la différence entre un rire et un sourire, encore une qui n'avait rien dans le crane à part de l'alcool... Et je ne sais pas ce qu'elle avait mélangé comme alcool ou si elle portait un quelconque parfum mais wow tu parles d'une odeur !!! Et sa voix yark horrible à entendre, bref une chiante de chez chiante !!! Bref Midoriko avait finit par lui dire de fermer sa grande bouche et l'assommer, ben oui faut pas provoquer Mimi ! Après lui avoir demandé ce qu'il voulait faire, Yûri répondit à la jeune femme que peut-être les alentours du village seraient une bonne option. Celle-ci n'était pas contre l'idée, peut-être qu'après tout c'était la seule solution pour ne pas être ennuyé une fois de plus. C'est alors que celle-ci se souvenu être déjà venue ici il y a très longtemps dans son ancienne vie et que peut-être le village n'avait pas changé

- Il me semble que par là, ça devrait aller...

Lui dit-elle en montrant les arbres derrière elle. En fait ce que peut de gens savaient c'est que ce n'était pas une forêt, mais puisque les paysans ce sentaient plus en sécurité dans le village qu'en forêt ils ne sortaient pas de celui-ci et ignoraient ce qu'il y avait derrière. La jeune femme se retourna donc et s'enfonça dans "la forêt" en fait il y avait une vingtaine d'arbres qui faisaient la profondeur, et comme elle l'avait pensé cet endroit n'avait pas changé, en effet il y avait une immense plaine qui s'étendait jusque l'horizon, plus loin se trouvait la forêt, une vraie cette fois, mais de là où elle était, celle-ci n'était pas visible. On ne voyait juste qu'une vaste étendue d'herbe qui ne s'arrêtait plus. Ce qu'il y avait de bien c'est que même s'il n'y avait pas beaucoup d'arbre derrière, ceux-ci formaient d'une façon bien spécifique au village Hakurei un immense mur et l'on entendait plus un bruit, plus rien, on ne pouvait même pas se douter qu'il y avait un village juste derrière. La jeune femme s'asseya dans l'herbe et fermant les yeux quelques instant pour prendre une grande inspiration, elle les rouvrit un instant après pour regarder le ciel et ces milliers d'étoiles, il n'y avait plus aucun bruit. Enfin du silence.


Revenir en haut Aller en bas
Yûri Nako
| Réincarnation de Naraku || Réincarnation de Naraku |
avatar
Masculin
Nombre de messages : 1470
Age : 29
Localisation : Dans ta tête mon pauvre...
Amour : Pff!
Arme : Saiko no Ryanko, Zélos mon shinigami et bien plus...
Date d'inscription : 15/01/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
94/100  (94/100)
Alignement(Bien ou Mal):: Mal
Shikon no Tama :: 2 fragments
MessageSujet: Re: Un festival très... Très agité. [Libre a tous]   Novembre 13th 2010, 12:31 pm

C'est parfois bien drôle de contempler les changement du au circonstance et évènement que la vie pose sur notre destiné... Remarquer les détail souvent oublier des autres. Pas seulement regarder d'une façon rapide et généraliser. Simplement tout analyser pour mieux voire autour de nous... Quoi que se n'était pas tout le monde qui avait cette particularité de toujours impulsivement analyser tout autour de vous. Yûu était dans la minime partit des gens qui le ne cessait jamais cette démarche dans la vie de tout les jours. Certain psychologue ou spécialiste des divergents styles personnalités disent qu'il y en a quatre principales: Les meneur, les analytique, les aimable et les extravertie. Dans chaque style de personnalité, chacun d'eux peuvent s'entre mélanger pour donner un comportement ou réaction de gens. Juste avec l'information que chaque mot donner vos offre, vous pouvez facilement vous faire un petite idée sur les gens de ses catégorie la déjà bien définie depuis maintenant un moment. Bon tout d'abord les gentil aimable. Se sont des gens attentif au autre. Les genre de gens que si vous leurs donner une belle attention il était assez facile a manipuler... Vous savez les gens honnête « le bon Jack » comme on le dit si bien. Tant dis que l'extravertie est souvent un personne qui sera moins timide, pas plus désagréable pour autant, mais se genre de personnalité aime sortir des norme. Facile eux aussi berner... Un petit compliment par si et une petite signature par là... Le tour es jouer. Bien entendu je me doute que vous me voyez en venir... En effet Yûu lui se retrouve en plein milieu de deux catégorie. C'est deux dernière ne son pas si différente l'une de l'autre. En générale, sous les deux les gens son en générale plus froid et n'aime pas perdre leurs temps. Yûri est parmi les meneur et les analytique. Ne va pas voir un meneur si tu veux parler des heures, non il n'a pas de temps pour sa. Ce genre de gens n'a pas besoin de parler pour rien, deux phrase simple et on passe a d'autre chose, le genre de personne qui n'arrête jamais vraiment de travailler. L'analytique lui calcule et recalcule toujours tous. N'importe quoi qu'il fait il ne regarde que ses chiffre ou jugement. Il ne croit pas jusqu'à la preuve ... Bon oublions maintenant les définition... Sa fait trop impersonnelle. Comment décrire Yûu ? Mystérieux persécutant et froid, serait peut-être les mot clé pour revoir sa personnalité en tête. Il est à la base un solitaire, qui autours de lui tourne un monde étrange. Du a croire que ce garçon qui préférait rester dans l'ombre était a bout de champs envoyer sur le feu des projecteur. Pas qu'il était une star, mais cette manière figurer ne décrire montre eu peut comment sa se passait pour lui plus jeune. A l'époque il se foutait un peu de tout, il n'était pas vraiment du genre a échanger avec les autres. Comment avait-il fait pour toucher autant de gens de loin ou de proche, n'était déjà pas le genre de personnalité qui est habituellement rechercher a la base pour un ami. Après tout qui veux d'un ami froid et distant? Cela avait toujours été une interrogation pour lui, après tout qu'avait-il d'attirant dans une ténébreux jeune homme révolter de la tournure des humain de se monde pourrie ou il vie? Bon lorsqu'il était plus jeune avant l'évènement bien entendu qu'il était moins froid, mais son tempérament n'était pas bien différent.Oublions qu'il est un meurtrier et son petit coter maintenant paranoïaque. Après tout seule sa haine avait changer quelque coter de lui, comme sa manie d'être toujours très radicale. Mais plus jeune son coter analytique a toujours été là, c'était comme cela qu'il apprenait tout aussi vite et facilement. C'était du a sa grande capacité de tout analyser d'une technique jusqu'au détaille les plus anodin qu'il est après plus facile de répéter. Même qu'il l'utilisait dans tout se qu'il entreprenait. Que cela soit dans les sport ou divers cours comme : musique, escrime, théâtre et bien d'autre cours théorique ou activité parascolaire... Il n'avait même jamais senti de froid du au fait que ses parent lui payait toujours des cours de plus ou des activité de plus que les autres enfant. Oui ses parent travaillait beaucoup, mais il ne se sentait pas délaisser dans cela. Il profitait simplement de sa chance d'avoir plus d'éducation que la moyenne des gens pour en a magasiné le plus d'information qu'il pouvait. Il se disait simplement qu'un jours sa n'allait peut-être pas lui nuire... Même enfant ce dernière a toujours eu une mentalité plus mature pour son age. Il comprenait que ses parent était prit, mais sa ne voulait pas dire qu'il ne l'aimait pas. Quand il avait l'occasion de se voir c'était toujours fort agréable. En vrai Yûri voulait devenir comme eux plus tard... Mais le destin avait peut-être voulu autre chose de lui... Après tout pourquoi avoir visé sa famille a la base? Pourquoi une famille honnête? Pourquoi tout les être infâme et attardé ne peuvent pas se tuer entre eux au lieux d'aller rendre la vie des autre aussi pourrie que la leurs? Ses rare après tout de nos jours des honnêtes citoyens... Pourquoi? Car il sont tous devenu aussi pourrie que ceux qu'il les a un jours traumatiser ou sont été assassiner car il tenait leurs point. Le monde environ était fonder sur la corruption et tout plein d'autre chose stupide que jamais le monde sera en paix. Partout il y a des crime et tous le monde resta muet par peur de subir les conséquence parce qu'on en aurait trop dit.... Plus jeune ses objectif était claire, maintenant sa dépend des objectif... Dire que s'était se genre de monde qui avait rendu Yûu comme cela... Toute cette haine qui entrainera bientôt la mort de millier de personne a été générer a la base par eux. Il ont créer un monstre et allait bientôt subirent les conséquence. Mais pour l'instant le ténébreux jeune homme se tenait a carreaux. Après tout c'est dernier temps notre chaman s'était tenu plustot tranquille ses temps si.

Ce soir là on aurait dit que le monde entier était a l'envers. C'était vraiment du n'importe quoi de a à z. Depuis quand ses deux là peuvent se sentir? Surtout en comparant a leurs toute première rencontre... Il se rappelle même de l'avoir aborder et sous un de ses « personnages », ou personnalité qu'il pouvait se donner tout dépend de ses plan et a se moment je croit qu'il revenait d'une entrevue quelconque, mais ne se rappelle plus vraiment. Ce qui était moins vagues dans sa tête était la mémoire de sa réponse peu sympathique... La fille avait déjà l'aire d'avoir un sale caractère. Après tout pourquoi lui avait-il sauver la vie la première fois, après la deuxième fois et les touts autres fois? Il n'avait toujours pas comprit se choix impulsif, surtout pour la toute première fois... Car après tout depuis se moment, cela n'avait pas été toujours facile avec elle et ses nombreux caprice. Il s'était même demander a plusieurs reprise pourquoi l'avait-il sauver? Pour cette retrouver avec autant de trouble sous les bras? Mais avec se changement allait-il trouver en ce mystère un bon coter a cette rencontre qui encore dernièrement celui-ci regrettait son choix... Pas qu'elle n'était pas talentueuse, pour sa prise elle était bonne, mais... Son caractère et surtout avec lui... Il ne voyait plus l'envie de l'aider lorsqu'elle jouait soit sa miss je sais tout et j'ai tout vue ou était désagréable en lui criant dessus... Je crois même qu'un de ses pire souvenir avec elle était au tout début, a l'arriver dans le monde féodale ou elle l'avait engueuler et voulait le tuer car elle avait découvert que c'était un démon qui lui avait sauver la vie... Et sa fait quoi au juste? Tes envie! T'est pas contente de sa ?! En fait ses exactement a partir de se moment que cela avait commencer... Son caractère de cochon ou je ne sais pas, il en avait vraiment plus qu'assez. Même qu'une autre fois il s'était fait prendre par ses larme et avait essayer de tisser un lien quel qu'il soit simplement pour l'aider. Mais dès qu'elle ouvrait pas bouche s'était sans cesse pour fermer la porte de tout possibilité de conversation. Et Yûu n'étant pas quelqu'un de bavard lorsqu'il fait en plus de sa un effort, son attitude l'avait fait sortir de ses gonfle. Il lui avait même fait part d'une manière très ou peut-être même trop directe sa manière de penser.... Même que depuis leurs contacte était plutôt froid ou avait toujours de l'électricité dans l'air. Mais pas se soir... Pourquoi? Quel miracle s'était abattu sur eux pour qu'il passe un moment ensemble sans se confronter a un mure face au caractère de la demoiselle qui d'habitude n'est pas fréquentable, cette fille se soire si douce et calme... D'où venait-elle ? Après tout Yûu ne connaissait que très peut d'elle. Oui suite a un flash back, oui il se rappelle l'avoir connu plus jeune, mais rien n'empêche que cela faisait très longtemps et qu'elle avait sans aucun doute au tant changer que ce dernière avait put changer... Après c'est normale, même qu'il s'était perdu de vue pour une raison qui a toujours rester un mystère pour lui même... La vision flou de la Midoriko qu'il avait connu a onze ans était adorable... C'était une petite fille qui avait simplement besoin d'attention, puisque ses parents ne s'occupait pas bien d'elle... pas qu'elle manquait d'argent pour ses livre, s'était plutôt leurs incompétences en temps que parents. C'était peut-être pour cette simple raison que ses les parents de Yûri n'avait jamais aimer ceux de Midoriko. Pour qu'il parlait ouvertement de leurs jugement non il était plutôt humble de se coter là, mais leurs dégout se voyait plutôt dans leurs regard lorsqu'il avait a les croiser a quelque reprise. Au contraire de celle-ci Yûu n'avait jamais été réellement délaisser par ses parent. Il se voyait tous les jours ou il s'organisait pour lui laisser savoir qu'il pensait a lui qu'il l'encourageait... Voila qui faisait tout la différence... Il y avait aussi que dans la tête de Yûu lorsque ses parent le laissait libre, il avait un mécanisme chez lui qui s'activait a savoir. Je doit être capable de me débrouiller tous seule. C'était peut-être aussi pour sa que plus jeune il était déjà très ingénieux et rempli d'initiatives. Mais Yûu se demandait tout de même une chose a son sujet, pourquoi deux personne qui s'entendait bien avant pouvait être aussi désagréable a bout de champs l'un avec l'autre? Ce changement inexpliqué remémorait plusieurs souvenir qu'il avait oublier pendant un trop long moment.

Depuis l'accident de voiture a Tokyo cette fille avait su se montrer totalement incompréhensible ou insupportable, mais rien avoir avec la fille qui se trouvait au coter de ce dernier en se soir de festivité. Même que durant un moment cette vision l'avait un peu troubler comme si il avait l'impression de découvrir une tout autre personne... Durant un moment avant de commencer a marcher pour s'éloigner des lieux, celui-ci avait observer le visage de celle-ci un moment observant quelque trait faciale... Pas de sourcils froncer ou encore de trait de fermeture... Elle ne semblait pas dans son assiette ou aller savoir elle était complètement différente. Une atmosphère bien plus agréable que des regard au couteau tranchante et un combat d'argumentation constant... Sa compagnie s'en retrouvait même plus agréable puisqu'il n'avait pas a devoir perdre son énergie a des futilités. Peut-être pouvait-il avoir un conversation avec elle. Après tout se rappeler de quelque moment commun n'était pas assez pour connaitre quelqu'un. À dire vrai il ne connaissait plus vraiment la fille qui se trouvait devant lui... Beaucoup de chose sur cette jeune femme demeurait toujours un mystère pour lui... Sérieusement, pourquoi l'avait-elle suivit à la base? L'aurait-il vraiment tuer si elle aurait refuser? Que recherchait-elle a travers lui ? Après tout il avait toujours impression qu'elle devait toujours prouver sa valeur, comme si elle devait se protéger constamment même lorsque l'on parle pour parler. C'était aussi peut-être pour cette même raison qu'elle en devenait désagréable dans le passer. Il n'a jamais vraiment comprit ses motivations... Il s'était dit que tôt ou tard elle lui dirait. Même si on lit dans les penser des gens, l'on ne peut pas toujours tous prévoir ou anticiper, mais presque. Seulement il y a quand même des surprise par moment... Et c'était un peu sa qu'il n'aimait pas chez elle... C'était il était sur de rien... En tout cas pour l'instant... Oui elle était « parmi les sien » , mais il avait encore des doute... En fait Yûu n'a pas confiance en beaucoup de gens... Pour lui, il a un seule vrai ami : Zélos... Fidèle a lui depuis 9 ans, ses le seule donc il a une confiance entière de la par de Yûri. Étant paranoïaque... Sa confiance est pratiquement impossible a gagner. Tout pour dire que peut dans tout sa vie d'existence y aurons droit... Mais remarquant concrètement un changement d'attitude vise a vise les réaction ou le calme qui se ressent dans ses paroles. Celui-ci décida de rouvrit une occasion pour parler... Essayer de mieux la comprendre en lisant entre les lignes peu t-être qui sait. Donc une fois que cette dernière l'entraina avec elle dans la forêt s'éloignant par le fait même du village tout sauf reposant, celui-ci décida un fois qu'il la vit s'installer alors a un endroit qu'elle avait juger mieux que l'autre initiale celui-ci décida d'enfin faire preuve d'un minimum de conversation:

« ... sa fait un moment que je me demande ça, mais ... »

Commença t-il tous en en prenant un pause pour s'accoter contre un arbre proximité des herbes ou s'était installer la demoiselle. Seulement un fois les bras croiser l'un dans l'autre il poursuivit :

« ... pourquoi m'as-tu suivit après l'évènement Midoriko si j'étais si désagréable? »


Finit-il en plongeant son regard bleuté dans le sien, même loin son regard qui était toujours si intransigeant demeurait toujours bien unique en son genre. Celui-ci pouvait ainsi sembler avoir autant d'assurance ou quelque chose du genre... Après tout ce dernier pouvait parfois être un étrange numéro... Étant semblable a peut de gens s'était peu t-être normale, mais lorsqu'il était plus jeune lui donnait l'impression d'être étrange dans la masse d'attardés ambulants.Suivant un certain silence celui-ci décida de changer de sujet ne voulant pas perdurer ce moment précis pour cette interrogation faisait surface en première ligne. Il décida simplement de l'amener sur un autre sens...

« Je ne demande pas sa en reproche... Je ne comprend juste pas tes motivation a la base... »

Rajouta t-il. Durant ses paroles celui-ci avait ensuite détourner son regard. Tout en jouant un peu avec ses main, si l'on observait bien entre les deux l'on pouvait apercevoir un flamme prendre ensuite différente forme populaire que Yûu donnait comme forme a la flamme... Lorsqu'il était plus jeune il y arraivait aussi très souvent de faire cela, était-ce pour passer le temps ou tout simplement pour s'occuper les mains? Qui sait? Personne n'avait jamais vraiment eu le cœur net. De tout manière rare était les fois que Yûu le faisait devant les gens, seule des ami donc il n'approuvait aucun blocage face a eux. Parfois cette vieille habitude lui revenait... Avait-il décider d'enfin de revenir sur terre et de chasser ses songe a plus tard. Pour la question de Mitsuru tous était réglé... Demain il partait en direction du monde moderne a sa cherche... Il n'avait pas a se casser la tête pour l'instant... C'était peut-être pour cette même raison qu'il semblait plus éveiller que tout a leurs. Mais Yûu avait bien hâte d'apercevoir la réaction de la demoiselle, curieux de voir comment allait-elle détourner le sujet, simplement pour ne pas répondre a sa question... Après tout Yûri n'était pas née d'y hier et ce n'était pas la première fois que quelqu'un ne répondrait pas clairement a l'un de ses questions...



Invité, tu peux toujours courir, mais tu ne pourra pas mchapper
Yûu Theme
Killer Instinct Theme
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un festival très... Très agité. [Libre a tous]   Novembre 14th 2010, 11:34 am

Cela faisait bizarre d'entendre la voix de Yûri, enfin je ne veux pas dire que celle-ci était étrange disons que c'était bien la première fois que celle-ci l'entendait aligner plus de trois mots à la suite... Yûri savait parler !!! Pas possible !! Qui l'aurait crut ? En tout cas pas Midoriko... Il faut dire que cela revenait presque du miracle. La plupart du temps, lorsqu'il lui parlait c'était pour lui faire des reproches, lui donner des ordres, ou il soupirait simplement... Alala lorsqu'il soupirait c'était bien ça la seule chose qui arrivait à l'énerver en à peine une minute. Pourquoi est-ce qu'il devait toujours soupirer ? Non mais c'est vrai c'était chiant à force quoi, c'était une maladie son truc ? Ben non c'était juste pour l'énerver et encore s'il soupirait pour une raison mais là... Vous savez qu'il y a une expression qui dit un peu quelque chose du genre : "celui qui soupire n'as pas ce qu'il désire" et bien dis donc faut pas demander ce qu'il n'avait pas celui-ci à soupirer comme ça à tout bout de champs !!! Enfin bref, pour ce soir c'était raté, elle ne se souvenait pas l'avoir vu soupirer, à moins qu'il l'avait fait sans que celle-ci ne s'en aperçoit ? C'était tout à fait possible vous me direz... De toute façon depuis qu'elle l'a rencontré sous cet abri de bus il avait toujours agit de manière étrange. Est-ce que c'était pour ça qu'elle ne le supportait pas ? Parce qu'il était étrange ? Pff non mais n'importe quoi vous n'y êtes pas du tout cette fois désolée, et je dirais même plus que ça serait complétement déplacé de la part de Midoriko de ne pas supporter quelqu'un parce qu'il est étrange... Non mais vous avez bien regardé Midoriko ? Il faudrait être tout à fait aveugle pour ne pas remarquer que celle-ci était étrange... Mais elle c'était depuis toujours, sauf que disons qu'elle c'était plus particulier, disons qu'elle avait ses propres façon de penser, et je vous en ait déjà parler donc inutile de revenir là dessus, car il n'y a rien de plus à ajouter à cela, du moins pour le moment. La seule chose que je vais vous dire par contre c'est plutôt un conseil pour votre sécurité... Ne la traiter JAMAIS ô Grand JAMAIS de fille bizarre ou étrange !!! Vous êtes suicidaire ? Okay c'est votre problème mais n'aller pas vous plaindre !!! Honnêtement apprécieriez-vous cela qu'on vous catalogue tout le temps comme étant quelqu'un de bizarre ? C'est vrai encore si c'était une folle a lier qui se baladait en pleine rue à faire je ne sais quelles bêtises, là ce serait un peu plus compréhensible, mais là ce n'était pas le cas de Mimi, elle n'était pas du tout ainsi. Elle pensait différemment des autres point, il ne fallait pas en faire un maladie. Mais si, voilà dans ce monde grotesque tout le monde en fait tout un plat, vous sortez de la masse et voilà, vous êtes fous... Mais qui dit après tout que ce ne sont pas les fous qui sont tout à fait normaux et que ce sont les gens qu'on dit "normaux" qui sont fous ? Y avez-vous déjà pensé ? Malheureusement un jour ou l'autre tu es obligé de te fondre dans la masse même ne serait-ce qu'un petit peu... Pourquoi c'est simple, malgré que la jeune femme ne pense pas pareil que la plupart des gens qui l'entoure, elle n'as pas du tout mais alors pas du tout l'envie d'être enfermé dans je ne sais quel hôpital psychiatrique, cette idée était tout bonnement impossible, vous l'imaginez, vous enfermé ? Pas moi, je suis certaine que même si on lui retirait tout moyen pour se suicider, celle-ci arriverait à le faire quand-même si cela devait arriver... C'est triste non de devoir enfermer les gens parce qu'ils pensent différemment... Déjà qu'un jour lorsqu'elle était plus jeune elle avait dit à sa mère qu'elle entendait des voix... Je préfère même pas vous dire comment celle-ci à réagit... C'était quelque chose du genre :

" Tu vois bien, je te l'avais dit que cette fille n'était pas normale, elle nous amènes que des problèmes, autant qu'on l'enferme maintenant !!!"

Qu'elle disait à son mari... Celle-ci avait même emmenée son enfant voir un médecin mais bien sûre sans lui dire des véritables raisons... Mimi n'avait jamais sût d'où pouvait provenir ces voix, enfin je devrait plutôt dire cette voix puisqu'il y en avait qu'une seule.... C'était toujours la même, la voix d'un gamin, qui était-il ? Ça à l'époque elle l'ignorait, et bien sûr que vous pouvez lui demander, si vous faites partis des personnes qui sont au courant qu'elle entendait des voix, mais je précise qu'à moins que vous ne soyez son père ou sa mère, personne n'était au courant... Ce n'est pas que ça la dérangeait d'en parler, mais c'était surtout que ça l'effrayait, elle ne savait pas d'où venait cette voix et à l'époque les autres enfants étaient déjà très cruel avec elle, alors si elle racontait ça à quelqu'un vous pensez bien qu'ils se moqueraient d'elle. Donc non merci autant se taire. Bien sûr maintenant en y réfléchissant bien, si celle-ci devait y repenser, peut-être que là elle commencerait à se poser des questions, peut-être que cette voix, ce n'était pas dût à un quelconque stress ou à de la fatigue, non ça n'avait rien à voir avec tout cela... Si elle s'en souviendrait elle comprendrait pourquoi elle entendait cette fameuse voix, si elle s'en souvenait elle comprendrais que cette voix ne lui était pas inconnue, qu'elle n'était pas folle mais que c'était juste de la télépathie, peut-être que si elle prenait le temps un jour ou l'autre de se pencher sur certaines choses de son passé elle comprendrait tout et ne se poserait plus de questions... Mais le problème c'est que ce genre de chose venait de refaire surface pour je ne sais trop qu'elle raison... Depuis qu'elle avait croisé Yûu au bar et qu'elle avait eue cette fameuse vision de toute la vie de celui-ci se dérouler à toute vitesse dans sa tête, des souvenirs qu'elle n'avait pas conscience elle même revenait à la surface. Pourquoi chercherait-elle des réponses sur des sujets qu'elle ignorait l'existence ? Cela serait idiot non ? Après tout pourquoi prendrait-elle le temps de réfléchir sur son passé alors que rien que sa vie dans le présent c'était le chaos total... Non mais c'est vrai rien de ce qui s'était passé jusqu'à maintenant n'avait de sens pour elle, tout allait si vite et même trop vite, elle ne pouvait pas réfléchir, elle n'arrivait même pas à gérer ce qui se passait depuis deux mois, alors pensez vous qu'elle puisse gérer son passé mieux que son présent ? Pas du tout c'était même techniquement impossible puisque la cause de tout ce qui lui arrivait et toutes les conséquences qui en ont suivis elle ne le digérait toujours pas. Avait-elle eut le temps pour ça ? Non. Quand aurait-elle pût franchement ? Lorsqu'elle a été emmenée de force par un démon dans le monde féodale pour la première fois ? Lorsqu'elle a rencontré Aya et tout les autres après ? Non... Elle n'avait pas de moment de répits assez long pour cela. Il y avait toujours quelque chose ou quelqu'un pour empêcher cela, était-ce voulue par je ne sais quel puissance surnaturelle ? Ou était-ce juste elle qui inconsciemment ne voulait pas y penser ? Tout devenait compliqué à partir de cet instant, mais à la fois tout devenait plus clair également, enfin tout non pas vraiment elle comprenait juste qu'en fait ils étaient juste des ordures de la pire espèce mais la sempiternelle question était : qu'est-ce qu'elle avait bien pût leur faire pour qu'ils soient ainsi ? Qu'est-ce qu'elle leur avaient fait pour qu'ils la déteste ? Comment peut-on adopter quelqu'un et le garder si longtemps près de vous si on le déteste ? Non mais vous les aviez vus ? Le père qui a tellement rien d'autre à faire que de lui acheter des choses inutiles dont elle ne se servira jamais tout ça pour ne pas à avoir à passer du temps avec sa fille... Et la mère qui ne s'était jamais cacher pour lui montrer son mépris ne trouvait rien d'autre qu'à lui faire des reproches à la moindre occasion...Elle hurlait tout le temps, et encore je suis polis, c'est surement à cause d'elle que Mimi a hérité de ce trait de caractère là ces derniers jours... Il parait qu'un jour où l'autre on reproduit ce qu'on as subit lorsqu'on était petit. Vous savez un peu dans le genre où certaines personnes plus jeunes étaient battus et reproduisent la même choses sur leurs enfants lorsqu'ils deviennent adultes... C'était ce genre de schéma que Midoriko avait reproduit mais là c'était pas sur un enfant non c'était sur Yûri, même s'il ne faisait rien elle lui gueulait tout le temps dessus.... Le problème c'est que Yûu ne savait rien de tout ça évidement alors disons qu'il ne faisait rien pour empêcher qu'elle continue. La jeune femme était comme ça avec tout le monde, lorsqu'elle était énervée il lui fallait du temps pour se calmer, peut-être beaucoup plus que la normale, mais bon... Le soucis c'est que lorsqu'elle est dans cet état là, si vous la provoquer après elle s'acharne sur vous, et plus vous continuer, plus cela s'empirera. Enfin tout ça pour dire c'est que lorsqu'elle demande d'avoir la paix et bien faites le !!

Une fois n'est pas coutume, ce soir, Midoriko ne se comportait pas comme la plupart des gens s'attendaient, c'était ça qu'il y avait de bien avec la jeune femme, elle vous réserve des surprises que personne ne soupçonnerait, elle était imprévisible dans son genre. Bien évidement rien de tout cela n'était calculé à l'avance, ce n'était pas du tout son genre. Mimi agissait de manière instinctive, elle n'était pas toujours à se dire "je vais agir ainsi avec cette personne pour voir comment elle va réagir", non il y avait des fois où elle savait agir de manière spontanée. Mais ce soir c'était différent, en plus que ce n'était pas calculée, la jeune femme ne se rendait même pas compte qu'elle n'agissait pas comme d'habitude, peut-être simplement parce que c'était tout les autres jours qu'elle n'était pas dans son état normal, et que c'était juste ce soir qu'elle l'était redevenue. Si vous vous souvenez, à la base Midoriko est plutôt une personne agréable à vivre, bon certes elle a quand même un tempérament de feu et n'est pas du genre à se laisser marcher sur les pieds, mais depuis ces dernières semaines tout c'était empiré... Pourquoi ? Juste parce qu'elle avait pété les plombs ça ne vous arrive jamais à vous ? Vous savez dans la vie lorsque tout va mal ou que vous avez cette sensation, ce n'est pas bon du tout de le garder pour vous. Un jour ou l'autre ça vous rendra malade. Midoriko n'était jamais comme ça, lorsqu'elle avait quelque chose à dire, elle le disait elle n'avait pas sa langue dans sa poche et elle n'avait pas toujours beaucoup de tact, mais elle avait cette qualité que peu de gens ont, elle est honnête... Que cela vous plaise ou non ce qu'elle vous dit, elle n'y mettra pas de gants ou alors très rarement, à quoi est-ce que ça sert de mentir aux autres ? C'est encore pire d'apprendre la vérité de la bouche de quelqu'un d'autre que de la personne qui est censé vous le dire... Donc pour résumer, ce soir Midoriko avait enfin réussit à se calmer, il était temps n'est-ce pas ? Celle-ci avait enfin retrouvé son état normal, enfin pas tout à fait puisque maintenant qu'elle savait la vérité et qui sait si ce n'était pas que le début, et bien elle ne pourrait plus jamais être comme avant, de plus celle-ci ne voulait plus être comme avant, c'est à dire trop naïve et à donner sa confiance trop rapidement aux gens, elle ne serait plus cette fille qui avant pensé que chez chaque personne il devait certainement encore y avoir une part de bonté même enfouit au plus profond d'eux même. Pour elle, tout ça c'est terminé, sa confiance, si vous l'obtenez à 100% c'est que vous êtes quelqu'un de très particulier et spéciale pour elle, et jusqu'à maintenant personne n'as obtenu ce plus haut "score" à moins que dans le passé.... ? Qui sait, de toute façon si c'était déjà arrivé elle ne s'en souvenait plus. Je suis sûre que vous vous demander quel est le pourcentage de confiance qu'elle a donné à ses "alliés", bon je vais vous le dire : Sawako ? Je dirais 2 % Et bien oui désolée, mais c'est comme ça les schizophrènes emmerdeuse et qui chante ça n'as pas de pourcentage très élevé.... En ce qui concerne Tao disons qu'elle lui laisse le bénéfice du doute et qu'il a environ entre 30 à 40% de sa confiance, peut-être un peu plus d'ailleurs... En ce qui concerne Yûu, hum est-ce que je doit vraiment vous le dire ? (xD) Je suis certaine que vous pensez tous à zéro, nada, niet le néant total, n'est-ce pas ? Et bien vous serez surpris que celui-ci à 10% de sa confiance, et encore il faut que vous sachiez que c'est très généreux de la part de Midoriko de lui accorder autant...Autant ? Quoi pour vous ce n'est pas beaucoup ? Détrompez-vous, c'est énorme, c'est énorme lorsque l'on sait que c'est un manipulateur qui à en plus essayé de la tuer, de la rabaisser et j'en passe. Mais il ne faut pas oublier qu'il lui as sauvé la vie à plusieurs reprises malgré le fait qu'il soit ainsi, malgré le fait qu'elle lui tape sur les nerfs... Mais aussi peut-être simplement parce qu'il n'avait pas menti ? Ben quoi !!! L'honnêteté ça compte beaucoup pour Mido, alors évidement ça influence beaucoup... Et en plus de cela, pour une fois ce soir il ne se comportait pas comme un pauvre type ou tout simplement comme les autres ivrognes ou je ne sais quel abrutis de ce village. C'était déjà un bon point Yûri avait fait un effort, ou alors peut-être parce qu' il n'était pas dans son assiette ces derniers jours, entre tout ces délires et son acharnement sur elle, c'était bien la première fois qu'elle ne le trouvait pas désagréable à cet instant, espérons que ça durait encore pour un peu plus de temps.

Maintenant qu'ils s'étaient un peu plus éloignés du village, ces deux-là allaient peut-être enfin pouvoir respirer un peu sans avoir à être dérangé par je ne sais quel phénomène de foire du village. C'était incompréhensible, elle n'avais jamais vue cela auparavant, je veux dire dans son ancienne vie, les gens n'était pas aussi chiants durant les festivals, bien sûr l'époque n'était pas la même, mais le village était si différent de sa réputation qu'il avait à l'époque. Vous savez comment était ce village avant ? C'était un endroit très beau, bien sûr ce qui faisait la réputation de celui-ci était évidement le Mont Hakurei, c'était une montagne tranquille et en grande partie calme, couverte en végétation abondante dense. La montagne était un endroit très bel aussi bien qu'un endroit très saint. Maintenant pour une raison encore mystérieuse pour la jeune femme cet endroit avait bien changé et le village en lui même était devenu si chiant, que cela en devenait très désagréable d'y aller. Donc les deux jeunes gens s'étaient éloignés en dehors du village... Il y avait pas si loin que ça une plaine à perte de vue et très calme, peu ou personne ne connaissait cet endroit, elle était si près du village mais pourtant il y avait toujours ce je ne sais quoi qui faisait que cet endroit était comme coupé du reste du monde tout au moins du village. Il n'y avait juste pas un bruit, pas de musique, pas de rire, pas de cris juste le bruit de l'air c'est tout. La jeune demoiselle s'était installée dans l'herbe et contemplait calmement le ciel étoilé. Celle-ci aimait bien regarder le ciel, elle aimait beaucoup la nuit, ce ciel si noir remplis d'étoiles avec une lune qui vous éclaire sans vous aveugler. En fait la nuit, c'était le moment de "la journée" qu'elle préférait non pas parce que c'est tout noir et tout le tralala que vous pouvez imaginer chez les dépressifs qui voient tout en noir, mais justement parce que pour elle, c'était bien le seul moment qui semblait vraiment réel... Je m'explique, pour la jeune femme lorsqu'on voit ce beau ciel noir et ces milliards d'étoiles c'était ça le vrai ciel, parce que c'est là où l'on voit où l'on vit vraiment : dans l'espace et que c'est bien le seul moment où tu te rends compte à quel point tu n'est vraiment rien comparé à l'immensité de l'univers qui s'agrandit constamment... Pour elle, le jour lorsque le ciel est bleu ou gris, c'était comme si en fait on avait refermé le couvercle d'une boite et que notre planète était enfermé dans cette boite jusqu'à la tombé de la nuit où quelqu'un nous retirait ce couvercle. Bien sûr elle est aussi comme la plupart des gens, elle aime le soleil je ne dis pas le contraire, mais c'est juste que ce n'est pas la même chose, c'est plus détendant de regarder la nuit que le jour... Je vous l'ai dit Mimi a sa façon bien à elle de penser et de voir le monde. Bien sûr cela fait longtemps qu'elle ne s'attend plus à ce que quelqu'un comprenne cette façon de penser à dire vrai, à présent elle s'en fout totalement : "tu pense pas comme moi, tu me prends pour une folle, c'est ton problème... " celle-ci en avait juste assez de se prendre la tête pur ce genre de choses, on est pas là pour tous avoir la même façon de penser, on est pas des machines M**** !!! Si on nous apprends à penser par nous même c'est pour quelque chose non ? En ce qui concerne son compagnon de route celui-ci comme d'habitude était resté un peu plus à l'écart et était resté près des arbres, c'était pas vraiment important pour la jeune fille, elle ne s'attendait pas à ce que celui-ci lui adresse la parole puisqu'il ne le faisait jamais, il pouvait faire ce qu'il voulait après tout, du moment qu'il n'est pas la pour encore créer une dispute et qu'il l'a laisse respirer c'est tout ce qu'elle demandait. Tout en contemplant donc ce ciel, quelque chose d'inexplicable se produisit, Yûri venait de lui adresser la parole !!! Celui-ci venait de lui demander pourquoi est-ce qu'elle l'avait suivit. Est-ce que ça l'intéressait vraiment ? Ou était-ce juste pour le fait de dire quelque chose comme ça, comme on dirait bonjour, juste pour ne pas laissez de "blanc" dans une quelconque conversation inexistante jusqu'à présent ? Sur le coup, Midoriko fut surprise par cette question, elle ne s'attendait vraiment pas à ce qui lui adresse la parole et encore moins à ce qu'il s'intéresse à sa façon de penser face aux derniers événements...


Les yeux de la jeune femme se mirent à devenirs noir très noir d'un seul coup, et celle-ci se mit à soupirer, voilà, cet idiot venait encore une fois de tout gâcher, mais b*rdel pourquoi ????? C'est alors qu'elle se leva vers lui pour encore l'agresser, il voulait jouer à ça encore ? Il allait le regretter !!!

" Non mais tu le fait exprès là ? TU CROIS VRAIMENT QUE JE VAIS TE RÉPONDRE ALORS QUE QUAND MOI JE TE POSE UNE QUESTION T'ES PAS FICHU DE ME RÉPONDRE ?! TU ME PRENDS VRAIMENT POUR UNE IDIOTE OU QUOI ?"

Ça c'est la réponse typique que vous vous attendez tous à voir de la part de la jeune femme, cette femme au tempérament si agressif qui serait capable de foutre un coup de poing en pleine figure de quelqu'un en moins de trente secondes. Mais je vous l'ai dit Midoriko n'était plus comme ça, elle n'était pas comme ça ce soir, cette réaction, ce n'était pas du tout celle-ci qu'elle avait eue, non ça c'est juste l'idée que vous vous êtes mis en tête n'est-ce pas ? Voici à présent la vrai version des faits... La jeune demoiselle faisait toujours dos à Yûri, celle-ci baissa légèrement la tête, si c'est ce qu'il voulait savoir il le serait...

- Est-ce que t'as déjà eue cette sensation, que n'importe où, où tu va tu déranges toujours quelqu'un ? ... Comme si ça plaisait aux gens de te détester depuis 16 ans alors que tu ne leur a jamais rien fait ? Tout le monde te déteste sans aucune raison...

La jeune fille pris une pause et leva légèrement la tête et regardant droit devant elle...

- Pourquoi je t'ai suivit en sortant de l'hôpital ? Par simple curiosité... C'est pas tout les jours qu'on voit un homme blessé comme tu l'était sauter par la fenêtre et marcher comme si de rien n'était, du moins pas dans le monde moderne... J'ai pas réfléchis, je suis curieuse de nature, alors je regarde j'observe, je suis, je me pose pas de question, c'est comme ça c'est tout.... Mais c'est pas ça que tu veux savoir n'est-ce pas ? Tu te demande pourquoi je suis encore là alors que je semble te détester, c'est ça la vrai question... Si je te dis qu'en fait c'est pas du tout ça ? T'es juste arrivé là au mauvais endroit au mauvais moment... Il n'y a pas un jour où ces deux derniers mois, je n'ai pas découvert un truc d'écœurant, t'apprends des choses sur ta vie que tu t'imaginait même pas que ça fait 16 ans qu'on te ment alors que ça fait 16 ans qu'on t'instruit l'inverse... Tu te rends compte qu'au final ces personnes n'en n'ont jamais rien eut à faire de toi, il t'arrive un accident, personne ne cherche à savoir comment tu t'appelles, tu disparait pendant 2 mois, personne ne s'inquiète pour toi. J'aurai pût être morte que ça n'aurait rien changé, personne ne l'aurait remarqué.... Pourquoi tu m'as sauvé ? Je t'en ai voulue un moment, si tu m'avait laissé mourir tout aurait été pour le mieux... Mais ça ne sert à rien de penser ça, même si tu n'aurait rien fait si ça se trouve je m'en serait sortie, je serait peut-être handicapée à vie ou un légume, bref rien ne dit que ça aurait été mieux.... Peut-être que je t'ai juste suivit parce que je voulait plus de cette vie ? J'ai rien et encore moins personne qui me retiens là bas, alors ici ou de l'autre côté qu'est-ce que ça change ? Autant choisir d'être ici, même si de toute façon qu'importe le monde que je choisis je serais jamais chez moi. "..." Voir ce que t'a fait en traversant le puits, ça m'a juste fait rappeler que c'était un mensonge de plus. Il ne m'ait même pas venu à l'esprit que t'aller pas me le dire parce que tu pouvait pas savoir que moi aussi je pouvait passer. Je suis désolée pour tout ce que je t'ai fait, dit et pensé ... Peut-être que pour une fois je voulait trouver quelqu'un qui ait une vrai bonne raison de me détester ?!

Finit-elle cette dernière phrase en se retournant pour regardait ce qu'il faisait, son visage n'était plus le même elle avait un regard plutôt triste est désolé, elle ne cherchait pas à avoir de la pitié, et encore moins à ce qu'il comprenne quoique ce soit, ce n'était pas son but, non en fait elle s'en foutait, elle avait l'habitude d'être incomprise alors une personne de plus, qu'est-ce que ça changera ? Il voulait savoir alors puisque lui avait fait un effort elle aussi et peut-être qu'avec ça il ne reviendrait pas sur ce sujet... Midoriko n'était pas du genre à se confier en plus, alors c'était un très gros effort, la seule personne avec qui elle aurait pût en parler c'était son grand-frère mais bon puisqu'elle ne sait même plus qu'il existe... C'est alors qu'en attendant de voir sa réaction, la jeune femme remarqua quelque chose d'étrange, qu'est-ce qu'il faisait avec cette flamme ? Elle avait déjà eue l'impression d'avoir déjà vue ça quelque part...

- Comment est-ce que tu fait ça ? Ce truc avec cette flamme ?


Dit-elle calmement...



Revenir en haut Aller en bas
Yûri Nako
| Réincarnation de Naraku || Réincarnation de Naraku |
avatar
Masculin
Nombre de messages : 1470
Age : 29
Localisation : Dans ta tête mon pauvre...
Amour : Pff!
Arme : Saiko no Ryanko, Zélos mon shinigami et bien plus...
Date d'inscription : 15/01/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
94/100  (94/100)
Alignement(Bien ou Mal):: Mal
Shikon no Tama :: 2 fragments
MessageSujet: Re: Un festival très... Très agité. [Libre a tous]   Novembre 25th 2010, 4:56 pm

Ce n'est pas tous le monde qui ont de la facilité a bien comprendre la vie. Chacun on une manière différente de voire la vie et bla.bla.bla... Combien de fois je vous rabat les oreilles depuis le début dans chacun des texte ou narration que j'ai porter ici jusqu'à maintenant. Pour dire que Yûri était parfaitement conscient, malgré ses nombreux talent innée et son intelligence, qu'il ne peut parfois pas tout savoir, comprendre ou prévoir. La vie si imprévisible soit-elle réussit toujours un jours ou l'autre a vous prendre de cours, sans même que vous ne puissiez voir même le coup violent venir. Quoi qu'elle peut aussi parfois nous offrir de délicieux moment. Est-ce que Yûri pourrait compter celui-ci en ce moment comme dans le deuxième choix. Qui sait réellement se qui pense au fond de lui. Même lui étrangement par moment ne semble même pas comprendre se qu'il se passe a l'intérieur de lui. Même que peut-être que cela avait toujours été un mystère pour lui. Plus jeune sa différence le faisait briller et maintenant l'avait mener a une vie sombre et remplit de mal. Sa vie était complètement malsaine et se depuis peut-être trop longtemps maintenant. Est-ce que l'ancien jeune homme qui avait su autre fois être un honnête et brillant citoyen remplit d'idéos était encore a quelque part a l'intérieur de lui ? Ou s'était dissipé dans sa haine et le mal dans ses vices que comporte sa vie. Ayant toujours été a par des autre celui-ci avait comprit comment la vie fonctionnait, dans l'hypocrisie constante de se peuple qui l'entourait. Étant capable de lire dans les penser celui-ci avait eu une énorme difficulté a apprécier les gens. Mais on est bien loin du gamin d'avant. Régler des problème politique ou juridique par le meurtre ne faisait pas partit de ses penser avant de tout perdre. Ce dernier a du bien jeune se faire a sa complait solitude. Il savait se que représentait le fait d'avoir l'impression d'être invisible. Qu'il y a réellement personne qui se soucis réellement de lui maintenant puisque les seule personne qui le faisait avait été assassiner.. La solitude est différent pour chacun de nous. Pour les solitaire comme Yûu ceux-ci le vive un peu mieux, tout dépendant et variant au différente raison de. D'autre son ronger par elle et se suit d'une sentiment anxiété et insécurité. Ses gens la en générale on manquer tellement d'attention plus jeunes qu'il peuvent parfois faire n'importe quoi pour attirer de l'attention. Même qu'il vont même en venir par regretter leurs geste commis. Et ses la que le refrain repart :« Pourquoi ai-je fait cela ? » « Si seulement.. » Ou encore bien d'autre... Après tout était-il bien placer pour juger? Après tout sa vie n'avait rien de droit et de flamboyant. Oui il était un tueur hors paire, mais qu'avait-il accomplit dans la droiture à la fin du compte. C'était sa manière a lui de faire des connerie. Quoi que chez lui était chose devenu avec les année banal et courante. Cela ne lui procurait plus le plaisir qu'avant. S'était différent. Il avait fait tous sa pourquoi en faite? Pour se venger? Pour changer les chose? Qu'avait-il de réellement changer. Le monde sera constamment pourrie, même si tu exterminer un partit des pommes pourrie il en a toujours d'autre qui les remplace. Ensuite l'on y retourne, le même putain de cercle vicieux. Cela en devenait même vexant a la fin. Avait-il quitter réellement Mitsuru pour sa a l'époque? Ou avait-il vue plus grand? Qu'allait-elle être la prochaine étape? Devait-il organiser un dernier ultimatum pour cette ville corrompu? Après tout cela faisait un moment que le messager de la mort n'avait pas frapper. Il allait devoir très bientôt commencer a organiser un coup en grande. Histoire de montrer le stresse de tous japonais vivant dans cette ville. Peut-être les terroriser avec des énigmes donnera indice sur la prochaine victimes... Qui sait ? Cela se travaillait toujours dans sa tête. Durant la petite marche en compagnie de Midoriko celui-ci réfléchissait un peu a cela. Une chose était sur c'était que demain il mettait les voile vers le monde moderne. Une fois arrêter avec elle celui-ci chassa ses détail de son esprit.

Cette demoiselle était plutôt étrange et mystérieuse. Surtout ce soir là. Elle qui n'arrêtait donc jamais de s'énerver et de tout lui mettre sur le dos, était devenu soudainement plaisante et agréable. Quoi que celui-ci ne s'en peignerait pas, il ne demanderait même pas ou est passer l'ancienne Midoriko... Il appréciait bien mieux cette version. Plus calme et paisible. Disons qu'il n'aurait jamais réellement songer qu'elle le soit un jours, du moins avec lui. L'on aurait dit au début que sa ressemblait pratiquement qu'à une fixation... Plutôt dur a expliquer, mais du moins se soir de pleine lune tout était bien différent. Il n'avait pas cette étrange atmosphère au couteau tranchant d'habitude entre elle et lui... C'est alors qu'en l'observant un moment dans le silence de la nuit, celui-ci curieux par une interrogation lui partage une question qui bizarrement ne l'avait pas agacer. Non loin de la celle-ci s'était même mit a répondre et se qui semblait le plus étonnant encore s'était qu'elle semblait sincère. En fait elle avait même réussit a le bouchée durant l'espace d'un instant, puisqu'il ne s'attendait tout simplement pas a sa venant d'elle. Bon sans trop exagérer, peut-être ne l'avait-elle pas boucher, en fait elle avait éveiller surtout une curiosité en commençant pas le reformuler une question. Les dires de la demoiselle par contre n'avait rien de mignon ou encore joyau. Yûri était loin d'être stupide et avait remarquer l'effort de la demoiselle a s'expliquer. Mais se demandait ou voulait-elle en venir avec cela. Après tout, dans cette seule phrase Yûri comprenait mieux que celle-ci avait du avoir une enfance difficile, surtout qu'il en avait déjà vue quelque moment... Son souvenir de ses parent demeurait légèrement vague, mais assez claire pour remarquer qu'il n'avait jamais été de vrai parent pour elle. Ce n'était pas mieux que son histoire après tous... Lui ses parent malgrés leurs nombreuse absence de leurs vivant avait tous donner a leurs fils, s'était la mort qu'il avait tout arrêter et amener tranquillement le ténébreux jeune homme sur une destiné sombre et douteuse. Elle de leurs vivant n'avait jamais eu de réelle preuve de leurs amour... Sans attention particulière ou même qu'une léger intérêt de sa famille empêche l'enfant de s'épanouir. C'était aussi peut-être pour cette même raison qu'elle pouvait être si désagréable par moment. Quoi que cela ne lui donnait pas nécessairement une excuse pour se défouler sur sa personne... Mais sans vouloir juger avant d'entendre le fin mot de l'histoire celui-ci demeura totalement muet, voulant la laisser continuer. Ses propos était plutôt vague, autre preuve que se don elle parlait vivait a l'intérieur d'elle depuis longtemps... C'était sans l'une de ses profonde peine intérieur... C'est seulement ensuite voyant qu'il ne commentait pas ses dires qu'elle continua en amenant tranquillement l'évènement de leurs rencontre et commençait a expliquer. Pour Yûu s'était trop de mots pour si peux, mais après tout se n'est pas tout le monde qui pense comme lui. Peut-être que s'était la première fois pour la demoiselle qu'elle se confiait... Ses idée n'était peut-être pas claire, ou avait-elle un difficulté de s'expliquer. Suivant ses mots et phrase elle en vint enfin a la réponse qu'il lui demandait. C'était ses dernier mot qui s'était mit a résonner dans sa tête:

« Il ne m'ait même pas venu à l'esprit que t'aller pas me le dire parce que tu pouvait pas savoir que moi aussi je pouvait passer. Je suis désolée pour tout ce que je t'ai fait, dit et pensé ... Peut-être que pour une fois je voulait trouver quelqu'un qui ait une vrai bonne raison de me détester ?! »

Avait-il bien comprit ou il hallucinait complètement du a la masse d'alcool qu'il avait accumuler dans son sang? Venait-elle vraiment de s'excuser? S'excuser pour ses crise , es dires, ou même ses penser... Vraiment ce soir s'était le monde a l'envers. Mais se qui était le plus étrange... C'était quand générale, les gens ne son pas surprit face a la gentillesse, mais venant d'elle cela sortait de nulle part. Bon dans le monde moderne lorsqu'il l'avait sauver, celle-ci avait réussit a troouver sa chambre ou il était placer sous surveillance vue son état « critique ». Cela aurait vraiment été le cas si Yûu n'aurait pas été quelqu'un de totalement spéciale et unique en son genre. Alla première visite la demoiselle avait semblait si gêner qu'elle s'était excuser, après tout il l'avait sauver en encaissant tout le choque sur son corps. Mais sans plus de discutions puisqu'elle s'était enrager lorsqu'il lui avait renvoyer la question au sujet de ses parent pour simplement ne pas répondre a sa question. Elle c'était aussitot mise en colère et était partit en claquant la porte. C'est je croit la première fois qu'il avait put remarquer son caractère... Et aussitot sauver comme un voleur rien n'avait changer se n'était que de la colère qu'elle exprimait sans arrêt... Disons que la contrasse entre les deux était plutôt surprenant. La question restait allait-elle demeurer comme sa maintenant ou gaspillait-il son temps? Cela il ne pouvait avoir le cœur net que seulement demain ou plutôt. Après tout si s'était l'alcool qu'il la rendait plus gentille, il avait toujours une manière de la faire boire sans qu'elle s'en rendre compte... Mais il était bien loin d'être rendu la. L'homme qui jouait avec ses main sans les observer fixait le jolie jeune femme depuis qu'elle avait commencer a parler sur sa lancer. Chacun mot qu'elle prononçait semblait sincère et spontanée. Elle ne semblait vraiment pas en train de chercher ses mots ou tenter de modifier la réalité, non rien de tout sa. Simplement expliquer les chose par sa perception. Peut-être qu'au début elle se disait de pas pouvoir lui faire confiance... Mais sans lui dire. Quoi que qui peux lui faire réellement confiance. Yûri après tout faisait partit des gens qui peuvent facilement retourner sa cap. Ne lui donner pas une raison de le faire, car il s'en balance complètement. Maintenant quand il tuait cela ne lui faisait plus rien... Pour lui s'était un pollueur de moi et ses bien tout... Mais qu'était cette femme pour lui ? Pourquoi l'avoir garder parmi les sien...? Voila une question que je doute que Yûri réponde tout de suite ou tout court. Il ne se confiait a personne s'était plutôt simple.. Il avait toujours garder tout pour lui. Seule Zélos qui considérait presque comme un frère savais tout grâce au lien entre eux du au contrat et a l'entente qu'il avait prit il y a de sa neuf ans a peu près ... Et s'était bien car Yûri n'avait pas de secret pour lui qu'il le savait. La seule personne qui avait le don de lire dans ses penser... La seule personne assez forte pour lire en lui. Sinon n'étant pas quelqu'un de tr`;es bavard sans doute que même lui sans lire dans ses penser ne saurait rien... C,est alors que lorsque le jeune homme sentit que la jeune femme avait belle et bien finit ses explication qu'il commenta sans rester accrocher au sujet, puisqu'elle ne lui laissa pas se plaisir...

« ... Pour cela je ne peux pas vraiment t'aider puisque c'est toi seule qui connait la réelle raison... mais j'accepte tes excuses même si cela ne nous fait pas revenir a l'arrière... »


Durant ses parole le jeune homme avait laisser apparait presque qu'un sourire. J'ai bien dit presque, puisque ce dernier n'était pas du genre a sourire d'une manière sincère aussi facilement, mais que cela ne lui arrivait pratiquement jamais. Il avait prit le temps de prendre une pause avant de continuer:

« Tu sais... la seule chose sur lequel l'on possède vraiment le contrôle dessus est de se que tu décide de faire toi ou de changer... On ne peut pas contrôler les gestes venant de l'extérieur... »

Allait continuer, mais ne put poursuive, puisqu'elle lui coupa la parole tout en semblant porter un intérêt particulier sur la flamme qui grossissait et diminuait de grandeur entre ses main. Dire qu'en générale personne ne remarquait réellement celle-ci lorsqu'il jouait avec le feu a temps perdu... Rare étaient les curieux qui lui avaient porter cette même attention. Surtout que se n'était pas la première fois qu'il faisait cela. C'est alors qu'en suivant le regard de la dame celui-ci observa ses deux main un moment et ensuite observa une seconde fois la demoiselle.

« Ça ? À c'est une mauvaise habitude... »


Répondit-il en dissimulent la flamme et ensuite une idée lui venu, vue l'intérêt qu'elle y portait, ne serait-il pas le bon moment de lui apprendre une technique? Peut-être que celle-ci convenait a Midoriko, car si l'on compare le feu a son caractère, l'homme ne se trompe pas en disant qu'elles se complétait bien. Ses alors dans un sourire qui se dessina sur ses lèvre qu'il place sa main devant lui et ce de manière que la demoiselle puisse bien la distinguer. Ensuite continua...

« La magie t'intéresse peut-être ? »

Lui demanda t-il avant de ramener la flamme qu'il avait étint un peu plus tot. Cette fois celle-ci était bien plus grande et leurs offrait même un certain éclairage tamiser.



Invité, tu peux toujours courir, mais tu ne pourra pas mchapper
Yûu Theme
Killer Instinct Theme
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Un festival très... Très agité. [Libre a tous]   Décembre 27th 2010, 1:51 pm

Combien parmi vous ont peur de quelque chose qui sort de l'ordinaire ? Bien sûr il y a des personnes qui pensent que si quelque chose de bizarre leur arriveraient, elles n'auraient pas peur. Mais lorsque cela arrive vraiment c'est une autre histoire. Pour Midoriko, c'est tout à fait différent, celle-ci n'avait pas peur des "trucs bizarres" pourquoi ? Peut-être justement parce que pour elle ce n'est pas bizarre et que c'est quelque chose de tout à fait normal ?! Mais de nos jours les gens prennent peur si facilement pour peu de choses... Depuis toute petite et qu'elle connait son grand-frère, celle-ci n'avait jamais été effrayé par les choses hors du commun que celui-ci faisait devant elle. Pour celle-ci c'était juste quelque chose de normal elle ne se posait pas de question dans le genre "comment c'est possible qu'il fasse ça, c'est pas normal." blablabla. Non tout ça était en fait logique, quoique pour n'importe quel humain normal faire ce genre de truc c'était tout bonnement incroyable. Bon après je ne vais pas dire que lorsque la première fois qu'elle l'as vu remuer une flamme dans sa main et lui faire différentes sortes de forme, celle-ci ne fut pas surprise de cela. C'est évident qu'elle l'était, il ne faut pas exagérer non plus. Mais je veux pas dire qu'elle en as fait tout en plat non plus. Oui il va de soit qu'à cette époque elle lui avait posé la question et si elle aussi elle pouvait faire ça comme elle venait de le faire il y a quelques instants avec Yûri, mais la réponse n'était pas du tout la même... Dans ce temps plus ancien, celui-ci l'avait regardé et sourit sans lui répondre en fait; mais la petite fille était loin d'être stupide pour comprendre que son regard avait tout dit : NON. Non il ne lui dirais pas comment il faisait cela et non il ne voulait pas lui apprendre : "tu es encore trop petite, peut-être quand tu sera plus grande... " C'était ce qu'elle avait compris. Donc elle continua de le regarder faire attentivement et ne disant plus rien. En fait, à cette époque là, il ne fallait pas grand chose pour qu'elle comprenne ce qu'il voulait dire, parfois il n'avait pas besoin de se parler pour voir où il voulaient en venir. C'était plutôt simple à comprendre... Pourquoi est-ce qu'il s'amuser à faire ce genre de choses avec cette flamme ? Était-ce pour occuper, divertir Midoriko pour qu'elle pense à autre chose que ses problèmes à la maison ? Ou juste pour son plaisir personnel ? Ça elle n'avais jamais essayé de le savoir, elle ne cherchait pas à comprendre plus loin que ce qu'elle voyait lorsqu'il ne voulait rien dire comme à ce moment précis. Elle se disait qu'un jour il lui dirait peut-être sinon tant pis, ce n'était pas si grave que cela. Et puis franchement ce n'était pas ça qui allait la déranger, qu'importe les raisons pour lesquelles il faisait cela, elle, ça la distrayait même si ce n'était pas ça le but initial. Et évidemment comme on le sait tous, celle-ci n'avais jamais sût le fin mot de l'histoire puisque la vie, ou plutôt les parents adoptifs de Midoriko avaient fait en sorte que ces deux là soient séparés.

Mais en fait ce que vous ignorez encore, c'est que même avant que celle-ci rencontre son ainé, la fillette avait toujours été plus ou moins attiré par le feu du moins ses flammes. Dans la situation qu'elle était sans parents auprès d'elle pour s'occuper des choses qui vous semble les plus banales maintenant, pour Midoriko c'était encore pire qu'un casse-tête. Vous savez ? Ces fameuses taches qui nous paraissent si simple à exécuter ? Il a bien fallut un jour qu'on les apprennent avant non ? Et bien Midoriko n'avait personne pour lui apprendre ces petit trucs, donc elle devait se débrouiller seule. Après tout il faut bien qu'elle mange! La petite gamine avait bien vue lorsqu'ils étaient là, que ses parents faisaient de la nourriture chaude sur ce gros truc en métal ou une quelconque autre matière, peu importe, qui s'appelle un four ! Et bien quand vous êtes toute seule comme elle ? Vous allez faire quoi ? Manger froid ? Vous laissez mourir de faim ou vous débrouiller ? A votre avis qu'a dût faire Mimi ? Bon oui lorsqu'elle était toute petite celle-ci avait de la nourriture que l'on pouvait manger froide, mais la viande ? Elle n'allait pas ne pas en manger non ? Donc évidement Mido a dût apprendre à se servir du four, et comme tout le monde le sait, un four ça brule... 3746 fois ! C'est le nombre de fois que celle-ci s'est brulés les mains entre l'âge de 4 et 6 ans, et encore je ne compte pas le nombre de fois où elle sait juste brulé en tenant un plat trop chaud, sinon le nombre serait plus élevé. Non là, c'est juste le nombre de fois qu'une flamme l'as brulé. Et oui au cas ou vous ne le sauriez pas encore, Midoriko est quelqu'un de très persistant, elle n'est pas du genre à laisser tomber, abandonner. Elle va jusqu'au bout jusqu'à ce qu'elle réussisse même si cela prends des années. N'essayer pas de la raisonner elle ne vous écoutera pas. Et pour le moment je ne vous ais pas tout dit !!! Midoriko était aussi à cette époque soit totalement irresponsable, inconsciente de ses actes ou déjà complètement folle. Un jour qu'est-ce qu'elle n'est pas aller faire ? Celle-ci en avait tellement marre de se bruler, ben oui ça fait mal, vous vous dite qu'elle a finit par laisser tomber ? Et bien pas du tout, elle a fait pire !!! En effet celle-ci vint à poser ses deux mains à plat sur les flammes du four et ceci pendant au moins trente minutes, si ce n'est pas plus !! (xD) Pourquoi a-t-elle fait ça ? En fait elle était partie de cette logique, peut-être que si je me brule les mains toutes entières, j'aurais plus mal à force ! Et en effet, elle n'avait pas tord, puisque depuis ce jour, même si elle se brulait elle ne sentait même plus la douleur, parfois elle ne se rendait même pas compte que sa main brulait jusqu'à ce qu'elle sente l'odeur du brulé... Et je ne vous raconte pas l'état de ses mains après ce petit spectacle : brulées et toutes rouge pendant au moins deux semaines. Le pire c'est que dans tout ça, ce n'était même pas elle qui avait retiré ses mains, non en fait si elle avait pût elle les auraient laissé plus longtemps. En fait c'est son grand-frère qui je ne sais pas trop comment d'ailleurs est arrivé de nul part et lui a retiré ses mains de force de cet engin, tout en haussant le ton pour lui faire la morale ou quelque chose dans le genre. Étrangement celui-ci arrivait toujours au bon moment pour qu'il n'arrive rien de trop grave à cette gamine... Je sais pas c'était un don ou quelque chose comme ça peut-être. Il était tout le temps comme ça, il réussissait toujours à la sauver des situations des plus cocasses parfois, sauf cette fois là, le jour où ils se sont perdus de vue définitivement. Il n'était pas arrivé à temps pour l'aider...

Si je me souvient bien, c'était vers la fin du mois d'Août, je ne peux pas être trop précise sur le jour puisque ça date d'il y a dix ans maintenant. Mais d'après les informations que j'ai c'était un mercredi, Yûri avait un cours de musique, il venait juste de recommencer puisqu'il n'y en avait pas pendant les vacances d'été.Donc oui ça devait être une ou deux semaine avant la rentrée scolaire...C'était encore une de ces belles après-midi ensoleillée, il n'y avait pas un nuage dans le ciel, pour une fois le mois d'Août n'avait pas été trop mauvais, comparé à l'année dernière. Midoriko, elle sortait de la piscine municipale, elle devait y aller au moins deux fois par semaine, minimum une fois, elle faisait partie de l'équipe de natation de l'école, c'était une très bonne nageuse du haut de ses huit ans, ses entraineurs disaient qu'elle devait s'exercer toutes les semaines pour ne pas diminuer de niveau, je ne sais pas trop pourquoi mais on aurait dit qu'ils lui mettaient beaucoup de pression sur son dos, ils voulaient qu'elle soit championne olympique ou quoi ? Cependant ce n'était pas le rêve de la gamine à cette époque, (et encore moins maintenant), à dire vrai, depuis quelque temps elle n'était plus du tout intéressé à aller nager, c'était devenue presque une corvée pour celle-ci. Elle ne voulait pas faire toutes ces compétitions, elle n'y trouvait aucun intérêt, Midoriko nageait parce qu'elle aimait ça, mais elle ne le faisait en rien pour la gloire ou être la meilleure dans cette catégorie. Lorsque vous forcez trop quelqu'un à faire quelque chose qu'il ne veux pas, vous lui faites perdre toutes motivations et vous lassez cette personne... Bref Midoriko rentra donc assez rapidement chez elle, celle-ci ne s'était juste entrainée qu'à peine une petite heure. Donc il était aux environs de 15h30 lorsqu'elle rejoignit sa maison dans le centre ville de Tokyo. Pour une fois, ses parents étaient présent, enfin physiquement présent puisque comme d'habitude, ils s'étaient enfermés dans leur bureau pour travailler. Je ne sais même pas d'ailleurs s'ils avaient remarqués le retour de leur fille... Quoiqu'il en soit, la petite demoiselle monta dans sa chambre se changer et mettre une tenue plus confortable que ses vêtements de sport. Elle enfila donc une petite robe légère, se recoiffa et quitta aussi vite sa maison. Puisqu'elle était en avance, Mimi marchait calmement dans les rues... Sur la route, celle-ci s'arrêta dans une boulangerie pour acheter un petit pain au chocolat, disons que la piscine ça donne faim... Bref après ce léger arrêt, la jeune fille repris rapidement sa route et arriva bientôt devant un ancien bâtiment. Enfin pas vieux au point d'être délabré et en ruine quoique ce soit, enfin disons qu'il n'était pas encore rénové. Celui-ci faisait deux étages, si l'on ne prends pas en compte le rez-de-chaussé. Il était situé dans une rue plutôt calme, il y avait rarement de la circulation, donc ce n'était pas vraiment trop dangereux de traverser la route. Cependant dans cette rue, il n'y avait que des immeubles plus ou moins haut, ce qui n'embellissait en rien la rue, mais bon est-ce vraiment si important ? La gamine venait à peine de franchir la barrière, qui d'ailleurs ne devait plus fermer depuis longtemps, qu'elle fut stoppé net par une voix féminine familière qui venait lui barrer la route quelques instant.

- Tiens, regardez qui voilà ! Ça faisait longtemps qu'on ne t'avait pas vue ici, tu as passé un bon été ?

Midoriko hocha la tête pour dire oui. La jeune femme en question regarda sa montre et remarqua que la petite fille était en avance aujourd'hui.

- Et bien, tu arrives tôt aujourd'hui. Viens, on va prévenir ton grand-frère... Je ne penses pas que ça dérangera son professeur s'ils finissent plus tôt.

Dit-elle en lui tendant la main se préparant à avancer. Mimi ne bougea pas d'un cil, lorsqu'elle lui répondit :

- Non merci. Je vais l'attendre ici, j'ai le temps.


La jeune femme fut un peu surprise et ne compris pas la réaction de la petite, aurait-elle peur de déranger se demandait celle-ci ?

- Mais tu sais que tu as le droit de monter, on ne va rien te dire de mal, tu ne déranges personne. Tu ne veux pas aller le voir jouer ?

La petite fille secoua la tête et dit que non elle préférais attendre dehors. La jeune femme n'insista pas plus et rentra alors dans le bâtiment avant de lui dire de bien profiter du soleil. Midoriko se doutait bien que celle-ci allait certainement prévenir son frère de sa présence, mais cela lui était égale, elle avait dit ce qu'elle avait à dire, elle ne pouvait pas insister plus, ça ne servirait à rien de toute façon. Elle s'installa quelques minutes sur les marches à regarder droit devant elle. La rue était vraiment calme aujourd'hui, comme toujours, le seul bruit qu'il y avait était la musique que l'on entendait résonner dans une des salles de cours, la fenêtre étant ouverte celle-ci était beaucoup plus ouïsible que d'habitude... Son grand-frère jouait bien, très bien même et on l'entendait aussi bien d'en bas, alors pourquoi monter pour entendre la même chose et oser le déranger ? Ça non il n'en était pas question! Puis à force d'attendre, celle-ci se mit à faire des petites allées et venues des marches jusqu'à la grille attendant patiemment que le temps passe...

~~~

Quelqu'un d'autre aussi attendait patiemment le bon moment là planqué de l'autre côté de la rue. Un type assez grand, allongé là haut sur le toit d'un immeuble face au bâtiment où se trouvait les deux jeunes gens. Il semblait guetter quelque chose en direction de la grille d'en face. Allongé de façon à ne pas être repéré par qui que ce soit, celui-ci regardait depuis plusieurs minutes à présent dans son viseur. Son viseur ? En fait, il s'agissait d'un snipeur, ou tireur d'Élite si vous préférez. Que faisait-il là ? Qui sait... Il avait surement de bonne raison! Un braquage dans une banque non loin dans la rue peut-être ? Non même pas, ça n'avait rien à voir du tout. Ce type ne faisait pas partit de la police ou quoique ce soit d'autre. Enfin plus maintenant. Avant il était dans l'armée et on sait juste qu'il a été renvoyé de là bas, c'est assez rare non ? Mais si c'est son cas, c'est qu'il y a une bonne raison. On ne sait pas trop comment il a fait, mais on sait juste qu'il est rentré en contact avec de grands criminels, donc s'il est là haut caché sur le toit, ce n'est pas pour jouer le gentil bonhomme, qui ne ferait jamais de mal à une mouche. De noir vêtu, sa casquette mise à l'envers pour ne pas être gêné par la visière, il soulevait ses lunettes noires lorsqu'il avait envie de regarder par son viseur. Vous savez quoi ? On raconte que les bon tireur d'élite préparent leur coup pendant plusieurs jours, qu'ils s'installent longtemps à l'avance qu'il observent l'environnement alentour etc etc pour être certain que jamais rien ne viendrait les déranger. On raconte aussi qu'ils ne ratent jamais leur cible...

- Allez ! Arrêtes de bouger sale petite peste, j'vais pas passer la nuit ici !

Râlait-il de là haut. Il soupira jusqu'à ce qu'apparemment la personne qu'il visait fasse exactement ce qu'il avait envie. Elle ne bougeait plus... D'en bas on pouvait en effet apercevoir que Midoriko regardait ce qui se passait dans la rue, c'était assez calme donc elle regarda à droite puis à gauche pour voir s'il n'y avait pas une voiture qui passait ou quoique ce soit d'autre, mais non rien , c'était vraiment mort dans cette rue aujourd'hui et malheureusement c'était le cas de le dire. Donc voilà la petite demoiselle à l'arrêt ne faisant plus aucun mouvement. Mimi avait toujours été une enfant plutôt calme et elle ne courrait pas partout pour faire des bêtises enfin surtout lorsqu'elle était seule dans la rue. Ce n'était disons pas du tout son genre. Alors l'homme tira puisqu'il avait enfin choisit le moment opportun pour le faire. Un grand bruit résonna dans toute la rue lorsque la balle se faufila du chargeur vers le canon pour enfin sortir à une vitesse telle qu'il était impossible de voir la balle à l'œil nu, et celle-ci alla directement se loger dans le corps de la petite fille. Le choc fut tel que celle-ci perdit aussitôt l'équilibre faisant ainsi cogner violemment sa tête contre le sol. La puissance du coup était si fort qu'aucun son ne réussit à sortir de sa bouche pendant un moment. Puis de nouveau c'était le silence total dans la rue... Ayant entendue un bruit étrange provenir de la rue, la jeune femme sorti pour voir de quoi il s'agissait. Lorsqu'elle vue le corps de la fillette allongé sur le sol, celle-ci se rua vers elle pour voir qu'est-ce qu'elle avait. Elle l'as pris dans ses bras et la souleva juste un peu.

- Midoriko ? Qu'est-ce que tu as ? Ça ne vas pas ? Tu t'es fait mal ?

É
videment la petite fille ne répondit pas, elle avait beau essayer mais aucun son ne sortait de sa bouche pendant plusieurs secondes. Lorsqu'elle y parvint enfin c'était pour se plaindre qu'elle avait mal.

- Midoriko, où as-tu mal ? Demanda-t-elle jusqu'à ce qu'elle aperçoive le sang sur sa robe... OH MON DIEUX A L'AIDEEE APPELEZ LES SECOURS !!!!!

De là haut, l'autre imbécile qui venait de tirer sur sa cible sursauta en remarquant que la petite n'était pas morte. Et oui, c'est rare mais ça arrive qu'un tireur d'élite rate sa cible. La plupart du temps ils finissent à la morgue. En fait en plus de ça il avait visé la tête, mais il faut croire que quelque chose l'a gêné puisqu'il n'a pas du tout atteints la tête mais le cœur, enfin juste à côté. D'un pas assez rapide il rangea tout son attirail et quitta le toit à vive allure. Il emprunta des petites ruelles pour ne pas être repéré. La main à son téléphone.

- J'ai raté la cible... Je part le plus tôt possible, avant de me faire repérer sur les lieux.

- Quoi ??? Mais comment vous avez pût rater cette sale gamine ?

Disait la voix d'une femme qui hurlait de l'autre côté du fil

- Écoutez, je vous est prévenus dès le départ, tuer des enfants c'est pas mon truc, si vous voulez tuer votre fille faites le vous même!

La mère adoptive de Midoriko, puisqu'il s'agissait bien d'elle continua de râler au téléphone, mais cela faisait longtemps que l'autre n'écoutait plus ce qu'elle disait, et lui avait raccroché au nez. Pour sûr qu'elle n'était pas contente, elle allait devoir à présent trouver un bon prétexte pour la garder en vie avec elle et son mari. Même si au fond il était probable qu'elle espérait que sa fille ne s'en sorte pas du tout.... Pendant ce temps là, du côté de Midoriko celle-ci était en pleine agonie mais pas du tout à cause de la balle qu'elle venait de se prendre presque en plein cœur. Je suppose que c'est toujours comme ça avec les choc violent, vous ne sentez plus rien, elle ne sentait pas la douleur à sa poitrine et elle ne se rendait pas compte qu'elle perdait pas mal de sang.... La seule et unique chose qui la dérangeait c'était cet horrible mal de tête qui la faisait souffrir, ça cogner vraiment très fort !!!! Durant ce même moment deux autres personnes étaient arrivés à son chevet : il y avait un homme assez vieux et un jeune homme, celui-ci semblait d'ailleurs chercher quelque chose un peu partout dans les alentours. Ne trouvant pas ce qu'il chercher, il s'approcha d'elle dans un état de choc inconsidéré. Celui-ci semblait la regarder complètement perdu et lui adresser quelques mots. Cependant le coup sur la tête qu'elle venait de se prendre était tellement important qu'elle n'entendait plus rien à part un horrible bruit désagréable qui résonnait dans sa tête. Midoriko se mit à pleurer de douleur pensant aux premiers abords qu'elle devenait sourde ce qui n'était heureusement pas le cas. Elle qui n'avait plus pleurer depuis quelques années maintenant malgré tout ce qu'elle subissait ne pouvait plus s'arrêter. Pourtant elle ne pouvait pas décoller ses yeux de ce regard qui n'arrêtais pas de la fixer et tenter de lui parler, mais elle, elle n'entendait rien du tout et elle ne pouvait plus s'empêcher de dire à quel point sa tête lui faisait mal... Le seul réflexe que la petite demoiselle avait encore c'était de serrer très fort le bras de son grand-frère, c'était la seule chose qu'elle faisait lorsque quelque chose lui faisait vraiment mais vraiment très peur, elle ne parlait plus mais elle serrait le plus fort possible son bras, c'était devenu un geste mécanique... : Ce geste qui voulait tout dire : "aide-moi" ... Alors c'était comme ça que ça allait se terminer entre eux ? Ce seul geste qu'ils avaient l'un envers l'autre ? Ce premier contact qu'ils avaient eut lors de leur toute première rencontre deviendrait le dernier contact qu'ils auraient ensemble ?! C'est pas possible, ça ne pouvait pas se terminer comme ça ???!!! Quelque chose d'anormal se passait dans la tête de Midoriko sans qu'elle ne le sache, elle ne pouvait pas quitter son regard du sien, mais elle ignorait totalement pourquoi, ce n'était pas un regard normal, c'était le regard d'une petite fille perdue perturbée et totalement effrayé, mais elle n'arrivait pas à lâcher le bras de ce garçon. Il fallait, non il devait rester auprès d'elle! C'est alors que l'homme beaucoup plus âgé se mit à parler aux deux autres personnes.

- Les secours ne vont plus tarder maintenant... Il faudrait prévenir ses parents.

La jeune femme qui se tenait non loin de lui s'approcha encore un peu plus près et secoua négativement la tête afin d'en dire plus :

- Ça ne servirait à rien. Ils ne sont pas vraiment du genre à s'inquiéter pour la petite. De plus je ne pense pas qu'il soit d'accord pour qu'on les contactes. Laissons faire l'hôpital.

Dit-elle en regardant en direction de Yûri. Cette femme ne savait pas grand chose sur Midoriko, mais elle en avait compris assez pour comprendre largement ce qui se passait chez elle. En fait il fallait être tout à fait aveugle pour ne pas se rendre compte qu'il se passait des choses pas très clair dans le foyer de la petite. Si les gens l'ignoraient c'était soit parce qu'ils étaient des peureux, de parfaits idiots ou qu'ils n'étaient pas capable de faire attention à cet enfant. Si celle-ci venait de plus en plus tôt parfois ce n'était pas pour rien, en fait c'était souvent lorsque ses parents étaient chez elle... Combien de fois avait-elle voulue rester chez elle pour tenter d'avoir ne serait-ce qu'un signe d'affection pour elle, mais en vain. Ils étaient là certes, mais il n'y avait que le travail qui les intéressaient, on comprends mieux pourquoi maintenant. De toute façon elle était beaucoup mieux ailleurs que chez elle, alors être ici ou là bas, il n'y avait pas photo le choix était vite fait. C'est à ce même instant que les secours arrivèrent. Un des ambulanciers s'adressa à la jeune femme pour savoir ce qui s'est passé, un autre venait près de la petite fille. Il la regarda attentivement et ne préféra pas la bouger en attendant plus de renseignements de la part de tout le monde... Petit à petit le bruit insupportable commençait à se réduire, mais il était toujours présent. Le secouriste se pencha vers elle et lui posa plusieurs questions :

- Midoriko ? Est-ce que tu m'entends ?

- Pas beaucoup, j'ai maaal, j'ai mal à la tête!

- Très bien, je vais te poser quelques questions pour voir ton état : Est-ce que tu sais quel jour nous sommes ?

Dans un gémissement la petite fille après quelques secondes de réflexion lui répondit qu'elle l'ignorait. Toutes les autres réponses aux questions étaient tous les même. Midoriko ne savait pas où elle se situait ni pourquoi elle était ici, elle ne savait pas la date, ni à quel époque nous étions, lorsque l'ambulancier lui demanda si elle connaissait l'homme et la femme elle répondit que non. Lorsqu'il lui demanda si elle savait qui était le jeune homme près d'elle, elle se mit à l'observer un long moment silencieuse avant de dire...

- Oui c'est... C'est...
Elle se tais un instant et se mit à serrer encore plus fort le bras de son grand-frère avant de pleurer encore ... Je sais pas !! Je sais pas

Dit-elle en se mettant à paniquer..Elle avait tellement pris peur qu'elle se mit à tousser et cracher du sang suite à sa blessure par balle. Elle avait bien compris que quelque chose ne tournait pas rond, que ces personnes qui était là semblaient la connaitre, mais elle, elle ne les reconnaissait pas. Le secouriste observa la jeune demoiselle visiblement elle semblait s'être pris un sacré coup sur la tête, ce qui le surprenait plus c'était que celle-ci semblait beaucoup plus préoccupée par sa tête que par sa blessure par balle. Lorsque son collègue eut enfin terminé ses questions avec les "témoins" celui-ci vint à son aide pour la transporter dans l'ambulance, et tient à peu près ses paroles aux observateurs :

- Rassurez-vous ça arrive parfois, c'est surement le choc et juste passager, l'hôpital jugera par eux même s'il faudra faire des examens supplémentaires. On l'emmène, il nous faudrait quelqu'un qui nous accompagne pour la maintenir éveillée sur la route.

A ces mots, il ne fallut pas 30 secondes au frère de Midoriko pour prendre l'initiative et la décision de monter avec eux dans l'ambulance. Mais de toute façon, je pense que même s'il n'avais rien dit ou fait, il n'aurait pas eut le choix vu l'insistance de la demoiselle à serrer son bras vraiment très fort. Elle n'avait pas du tout la moindre idée de qui il s'agissait enfin elle ne le savais plus, mais c'était plus fort qu'elle, elle était incapable de le lâcher, je suppose que c'est une histoire d'inconscient qui lui n'as pas perdu la mémoire ou quelque chose comme ça. Allez savoir, le cerveau est un organe tellement complexe.... C'est à ce même instant que son professeur de musique, certainement, l'avertit qu'il prévenait ses parents que celui-ci se rendait à l'hôpital et qu'il ne devait pas trop s'en faire que tout irait bien. Comment cet homme pouvait lui dire ça alors qu'il n'était pas médecin mais juste un professeur ? C'est une bonne question, c'était sûrement pour rassurer les deux enfants. Quoique Midoriko n'était pas vraiment en état de faire attention à quoique ce soit, même si elle ne se plaignait pas de cela, sa blessure était quand même très sérieuse et très grave, elle perdait beaucoup de sang après tout, malgré que l'ambulancier avait posé sa main sur un pansement pour stopper l' hémorragie. Le trajet jusqu'à l'Hôpital fût très long et pénible bien que celui-ci ne se trouvait qu'à environ 15 minutes de cet établissement. C'était les plus longues et interminables 15 minutes dans la vie de Midoriko. Cet enfant à peine âgée de 8 ans venait de se prendre une balle dans la poitrine alors que celle-ci n'avait jamais rien fait ni mérité quoique ce soit pour mériter cela. Mais en fait même si c'était le cas, pourquoi un enfant devrait se prendre une balle en plein cœur ? Qui pouvait être bien assez fou pour faire ce genre de chose hein ?! Le saura-t-elle un jour ? Là est la question... Dans tout les cas, la réponse ne sera jamais agréable. Durant le transport, bien que son ami et frère lui adressait la parole et faisait tout son possible pour que celle-ci réagisse, il n'en était rien, Mimi était complètement à côté de la plaque, c'était à peine si elle réussissait à garder les yeux ouvert plus de trente secondes... On avait beau lui dire de réfléchir pour savoir si elle se rappelait de quelques évènements, celle-ci avait peine à répondre. De plus même lorsqu'elle tentait de parler, celle-ci n'arrêtais pas de tousser et sa voix devenait de plus en plus faible il n'y avait bientôt plus un seul son qui sortait de sa bouche... Enfin arrivés à l'hôpital, il fallait faire vite, aux urgence il y atout le temps du monde et ce n'est jamais très évident de s'y frayer un chemin. Pouvait-on appeler ça de la chance de dire qu'avec sa blessure elle passait prioritairement devant les autres patients ? Il est vrai qu'en fait, une équipe de médecin les attendait déjà et qu'une sale d'opération était déjà prête à être utilisée pour celle-ci. Malheureusement, les couloirs dans les hôpitaux, on en voit jamais le bout que vous soyez prioritaire ou non, ça ne change pas leur tailles ! Qu'elle idée de faire des couloirs aussi long d'ailleurs ? Arrivés devant la salle d'opération, on dit au jeune homme d'attendre dans la salle d'attente, qu'il ne pouvait pas rentrer, les infirmières durent faire la piqure devant la porte de celle-ci afin d'endormir la demoiselle pour qu'elle puisse lâcher le bras de Yûri. Seulement, le temps que l' anesthésie fasse effet, celle-ci était juste dans les vapes mais les médecins réussirent tout de même à retirer sa main du bras du jeune homme.

- Très bien, on t'a injecté du produit pour t'endormir alors maintenant tu va compter à partir de 10 à rebours.

Vint alors lui dire une des infirmières auprès de la petite fille. Elle qui n'avait presque plus de voix, elle qui était totalement à côté de la plaque on lui demander encore de faire un effort inutile, ils ne pouvait pas les attendre tout seuls leur dix secondes ?

- Non... Je veux pas, je veux pas dormir je veux m'en aller je veux...

Répondit Midoriko d'un ton totalement faible et presque sans son. Celle-ci finit enfin par s'endormir sans avoir eue le temps de terminer sa phrase? Vous voyez ? Pas besoin de compter alors qu'est-ce qu'ils venaient encore à la saouler pour ça ? Enfin quoiqu'il en soit les médecins aller pouvoir commencer à s'occuper de retirer la balle et la soigner. De l'autre côté du couloir il y avait toujours le jeune garçon qui était rester là et faisait les cent pas. Plusieurs infirmières étaient venues le voir pour l'avertir que l'opération pourrait prendre du temps et qu'il ferait mieux d'aller s'asseoir et d'attendre sagement. Ce qu'il ne fut pas évidement. Qui pourrait franchement ? Rester là a rien faire assis comme un con alors qu'une personne qui vous est chère est gravement blessé et que vous ne pouvez rien faire pour l'aider ? Quelles personne de normalement constituer pourrait rester sans bouger ?! Si cela vous arriver, et je ne le souhaite à personne, pensez vous que vous resteriez assis longtemps ? Je ne penses pas, moi même j'en serais incapable. C'est alors qu'au bout de quelques minutes l'on entendait des pas s'avancer calmement dans le couloir, de dos il y avait une jeune femme avec de long cheveux noir accompagné d'un homme avec des cheveux bruns lui aussi. Ceux-ci s'avancèrent en direction du grand-frère de Midoriko. Arrivés près de celui-ci il se retourna pour entendre sa mère lui demander s'il allait bien. Restant silencieux, son père lui demanda alors qu'est-ce qui était arrivé. Yûri leur expliqua tant bien que mal le peu de chose qu'il savait. Puis le laissant terminer sa phrase sa mère lui demanda alors :

- Ses parents ne sont pas là ? Ils ont étés prévenus ?!

- Je viens de demander à l'infirmière au comptoir, ils le sont, ils ont dit qu'ils arrivaient.

Rajouta le père de celui-ci en revenant vers sa femme et son fils. Malheureusement lorsque les parents de Midoriko disaient qu'ils arrivaient, personne ne savait quand est-ce que c'était, disons qu'ils aiment prendre leur temps qu'importe s'il s'agit d'un cas d'urgence comme celui-ci ou non, pour eux ça ne changeait rien... Cela n'avait aucune importance.

- Nous n'avons plus qu'a attendre... On ne peux rien faire d'autre.

Dit-elle avant de se rendre en direction de la salle d'attente pour prendre une chaise et la mettre dans le couloir; il n'était pas question pour eux de s'en aller, déjà parce qu'il faudrait vraiment être quelqu'un d'horrible pour laisser une petite fille toute seule dans un hôpital à son réveil, mais surtout parce qu'ils s'inquiétaient tout les trois pour celle-ci... Demander à son fils de s'asseoir c'était inutile il ne le ferait pas, je pense que marcher était probablement une façon pour lui de se calmer face à ce qui venait de se passer. Après tout même si je ne suis pas dans sa tête, c'était quelque chose d'assez traumatisant ce qui venait d'arriver. Pourquoi comment et surtout pourquoi s'en prendre à une gamine comme Midoriko qui ne se poserait pas toutes ces questions ?! Le temps passait décidément très lentement dans ce couloir, on aurait dit que c'était fait exprès. Était-ce normal que l'opération dure aussi longtemps ? Est-ce que c'était aussi grave que ça ? La balle aurait-elle toucher le cœur de la petite fille ? Allait-elle s'en sortir ? Voilà plusieurs questions qui devaient leur traverser la tête. Aucun d'entre eux n'était médecin et dire que oui c'était normal pour rassurer quelqu'un on ne sait jamais vraiment si cela fonctionne et en plus de cela, ce qu'il y a de très pénible c'est lorsque tu va demander des nouvelles aux infirmières qui sortent du bloc c'est toujours la même chose "Je n'en sais rien, ou je ne peux rien vous dire. Je suis désolé" . Comment peut-on dire ça M**** !!! Croyez vous que c'est un "je suis désolé " qui calmera les gens et cessera de les inquiéter ? Et bien non ma chère alors trouver autre chose pff !
Environ 1h30 venait de s'écouler et bien sûr toujours pas de signe des parents de Midoriko hein! C'est alors qu'enfin la porte de la salle d'opération s'ouvra de nouveau et c'est le médecin qui en sorti, il se dirigea tout naturellement en direction des parents de Yûri puisqu'après tout il n'y avait qu'eux trois dans le couloir :

- Vous devez être les parents de la petite Midoriko ?

La mère du jeune homme n'avait pas eue le temps d'ouvrir la bouche qu'on entendit alors tout au loin crier dans les couloirs. Une de ces espèces de blondasse qui hurle comme une attardé mentale. (xD)

- Non mais et puis quoi encore ? Il manquerait plus que ça !!! Nous sommes les parents de Midoriko !

L'infirmière râla alors calmement à son tourd lui rappelant que celle-ci était dans un hôpital et qu'il n'était pas nécessaire de crier, Yamiko Tsubasa l'envoya balader et se mit à lui dire de se mêler de ce qui la regardait, au loin on pouvait voir la réaction du médecin qui se mettait à soupirer, c'était couru d'avance qu'il allait devoir faire face à un cas difficile comme il en avait déjà vue auparavant. Et il était clair en voyant le regard des parents de Yûri qu'ils n'en pensait pas moins. Voyant arriver le jeune couple l'atmosphère dans ce long couloir fut nettement refroidit et encore plus tendue qu'elle ne l'était.... Il faut dire que même s'ils se voyaient très peu, la famille Nako et la famille Tsubasa était bien loin de s'apprécier, Yamiko Tsubasa, la mère de Mido n'appréciait pas du tout la façon dont Monsieur et Madame Nako se mêlait de la vie de Midoriko. Qu'est-ce qu'ils faisait de mal ? Et bien en fait rien du tout, ils voyaient bien que les Tsubasa n'étaient pas de très bon parents et qu'ils étaient loin de prendre soin de leur fille, la preuve pouvait même encore se faire voir en ce moment même vue la lenteur où ceux-ci avait mis à venir jusqu'ici... Après l'appel du professeur aux parents de Yûu, ceux-ci étaient venu le plus vite que possible s'inquiétant pour leur enfant, et les Tsubasa combien de temps avaient-ils mit pour venir ici ? 1h30 super comme parents n'est-ce pas ? Il faut croire que je ne sais pas Yamiko devait être jalouse ou quelque chose dans ce genre qui faisaient qu'elle détestait vraiment ces personnes. Disons qu'elle ne devait pas beaucoup aimer que quelqu'un soit gentille envers sa fille. Ce n'était pas que les Nako avaient pitié de Midoriko mais disons juste qu'ils se comportaient juste comme des personnes normales envers cette fillette et qu'ils l'appréciaient c'est tout. Ce qui évidemment semble beaucoup déranger les Tsubasa... Quoiqu'en fait, il n'y avait qu'avec le père de Midoriko que l'on pouvait avoir un doute et se poser des questions. Celui-ci n'était pas comme sa femme à gueuler tout le temps pour rien, il était beaucoup plus calme qu'elle et dire s'il aimait ou non sa fille c'était un vrai mystère, on avait toujours du mal à deviner s'il était sincère dans ses propos ou s'il était un excellent acteur. Haiko Tsubasa est loin d'être un homme très bavard et c'est peut-être ça qu'on pourrait lui reprocher : il ne disait rien, il ne réagissait pas face à la colère et l'acharnement de sa femme sur cette fillette. Il est vrai qu'en plus de cela, c'était lui qui avait voulue à la base, adopter Midoriko alors on ne sait pas trop ce qu'il se passe dans sa tête, disons qu'il laissa faire sa femme agir à sa guise peut-être parce qu'il l'aime, mais plus que sa fille ?! Qui sait... Mais faut-il vraiment que je vous dise que Midoriko préférait largement passer du temps avec son frère qu'avec sa propre famille ou vous l'avez déjà compris ? Il ne faut pas être hautement diplômé pour comprendre que Midoriko aurait préféré avoir des parents comme ceux de Yûu que ceux qu'elle avait, mais comme on dit : on ne choisit pas sa famille. Enfin... Si l'on ne prends pas en compte le fait qu'elle considérait celui-ci comme son grand-frère... Arrivés devant le médecin et la famille Nako, la mère de Midoriko s'emporta de nouveau face aux parents de Yûu...

- Qu'est-ce que vous faites ici ? Vous n'avez rien d'autre à faire ?

Dit-elle d'un ton sec en regardant la jeune femme. Qui lui répondit aussitôt d'une voix très calme :

- Nous nous inquiétons pour votre fille...

- Notre fille va très bien, elle n'est pas morte que je sache !!! N'est-ce pas ?

Finit-elle en regardant le médecin qui celui-ci hocha la tête pour confirmer. C'est alors que le père de Yûri intervenu à son tour.

- Et c'est tant mieux pour elle qu'elle soit toujours en vie. Mais je ne pense pas que dire que votre fille se porte bien alors qu'elle vient de son prendre une balle dans la poitrine soit vraiment approprié.

De nouveau la mère de la petite fille s'emporta à nouveau et haussa encore le ton ce qui fit soupirer encore le médecin qui aurait bien voulue donner des nouvelles de la gamine en question, mais vous allez le laisser parler oui !!!! M**** à la fin, taisez vous !!!

- MAIS QUAND EST-CE QUE VOUS ALLEZ VOUS MÊLER DE VOS AFFAIRES ???!!! CE N'EST PAS VOTRE FILLE QUE JE SACHE! VOUS POUVEZ PAS NOUS FOUTRE LA PAIX ? C'EST TROP COMPLIQUE POUR VOUS ????

C'était incroyable le contraste que l'on pouvait voir entre ces deux couples, d'un côté deux énergumènes qui n'ont de ceux de crier, enfin surtout Yamiko et de l'autre deux jeunes gens avec un sang froid implacable, honnêtement je ne sais pas comment ils font pour ne pas s'énerver face aux provocations de celle-ci. Il faut vraiment être fort, ou tout simplement être plus malin qu'eux.

- Je ne vois franchement pas du tout pourquoi est-ce que vous vous emporter à ce point. Qu'est-ce qu'on as fait de mal ? Nous sommes juste là parce que nous nous inquiétons pour votre fille, je ne vois pas ce qu'il y a de dramatique là dedans.

Malheureusement dire ça n'arrangerait en rien les choses, Yamiko Tsubasa était quelqu'un de bornée et très têtue, elle n'en avait strictement rien à faire de ce qu'on pouvait lui dire, elle avait toujours raison et c'était les autres qui avait tord point. Vous pouvez toujours essayer de lui montrer la preuve par cent qu'elle est dans l'erreur, elle ne vous croira jamais disons que c'est comme si vous parler à un mur, quoique celui-ci serait beaucoup plus bavard et ouvert. Avant que celle-ci ne se mette à ré-ouvrir sa bouche son mari intervenu à son tour.

- Écoutez, je pense qu'il est préférable que nos enfants ne se fréquentent plus, de toute évidence, il est clair que votre fils a une très mauvaise influence sur notre fille. Alors je ne veux plus les voir ensemble.

La mère de Yûri regarda d'un air très surpris l'homme qui venait de dire cela, est-ce qu'il avait complètement perdu la raison ?

- Je vous demandes pardon ? Mon fils a une mauvaise influence sur votre fille ? C'est une plaisanterie ?! C'est bien la seule personne à se préoccuper le plus d'elle. Et quel est le rapport avec ce qui vient d'arriver ? En quoi mon fils est responsable de la blessure par balle que Midoriko vient de se prendre ? Comment osez-vous, alors qu'il a toujours pris soin d'elle ?!

Encore une fois celle-ci avait tout à fait raison, puisque personne n'avait remarqué pendant cette altercation que le jeune homme et le médecin s'étaient adressé la parole, les parents voulaient régler leur comptes ici et maintenant ? Okay qu'ils fassent donc ce qu'ils veulent, ils sont assez grands. En effet le médecin voyant que Yûri semblait très inquiet lorsqu'il vit sortir Midoriko de la salle d'opération, lui expliqua comment tout c'était passé de A à Z. Celle-ci allait être déplacée dans une chambre puisqu'elle n'était pas prête d'être réveillée pour le moment. Yûu était la seule personne a avoir été autorisée à suivre la jeune demoiselle jusque cette chambre puisque les parents étaient trop préoccupés par d'autres choses. Dire que cela faisait un petit bout de temps qu'ils étaient partis et que personne ne l'avait remarqué. Donc le médecin soupira et s'apprêta à intervenir, il en avait plus qu'assez d'entendre cette folle furieuse crier comme une marchande de poisson dans son hôpital...

- Hum Hum. Au cas où cela vous intéresse encore votre fille est partie dans sa chambre.

Commença-t-il à dire pour avoir l'attention de tous. Ce qui fut très efficace puisque les 4 adultes s'étaient enfin arrêtés de parler pour écouter celui-ci.

- Bien, maintenant que vous êtes tous attentifs, voici les résultats de l'opération. Tout s'est bien déroulé, aucun organe vitale n'a été touché. Votre fille à eue énormément de chance à deux centimètre près, elle ne serait plus parmi nous.

L'homme s'arrêta un moment pour prendre une pause et repris :

- Cependant, votre fille est loin d'être sortie d'affaire, son choc à la tête m'inquiètes, et d'après ce que les ambulancier m'ont dit, Midoriko souffrirait d'amnésie. C'est peut-être juste passager mais je préfère faire plus d'examen dès demain.

- Mais pourquoi ne pas les faire dès maintenant ?

Demanda le père du jeune homme...

- Eh bien, disons que l'opération a été trop lourde pour la petite, je préfère qu'elle se repose et qu'elle récupère. Pour le moment elle est dans un léger coma, ne vous inquiétez pas, il n'y a rien de grave elle devrais se réveillez d'ici quelques jours. Donc Midoriko a besoin de repos et ne dois subir aucun stress provenant de l'extérieur.

Continua le médecin jusqu'à ce qu'il se fasse interrompre par la mère de Mimi

- Vos avez entendus le médecin : pas de stress extérieur alors vous feriez mieux de partir.

- Ça, ça ne va pas être possible, votre enfant s'est fait tirer dessus alors je vais m'occuper personnellement de la prise en charge de cette enquêtes alors je devrais l'interroger également. Et vous ne pourrez rien faire contre ça.

Répondit toujours aussi calmement la mère de Yûri. C'est alors que ce fut le tour du médecin de s'énerver...

- Bon cette fois ça suffit, vous êtes dans un hôpital et aucun de vous quatre n'ira voir cette enfant tant que je ne l'aurait pas décider ! Je viens de vous dire que Midoriko avait besoin de repos alors personne ne va la voir, ici c'est moi qui décide !

La mère de la petite gamine soupira avant d'entendre la femme qu'elle détestait demander à son mari

- Où est Yûri ?

Le mari de la jeune femme se retourna et constata effectivement que son fils n'était plus là, avant de dire quoique ce soit c'est le médecin qui leur répondit :

- Votre fils est parti voir son amie, puisque c'était la seule personne de calme et qui semblait vraiment porter un intérêt à Midoriko au lieu de se disputer avec vous....

Le père de Midoriko soupira et finit par dire :

- Pff où voulez vous qu'il soit ? Ça vous surprends encore ?

Heureusement que Midoriko dormait paisiblement dans sa chambre et qu'elle n'entendait pas ce cirque insupportable qui se passait dans le couloir, le médecin avait juste prévenu son ainé qu'elle était sous oxygène, mais que c'était juste un détail, rien de grave, disons que c'était juste pour qu'elle n'ait pas trop d'effort à fournir...

Depuis ce jours, des années ont passées. Midoriko avait certes beaucoup mais alors beaucoup changée, physiquement pas tant que ça, elle avait bien sûr les même traits qu'avant sauf qu'elle était plus grande et que son corps s'était développé. Je dirais que c'était surtout au niveau caractère qu'il y avait eue une nette évolution, d'il y a 18 ans à aujourd'hui. Il y a encore une dizaine d'année jusqu'à quelques semaines on pourrait qualifier Midoriko comme étant une vrai Yandere jusqu'à ce soir en fait. A présent je pense qu'elle sera plus Tsundere qu'autre chose, quoique son côté Yandere ne sera jamais bien loin... Quoi ? Vous n'avez pas compris ma phrase ? C'est pourtant simple à comprendre !!! Bon je vais vous expliquer... Yandere c'est quoi encore de ce mot barbare ? Vous devriez le connaître étant donné que nous sommes Japonnais mais bon, tout le monde n'as pas la science infuse.... Yandere est un terme japonais utilisé pour définir une personnalité qui est au premier abord affectueuse et tendre mais qui à un moment devient dérangée voire psychotique. Pour mieux vous expliquer, car vous ne connaissez pas tous Mido après tout, celle-ci depuis toujours avait été quelqu'un de très gentille voire même très très calme et très affective, demander à son grand-frère il vous le confirmera... Bien sûr elle avait quelques comportement bien opposé à cela dans certains de ses cours lorsqu'elle se mettait à grandir et ne se laissait plus du tout marcher sur les pieds. Jusqu'à ce jour de cette fameuse re-rencontre avec son ainé sous l'abri de bus, la suite je ne vous la raconte plus, vous la connaissez par cœur : dispute bagarre et j'en passe. C'est ça être une Yandere. Maintenant, enfin je dirais même ce soir, certain vous dirons que Mido s'est assagit parce-qu'elle a trop d'alcool dans le corps d'autre seront qu'il s'agit de la Midoriko de toujours; Midoriko est plus en train de pencher vers le côté Tsundere, alors c'est quoi encore de ce truc ? Disons qu'en fait c'est le contraire de Yandere en effet il s'agit d' une personnalité qui est au premier abord est distante, hautaine, voire pimbêche, puis qui devient affectueuse et tendre par la suite.... Est-ce que Midoriko restera comme ça ? C'est là tout le mystère. Mais vous savez, je ne pense pas qu'elle restera ainsi tout le temps. Enfin ça dépends l'impacte que les gens ont sur la jeune femme, si elle tombe sur des personnes en qui elle peux éventuellement faire confiance, quoique là y'a du travail pour ceux-ci à faire, mais bon si elle tombe sur des gens qu'elle n'apprécie pas, il est clair qu'elle ne restera pas comme ça!! Vous dire si certains seraient surpris de la voir ainsi ? Je n'en ai aucune idée je dirais aussi bien oui que non, disons que je l'ai dit à plusieurs reprises mais c'est tellement vrai c'est surprenant qu'elle ne soit pas devenue comme ça beaucoup plus tôt. Je pense que beaucoup de choses ont aussi bien joué en faveur qu'en sa défaveur dans sa vie. La présence de son grand-frère et par la suite son absence en est pour beaucoup. Disons que depuis qu'elle l'as connue il y a 14 ans, Midoriko s'est rapidement prise d'affection pour celui-ci certains penseront que c'était peut-être trop. Mais quoiqu'il en soit, même si de façon modéré elle le regardait toujours avec un air admiratif, je peux également vous dire que son avis sur sa personne avait vraiment beaucoup d'importance pour celle-ci, en quelques mots je dirais qu'en grandissant elle s'était mise dans la tête qu'il fallait qu'elle fasse tout pour qu'il soit fière d'elle. Néanmoins depuis qu'elle l'as perdue de vue et surtout depuis qu'elle a perdue la mémoire, de cela elle n'en savait rien du tout, pour elle, elle a toujours été quelqu'un sans personne à ses côtés et avec la crise d'adolescence, le caractère change et devient plus agressif et vous n'avez plus la même vision des choses que lorsque vous aviez 4 ans. Plus rien n'est tout beau tout rose, le monde n'est pas si merveilleux et sans défaut comme vous le pensiez bien au contraire vous ne voyez plus que ça bref vous n'êtes plus naïve. Ajouter à cela des parents avec une attitude plus que merdique et vous obtenez Midoriko.

Mais maintenant là, ce soir on s'en fout, on mets ça de côté et on fait table rase du passé ? Bon peut-être pas parce qu'il y a encore des tas de choses à régler, et honnêtement Midoriko n'avais pas du tout envie de penser à sa famille ce soir, mais alors pas du tout!!! Non ce soir lorsqu'elle avait suivit ses villageois de loin pour voir où ceux-ci se rendaient et qu'elle avait finit dans ce bar pourris, c'était juste pour boire et se détendre rien d'autre. Certes cette soirée ne partait pas du tout très bien puisqu'il y avait toujours ces abrutis d'ivrognes qui tournaient autour d'elle. Pourtant elle n'était pas une geisha et elle était loin d'être vêtue comme ces filles... Alors c'était quoi leur problèmes ? Ben vous savez les hommes déjà sobre c'est pas la joie mais saoul ils sont encore plus pervers que la normale alala. Pas un pour rattraper l'autre je vous jure pff! Quoique tenir compagnie à un homme qui est dans les nuages c'était déjà mieux que rien et en plus de cela ce n'était pas un étranger enfin pas tout à fait. Mais bon qu'est-ce que Midoriko connaissait de Yûri après tout ? Très peu de choses sauf que c'est un démon ou un Hanyo, je sais pas et qu'il a un fils. Que c'est le genre de gars à être capable de manipuler n'importe qui pour obtenir ce qu'il veux. Le problème c'est qu'apparemment puisque la jeune femme était loin de se laisser faire, ça devait le rendre un peu malade...Enfin... Malade c'est peut-être pas le très bon terme mais rare devait être les fois ou quelqu'un lui tienne tête et il est vrai que Midoriko n'y est jamais allée de main morte avec celui-ci. Est-ce que ce soir c'était sur le point de changer ? Heu bonne question !!! Il faut juste voir comment la soirée va se dérouler, en tout cas c'était plus ou moins bien partie. Mimi faisait des efforts certes mais c'était déjà ça, elle se montrait moins hostile envers l'homme qu'elle considérait comme son frère avant qu'elle ne perde la mémoire. Pourquoi disait-je qu'elle faisait des efforts ? Et bien vous savez, la jeune demoiselle est loin d'apprécier de parler de ses parents ou de parler d'elle tout simplement. Elle n'était plus du tout du genre à se confier. Pourquoi le ferait-elle d'ailleurs ? Avec le temps elle avait appris que faire confiance en quelqu'un c'était une option... Cela elle en avait fait l'expérience toute sa vie, et je ne parles pas de la vie de son originale cette fois ci. Non ces 18 années suffisaient largement. La jeune femme répondit tant bien que mal qu'elle pouvait à son interlocuteur, disons qu'il y avait tellement de choses à dire pour qu'elle se fasse bien comprendre, peut-être pensez vous qu'elle en disais plus qu'il n'en fallait pour cette simple question, mais Midoriko a toujours agit ainsi elle réponds toujours pas des réponses complètes pour que les gens comprennent mieux. Après s'ils ne sont pas content, c'est leur problème mais qu'ils ne viennent pas se plaindre qu'elle n'as pas répondue à leur question. La jeune femme resta un moment dos au jeune homme toujours assise un peu plus loin dans l'herbe. Celle-ci écouta attentivement ce qu'il répondait. Je ne sais pas on aurait dit qu'il lui donnait un conseil ou quelque chose dans ce genre. C'était surprenant de sa part, mais après tout un "conseil" ça peut toujours être utile alors elle se retourna pour l'écouter plus attentivement. En étant en train de formuler sa phrase, celui-ci était en train de s'amuser à jouer à faire différentes formes avec une flamme. Étrange, elle avait vraiment l'impression d'avoir déjà vue quelqu'un faire ça. Le problème c'était qu'elle n'arrivait plus à ce souvenir de cet instant. Mais elle était persuadée de l'avoir déjà vue quelque part ... Celle-ci se leva et s'approcha du jeune homme d'un peu plus près pour observer en détail, lorsqu'il lui dit qu'il s'agissait d'une mauvaise habitude... Bizarre comme mauvaise habitude vous ne trouvez pas ?

« La magie t'intéresses peut-être ? »

Midoriko fronça les sourcils en essayant toujours de se remémorer où elle a vue cela. Avant de lui répondre.

- Je dois avouer que oui... C'est bizarre parce que je suis certaine d'avoir déjà vue quelqu'un le faire. Mais je m'en souviens plus.

Elle pris une pause avant de reprendre.

- Ah oui en fait, je t'ai coupé désolé. On ne peut pas contrôler les gestes venant de l'extérieur... et... ?

Dit-elle assez curieuse de savoir la suite.



Finit xD j'espère que tu m'en voudras pas d'avoir été aussi longue dans mon texte xD 8904 mots bonne lecture
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un festival très... Très agité. [Libre a tous]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un festival très... Très agité. [Libre a tous]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Au galop sur la plage... [Libre à tous les gentils !]
» Epagneul Pékinois très très beau à Val de MARLY
» Bal de fin d'année scolaire 2008/2009. [LIBRE À TOUS]
» Passerais-je innaperçue? Faut voir =__= [Libre à tous~]
» Who do you think I am ? [Libre à tous ^^]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le chemin du temps :: Monde féodale :: Hakurei Village :: Le Bar de Geisha-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit