Le chemin du temps


Découvrez un univers dévasté par la guerre où des monstres vous menacent. Incarnez votre personnage préféré ou créez votre destinée, ramenez la paix ou engendrez encore plus de mal...


 
AccueilAccueil  PortailPortail  Partenaires  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Amies? (Mido)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Seika Nako
|Little school Girl|Réincarnation de Kanna||Little school Girl|Réincarnation de Kanna|
avatar
Féminin
Nombre de messages : 70
Localisation : derrière vous avec un couteau
Amour : FLUFFY!!!<3 *lui fait un gros calin*
Arme : Tsuki et Taiyou
Date d'inscription : 28/04/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Alignement(Bien ou Mal)::
Shikon no Tama :: 1 Fragment
MessageSujet: Amies? (Mido)   Mai 4th 2010, 1:43 pm

Les cours venaient de prendre fin et il était temps. Le soleil était dans le ciel. Le ciel lui était bleu, un bleu très clair dans le moindre nuage dans les parages et l’aire était chaud et humide, mais c’était ça c’était a cause de la pollution sur Nippon (Japon). Le seul défaut de cette si belle après-midi était le bruit. Automobile et personne qui parlait très fort que se soit au téléphone ou entre amis, c’était énervant. Alors, il était sans aucun doute que cela pouvait que le Japon était sur peuplé. Soudain des enfants de l’école primaire se mirent à crier de joie en sortant de leurs écoles pour retrouver leur famille et s’amuser, sauf pour une élève. Une petite fille au regard d’un ange marchait seul pour rentrer chez elle, mais l’enfant n’était pas triste elle avait un ravisant sourire sur les lèvres, comme toujours. Son sourire semblait si vrai, mais en même temps qu'il semblait cacher quelque chose. Elle était une adorable personne qui montrait le portrait d’une enfant sage, polie et quelque peut naïve, mais ce n’était pas le qua avec elle. Celle-ci était une fille très mystérieuse et qui n’avait pas froid aux yeux. La seule chose très inquiétant en ce moment chez elle était le tain de sa peau qui était très claire, aussi blanche que la neige elle même. Lire dans les pensées la journée longue, sans pouvoir faire taire ces voix, lui donnait la nausée et c’était encore pire quand elle sortait a l’extérieur d’un bâtiment, mais Seika était faite forte, alors elle essaya de se concentrer pour seulement entendre sa propre pensée, malgré tout ce n’était pas une tache facile pour une petite fille de 8 ans. Quand celle-ci arriva à un coin de rue pour arriver chez elle, Seika hésita. Elle se disait que ses parents rentraient tard au moins à 20heur qui lui laisse beaucoup de temps à elle-même ou elle pourait aller voir Mitsuru. Sei était certaine que cela lui ferait plaisir à sa mère biologique d’avoir de la visite. Sur ses pensées l’enfant se mit à faire demi-tour et prise une autre direction. Étrange a dire, mais celle-ci avait une excellente mémoire et se souvenait parfaitement du chemin pour se rendre ou elle le voulait.

Peu de temps après Seika tomba dans son petit et ne fessait pas vraiment attention ou elle marchait. Ses grands yeux rouge vain regardait le lycée à l'horizon, mais sans vraiment y prêter attention en tant que tel. Soudain BANG! La gamine avait foncé dans quelqu’un à plain fouet. Sei avait perdu son équilibre et tomba sur les fesses, c’était un peu pénible, car c’était sur le trottoir. Ses livres d’école et ceux d’une autre personne était éparpillé partout des centaines de feuille à ramasser. Seika soupira de désespoir en même temps de se frotta le derrière de la tête en guise de maladresse de sa part. La petite fille fixa un moment la bêtise qu’elle avait fait. Le petit ange était mécontente, après elle-même et après la victime en question, mais de nature Sei accusait souvent les autres pour ses bêtises. Le regarde de celle-ci tourna pour regarder l’inconnu droit dans les yeux. Cela se voyait qu’elle était mécontente. Quand elle ouvra la bouche le ton de sa voix était offense et en colère. Ce qui était un peu drôle de sa voix est qu’elle était aiguë et enfantin en même temps que l’ont pouvait y voir de la maturité.



-AIE, AIE, AIE!!! Tu devrais faire plus attention où tu vas la prochaine fois, mais sinon es que tout va bien?

Seika vouvoyer quelqu’un, il en n’était pas question. Cette personne en question ne méritait pas son respect et bien pas toute de suite et tant et aussi longtemps que Sei ne la connaissait pas de A à Z. Malheureusement c'était une des parties de sa mentalité de la gamine, face aux inconnus. Son visage qui était en colère il y a quelque secondes avait complétement changer pour donner celle d'une fille avec un visage un peu embarrasser et désoler et fit même un petit sourire timide à la femme devant elle. Quelque secondes après l'enfant se leva d'elle même et par la suite, Sei essuya la poussière sur son uniforme d'école. Elle commença aussi à ramasser les feuilles et papiers éparpiller, mais elle n'aimait pas se sentir observer par les autre, ainsi que les entendre rire intérieurement d'elle et la jeune fille, mais la gamine devait se contrôler pour le moment. Faire peur à tout le monde en ce moment n'était pas la meilleur solution, mais Seika ne pouvait pas y résister à les faire arrêter de rire et leur donnée une petite peur, juste une petite assez pour qu'ils comprennent qu'ils ne riaient pas de la bonne personne. La jeune enfant tourna le regard un instant ver les autres jeune adultes. Elle leur fit un sourire plus que innocent, mais étrangement, ce sourire qui était sensé être mignon, dégageait quelque chose qui donnait froid dans le dos. Qui dégageait le mal. Savez-vous qu'es vraiment le mal? Seika le savait, elle...même trop bien. Un sentiment ou l'ont se sent tellement dans tout nos êtas sans vraiment comprendre pourquoi. Cela avait fait partir les imbéciles qui riaient. L'émotion qui était imprimer sur leur visage était celle ou on se sentait inférieur...oui inférieur a une petite fille dure a croire, non?
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Amies? (Mido)   Mai 4th 2010, 6:06 pm

L'école...
Bon sang depuis combien de temps Midoriko n'y est-elle pas allée ? Deux mois ? Deux mois et demi ? Disons qu'avec tout ce qui c'est passé ces derniers temps, elle n'avait vraiment pas le temps, ni même la tête à y aller. Certaines personnes seraient ravis de ne pas à avoir a assister à un cours mais ce n'était pas le cas de la jeune fille. Celle-ci aimait bien aller à l'Académie de Tokyo, elle avait vraiment une grande soif d'apprendre. En fait c'était même une excellente élève et est assez intelligente, elle était et est toujours l'une des meilleures étudiante de cet établissement . Alors comment allait-elle faire pour rattraper tout ce retard ? Comment allait-elle faire pour revenir aux même niveaux que les autres ? Deux mois et demi d'absence et je ne sais combien de cours, et combien de matière à rattraper... Voilà ce qui pourrait traverser la tête d'une élève ordinaire. Mais par chance Midoriko est loin d'être une élève ordinaire! Alors elle n'aurait rien à rattraper, elle est même très en avance par rapport aux autres élèves de sa classe et certainement même de son école. Vous vous demandez bien sûr comment cela est possible... Et bien comme je vous l'ai dit la jeune femme est une personne assez intelligente certes mais à cause de ses professeurs qui ne sont pas de parfaits professeurs, celle-ci à dût devenir autodidacte, elle a dût apprendre par elle même. Au début, elle ne faisait que cela avec l'Histoire car son professeur était vraiment quelqu'un de très incompétent, c'était lui le pire !! Mais Midoriko aimait vraiment beaucoup l'Histoire et cela la dérangeait vraiment beaucoup de ne pas avoir un professeur à la hauteur, disons que celui-ci ne savait rien et confondait toutes les dates les plus importantes et bien d'autre détails encore. La jeune étudiante le détestait vraiment, et elle ne se gênait pas pour lui crier dessus durant les cours, et elle s'en fichait parfaitement des éventuels répercutions. Puis ensuite, elle s'aperçut que cette méthode était vraiment efficace et décida de l'appliquer avec les autres professeurs; c'est ainsi qu'elle pris énormément d'avance sur ses camarades. Bien évidement elle venait tout de même en cours... D'une part pour s'amuser à énerver son prof d'Histoire et d'autre part parce que cela lui faisait passer le temps de manière intelligente si on peut dire cela comme ça. Ah si seulement elle avait eue un excellent professeur , elle n'aurait pas eut à faire cela... Heureusement depuis ces derniers évènements des deux mois et demi ceci était devenu un vrai avantage pour elle d'avoir énormément d'avance sur les autres élèves et qu'elle n'aurait pas trop de mal à agrandir la longueur d'avance qu'elle possédait. Et oui Midoriko n'aimait vraiment pas être au même niveau que les autres. Cela devenait vraiment frustrant lorsque cela arrivait...

Cela faisait maintenant une semaine que la jeune demoiselle était "enfermée" dans le Sanctuaire avec Sawako et Yûri et un nouveau venu Tao qui s'avère être le fils de celui-ci. Bien sûr Midoriko n'était pas vraiment enfermée, elle pouvait aller et venir à sa guise mais disons qu'elle se sentait enfermée à force de toujours rester là bas... Bien sûr elle devait s'entrainer pour augmenter ses pouvoirs et devenir plus forte pour les futurs combats qu'elle allait mener blablabla on connait tous le refrain !!! Mais il faut aussi savoir faire une pause de temps en temps non ? Il ne faut pas non plus s'acharner à s'entrainer, il faut aussi prendre l'air et changer d'horizons également. Et Midoriko en avait vraiment un grand besoin ! Vous n'imaginez pas à quel point c'est difficile d'entendre Sawako chanter presque à longueur de journées et si en plus de cela elle devait rester là bas sans avoir la moindre occasion de bouger, elle serait devenue complétement folle maintenant ! Un jour la jeune femme décida donc de les laisser en plan et de partir dans l'autre monde. Il le fallait, elle commençait vraiment à étouffer si elle restait un jour de plus, celle-ci aurait "péter les plombs" et elle se le refusait , elle ne voulait pas montrer trop de violence à une certaine personne... Il était trop jeune encore et n'avait pas besoin de voir de la violence inutile. Elle partie très tôt dans la matinée de manière très discrète, pendant que tout le monde devait probablement encore dormir. C'était aussi la meilleure méthode pour ne pas avoir à répondre à des questions trop indiscrètes. Elle savait que Yûri ne serait pas d'accord, qu'il l'empêcherait probablement de partir, qu'il crierait ou lui ferait une quelconque remarque bref qu'il l'énerverait une fois de plus. Et cela elle ne voulait pas après tout elle n'avait aucun compte a lui rendre, elle n'était pas à ses ordres elle faisait encore ce qu'elle voulait non ?! Manquerait plus que ça qu'elle lui obéisse pff ! Le soleil commençait à peine à se lever lorsqu'elle quitta le Sanctuaire. Sa route vers le puits dévoreur d'os était vraiment longue et dura une grande partie de la journée. Par chance, elle avait réussi à esquiver de nombreux démons elle avait autre chose à faire que de se battre aujourd'hui. Et il ne valait mieux pas tacher son costume de collégienne avec du sang, sinon comment pourrait-elle l'expliquer de l'autre coté ?! Arrivée enfin au puits, celle-ci sauta dedans pour repartir dans son monde, une grande lumière bleue l'entoura et en un instant elle se retrouva dans la vieille chapelle du domaine Higurashi.

La jeune réincarnation quitta les lieux rapidement pour ne pas attirer l'attention. Vous vous imaginez vous, tomber nez-à-nez avec les propriétaires ? Qu'est-ce qu'ils penseraient ? Pourquoi une jeune fille sort de ce puits ? Ça serait vraiment étrange non ?! Mido savait pertinemment sans qu'on lui ait dit quoique ce soit qu'elle devait rester discrète, personne dans le monde moderne ne devait savoir qu'elle avait changé, qu'elle était devenue Evil... C'était assez compliqué pour elle étant donné qu'elle n'aime pas beaucoup ce monde, en fait elle le trouve même répugnant, mais elle n'avait pas trop le choix... Elle ferma les yeux et souffla plusieurs fois, histoire de rester calme et de ne pas s'énerver. Une fois ceci fait, la jeune fille ouvra de nouveaux les yeux et ceux-ci devinrent bleu comme à leur origine comme si ils n'étaient jamais devenus noirs comme son âme en ce moment. Enfin elle pouvait se mettre en route. La journée était bientôt terminée ici aussi, il devait être aux alentours de 16H30 ou quelque chose comme ça, le temps était vraiment magnifique, il n'y avait pas un nuage dans ce beau ciel bleu. Et bien quoi ? Vous pensiez peut-être que parce que Mido est devenue maléfique celle-ci n'apprécie plus de voir de si belle couleurs ? Vous pensiez qu'elle n'aimerais plus que le noir dorénavant ? Et bien non ! vous avez tout faux, au contraire c'est agréable de voir autre chose qu'un ciel violet, un soleil pale caché par des nuages ou je ne sait quoi d'autre, ça change, au lieux d'être dans un lieux aussi Sordide et Lugubre que ces territoires des Ténèbres. Étant en fin d'après midi, il était maintenant impossible pour la jeune collégienne d'aller en cours et il n'était pas question pour elle de rentrer chez elle non plus. Elle ne voulait surtout pas tomber nez-à-nez avec ses parents adoptifs et cela se serait surement mal passé donc elle ne pouvait pas son mot d'ordre aujourd'hui était : ne pas se faire remarquer !!! La jeune femme pris donc la décision de faire un tour dans le centre de Tokyo... Celle-ci passa devant un kiosque et s'arrêta pour y acheter un journal. Elle voulait savoir ce qui se passait de grotesque dans ce monde pitoyable où elle vivait; lorsqu'elle ouvrit celui-ci elle tomba sur un article plus ou moins intéressant qui racontait qu'un Tueur en Série Fou rodait dans les rues de Tokyo celui-ci s'en prenait à des hommes d'affaires, des policiers et la mafia Japonaise. La Police n'avait aucun indice sur cet individu les seules traces qu'il laissait sur ses victimes était des fleur de printemps. Il n'y avait aucun soupçon sur qui cela pouvait-il être. La jeune fille soupira et ne pris pas la peine de lire la suite de l'article, c'était vraiment n'importe quoi. Et bien que ce type tue tout le monde on aura enfin la paix !!! Voilà ce qu'elle pensait en lisant cet article... La seule chose qu'elle aurait bien voulue connaitre était l'identité de cet homme, elle se serait fait une joie de le féliciter. Mais bref, pour le moment celle-ci referma donc le journal et continua d'avancer dans les rue du Centre ville. Elle rentra ensuite dans un magasin pour s'acheter quelques livres qui l'aiderait a faire ses cours puis une trentaine de minutes plus tard elle ressortie de celui-ci avec ses achats. Elle n'avait vraiment rien à faire d'intéressant ici, alors elle pris la décision de quitter Tokyo Centre et se dirigeât instinctivement en direction de l'académie. Durant le peu de temps qui séparait le centre de la Tokyo Académy, Midoriko profita que les rues étaient calme pour lire à nouveau le journal tout en continuant de marcher. C'est alors qu'elle tomba sur un article vraiment inattendu...

" Disparition Mystérieuse dans les rues de Tokyo !

Nous venons d'apprendre, il y a très peu de temps qu'une jeune collégienne de Tokyo Académy a disparue !! Cela fait environs deux mois que tout le pays est à sa recherche. Tout le monde imagine le pire... Nous avons rencontrés sa famille : ses parents d'importants hommes et femmes d'affaires nous ont appris qu'ils s'étaient disputés sur une histoire banale le jour de sa disparition. La jeune fille se serait alors enfuit de chez elle sous la colère mais depuis ses parents sont très inquiets, ils n'ont plus aucune nouvelle de sa part. Plusieurs hypothèses circulent alors! Fugue ? Kidnapping ? Même le pire est annoncé : serait-ce une nouvelle victime du Tueur Fou ? Tout est envisageable selon la Police. Les recherches sont actives mais plus les jours passent plus les chances diminues... Nous vous tiendrons au courant ! Soyez prudent et ne sortez pas seul ! "


Voilà à peu près ce que disait cet article. Voyant cela, le sang de Midoriko ne fit qu'un tour. Il était évident que celui-ci parlait d'elle ! Mais comment ont-ils osés ? Comment ont-ils pût dire des mensonges pareils ! Quel bande de minables !!! Voilà ce qui traversait l'esprit de la jeune femme en ce moment. Elle qui avait fait tant d'efforts pour rester calme aujourd'hui tout ça en vain! Elle s'énerva sur le journal, le chiffonna et le déchira en miettes.

" Saleté de torchon ! "


Celle-ci était vraiment rentrée dans une colère noir et il valait mieux pour personne qu'on se mette en travers de son chemin, c'était plus fort qu'elle ses yeux étaient redevenus noir et haineux, son aura maléfique qu'elle avait réussis à dissimuler était à nouveau présente. Rien ne changera donc jamais dans cette fichue ville... Elle était vraiment en colère et marcha d'un pas plus hâtif elle ne faisait plus attention où elle marchait tellement elle était devenue de très mauvaise humeur... Tout à coup BOUM ! Elle venait de foncer sur quelqu'un et en plus de cela elle l'avait fait tomber avec ses livres. Celle-ci aller crier sur la personne qui venait de la bousculer quand soudain elle s'aperçut qu'il ne s'agissait que d'une petite fille... Midoriko garda à peu près son sang froid malgré que la petite cria légèrement sur elle. Celle-ci ne prêta pas attention aux autres personnes qui se trouvaient autours des deux individus. Midoriko n'en avait vraiment rien a faire de ce qu'on pouvait penser d'elle. Mais elle pris le temps de répondre à la petite fille...

- C'est plutôt moi qui devrait te demander ça...

Même si elle était très énervée par ce qu'elle venait d'apprendre, elle essaya de garder le plus longtemps son calme face à la petite fille, elle se baissa également afin d'aider la petite écolière a ramasser ses affaires. Lorsqu'elle eut ramassé toutes ses feuilles, elle les tends en direction de celle-ci. Tout à coup croisant le regard de l'enfant, Midoriko eut un immense choc ! Tellement gros que ses yeux avaient repris leur couleur d'origine sans que celle-ci ne s'en aperçoit, comme lorsqu'elle avait rencontré le jeune Tao...

* ... Ça alors, elle a le même regard que Yûri et Tao... Qu'est-ce que...? *

Pensât-elle... Coïncidence ou pas, la jeune femme ne pouvait s'empêcher de fixer sa nouvelle rencontre sous le choc...
Revenir en haut Aller en bas
Seika Nako
|Little school Girl|Réincarnation de Kanna||Little school Girl|Réincarnation de Kanna|
avatar
Féminin
Nombre de messages : 70
Localisation : derrière vous avec un couteau
Amour : FLUFFY!!!<3 *lui fait un gros calin*
Arme : Tsuki et Taiyou
Date d'inscription : 28/04/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Alignement(Bien ou Mal)::
Shikon no Tama :: 1 Fragment
MessageSujet: Re: Amies? (Mido)   Mai 5th 2010, 3:30 pm

Quand Midoriko lui répliqua une réponse. Il eu un long silence entre les deux filles. Habituellement Seika aurait déjà réplique de nouveau surtout à un tel commentaire d'un inconnu. Ce n'était pas dans ses habitude, mais elle décida de fermer sa petite bouche pour cette fois. Et de toute façon Sei ne voulait pas s'amuser avec quelqu'un juste pour une journée, même que cela ne serait pas du tout amusent pour celle-ci. Cette fillette si étrange aimait jouer avec quelqu'un qui était dans son entourage, mais qu'elle n'aimait pas beaucoup en général, par exemple: son père adoptif...il était son passe temps préféré. Seika adorait le voir en colère. Lui montré qu'il n'avait aucun contrôle sur elle et elle aimait surtout défier sa patience, son autorité. Après cette courte description, chère lecteur espérons que vous voyez que cette fillette est loin d'être un petit ange, mais revenons au présent.

Alors que Mido tendait les papiers à l'enfant, celle-ci les prises gentiment de ses mains et en même temps de regarder les imbéciles effrayer partir. Seika était bien satisfaite du résulta. Quand la fleur sauvage regardait de nouveau Midoriko pour la remercier, Sei remarqua que la jeune fille ne semblait pas présente dans ce monde et bien sa c'était son avis. Pour la première de sa vie la gamine ne lisait pas les pensées de quelqu'un, pour être honnête l'enfant voulait pas les connaitres, elle voulait juste entendre ses propres pensées de toute façon, la seconde raison du pourquoi elle ne les lisait pas, c'était que la hanyô ne voulait pas tomber malade devant Mido...surtout pas que on l'amène a un hôpital. Tout sauf, un bordel d'hôpital. Soudain Seika trouvait que la femme devant elle restait trop longtemps figer sur place alors, elle plaça une de ses main de quelque centimètre du visage de celle-ci et secoua sa main de droite à gauche pendant dix secondes. La gamine avait le fou rire collé au visage. Elle trouvait la situation bien comique, car ce n'était pas la première fois, qu'une personne restait figer sur place par la couleur anormal des yeux de Seika. C'est ce que la petite étudiante croyait présentement, elle ne pouvait pas nécessairement savoir ce que Midoriko pensait, car Sei ne lisait pas en elle.

-Nipah...il y a quelqu'un la dedans? La terre appelle la lune, mademoiselle! Hi, hi, hi...

Nipah?! Beaucoup de gens se demandaient pourquoi la fleure sauvage disait ce mot. La réponse à cette question était évidente. Pour cette petite diablesse nipah était sa manière de saluer quelqu'un. C'était une manière très unique de dire bonjours. En remarquant que Midoriko ne réagissait pas encore Seika se mit alors à cligner des yeux un court instant. Dans ses yeux il était presque écrit '' Es-que j'ai quelque chose au visage?'' et elle s'était mise à rougir peut après. Cela paraissait qu'elle n'était pas très habituer d'être fixer aussi longtemps. À un certain moment le tain de sa peau de Seika recommençait à pâlir. Sei avait perdu toute concentration qu'elle avait pour ne plus entendre ces voix. La seule ressemblance que la petite pouvait faire avec ces voix est celle d'une radio qui avait de la difficulté à capter une chaîne, mais qu'a chaque fois une personne l'approchait, le son devenait plus fort. Sei se leva et ne lâcha pas Mido des yeux et lui dit a basse voit que seul la jeune fille devant elle pourrait comprendre.

-Serais-tu la personne qui a été porter disparu dans le journal? Car en ce moment j'entends je crois que des policiers venir par ici ...tu aurais surement tes raisons pour les évites...alors si j'ai raison suit moi...si tu as des questions pose les plus tard.

Sur ses mots la gamine prit son sac et tourna les talons et regarda Midoriko du coin de l'œil. Le comportement de Seika avait complétement changer de l'image d'une petite fille toute joyeuse et innocent pour une jeune adulte sérieuse. Es-que Seika était bi-polaire? Oh que non, loin de là! Elle savait simplement quand il fallait ce montre sérieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Amies? (Mido)   Mai 5th 2010, 7:51 pm

Rester calme, rester calme, surtout rester calme !! Facile à dire pour la plupart d'entre vous mais pas facile à faire pour les gens comme Midoriko. C'était bien une des seules choses qu'elle n'arrivait pas à faire : ne pas s'énerver. Mais comment font les autres ? Comment les gens peuvent-ils garder leur sang froid ? Qu'est-ce qu'il faut faire pour ça ? Du yoga peut-être ? Non j'imagine mal notre chère hystérique faire du yoga pour se calmer... Mais alors quoi ? Comment réagiriez vous à la place de la jeune fille ? Lorsqu'elle était encore "normale", ses amies lui avaient fait souvent la remarque qu'elle avait un tempérament de feu et qu'elle s'énervait beaucoup trop facilement et pour peu de chose. C'est d'ailleurs l'une des premières choses que Yûri lui avait reproché quand ceux-ci s'étaient disputé dans la forêt lors de leur première rencontre... Mais peut-on se permettre de dire encore une fois, que son agacement était injustifié cette fois ? C'est vrai après tout, imaginez qu'on raconte n'importe quoi sur vous dans un grand journal du pays, c'est franchement désagréable non ? Évidement la jeune étudiante n'en avait rien à faire de ce qu'on pouvait penser d'elle, que les gens lui trouve un sale caractère c'était leur problème pas le sien. Elle est comme elle était et si ça vous gène ben tant pis pour vous elle n'est pas là pour vous plaire ! Et elle ne va certainement pas changer d'attitude pour vous faire plaisir, bien au contraire... En fait ce qui la dérangeait le plus dans ce maudit journal c'est que personne ne s'était pris la peine de vérifier ces informations, les journalistes étaient partis voir les mauvaises personnes, ceux-ci devaient certainement ignorer que les parents adoptifs de Mido étaient de vrai comédiens et de parfait menteurs ! Si cela se trouve ils ont même payés le journal pour écrire un tel article. Cet article était tout de même un sacré tissus de mensonges. Vraiment n'importe quoi ! Si tout le Japon cherchait après elle depuis deux mois comme il le prétendait, pourquoi lors de son séjour à l'hôpital, personne ne lui a rien demandé ? Personne dans le personnel ne lui avait demandé son nom, aucun renseignement sur sa famille rien. N'est-ce pas encore plus suspect ? Après tout lors de ce fameux accident un homme était mort... Bien sûr tout le monde ignorait que c'était un acte de Midoriko ou même encore que cela aurait put être un acte du fameux Tueur Fou. Cependant personne ne lui a posé de question, la police n'est même pas venue l'interroger... Il y a un mort et tout le monde s'en fiche ? Trouvez vous ça normal ? De plus, il était parfaitement clair que cet inconnu n'était pas mort par accident... Vous avez déjà vue vous, un morceau de verre d'un abris d'autobus arriver directement en plein cœur sur quelqu'un comme ça par magie ? Si c'est le cas il faudra venir me le faire voir... Tout ça était vraiment pénible pour la jeune fille à supporter, quand est-ce que cela aller cesser, quand est-ce que quelqu'un viendrait la voir elle, pour connaître sa version des choses ? Est-ce que ce jour arrivera ? Rien n'est sûr dans ce monde pourris. Il faut croire que tout le monde s'en moque de ce qu'elle peut bien penser ou dire. Elle n'était pas invisible tout de même !!! Vous ne l'avez jamais entendue crier ça se voit. Avec tout cela, comment voulez vous qu'elle ne tourne pas mal ? Toute la vie qu'elle s'était construite jusqu'à présent était en train de s'écrouler morceaux par morceaux et le pire est encore à venir malheureusement...

Enfin bref. Notre hystérique de service pris son mal en patience et fit un gros effort sur elle même pour rester le plus calme possible. Elle savait que tous un jour payerons le prix fort pour tout ce qu'ils ont osés lui faire. Ce qu'elle ignorait encore c'est que cette journée aller la surprendre sous bien d'autre formes... Et quelles surprises ! Bien sûr elle était loin de s'imaginer qui se tenait face à elle. En fait la jeune demoiselle était sous le choc, elle avait du mal à comprendre ce qu'elle voyait. Pourquoi est-ce que cette petite a le même regard que Tao et son père ? Pour dire la vérité elle leur ressemble même beaucoup étrangement... Voilà ce qui se passait dans la tête de Mido à ce moment là, elle n'avait pas remarqué qu'elle pouvait paraitre avoir une absence aux regards des autres passants. En fait, ce qui perturbait surtout la réincarnation ce n'était pas la couleur de ses yeux si particulière, cela ne lui faisait ni chaud ni froid, après tout pendant longtemps elle avait eue ce genre de couleur durant une ancienne période de sa vie. et puis qu'est-ce que la petite pouvait elle penser, de ses yeux a elle ? Les voir noirs et tout d'un coup les voir devenir bleu ? Ce n'était pas normal ça non plus non ?! Pour en revenir au sujet, ce qui avait attirée l'attention de Midoriko n'était donc pas la couleur des yeux de Seika mais plutôt le regard en lui même. La ressemblance était vraiment frappante ! Le même regard exactement le même. Pas la moindre différence !!! Mise à part que cette fois ils étaient sur le jolie visage de cette petite fille.

* Est-ce qu'ils sont de la même famille ? Non c'est impossible. A moins que... Si ? *

Pensait-elle. En fait, Midoriko n'était pas au courant de la situation familiale du démon qu'elle avait suivit; elle venait d'apprendre une semaine auparavant qu'il avait un fils mais tout le reste elle l'ignorait. Non pas parce qu'elle s'en fichait ou encore que cela pouvait l'intéresser, c'était ni l'un ni l'autre de cela. Disons que ce n'était pas ses affaires et qu'elle ne voulait pas se mêler de ce qui ne la regardait pas. Cela vous surprends n'est-ce pas ? Venant de la part de quelqu'un de très curieux... C'est juste qu'elle sait ce que c'est les histoires de familles et il y a certaines choses qu'il vaut mieux ne pas savoir...
Durant cette petite réflexion, la petite écolière qu'elle avait bousculait était en train d'agiter ses mains et sourire a la jeune femme en lui demandant s'il y avait quelqu'un ou si elle était dans la lune. Mais celle-ci était vraiment absorbée par ses pensées qu'elle n'avait rien remarquée. Elle ne s'attendait vraiment pas du tout à cette rencontre. Dire qu'il y a à peine quelques minutes encore celle-ci était dans une colère noire et aurait été capable de démolir tout ce qui se trouvait en travers de son chemin, la voilà redevenue toute calme, toute gentille juste parce qu'elle se trouvait face à une enfant. Mais pourquoi ? Pourquoi !!! Pourquoi était-elle devenue comme ça ? Pourquoi elle avait eut la même réaction qu'en rencontrant le petit garçon ? Qu'est-ce qui se passait chez elle ? Comment se fait-il que face à ces enfants elle se retrouve si calme ? Qu'est-ce qu'ils ont de si particuliers ? Serait-ce un pouvoir ou je ne sais quoi de chimique qui émanerait d'eux qui la rendrait comme ça ? Ou bien est-ce juste parce que ce sont des enfants et qu'il est impossible pour elle de voir du mal ? Qu'elle serait peut-être même incapable de leur infliger une quelconque souffrance ? Tant de questions encore une fois et aucune réponse ne lui apparut soit ces enfants étaient vraiment particuliers ou soit Midoriko commençait à perdre la tête. Difficile de savoir si un jour elle saura pourquoi....

Tout à coup, la jeune demoiselle sortie de ses pensées, n'ayant pas remarqué que la petite fille lui avait demandé si elle était présente ou non celle-ci ne lui avait donc pas répondu. C'est alors qu'en regarda la petite écolière, Midoriko remarqua que celle-ci avait le teint qui commençait à pâlir, est-ce qu'elle se sentait mal ? l'élève n'avait pas vraiment le temps de demander que celle-ci se leva tout en regardant Mido :

-Serais-tu la personne qui a été porter disparu dans le journal? Car en ce moment j'entends je crois que des policiers venir par ici ...tu aurais surement tes raisons pour les évites...alors si j'ai raison suit moi...si tu as des questions pose les plus tard.


Lui dit la petite écolière, une fois de plus la réincarnation dut étonnée de cette fillette, comment était-elle au courant qu'il s'agit bel et bien d'elle et pas de n'importe qui d'autre ? Celle-ci ne se posa pas trop de question et se releva pour suivre Seika. Ce qui pouvait étonner tout le monde c'est qu'on aurait put croire que les rôles étaient inversés, ce n'est pas tout les jours qu'on voit une petite fille aider une fille plus âgée qu'elle... Midoriko ayant fini de ramasser ses affaires, empreinta le sac de la petite pour finir de ranger dedans ce qu'elle avait perdu. Les deux personnages s'éloignèrent alors rapidement du lieux où elles se trouver afin de ne pas rencontrer la police. Mido n'avait rien à se reprocher du moins que la Police pouvait savoir, mais elle n'avait surtout pas envie de tomber sur eux. Elle ne voulais surtout pas être forcée à rentrer chez elle... Les deux jeunes filles marchèrent quelques centaines de mètres avant d'arriver dans une petite rue bien calme où aucune voiture de police ne pourrait passer. Étant enfin tranquilles et seules Midoriko s'adressa à la jeune fille tout en surveillant d'un coin de l'oeil qu'aucune voiture de police ne trainait dans les parages.

- Alors vas-y je t'écoutes. Comment sait-tu qu'il y avait la police ?

La jeune femme préféra commencer doucement bien évidement ce n'était pas vraiment cela qui l'intéressait mais elle ne voulait pas agacer la petite fille mais aussi elle ne voulait perdre son sang froid....
Revenir en haut Aller en bas
Seika Nako
|Little school Girl|Réincarnation de Kanna||Little school Girl|Réincarnation de Kanna|
avatar
Féminin
Nombre de messages : 70
Localisation : derrière vous avec un couteau
Amour : FLUFFY!!!<3 *lui fait un gros calin*
Arme : Tsuki et Taiyou
Date d'inscription : 28/04/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Alignement(Bien ou Mal)::
Shikon no Tama :: 1 Fragment
MessageSujet: Re: Amies? (Mido)   Mai 6th 2010, 4:12 pm

Sei me se sentait pas très bien, c'était évidant, mais elle se retenait après tout à qui cela plairait de vomir du sang? Personne c'est certain. Celle-ci se mit à marcher à pas rapide, les pensées de Midoriko résonnait dans la tête de la petite. Sa voit était la plus forte dans sa tête. Mido était la personne, la plus proche de Sei...c'était un peu pénible à de se concentrer sur la position des gens a éviter. Étrangement cela était dans ces moments ou la gamine aurait envie de dire. '' Ta geu**! Tu peux pas te taire pendant cinq secondes, pour que je puisse me concentrer!'' Mais cela serait stupide de dire se commentaire, surtout quand on offre comme ça son aide à quelqu'un qu'ont viens de rencontrer il y a, à peine cinq ou dix minutes. Le caractère colérique de la gamine venait aussi du fait de trop entendre de bruit, de pensée, en même temps et étrangement aujourd'hui elle contrôlait bien sa colère. Enfin...pour le l'instant. Ses maux de tête n'avaient pas encore commencés, mais tout ses voix la rendait complètement folle. Puisqu'elle avait de la difficulté à canaliser sa concentration, dans cette environnement. Cela la rendait nerveuse , alors il lui arrivait de souvent regarder autour d'elle. Seika en revenait vraiment pas qu'elle aidait une inconnue, fuir la police. Peut-être que cette petite délinquante voulait avoir un peu d'amusement aujourd'hui. En arrivant dans la ruelle Sei se mit à cherche quelque chose dans son sac. L'objet en question était bien cacher dans une pochette secrète dans le sac d'école. Quand elle l'a finalement sortir, cet objet était un miroir, mais pas n'importe quel miroir. C'était celui de Kana. La fillette qui était un des anciens serviteurs de Naraku. Ce miroir n'avait aucune égratignure et semblait n'avoir jamais vieilli. Cet artefact avait été transmit de génération en génération dans la famille Yuuki, pour finalement se retrouver entre les mains de l'incarnation de son porteur, son maître, enfin. Soudain Seika se mit à genoux en posant délicatement le miroir sur le sole et elle posa sa main sur le vert du miroir. Celle-ci ce mit alors a réciter une incantation dans l'ancienne langue en japonnai et que habituellement peut de personne connaissait ou maîtrisait, alors comment une enfant de 8 ans le savait...ahhh cela reste un mystère à vous de découvrir chère lecteurs et bonne chance.

-Toi mon gardien, mon protecteur...je réclame que tu me protèges, moi et mes allies de tout ceux qui nous traques par la voix du son. Mirror of sound.

Il eu un long silence. Il n'avait aucun oiseau qui chantai, rien du tout, le silence absolut. Comme si la terre avait arrêter et soudain tout était redevenu à la normal. Seika, elle était dans une sorte de transe. Ses yeux ressemblait a celle d'une poupée de porcelaine. Son regard était vide, sans la moindre présence de vie en eux, mais cette transe ne dura que quelque secondes. L'enfant se leva tranquillement, en prennent au passage son miroir précieux entre ses mains. Elle se dirigea ver Midoriko qui était un peu loin. Seika avait un petit sourire moqueur au lèvre. C'était évidant que Mido devait se posé de sérieuses question sur qui était celle-ci. Avant que la jeune fille lui pose une question la gamine se mit a lui explique ce qu'elle venait de faire.

-L'invocation que je viens de faire devant toi a l'instant est pour éviter que la moindre personne comme la police nous entend. Le moindre bruit que l'ont fait les gens ne l'entendront pas temps et aussi longtemps que je le veux, alors on pourra discuter tranquillement. C'est sympa hein? Oh pendant que j'y pense mon nom complet est Seika Yuuki Nako.

Sa question donna une hésitation en Seika de répondre. Dire la vérité es-que c'était la meilleur chose a faire...es-qu'elle va au moins la croire ce qu'elle lui dirait bon on n'y va pour le tout hein?! En lisant les pensée de Midoriko, l'enfant savait qu'elle allait suivre en quelque sorte un interrogatoire. ''Pardon Mitsuru. Il semble que l'ont va devoir se voir un autre jour.'' Se dit-elle a elle même. Celle-ci fit un long soupire décourager, avant de répondre.

-Leur manière de parlée, plutôt leur manière de pensée c'était évidant. Les policiers pense presque tous de la même manière, se croyant grand et fort, mais ils ne sont que des insectes à écraser. Je suis en quelque sorte une radio qui capte tout les pensées des gens et plus proche qu'on n'es de moi, plus je les entends. C'est énervant de tout savoir croit moi.

Seika la regarda dans les yeux avec son visage aussi pâle comme neige et s'assit au sole ne pouvant plus supporter son propre poids autant qu'elle ce sentait étourdit, mais la fleure rebelle se disait que ça va passer c'est moins bruyant ici. En même temps Sei essayait de calmer sa respiration en même temps de contrôler sa rage intérieur. Pourquoi tout pour se calmer? Pour ne pas perdre le contrôle de sa conscience, ainsi de mettre en feu tout le Japon...

-En passent...je sais que c'est pas vraiment ça que tu veux savoir Midoriko...alors demande car j'entends tout et je déteste que l'ont soit pas direct avec moi c'est comme me mentir.

Attendre maintenant, juste attendre sa réaction...va t-elle être sure le choc encore une fois ou va t-elle perdre les pédales? Soit l'un soit l'autre les deux sont des choix qui va amuser Seika, mais pas méchamment, si deux personne sont capable de ce dire la vérité en plaine figure la une confiance ,même une amitié pourrait se développer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Amies? (Mido)   Mai 6th 2010, 5:26 pm

Qui l'eut crut ? Qui aurait pût imaginer que durant cette journée tout n'allait être que rebondissements ? La vie peu vraiment nous faire d'étranges surprises quelques fois, certaines sont désagréables, d'autres ne le sont pas du tout. Celle de la jeune miko était particulièrement bien remplis de celles-ci en ce moment. Je veux parler des choses désagréables, il lui en ait arrivé tellement ces derniers mois que si vous seriez à sa place vous seriez certainement en train de devenir fou... Mais qui sait ? Midoriko est peut-être elle même en train de perdre la tête sans le savoir... C'est peut être à force de recevoir tout ces malheurs sur la tête qu'elle à finit par devenir ce qu'elle est en ce moment : quelqu'un de vraiment démoniaque. Les bonnes choses se faisait tellement rare en sa compagnie, mais y en avait-il eue tant que ça ? Pas vraiment... En fait la jeune femme avait finit par croire qu'elle était maudite et que cela la suivrait encore lors de ses futurs réincarnations comme c'était le cas en ce moment. Disons que pour faire court elle n'avais vraiment pas eut de chance dans cette vie actuelle et encore moins dans la précédente. Mais il serait inutile de vous le remémorez encore une fois... Alors est-ce qu'un jour elle allait faire une rencontre intéressante qui pourrait lui apporter ce genre de "bonnes choses" ?


Pour la première fois depuis longtemps, je dirais même pour la première fois de sa vie, Midoriko ne regrettais pas d'être dans l'époque moderne. Pour une fois cela ne l'enrageait pas du tout d'être ici mais tout au contraire elle avait trouvé quelque chose d'intéressant à faire. Ou plutôt elle avait trouvé quelqu'un d'intéressant, et elle était loin d'imaginer à quel point cette rencontre le serait. En effet après que les deux jeunes filles s'étaient éloignées de la police, la petite écolière fouilla dans son sac, elle semblait chercher quelque chose. Et en effet lorsqu'elle sortie la main de celui-ci, elle sortit un objet plutôt étrange, celui-ci ressemblait beaucoup a un ancien miroir. Cela se voyait à sa couleur si particulière, il était en effet blanc mais disons que ce genre de miroir par sa forme et sa couleur on en fait plus des comme ça depuis fort bien longtemps. Quoiqu'il en soit la petite le posa sur le sol et y apposa sa main sur le verre de celui-ci. Durant quelque secondes, la petite fille récita ce que l'on pourrait appeler une formule magique, en plus d'être magique celle-ci la récitait dans l'ancien langage japonnais. L'étudiante en fût même étonnée qu'une enfant si jeune puisse connaître un langage aussi ancien. C'était un dialecte tout de même difficile à parler ou comprendre, mais Midoriko en plus d'être très intelligente le comprenait très facilement étant elle même la réincarnation d'une Miko ayant vécut à cette époque.

* Décidément cette petite est vraiment très intéressante. Je sens que je ne vais pas m'ennuyer avec elle. *

pensait Midoriko à cet instant. Puis la petite écolière ayant terminée son invocation se relevant tenant précieusement son miroir entre les mains s'approcha de la réincarnation qui se trouvait un peu plus loin d'elle. Celle-ci s'approchât avec un petit sourire aux lèvres... Ce sourire Mido le connaissait bien, c'était le même sourire qu'elle prenait lorsqu'elle avait un plan sadique derrière la tête. En était-il de même avec cette fillette ? Ou bien était-ce juste son sourire habituel ? Midoriko savait pertinemment qu'elle aurait bientôt la réponse à cette question.


-L'invocation que je viens de faire devant toi a l'instant est pour éviter que la moindre personne comme la police nous entend. Le moindre bruit que l'ont fait les gens ne l'entendront pas temps et aussi longtemps que je le veux, alors on pourra discuter tranquillement. C'est sympa hein? Oh pendant que j'y pense mon nom complet est Seika Yuuki Nako
.


Lui disait celle-ci peut de temps avant que Mido ne lui pose sa question sur la Police. La petite fille pris une légère pause donc avant de répondre à "son ainée" et repris alors

- Leur manière de parler, plutôt leur manière de penser c'était évidant. Les policiers pensent presque tous de la même manière, se croyant grand et fort, mais ils ne sont que des insectes à écraser. Je suis en quelque sorte une radio qui capte tout les pensées des gens et plus proche qu'on n'es de moi, plus je les entends. C'est énervant de tout savoir croit moi.

La Miko n'avait pas vraiment le temps d'en placer une mais pris le temps d'écouter la petite terminer avant de continuer ses questions. Celle-ci s'asseyait et semblait épuisée par quelque chose enfin elle ouvrit une dernière fois la bouche.

-En passent...je sais que c'est pas vraiment ça que tu veux savoir Midoriko...alors demande car j'entends tout et je déteste que l'ont soit pas direct avec moi c'est comme me mentir.

La jeune fille soupira avant de commencer à répondre à la jeune demoiselle. Non pas parce qu'elle en avait marre de celle-ci mais plutôt qu'elle ne savait pas trop par où commencer avec toutes les informations qu'elle venait de recevoir... Alors commençons par le début non ? Midoriko fit la même chose que la petite fille et s'assied juste en face d'elle....

- Pouvoir intéressant en effet, mais je te conseille de faire ça dans des endroits plus discret, il ne vaut mieux pas se faire repérer. Mais après tout tu fait ce que tu veux... Et pour te répondre, oui j'imagine que ça ne doit pas toujours être agréable d'entendre toutes les pensées des autres à longueur de temps. Maintenant je comprends mieux certaines choses venant de ton père, il doit aussi lire dans les pensées.

Celle-ci fit une pause et observa sa jeune interlocutrice, celle-ci ne semblait vraiment pas être en très grande forme son teint était vraiment pale... Puis elle repris.

- Oui je connais ton père, j'ignorais qu'il avait un second enfant. Soyons direct tu peux lire dans mes pensées alors je ne vais pas y aller par quatre chemin, de plus ce n'est pas mon genre et je ne suis pas quelqu'un qui ment à dire vrai je n'aurais aucun intérêt à te mentir ça ne me rapporterais rien. Tu ressemble beaucoup à Tao, je me trompes peut-être mais vous avez le même age on dirait, vous êtes jumeaux non ?


Midoriko soupira un moment avant de reprendre...

-Hum est bien qu'est-ce que je pourrait te dire d'autre ? Tu as répondu à ma principale question en me donnant ton nom Seika. Enchantée de te connaître d'ailleurs.

C'est alors que voyant toujours la petite Seika dans un état de faiblesse, celle-ci se leva et pris le sac de celle-ci .

- Je suis désolée mais je ne peux pas te laisser dans cet état là, il faut que tu manges ou boit quelque chose, je n'ai pas envie que tu fasse un malaise...

Midoriko lui tendit la main pour l'aider à se relever et lui rétorqua une dernière fois.

- Viens je vais t'acheter quelque chose pour te redonner des forces.
Revenir en haut Aller en bas
Seika Nako
|Little school Girl|Réincarnation de Kanna||Little school Girl|Réincarnation de Kanna|
avatar
Féminin
Nombre de messages : 70
Localisation : derrière vous avec un couteau
Amour : FLUFFY!!!<3 *lui fait un gros calin*
Arme : Tsuki et Taiyou
Date d'inscription : 28/04/2010

Feuille de personnage
Pouvoir:
100/100  (100/100)
Alignement(Bien ou Mal)::
Shikon no Tama :: 1 Fragment
MessageSujet: Re: Amies? (Mido)   Mai 10th 2010, 1:11 pm

Seika fit un sourire moqueur à son commentaire. Pensait-elle vraiment que Sei ferait une incantation avec d'autre présence autour d'elle. Il ne fallait pas être un diplômer pour savoir quand c'était le bon moment de faire des incantations plus qu'anormal. Soudainement le visage de la petite fleur s'assombrit, son regard était remplie de haine, de colère. Sei était loin d'être en colère contre Midoriko, c'était contre son père. Il était la personne qu'elle détestait le plus au monde, même plus que son père adoptif. Malgré qu'elle ne l'es jamais rencontrer en personne la gamine avait ses raisons pour autant le détester, même si ses hypothèses n'étaient pas tout à fait crédible, certaine... Elle baissa la tête avec toujours cette colère dans son regard, mais fini par faire un mince sourire quelque peu dérangent. À ce moment Seika se mit à rire au éclat avec en prime des petites larmes à force de rire. Quel bel hasard de se trouver nez à nez avec une fille qui fréquentait ce monstre...ce déserteur, ce lâche. Enfin une piste...mais cette piste la mènerait où au juste? À sa perte ou autre, qui sait. C'était à voir. Pour le moment il fallait flatter la bête du bon sense du poile, pour ensuit la poignarder quand elle aurait le dos tournée, mais il fallait être patient, y aller délicatement, trop brusquer pourrait gâcher cette belle partie qui ne fessait que commencer. Seika regardait cette nouvelle personne avec son regard qui était devenu normal calme...trop calme.

-Je me fiche de mon père biologique...je suis une gamine qui a été adopter, alors abandonner par mes parents à la naissance qui ne voulait pas de moi, mais c'est pas bien grave. Je survie. C'est bien de ne pas mentir ou tout simplement pas en être capable. Tao est effectivement mon frère jumeau à ce que Mitsuru ma dit. C'est agréable de savoir que je lui ressemble, merci.

Seika écouta qu'es que la femme devant elle avait a dire avec de l'enthousiasme. Seika aimait bien Midoriko sa façon d'être avec les autres. Elle ne semblait pas vraiment avoir peur de qui que se soit. Un enfant, un adulte. Ça n'avait pas d'importance, si elle avait de quoi à dire que se soit méchamment ou que se soit gentiment. Elle n'avait pas de pitié. C'était une belle qualité en même temps que parfois c'était un vilain défaut. Seika avait aussi ce petit problème avec son caractère. Être trop direct. Quand la grande dame lui dit qu'elle était enchanter de la rencontrer. Celle-ci pencha la tête en guise de dire la même chose en retour. La petite fille regarda, alors le soleil se coucher pour laisser la nuit apparaître et prie une grande inspiration. Seika espérait seulement que ses parents vont rentre à la maison et non s'absenter pour une semaine par la faute du travail. Bon cela ne la dérangeait pas en général, puisqu'il fallait bien que quelqu'un ramène du pain à la maison. La seul chose que la fillette pouvait faire était de bien se comporter a l'école et endurer la douleur de ne toujours pas savoir qu'es que ses parents attendaient d'elle. C'était jamais assez, il fallait toujours que se soit plus, que se soit meilleur. Elle avait beau d'être différent , mais cette fille restait toujours une enfant. Un être humain qui respirait, qui avait des émotions et qui avait ses limites. Elle avait beau vouloir contrôler son stress, ses émotions négatives, mais elle le sentait très bien, qu'elle allait bientôt craquer sous la pression. C'était trop dur de toujours faire mieux de toujours se dépasser, sans jamais pouvoir y aller en douceur. Le geste de Midoriko ramena la petite à la réalité quand elle l'aida a se relever. Sei prit sa main sans rien dire. Celle-ci pencha la tête sur le coté droit avec des points d'interrogation dans les yeux. Elle n'avait pas faim ou elle ne ce sentait pas déshydrater. Qu'es qui la rendait comme ça était le publique c'est tout. Elle alors à rire, c'était un rire moqueur.

-Tu sais Midoriko, ma maison n'es pas bien loin on pourrait aller la bas. De tout façon mes parents ne sont pas là alors...et je n'es pas faim ou soif. C'est juste que après une longue journée a tout entendre tout le monde ça me donne la nausée, alors ne inquiet pas. Vien, c'est a quelque rue d'ici.

Sur ces mots Seika se dirigea chez elle avec Midoriko. Pourquoi une gamine comme elle invite une inconnue chez elle. La est la question. Sei n'éprouvait pas encore une très grande confiance face a celle-ci, mais assez pour l'inviter chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
MessageSujet: Re: Amies? (Mido)   Mai 10th 2010, 6:19 pm

La vie est parfois vraiment mal faite... Si un jour quelqu'un aurait dit à la jeune demoiselle ce qui aller lui arriver, celle-ci se serait bien moqué de ce qu'on lui racontait et n'aurait même pas pris le temps d'écouter jusqu'au bout tout ce qu'on lui dirais et serais déjà partie bien loin. Cependant, la situation actuelle était différente, ce que la petite Seika venait de lui dire ce n'était pas drôle mais alors vraiment pas drôle du tout. Et Midoriko savait parfaitement ce qui pouvait lui passer par la tête en ce moment. Pas besoin de savoir lire dans les pensées des autres pour en avoir une petite idées, mais il suffit juste de le vivre, pour comprendre à quel point celle-ci pouvait avoir autant de haine dans ses yeux à son âge. Ce si jeune âge... Et déjà tant de haine ! Oh bon sang, il ne valais même pas s'imaginer ce qu'elle avait déjà vécut à a peine 8 ans. Cette petite a dût en voir de toutes les couleurs, pff mais si elle savait dans quel monde pourris elle vivais, elle est encore bien loin de ses surprises. La petite écolière venait de dire qu'elle n'en avait strictement rien à faire de son père biologique, celle-ci avait probablement ses raisons ne sachant rien de l'histoire, Midoriko n'essayerais même pas de s'en mêler c'était pas son problème, ce n'était pas à elle de régler cela, elle même avait déjà des problèmes avec sa propre famille alors ce n'était certainement pas elle qui se permettrais de juger Yûri ou Seika.

Ah vraiment la famille ! Qu'est-ce que c'est compliqué des fois... Midoriko en entendant la remarque de la petite écolière, venait de s'apercevoir qu'elle n'avait jamais réfléchis à cela, comment celle-ci aller réagir si un jour elle retrouverais sa vrai famille, son père et sa mère ? Le seul souvenir qu'elle avait d'eux était un pendentif qu'ils avaient laissé dans son couffin lorsqu'ils l'ont abandonné, elle avait même oublié celui-ci dans son ancienne maison chez les Tsubasa... Elle ne comprenait pas d'ailleurs pourquoi celui-ci était dedans. A dire vrai, comment prendre le temps d'y penser après tout ce qui est arrivé au court de ces derniers jours, a peine l'avait-elle appris comme on se prends une claque en pleine figure qu'elle fût attaqué par un démon pour l'emmener dans l'ancien Japon. Étaient-ils seulement encore vivant ? Et si oui, où sont-ils ? Qui sont-ils ? Des gens bien et respectables ? Non c'est impossible cela, on ne peux pas être quelqu'un de bien et respectable lorsque l'on abandonne la chair de sa chair, le sang de son sang. En valaient-ils vraiment la peine que Midoriko leur prête le moindre intérêt ? Le méritent-ils ? Bonne question ! Ce qu'ils ont osés faire était impardonnable quelque soit la raison bonne ou mauvaise, pour elle cette raison ne sera jamais bonne; ce n'est qu'une excuse point. Quand on mets on monde un enfant on l'assumes jusqu'au bout où on en fait pas c'est pas compliqué hein ! Finalement ceux-ci ne valent pas mieux que ses parents adoptifs, ils sont vraiment lâches ces quatre là, ils font la paire comme on dit. Rien que de penser à eux, ça lui donnait la migraine alors combien de temps elle devra supporter ceci ? Toutes les fois où elle revenait ici, elle apprenait quelque chose de vraiment pire sur sa famille, vous savez c'est comme lorsqu'on vous plante un couteaux en plein ventre et que celui qui vous le plante s'amuse à retourner celui-ci dans la plaie. Oui elle était en rage contre eux mais elle ne ressentait pas que cela, disons juste que c'est la seule chose qu'elle montre, qu'elle exprime toute sa rage mais un jour ou l'autre elle finirait par craquer et qui sait comment celle-ci réagirait...

Lorsque Seika se releva en s'aidant de la main de la jeune femme, celle-ci lui dit alors en riant :

- Tu sais Midoriko, ma maison n'es pas bien loin on pourrait aller là bas. De tout façon mes parents ne sont pas là alors...et je n'es pas faim ou soif. C'est juste qu'après une longue journée a tout entendre tout le monde ça me donne la nausée, alors ne t' inquiètes pas. Viens, c'est à quelque rues d'ici.

Celle-ci ne dis rien sur son état mais rien que de savoir qu'un tel don pouvait autant la rendre malade, elle n'aurais pas voulue être à sa place. Il est vrai que quelque fois c'est très avantageux de savoir ce qui se passe dans la tête de quelqu'un, mais comme toujours à chaque chose, il y a un bon et un mauvais côté la vie est ainsi faite. Mais la jeune femme fût assez surprise de constater que la petite l'inviter à venir chez elle, bien sûr Midoriko ne pouvait rien lui cacher grâce au don qu'elle possédait mais celle-ci ignorais tout de Mido elle ne savait pas vraiment à qui elle avait à faire, rien ne lui disais que Midoriko n'était pas capable de l'empêcher de lire dans ses pensées après tout ? Ce qu'elle ne peut pas évidement. Disons qu'il faut quand même un sacré culot de la part d'une petite fille de 8 ans d'emmener une jeune inconnue chez elle. Mais bon celle-ci restait tout de même toujours sur ses gardes, car après tout Seika n'est pas la fille de n'importe qui ! C'était la fille d'un manipulateur, d'un démon, et qui dit démon : dit : descendance démone. Elle semblait déjà avoir quelques pouvoirs identiques à ceux de son père, alors pourquoi pas être aussi manipulatrice, dès son plus jeune âge, c'est même l'âge idéale pour cela, pour jouer la comédie. Il ne faut pas être un enfant de démon, pour s'amuser à manipuler quelqu'un a huit ans, lorsqu'on veux avoir quelque chose absolument, les enfants sont vraiment capable de grandes choses...

Midoriko regarda calmement Seika avant de lui rétorquer

- Hmph depuis combien de temps je n'ai pas mis les pieds dans une maison... Bon puisque tu insiste à me dire que tu n'as rien c'est d'accord, mais pas trop longtemps, je dois retourner quelque part et j'ai une longue route qui m'attends et disons que je n'ai pas envie que certaines personnes me posent trop de questions...

Bien évidement il ne fallais pas être stupide pour savoir qu'en disant Midoriko parlais du père de la petite, et celle-ci l'avait certainement deviné. Enfin les deux jeunes filles se mirent en route en direction de la maison de Seika, Midoriko marchait juste à côté d'elle lorsqu'elle tourna légèrement son oeil en direction de celle-ci et ouvrit une dernière fois la bouche...

- Je ne m'en mêlerais pas plus que cela, alors c'est la seule chose que je te dirais, tu n'es pas obligé de m'écouter. Tu as la chance de savoir qui est ta vrai famille, je ne sais pas ce qu'on t'as dis, et je ne veux pas le savoir, mais à ta place j'aimerais avoir la version des deux personnes concernés.

Comment la petite Seika allait-elle réagir face à cette réflexion ? N'était-ce pas déplacé de la part d'une inconnue de dire cela ?

[FIN DU TOPIC ... SUITE => La résidence Yuuki - Quartier Résidentiel- ]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Amies? (Mido)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Amies? (Mido)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» mes amies les bêtes [Yaoï ~ Hentaï]
» Nous ne sommes pas des amies. Nous sommes des étrangers avec des souvenirs.
» Combat de Cédrik d'Audric contre Mido Ban!
» Amis, envers et contre tout [ PV ]
» Quand mes amis AP GREYEN DAN moi JE PLEURE !
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le chemin du temps :: Monde moderne :: Tokyo Academy-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forumactif.com